12/09/2007

Et pendant ce temps...

Bonjour à toutes et à tous,

 

la campagne pour les élections fédérales bat son plein et pourtant...

 

On n'entend parler que d'une initiative d'un parti... Initiative inutile au demeurant, vu que l'arsenal législatif permet déjà le renvoi des étrangers indéliquats... M'enfin, tous nos concitoyens ne le savent peut être pas, il faudrait peut être que les autres partis le rappellent... Rien de neuf sous les tropiques...

 

Pour ma part, simple citoyen lambda, au prise avec mes caisses maladie, mes courses à la Migros, salarié payant son AVS, payant toutes les factures que je peux, des enfants scolarisés, j'ai l'impression que tous les partis sont bien contents du débat autour de l'affiche de l'UDC, de la candidature houleuse de M. Blocher car on entend parler de rien d'autre...

 

A croire qu'en Suisse, nos seules attentes en matière de perspectives d'avenir tournaient autour de cette grotesque farce médiatico-politico-intra-utérine-nombrilistique-typique-helvétique...

 

Alors je me permets de poser quelques questions à nos politiques, toutes tendances confondues, parce que j'ai la chance de ne croire n'y aux uns, ni aux autres... Droite Gauche pour moi... peu m'importe.

 

Donc, suis je en droit d'espérer qu'un parti propose une approche globale de l'assurance maladie, car je ne suis certainement pas le seul citoyen à me dire qu'une partie sensible de mon budget familiale part pour nourrir des caisses et que les prestations remboursées fondent à vue d'oeil, tel un iceberg sous le soleil...?

 

Suis-je aussi en droit d'espérer que nos politiques vont enfin remettre la main à la poche pour engager des fonctionnaires de police supplémentaires pour rouvrir les postes de police jour comme nuit, 7/7, pour que nous ne soyons pas obligés de faire appel à des sociétés privées pour intervenir sur la voie publique ?

 

Aussi si les bilatérales votées par les Suisses ont ouvert la libre circulation des personnes, il n'en est pas de même pour les marchandises, permettant à nos deux géants COOP et Migros de fixer les prix à la consommation comme bon leur semble... Allez vous enfin ouvrir la libre circulation des marchandises pour que l'effet de concurence s'en ressente sur les prix...?

 

Qu'allez vous proposer pour éviter de baisser les rentes AVS de nos plus anciens à qui nous nous devons de leur offrir une retraite digne après avoir si longtemps contribué... pour se retrouver avec une misère qui ne permet pas de vivre, mais juste survivre...?

 

Question qui m'intéresse aussi, vu que je sais aujourd'hui, que mon AVS n'est à l'heure pas garantie à moins d'avoir pris l'option 345 ième pilier...?

 

L'environnement ? des mesures concrêtes en dehors des sempiternels impôts, taxes et autres qui ne servent à rien.... dans cet esprit, à quand une réduction significative des prix CFF pour inviter les gens à profiter de nos trains ?...

 

La fermeture des hôpitaux dans les cantons les plus pauvres va t'elle enfin s'arrêter pour assurer aux habitants des dits cantons un service santé de proximité minimum ?

 

Et encore, tellement d'autres questions... qui pour le moment n'ont pas de réponse.

 

Bref, j'aimerai beaucoup savoir ce que nos talentueux politiques nous réservent pour les 4 années à venir... quelles sont les perspectives qui nous attendent...

 

Pas vous ?

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane V.

Commentaires

Votre remarque, relative au contenu du droit actuel est erronée.

D'une part, la législation en vigueur (article 10 LFSEE) n'oblige pas l'autorité à expulser l'étranger. Elle "peut" l'expulser". L'initiative de l'UDC vise à remplacer ce "peut" par un "doit" pour une série de crimes particulièrement graves et odieux.

D'autre part, l'initiative de l'UDC a pour objet de faire figurer ce principe dans la constitution, afin que son abandon ou sa modification soient obligatoirement subordonnés à leur acceptation par le peuple et les cantons.

Telles sont les deux raisons pour lesquelles les amis des criminels ne soutiennent pas, à juste titre, que le contenu de l'initiative ne fait pas double emploi avec la législation actuelle.

Écrit par : Soli Pardo | 12/09/2007

Bonjour M. Pardo,

vous le dites vous même en préambule, les dispositions légales actuelles permettent déjà de renvoyer un étranger coupable d'un délit. Mes propos ne sont donc pas erronés.

L'initiative de votre parti est donc inutile.

L'UDC est un parti qui a toute sa place dans l'échiquier politique, il arrive à se parti d'avoir de bonnes idées lorsqu'il se préoccupe de ces citoyens.

Un exemple : l'Or exédentaire versé à l'AVS, je partageais cette idée, le peuple en a décidé autrement.

En s'obstinant à faire de leur cheval de bataille les étrangers, il perd son sens de l'analyse politique des besoins et des attentes de la population.

A titre personnel, je pense que tout parti en Suisse, peut amener des solutions aux problèmes du pays, droite gauche, peu m'importe, nombre de Suisses partagent mon avis, ce qui compte se sont les résultats. Et les étrangers ne portent pas tous les maux de notre société.

Aller, à l'établi, Monsieur Pardo, vous briguez un poste aux affaires du pays, le citoyen vient de vous exprimer une partie de ses préoccupations, à vous et aux autres politiciens de les relever.

Je suis lassé d'entendre des politiques incompétents, des promesses faciles, des solutions qui n'en sont pas, j'attends de mes responsables politiques des résultats. Et je ne suis pas le seul...

De vraies réponses à des problèmes réels quotidiens et non des prises de positions à la va comme je te pousse destinées à endormir nos concitoyens...

Les conseillers fédéraux ont oublié une chose, ce ne sont pas eux qui sont souverains... c'est le peuple qui est souverain.

Bien à vous M. Pardo,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 12/09/2007

Monsieur Stéphane,

Vous avez reçu, comme tous les ménages du pays, la plate-forme électorale de l'UDC, au début de cette année.

Ce document de 88 pages, que nous avons mois des mois à discuter à l'interne du parti et à ràédiger, contient toutes les propositions de l'UDC, dans tous les domaines. Transports, énergie, affaires extérieures, assurance-maladie, AVS, AI, défense nationale, etc. aucun thème n'y manque.

Si vous avez égaré ce document, vous pouvez le télécharger ou le commander sur le site de l'UDC www.udc.ch

Vous pourrez ainsi constater que notre parti passe en revue l'ensemble des problèmes auxquels est confrontée notre société suisse d'aujourd'hui et y apporte des réponses.

C'est cela le document fondamental de cette campagne électorale.

Écrit par : Soli Pardo | 15/09/2007

Bonjour M. Pardo,

bien évidemment j'ai reçu la dite documentation.

En esprit critique, avant de lire l'ensemble, je me suis rendu sur le site de l'Office fédéral de la statistique pour voir les résultats des différents conseillers.

J'y ai constaté que certains d'entres eux totalisent des scores qui donneraient le fou-rire...

A défaut, certains résultats ne m'ont pas fait rire, mais du tout.

Effectivement l'UDC a raison de relever une montée des violences dans ce pays, du simple vol à l'agression en passant par les brigandages de plus en plus violents.

Qui est à la tête du DFJP de puis 4 ans ?

Aussi, la dégradation de la santé dans ce pays, nous n'avons jamais payé autant et jamais eu un réseau de soin aussi lamentable...

Qui est à la tête de l'intérieur ?...

Monsieur Pardo comprenez bien, que comme bon nombre de nos concitoyens, je ne saurai plus me satisfaire de promesses, de jolis fascicules bien imprimés...

J'attends des résultats et me donne le moyens de bien évaluer les compétences de chacun...

Exit M. Blocher, sans doute le plus mauvais conseiller au département fédéral de Justice et Police...

Exit aussi M. Couchepin, qui n'a rempli aucune de ses responsabilités face aux assurances et aux besoins des citoyens...

N'importe qu'elle entreprise juge ses employés d'après leurs résultats, pourquoi n'en ferions nous pas de même avec nos conseillers ?

Seraient - ils des citoyens au dessus des lois et des responsabilités ? Ou sont ils simplement les garants des attentes du peuple souverain ?

M. Pardo, au delà, n'est il pas le temps pour le peuple de suisse d'user de son droit fondamental, en demandant... pardon, en exigeant de ses politiques qu'ils fassent ce dont pourquoi ils sont payés...

Nous assurer d'un avenir tout en veillant sur notre quotidien ?

Votre parti n'a pas fait ses preuves M . Pardo, le citoyen vous le dit, la preuve, en 4 ans l'UDC avaient les moyens d'agir...

Il ne l'a pas fait.

Je vous disais dans un post précédent, je fais partie de ces Suisses lassés par la politique politicienne, les dérapages technocratiques de quelques incompétents...

Je veux des chiffres, des résultats, car les salaires des conseillers sont encore payés par nos impôts et notre peuple toujours souverain.

Voilà M. Pardo, la publicité reçue par l'UDC ne correspond pas à la réalité de ses résultats.

Au travail, vous disais-je, prouvez moi le contraire, que votre parti mérite notre confiance en faisant son introspection. Ensuite nous verrons.

Bonne chance M. Pardo pour votre course à l'élection,

Soyez pro, étonnez vos concitoyens.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 15/09/2007

Soli Pardo est d'une mauvaise fois à vous faire tomber les chausettes... Mais c'est somme toute assez normal car il fonctionne en boucle - à l'instar d'ailleurs de quelques gauchistes notoires qui nous abreuvent de leurs pensées nombrilistes et léthargisantes.

Ce fonctionnement est le propre du sectarisme. On ne peut pas critiquer le chef, car le faire serait reconnaître que le chef a tort... On peut facilement remplacer "chef" par toutes sortes de noms allant de Staline à Castro, de Mussolini à Pol Pot, de Franco à Salazar... A vous de choisir.

Écrit par : Rob Degudy | 17/09/2007

Les commentaires sont fermés.