17/09/2007

Décidément... c'est dément...

Bonjour à toutes et à tous,

 

Plus ça va, moins ça va... jamais campagne pour les élections fédérales n'aura été aussi navrante, plate, vide de sens que celle-ci.

 

Les affiches qui nous attendent oscillent entre le franchement niais, hors propos, et complètement à l'"ouest" de nos attentes, du moins des miennes et de celles de mes enfants.

 

Maintenant, on peut y ajouter "la guéguerre civile" si on considère les violences perpétrées à l'encontre des militants de l'UDC.

 

Un mot me vient : pitoyable.

 

En démocratie tout parti, que l'on partage ou non ses idées, a le droit élémentaire de militer pour faire connaître ses idées. S'en prendre à ses militants par la force, les insultes, les coups, que sais-je... marque le manque de réactivité et d'idées des autres partis.

 

En plus, ça dénote une volonté de certains agités de vouloir museler une partie de nos concitoyens, car rappelons le l'UDC est un parti gouvernemental témoignant des attentes, des craintes, des idées d'une partie de nos concitoyens.

 

Bonnes ou mauvaises, c'est à ceux qui ne croient pas en ses fadaises et qui s'opposent aux idées que ce genre de parti véhicule d'amener cette partie de la population à réfléchir.

 

Un exemple simple, demandez à un idolâtre de M. Blocher de justifier des compétences de ce dernier en matière de sécurité... expliquez lui que la sécurité du pays passe d'abord par le nombre de policiers, le nombre de magistrats et évidemment des places dans nos prisons.

 

Se faire agresser par un Suisse ou par un étranger... ne change pas le fond, vous restez la victime...

 

A ceux qui pensent que l'initiative UDC de "virer les étrangers indéliquats" c'est vraiment génial... rappelez leur que c'est un non sens vu que les dispositions légales le permettent déjà et dépendent du DFJP en main de M. Blocher et que depuis qu'il y est, il n'y a pas plus de reconduite à la frontière qu'avec sa prédécesseur Mme Metzler.

 

En somme, face à un parti comme l'UDC, il faut opposer des arguments, des faits... démontrant que les jolies affiches, les jolis prospectus, les blabla et talk show ne suffisent pas à contredire la réalité des chiffres.

 

Au même titre, d'autres partis auraient une toute autre approche de la gouvernance si les Suisses se mettaient à creuser les résultats de leur action... et demandaient des comptes.

 

A nous Suisses de nous faire entendre par l'ensemble des partis pour qu'ils arrêtent de nous prendre pour des ..... et qu'enfin ils fassent de la politique avec ce que ce mot signifie de responsabilités et d'obligations.

 

Au pire... vous reste toujours la possibilité de signer l'initiative "une ìle pour tous"... PTDR :o)

 

Prenez tous soin de vous,

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

 

 

 

Commentaires

Bonjour,
Bravo pour vos billets : je les trouve très pertinents ! Je trouve aussi que nous avons droit cette année à une campagne sans saveurs, sans véritable débat de fonds. Tout le monde s'accomode de ce manque de vision, de véritable projet d'avenir pour notre société.. quel bonheur ! En faite, on s'intéresse plus au petit potin des politiques qu'aux débats de fonds.. Tout comme on assiste à une star-isation de la politique.. tout compte fait, quite à faire comme nos voisins français ou américains, voire italiens (je ne porte aucun jugement sur ces systèmes politiques, ni encore moins, des politiciens qui les animent), autant le faire franco, non ?

Écrit par : carmelo | 17/09/2007

Les commentaires sont fermés.