24/09/2007

Je vous le disais...

Bonjour à toutes et à tous,

 

je vous le disais... nous sommes à la veille des éléctions fédérales... on nous parle de l'UDC et de son affiche..., nous avons un maire d'une ville qui ne trouve rien de mieux que d'en rajouter...

 

Je le répète, l'affiche de l'UDC arrange tous les partis... on focalise l'attention des Suisses sur des dérapages politico-médiatiques et on nous fait avaler une hausse des assurances maladie de 0,9 % pour 2008... avec une baisse des prestations... fini de choisir le canton où l'on souhaite subir une intervention...

 

On paie plus pour moins de prestations...

 

Cette fois ce n'est pas M. Blocher, c'est M. Couchepin qui nous fait avaler la pilule...

 

Décidément, je me demande : est ce que ces deux personnages ont leur place au conseil fédéral ?

 

Eux ??? Veillent au bien être des citoyens ????

 

Je rêve... je vais me réveiller...

 

L'un est une nullité en matière de sécurité et base sa campagne sur ce sujet... l'autre favorise ses potes assureurs et jette le discrédit sur son opposant pour nous faire oublier son incompétence... ou sa complaisance ?...

 

0,9% de trop... 0,9% qui me font penser que nous serons les jouets de politiques qui ont oublié que le peuple n'est ni une bande de moutons dociles, ni une bande d'imbéciles...

 

M. Couchepin, savez vous que je fais partie des Suisses qui savent très bien pourquoi l'adresse de facturation de mon assurance change... et oui, cher Monsieur, car la loi ne permet pas à une assurance une hausse si ses réserves cantonales sont remplies... et donc il faut déplacer l'adresse de facturation en changeant de canton... pour poursuivre la hausse et "escroquer" ses assurés.

 

Quand arrêterez vous, Messieurs Blocher et Couchepin, de prendre vos concitoyens pour des idiots incapables de comprendre les rouages de ce pays...

 

L'affiche de trop, un 0,9% de trop... et le tapis glisse sous vos pieds...

 

Bien à vous Messieurs, nous sommes à la veille d'élections et les Suisses ont le droit de savoir quel genre d'incapables vous êtes.

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

 

Les commentaires sont fermés.