04/10/2007

Après on s'étonne...

Bonjour à toutes et à tous,

 

comme nombre d'entre vous, je reçois peu à peu les flyers des différents partis...

 

Aussi, la feuille d'avis officiel nous présentant les différentes listes...

 

D'abord les flyers, il faut prendre le temps de les consulter, super intéressant... Vraiment fastidieux. On peut lire les préoccupations premières de certain(e)s candidat(e)s : " Eh bah ????"...

 

Ensuite, on lit les nom et prénom des candidats inscrits sur certaines listes et... Tiens ? il se présente aux élections fédérales celui là...? Purée, on est mal...

 

Après on s'étonne que la majorité de nos concitoyen(ne)s ne s'intéressent plus à la politique alors que c'est cette dernière qui influencera leur vie durant ces 4 prochaines années...

 

La faute à qui ? aux citoyen(ne)s de ce pays, ou à nos politiques qui rivalisent par une éblouissante absence de projets phares ????

 

J'imagine à peine celles et ceux qui ne prennent pas le temps de lire et de se renseigner sur les partis, leur projet, leurs candidat(e)s, les résultats qu'ils et elles auraient obtenu dans des législatures de moindre importance... etc...

 

Décidément, j'ai vu des campagnes éléctorales fédérales relativement plates et vides... mais cette année, ils se sont passés le mot : "vide intersidéral d'idée brillante".

 

Pas un projet d'envergure. De la fumée médiatique, des affirmations passagères, des prises de position à la va comme je te pousse et rien que des pensements sur des jambes de bois...

 

Votez pour nous, aujourd'hui nous n'avons pas de projet, mais demain grâce à vous, on résoudra les problèmes que vous ignorez...

 

Décidément... à les écouter, les lire... la Suisse n'a pas de problèmes et les Suisses non plus.

 

Faisons l'air de rien, n'allons surtout pas expliquer à nos politiques que nous avons des problèmes quotidiens, ils doivent gérer leur campagne...

 

Désolé de vous avoir dérangé Mesdames Messieurs avec de vaines préoccupations très terre à terre du simple citoyen...

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

Les commentaires sont fermés.