05/10/2007

A Berne il fait bon vivre...

Ah... Berne !!??!!!

 

Notre capitale, sa fosse avec ses ours, ses policiers forts sympathiques, son architecture vieille suisse, ses gens facilement enclin à parler le romand francophonois avec les touristes perdus... son Palais Fédéral... son calme légendaire, sa tranquillité... Ah Berne !

 

J'aime Berne et vous ?

 

Quand j'y vais, j'ai l'impression d'arriver ailleurs, loin du bruit et de l'agitation des autres grandes agglomérations du pays, si les affiches de la campagne ne tapissaient pas quelques murs, on pourrait se croire à l'étranger, en vacances...

 

Dès lors on peut comprendre que nos conseillers, conseillères, élu(e)s de nos coeurs citoyens, eux aussi s’y sentent bien.

 

Alors comment leur en vouloir lorsqu'ils et elles après avoir pris conscience de nos attentes, de nos préoccupations, poussent le National à réaliser des avancées aussi significatives que sont : l'interdiction de la munition militaire et l'interdiction de fumer dans les lieux publiques.

 

Mais je m'interroge car il y a d'autres problèmes à régler... Oui ! et je le dis haut et fort !

 

A quand l'interdiction du briquet, des allumettes et du Swiss Army Knive avec l'option loupe ?

 

En effet, les fumeurs ne peuvent fumer que si ils et elles peuvent allumer leur cigarette, interdisons l'usage du briquet, des allumettes et du Swiss Army Knive loup'option !

 

Et le cholestérol dans tout ça ? Cet assassin tapit au fond des menus dans nos restaurants, n’est il pas urgent d’avoir un débat sur le cholestérol dans les lieux publiques ? Un restaurant peut-il sciemment vendre du cholestérol à ses clients, voilà un vrai débat de société qui intéressent les Suisses.

 

Imaginez la fameuse entrecôte café de Paris et sa sauce au beurre légendaire… là je crie : -"à l’ASSASSIN !"

 

Un débat urgent au National en cette veille d’élection s’impose : interdirons nous l’entrecôte café de Paris avant qu'elle ne tue encore et encore ?

 

Voilà les préoccupations légitimes d’un citoyen qui se dit que vraiment ce soir il va aller s’en manger une bonne d’entrecôte café de Paris… avant qu’on lui l’interdise aussi…

 

Décidément…

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

 

 

Les commentaires sont fermés.