06/10/2007

Nos ours sont pas sortis de la fosse...

Bonjour à toutes et à tous,


Cette semaine j’ai lu pour vous le journal de l’UDC…


L’un de leurs articles revient sur leur superbe affiche montrant des ovis aries heureux de paître sur les couleurs du drapeau… l’article en question commence par :


-« Quelques prétendus illettrés de service… »


Donc, lorsqu’on ne partage pas les idées de l’UDC nous sommes des illettrés ?


Ils reviennent longuement sur le sens de l’affiche : il faut expulser les étrangers criminels.
Leur grande nouveauté, leur thème de campagne, leur préoccupation première : virer les étrangers indélicats.


Mais y a un HIC de taille : cette disposition fait déjà partie de l’arsenal législatif.


En résumé, la loi prévoit déjà le renvoi des étrangers coupables de crimes et délits. D’ailleurs elle peut même y assortir une interdiction à vie du territoire.


Pas un parti en Suisse n’a élevé la voix pour dire haut et fort que ces dispositions légales existent déjà… et que la mise en application du renvoi d’un étranger criminel dépend de… ?


Aller ? Cherchez un peu… tenez vous  bien : l’expulsion d’un criminel étranger dépend du DFJP (Département Fédéral de Justice et Police) et qui est à sa tête depuis quatre longues années… ne serait ce pas notre brillant conseiller du nom de Blocher, Christophe de son prénom ?


Sans doute que ce Monsieur était trop occupé par, passez-moi l’expression, foutre à la porte un homme d’une intégrité et d’un professionnalisme irréprochable : Monsieur le procureur fédéral Valentin Roschacher.


Tellement pris par cette tâche au combien honorable de remercier un serviteur de l’Etat hors pair qu’est M. Roschacher, les statistiques de la criminalité en Suisse prennent l’ascenseur… Jamais les Suisses ne se sont sentis moins en sécurité… 4 ans d’UDC à la tête du  DFJP et un sentiment d’insécurité croissant…

 

Qu’ils et elles, partisans de l’UDC, nous expliquent ce paradoxe ?


Mme Ruth Metzler avait, elle, obtenu de bien meilleurs résultats… Vous manquez au pays chère Madame.


Plus d’humilité, une introspection pigmentée d’autocritique, siéraient à la tête de file médiatique du parti UDC comme à ses brebis.


Pour ma part, Mesdames, Messieurs, de l’UDC votre affiche me dérange pour deux raisons :


1. Ni mes compatriotes, pas plus que mes enfants, ni moi-même, ne sommes des moutons, je suis heureux et fier d’être suisse, j’aime mon pays et ne suis pas un animal de ferme… votre affiche témoigne donc de l'estime que vous témoignez à vos concitoyens.


2. Vous vous dites patriotes, défenseurs des valeurs de ce pays… ? Alors vous vous permettez de faire paître vos moutons sur le premier symbole de nos valeurs… à savoir : les couleurs de notre drapeau ?


La seule place de notre drapeau est en haut d’un mât.


En attendant, Mesdames, Messieurs de l’UDC, les seuls moutons du pays sont bien celles et ceux qui croient à vos promesses exemptes de résultats…


Bien à toutes et à tous,


Stéphane

 

 

Les commentaires sont fermés.