27/10/2007

Grueger ou gruger ?

Bonjour à toutes et à tous,

 

hier, avec ma question à 2.- je pensais être le seul neuneu néofite en matière de travaux pulbiques de la République et du Canton de Genève... et qu'une réponse m'arriverait toute cuite direct onZeBlog.

 

Force est de constater que personne n'a su me répondre, donc je me sens rassuré, je ne suis pas le seul à ne pas savoir.

 

Vous pourriez me dire mais on en a rien à faire du pourquoi du comment de la ligne 10...

 

En pensant de la sorte on se laisse diriger sans se poser de questions, pensant qu'il doit bien y avoir une raison...

 

Sauf que tout ça nous coûte et que comme nous finançons ces travaux à travers l'impôt, tout citoyen(ne) devrait être en droit de demander des réponses claires.

 

Si vous croyez que l'exemple de la ligne 10 est isolé en matière de non recevoir... vous vous trompez, car il n'y a pas si longtemps... une grue géante complètement inactive et inutilisée décorait un chantier publique, entendez par là, que nous, citoyen(ne)s payons la dite grue, la louons pour être exact à une entreprise X Y...

 

Et comme vous le savez, je suis un ch*eur et j'ai donc appelé l'entreprise qui louait cette dite grue pour le chantier publique en question... impossible d'obtenir une réponse sur l'indispensable nécessité d'avoir cette grue bien parquée à disposition.

 

La grue louée durant plus de 35 jours... pour la parquer dans le chantier... savez vous combien nous coûtent ce genre de grue à la journée ?

 

Le fait d'éviter ce genre de gaspillages, gaspillages qui espérons le sont la résultante d'inattentions répétées et récurentes mais totalement fortuites bien évidemment, ne pourrait - il pas financer une mesure urgente pour l'accompagnement de nos anciens ?

 

Non, je lâche pas ma détermination à obtenir une intervention urgente en direction de nos anciens.

 

Quoi qu'il en soit, cette simple question à deux balles dénote que le simple citoyen n'a pas le droit d'obtenir des réponses à ses questions légitimes car l'Etat... c'est nous.

 

Avant l'élection le citoyen devient soudain roi... les candidats rivalisent de communication... une fois élu(e)s... Pchuiiiiiiiiiiit !

 

Ohé, y a quelqu'un ?

 

Avant l'élection on monte aux barricades, on dénonce les magouilles, à qui mieux mieux, toutes et tous candidat(e)s défenseurs des concitoyen(ne)s... après les élections, il n'en reste que des "cons de citoyen(ne)s" et un peu de fumée.

 

ABRACADABRA tu me vois... ABRACADABRA... tu me vois plus... :o)

 

On nous "gruege" propre en ordre et sans bisou c'est donc bien le verbe grueger :o)

 

A quand un serrage de vis propre en ordre pour qu'enfin on mette un terme à l'ensemble des gaspillages pour financer d'autres priorités ?

 

Efficience, est - ce que ce mot évoque quelque chose chez nos politiques ?

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

Les commentaires sont fermés.