03/11/2007

Enrichir l'uranium... et pourquoi pas ?

Bonjour à toutes et à tous,

 

enrichir l'uranium en Suisse saugrenu ?

 

http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/l_actu/sui...

 

Voilà, direct : NON mais ça va pas ?

 

Pas une analyse concrête de cette proposition, juste une prise de position à la va comme je te pousse...

 

Et cette prise de position ne résiste pas à une analyse :

 

Nous utilisons de l'uranium dans nos centrales que nous payons au prix fort vu que nous ne l'enrichissons pas ici. Il est nettement moins cher d'importer du "yellow cake" et de le transformer ici que d'importer, avec tous les dangers liés au transport de la matière fissile, l'uranium.

 

Est ce dangereux d'enrichir de l'uranium ? Pas plus que d'exploiter nos centrales qui jusqu'à preuve du contraire sont sûres.

 

Avons nous la technologie pour enrichir ? Oui, enrichir de l'uranium pour atteindre un taux d'isotope 235 entre 4% et 5% n'est ni dangereux, ni sorcier. Contrairement à l'uranium militaire qui doit atteindre 90%.

 

Eviter une guerre en offrant la garantie de service d'un pays neutre à des pays qui souhaitent développer leur industrie nucléaire civile. Les pays du Golfe nous envoyent un signal clair qu'ils souhaitent disposer de l'électricité nucléaire sans pour autant développer des armes. En somme qu'à moyen terme, ils se procureront la matière fissile de toute manière et ailleurs s'il le faut...

 

Saugrenu ?

 

Des économies sur le prix de notre uranium que nous payons tous, une réduction significative des dangers lors de l'importation, une richesse supplémentaire pour le pays, du travail pour nos ingénieurs qui s'exportent, une reconnaissance pour notre neutralité qui servirait la paix de toute une région et de ses populations, un partenariat de confiance avec nos amis du Golfe... et notre indépendance totale en matière de production d'uranium.

 

Quelle mouche a piqué les Monarchies du Golfe ?

 

Une réflexion nettement plus intelligente que l'article que j'ai pu lire.

 

Nos amis du Golfe ne sont de loin pas des idiots et ce qui serait vraiment idiot ce serait de leur opposer une fin de non recevoir car ils nous envoyent un signal fort.

 

Espérons que nos politiques avant de réagir, vont prendre le temps de bien étudier le pour et le contre d'une telle proposition "saugrenue".

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

 

 

Commentaires

Si vous voulez, les français (peut-être pas le gouvernement, ni l'industrie nucléaire) sont prêts à vous refiler leur usine d'enrichissement d'uranium, avec en prime et gratis les deux vieux réacteurs de Fessenheim, pas loin de Bâle.

Toutefois, allez lire : http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_uranium.htm
pour une meilleure connaissance de ces questions.

Écrit par : Denis | 11/11/2007

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Denis,

Je ne comprends pas bien votre commentaire ?

Qu'est ce que les vieilles usines françaises viennent faire dans le débat ?

De plus, les Français ont eu besoin de développer des usines d'enrichissement pour leur arsenal nucléaire.

Ce sont deux types d'installations bien différentes.

Les Suisses n'ont nul besoin de "racheter de l'occase" et pourrait installer une telle infrastructure dans l'une de nos forteresses désafectées, en sous sol donc.

Evidemment, si les Suisses se mettaient à enrichir leur uranium certains de nos voisins feraient un peu la tête... par qu'on ne leur en achèterait plus.

Quant à ma connaissance de ces questions... j'avoue avoir lorgné un temps sur l'ingénierie nucléaire.

Mais merci pour votre lien.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 12/11/2007

Les commentaires sont fermés.