07/12/2007

Héros des temps modernes...

Bonjour à toutes et à tous,

 

hier je m'interrogeais sur l'absolue nécessité pour les médias de nous faire part de cette tuerie survenue au Nebraska, cherchant en vain un quelconque lien entre Genève et ce drame... Genre : est-ce que le tueur était Genevois ?... y a t'il une victime Genevoise, ou même Suisse ?

 

Et pourtant cette information trône au milieu des autres nouvelles très Genevoises, jugez par vous même :

 

Un taré et son heure de gloire mondiale  

 

Hier la page d'accueil de mon journal préféré ... et maintenant la rubrique "L'actu en image"... La première page du "Le Matin Bleu" de ce matin... et j'en passe...

 

Si les médias sont le reflet de notre société... nous sommes vraiment en plein déclin pour faire d'un "taré" un "Héros" mondialement connu...

 

Après on s'étonne que des déséquilibrés choisissent de rentrer dans une école, un supermarché pour se livrer à des crimes histoire de devenir les Héros d'une StarAc mondiale.

 

Il y a dans la surmédiatisation de tels événements un vrai problème de fond sur lequel les rédactions devraient avoir une réflexion.

 

Mais c'est aussi nous lecteurs, téléspéctateurs, internautes qui devrions nous interroger sur notre déléctation malsaine à cliquer sur un lien qui mène à ce genre d'information...

 

Heureusement, dans cette première page, il y a d'autres nouvelles qui m'interpellent bien plus : M. Tornare vient d'annoncer que la ville maintiendrait les aides de l'OCPA et ça... signifie que nombre de nos anciens auront de quoi manger l'année prochaine !

 

Aussi, qu'une entreprise à reçu le premier label pour son souci dans l'égalité de traitement salarial entre femmes et hommes !

 

Comme quoi, tout n'est pas encore perdu...

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

 

 

Commentaires

Cher Stéphane,

Je lis toujours vos contributions avec intérêt. S'il est vrai que la presse se plaît à rapporter ces tueries, il est aussi vrai de constater qu'elles surviennent de plus en plus souvent et de plus en plus près de nous.

La question de savoir si la presse porte la responsabilité de leur propagation est secondaire. Ce qui est effrayant est que notre société et notre culture son devenues tellement vides que nos propres citoyens ou enfants s'enivrent de ce type de violence.

C'est à mon sens ce vrai problème de société auquel il est essentiel de s'adresser. Si l'ennui nous gagne, alors notre seul recours est de faire parler de nous, même de la manière la plus absurde et destructrice qui soit... et cela conduit à l'exaltation du record, des fantasmes vides de sens, de la violence et de l'horreur banalisées qui sont devenus des "valeurs" cardinales de nos sociétés...

La presse n'étant que le fidèle reflet de ces "valeurs", comment dès lors s'étonner qu'elle s'en fasse l'écho?

Bien à vous, ERB

Écrit par : Ernest-Rob Degudy | 07/12/2007

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Ernest Rob,

comme vous le dites si bien, c'est bien un problème de valeur de notre société actuelle.

Partant de ce principe, les médias sont un vecteur d'information avant tout, alors était ce vraiment nécessaire de parler de cette tuerie lointaine et surtout d'en faire un événement mondial incontournable...?

J'en doute fort.

Que les journaux, télés, sites internet s'en fasse l'écho comme d'autres informations, OK, mais là... franchement...

Quel signal donne t'on à travers des surmédiatisations pareilles ?

Qu'il suffit de "flinguer" X personnes, de préférence des mômes ou des mères de famille faisant leur Shopping, faisant du coupable une "Star" à qui on dédiera même un livre, un film...

C'est juste n'importe quoi.

Après on s'étonne de voir que ce genre de tragédie se propage dans nos sociétés ?

Les médias dans leur ensemble ont une lourde responsabilité.

Remarquez, Ernest Rob, avec l'un de mes amis nous détenons un record genevois... Oui ! Oui ! Oui ! Nous avons bu à deux en l'espace de 5 heures : 23 litres de bière tout en restant suffisamment droit dans nos chaussures pour arriver jusqu'à la station de taxi située pile poil en face des Brasseurs à Genève !

Le tout sous le falacieux prétexte conjugual de "soigner nos calvities naissantes"...

Et là... rien, pas une ligne dans les journaux... ni à la télé, ni sur aucun site Internet... même pas Léman Bleu...

Imaginez vous la déception du lendemain conjuguée à une gueule de bois de trois jours comme seul un menuisier ébéniste pourrait se prévaloir... ;o)

Bref, sans rire, effectivement notre société actuelle a de vrais problèmes de repères.

Merci pour votre commentaire,

Bien à vous Ernest Rob,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 07/12/2007

Les commentaires sont fermés.