17/12/2007

Votations, succès ou témoignage ?

Bonjour à toutes et à tous,

 

En parcourant les titres ce matin, je reste ébahi par le manque de lucidité de l'ensemble des articles.

 

"Genève dit un gros oui à la nouvelle loi", "Genève plébiscite..."

 

Des chiffres aussi qui donneraient le tourni à n'importe quel idiot du village : 68%...

 

Mais j'en reviens vite avec mon pragmatisme d'ingénieur pour rappeler une réalité qui ronge notre démocratie : l'abstention.

 

En effet, avec un taux de participation de 40 % aux votations cantonales, un taux de 48% aux votations fédérales, si j'étais un politique j'arrêterais de fanfaronner avec des résultats qui ne relèvent d'aucune réelle légitimité.

 

Notre démocratie est malade, gravement malade, une minorité de gens votent 100% des lois, élisent 100% des conseillers... alors qu'en réalité ni les lois, ni les conseillers ne sont votées ou respectivement élus sur une base mathématique reflétant l'opinion du peuple.

 

Et comment en vouloir aux abstentionnistes lorsqu'on assiste, impuissant, à toutes les magouilles, tous les copinages, et aussi aux manipulations parlementaires pour occulter les Intiatives populaires votées...?

 

Mesdames, Messieurs, chers politiques, vous portez la responsabilité de ce désintérêt des Suisses qui pensent que tant vos lois, que vous mêmes ne valez même pas de perdre du temps à remplir le matériel de vote... on parle pas ici de devoir se rendre aux urnes, mais de constater que même par correspondance, le / la citoyen(ne) lambda n'en a rien à faire de vos propositions... parce que le sentiment plus que généralisé est : de toute manière ça ne sert à rien.

 

Vous n'écoutez et ne respectez plus le seul souverain que ce pays accepte, et par vos agissements vous violez cette Grande Dame qui se nomme : Démocratie.

 

Notre pays, deuxième démocratie du monde mérite mieux...

 

Bien à toutes et tous,

 

Stéphane

Commentaires

C'est normal, les dés sont pipés! On s'attends toujours aux résultats à l'avance!

Écrit par : Kermitte | 17/12/2007

Stéphane à raison de stigmatiser ces taux incroyablement bas. Mais il devrait comprendre que les sujets demandent de la réflexion même pour des universitaires. En fait tout est piégé, et les choix reposent non pas sur le meilleur, mais le moins pire, comme pour les élections d'ailleurs. Mais il y a un espoir, c'est l'UDC qui a fait remonter passablement les participations. Espérons que l'éviction de Monsieur Blocher ne soit pas une prime à l'abstentionnisme. En tout cas ne comptons pas sur ce type très peu transparent, ex-Conseiller fédéral, qui a profité du brouhaha organisé par ses lieutenants au Palais Fédéral pour recevoir la Légion d'honneur en toute discrétion. C'est tellement discret que 3 jours après la nouvelle est escamotée par la TdG sur le net, tout en étant pas apparue dans la version papier. Serait-ce que pour Joseph Deiss les compromissions avec l’Europe et les milliards extraits de la poches des contribuables distribuées à tout vent méritent plus la Légion du déshonneur ?

Écrit par : yaka | 17/12/2007

Merci Stéphane, tu es un bon journaliste: la TdG a rétabli sur le net la nouvelle relative à la décoration de Joseph Deiss. Finalement je ne vois pas beaucoup de différences entre ceux qui allaient chercher leurs ordres à Berlin et ceux qui vont à Paris.

Écrit par : yaka | 17/12/2007

Les commentaires sont fermés.