04/04/2008

L'ère Roth Bernasconi à l'UPA

Bonjour à toutes et à tous,

hier, le 3 avril de l'an de grâce 2008, Eric Budry, journaliste émérite de La Tribune publiait un article sur l'Université Populaire Albanaise.

Le lire ?

Article que je me suis permis de commenter, mais apparemment, mon commentaire n'a pas été publié, du moins jusqu'à maintenant.

Raison pour laquelle, je me permets un billet tout personnel à ce sujet.

En effet, une fois de plus, les autorités politiques, en la personne de Mme Roth Bernasconi, prennent la main sur une institution dont ils et elles ne connaissent rien, s'imaginant connaître... Pardon savoir mieux que les autres de quoi ils et elles parlent.

L'UPA fut fondée en 1996, à la base pour accueillir les personnes albanophones du Kosovo, de la Kosove pour être précis, alors que les Balkans traversaient les méandres des guerres civiles successives... puis en 1998 elle a accueilli le flot de réfugiés fuyants les combats.

C'est d'ailleurs M. Ueli Leuenberger, actuel conseiller national, qui en est le père fondateur. Monsieur que j’admire pour son humanisme et son action.

Mais revenons à nos moutons, Mme Roth Bernasconi prend la main et arrive avec une nouvelle directrice, une albanaise de Tirana. Au passage, deux collaborateurs exemplaires et dévoués, agés de la cinquantaine, ont simplement été remerciés après plusieurs années de bons et loyaux services.

Ça c’est du socialisme genevois en 2008: -« merci pour tout et voila votre feuille d’inscription au chômage ».

Pour imager ce qui vient de se passer à l'UPA, c'est comme si Mme Roth Bernasconi nommait le Président Sarkozy président de la Suisse romande parce qu'il parle français.

La Kosove n'est pas l'Albanie, nommer une Albanaise à la tête de l'Université Populaire Albanaise relève d'une erreur de jugement liée à une méconnaissance profonde, car l'UPA a été créée pour les Kosovars et fréquentée par leur communauté.

Ce qui me hérisse le plus le poil, en dehors des deux collaborateurs exemplaires qui ont été remercié à savoir : l’administrateur et le responsable des formations, qui se retrouvent à la cinquantaine passée sur le marché du travail, réside dans le fait qu’il existe au sein de la communauté kosovare de vrais talents.

Des personnes qui n’ont pas attendu la venue de Mme Roth Bernasconi pour s’impliquer au service de leur communauté avec le souci de les intégrer au mieux, de les aider dans les démarches administratives, de mettre en place des cours d’appui pour leurs enfants… etc…

A la double question que vous vous posez :

1) de quoi je me mêle : l’UPA dépend des fonds publiques et les citoyens et citoyennes du Canton ont le droit de savoir comment on utilise des derniers.

2) comment est-ce que Stéphane connaît si bien l’UPA : parce-que la Kosove et moi c’est une très vieille histoire et aussi parce que j’y ai travaillé.

Pour finir, je salue mes amis et amies de cette communauté qui dans sa majorité travaille dur pour s’intégrer, qui fait tout ce qu’elle peut pour transmettre à leurs enfants l’amour pour leur pays d’accueil : La Suisse.

Mme Roth Bernasconi vous devriez travailler un peu plus vos dossiers et avoir un comportement, vous me passerez le jeu de mot : plus socialement socialiste.

Aussi, je souhaite bonne chance à la nouvelle directrice à qui je souhaite le meilleur pour mener à bien l'indispensable mission qui lui a été confiée.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

06:52 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

Commentaires

Joli tout de passe-passe...des Verts (Leuenberger), aux socialistes (Roth-Bernasconi), à croire qu'il n'y a qu'à gauche que l'on peut s'occuper des institutions sociales...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 04/04/2008

Mme Roth-Bernasconi, ça fait longtemps qu'elle me fait dresser le poil,
mais jamais dans le bon sens...!

Écrit par : bidouille | 04/04/2008

Bonjour Stéphane,

si vous me le permettez j'aimerais ajouter l'article du Courrier de ce jour sur le sujet :

GENÈVE · L'UPA, désormais présidée par Maria Roth-Bernasconi, fait de l'intégration des albanophones via les femmes une priorité.

De sa longue expérience dans le domaine de l'égalité et des migrants, Maria Roth-Bernasconi a retenu que l'intégration des familles étrangères passe d'abord par celle des enfants, et donc des mères. C'est avec ce credo que la conseillère nationale genevoise (PS) reprend les rênes de l'Université populaire albanaise (UPA), dont la nouvelle direction s'affiche résolument féminine dans cette association qui attire surtout des hommes. «Avec l'indépendance du Kosovo, beaucoup rentrent dans leur pays, mais les autres sont désormais en Suisse pour y rester, a déclaré la présidente devant la presse. Il faut donc faire comprendre aux hommes que chez nous les femmes ne sont pas confinées à la maison. Mais de manière douce, incitative, pas avec le fouet.»
Le meilleur moyen est de proposer aux femmes des activités non mixtes pour les amener à sortir de leur isolement, poursuit-elle. Forte d'un nouveau contrat de prestations entre l'UPA et le Bureau de l'intégration, la nouvelle coordinatrice, Albana Krasniqi Malaj, compte développer des cours d'informatique et de français réservés aux femmes en plus de ceux déjà existant de couture. Pour attirer les femmes retenues par leurs obligations familiales, il s'agit aussi d'aménager les horaires ou d'accueillir les enfants en bas âge. Mme Krasniqi Malaj, traductrice, formatrice pour adultes et médiatrice culturelle, fourmille de projets visant à intégrer les populations en rupture sociale, les femmes et les jeunes, «déchirés entre deux cultures»: permanence juridique, cours de civisme, aide à la formation professionnelle... Pour cela, l'institution se veut non communautariste: la plupart des cours sont ouverts à tous. Qu'en est-il des rapports avec la communauté serbe? «Je n'ai pas beaucoup de contacts, certains Serbes viennent au restaurant de l'UPA», répond Michel Paul Riat, président par intérim jusqu'à peu.
Créée en 1996, l'UPA se veut le porte-voix de la communauté albanaise et une passerelle avec les institutions genevoises. Quelque 600 personnes ont suivi ses cours l'an passé sur les 6000 à 8000 Albanais recensés à Genève (200 000 en Suisse). L'institution fonctionne avec 320 000 francs de budget, dont des subventions. Une nouvelle manière de fonctionner verra le jour: Mme Krasniqi Malaj coordonnera les projets pilotés par des responsables, tout le contraire d'une structure verticale voire «clanique» selon Mme Roth-Bernasconi qui a débouché dans le passé sur des situations de crise.
L'UPA confirme aussi son rôle de lobby politique. Ainsi, Maria Roth-Bernasconi regrette que les travailleurs albanais ne soient plus les bienvenus en Suisse ni les requérants d'asile de la région. «J'ai pris la présidence de l'UPA parce que je ne supportais plus la stigmatisation de cette population. Il faut lutter contre les préjugés.» Mais «l'indépendance du Kosovo et sa reconnaissance par la Suisse va accélérer l'intégration des albanophones», se félicite Mme Krasniqi Malaj, qui s'implique par «devoir moral» pour sa communauté.

avec mes meilleurs messages

Michel Tedeschi

Écrit par : citoyensuisse | 04/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

M. Tedeschi,

l'art de l'actuel parti socialiste genevois c'est de faire croire que vous avez inventé la roue...

M. Leuenberger et ses successeurs, dont M. Hiller que j'apprécie, n'ont pas attendu l'arrivée à la présidence de l'UPA de Mme Roth Bernasconi pour faire de l'intégration des femmes l'une des priorités de cette institution, indispensable trait d'union entre la communauté albanophone et la population genevoise. A moins que ces derniers ne soient de "gros machos" car c'est exactement ce que vous sous entendez par votre billet.

Donc, M. Tedeschi, comme tout idolâtre d'un parti, vous défendez tout et n'importe qui parce qu'il ou elle porte vos mêmes couleurs politiques.

C'est d'ailleurs bien là qu'est vorte problème, vous tentez de gagner du galon à tout prix dans ce parti.

De plus, si je peux souhaiter le meilleur à la nouvelle directrice, dont je ne me permettrai pas de juger des compétences avant de voir ses résultats, cette "prise en main" made in Mme Roth Bernasconi démontre son décalage et son ignorance de cette communauté importante de notre belle et heureuse ville de Genève.

Ensuite, M. Tedeschi, vous qui êtes un socialiste hyper convaincu de vos belles théories, vous n'aurez qu'à demander le nom des deux collaborateurs qui ont été remplacés par les copines et copains de Mme Roth Bernasconi et qui eux.. cher Monsieur, sont actuellement à la recherche d'un travail alors qu'ils ont la 50 aine et que ça va être très dur pour eux de se réinsérer dans le marché de l'emploi : trouvez leur une place et arrêtez avec votre idolâtrie socialiste et votre idéologie de salon mondain.

Parlez leur de votre socialisme... ils seront intéressés, j'en suis sûr.

Bien à vous,

Meilleurs messages à vous aussi,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 04/04/2008

Pourquoi faut-il toujours éliminer les gens en place pour y mettre les siens ?
Comme Sandrine Salerno à fait le ménage en ville de Genève...ne savent-ils pas fonctionner avec les autres ? n'acceptent-ils pas les idées des autres ? serait-ce du copinage ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 04/04/2008

Stéphane : il y a peut-être eu aussi quelque candidature de l'interne. Une personne qualifiée offrant ses services généreusement et à la recherche d'emploi, ça existe aussi, croyez-moi.

Les injustes et les magouilles se nichent là où l'on ne s'y attend pas toujours, ce dans la plus grande indifférence.

Écrit par : Micheline | 04/04/2008

@ Stéphane

Si vous saviez, le fait de prendre du galon ne m'intéresse vraiment pas, je ne suis militant socialiste que depuis très peu de temps, je n'ai adheré au parti qu'après l'éviction de Blocher. Par contre, faire du travail de rue aider les gens m'intéresse beaucoup plus, et ceci je le fait souvent. Vous ne pouvez pas penser que des personnes s'intéressent vraiment aux autres et veuillent vraiment les aider? C'est pourtant mon cas. Donc, "mes théories" je les mets en pratique et souvent.

Pour ce qui est de mon commentaire, je n'ai fait qu'ajouter un article du Courrier, qui est malheureusement peu lu.

Et pour votre information, il y a des personnes que je ne soutiens pas dans mon parti, car leurs idées ne sont pas les miennes. Contrairement à d'autres partis qui veulent évincer ceux qui ne sont pas d'accord.

Vous mettez socialisme et mondain au même rang, je suis désolé mais je ne comprends pas...

Pour ce qui est des collaborateurs, je regrette toujours un licenciement, mais ne savant pas dans quelles conditions, je ne peux me prononcer pour ou contre.

avec mes meilleurs messages

Écrit par : citoyensuisse | 04/04/2008

@ citoyensuisse..."""Et pour votre information, il y a des personnes que je ne soutiens pas dans mon parti, car leurs idées ne sont pas les miennes."""
Michel...des noms, s.v.p., ça serait gentil...merci.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 04/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Micheline,

sous entendez vous qu'il y ait un changement pour de prétendues malversations ? Parce que si votre message est de ce genre, c'est que simplement vous ne connaissez pas les intéressés. Mais bon, avec ce que l'on voit venant de certains élus, on porte le discrédit sur l'adversaire, plutôt que d'admettre nos propres lacunes...

M. Tedeschi... comme je vous envie, à la limite je vous jalouse, car j'aimerai être comme le disait un certain Jésus : -"heureux seront les simples d'esprit", par cette phrase, j'entends : être tellement convaincu de détenir la juste parole que rien ne m'affecterait...

La seule chose dans laquelle, à mon grand age, je crois encore, ce sont les couleurs du plus beau drapeau du monde, le nôtre.

Quant à imaginer que vous aidez les autres... je ne le mets pas en doute... mais vous le faites un flyer à la main, ce que vous faites s'apparente non à de l'aide, mais à du prosélitisme.

Altruisme et prosélitisme ont la même terminaison mais pas le même sens.

Quoi qu'il en soit, en tant que jeune militant socialiste, vos pairs doivent vous apprécier... militez M. Tedeschi... un jour vous percerez, votre parti compte des talents... mais malheureusement, pour vous et pour eux, ils et elles ne perceront pas tant qu'il y aura cette arrière garde complètement à l'ouest des préoccupations de nos citoyen(ne)s et votre parti perd chaque jour de sa crédibilité.

Aller, M. Tedeschi, je vous invite à réfléchir à ce dernier paragraphe et ne manquerai pas de vous lire sur votre blog et bien évidemment de vous faire connaître mon point de vue.

Bien à toutes et à tous,

Merci pour vos commentaires,

Bon Week End

Stéphane


PS. Les nouveaux commentaires ne seront pas modérés avant samedi soir, voir dimanche...

Écrit par : Stéphane | 04/04/2008

@ Victor

Moritz Leuenberger, Daniel Mouchet, Simonetta Sommaruga si vous voulez des exemples.

Par contre, je suis fier d'être socialiste parce qu'il y a des personnes comme Christian Levrat, Alberto Velasco ou encore René Longet qui est socialiste et écologiste en même temps.

Écrit par : citoyensuisse | 04/04/2008

@ Stéphane,

Vous me dites que je suis simple d'esprit? Juste parce que je crois en cette cause? Ben si c'est ça la liberté d'expression non merci...

"Quant à imaginer que vous aidez les autres... je ne le mets pas en doute... mais vous le faites un flyer à la main, ce que vous faites s'apparente non à de l'aide, mais à du prosélitisme."

Je vous informe faire du bénévolat dans des associations dont une pour sans-abri et je le faisais avant d'être socialiste.... De plus, je travaille dans le social...

J'espère avoir mal compris pour le "simple d'esprit"

Écrit par : citoyensuisse | 04/04/2008

Non, je ne sous-entends rien et ne parle pas de malversations ici. Je ne comprends pas votre propos. Mais je trouve un peu superficiels ces avis. Vu de l'extérieur, c'est certainement ce qui apparaît. En connaissance de cause, je puis vous affirmer que la réalité et son reflet sont bien distinctes. Depuis longtemps, j'ai défendu l'idée que le premier vecteur d'intégration est l'apprentissage de la langue du pays d'accueil (de la civilisation, des us et coutumes) et j'ai aidé dans ce sens des gens.

Entre les belles théories (comme vous le dites si bien) et la réalité, il y a un océan. Ce ne sont pas les seules personnes qui recherchent un emploi et je voulais simplement attirer votre attention sur le fait qu'il y a peut-être, quelqu'un dans l'ombre qui fait son travail gracieusement, à la recherche d'un emploi qu'on écarté faute de piston. Les injustices, voyez-vous, sont parfois aussi là où l'on professe des beaux discours, et tout le monde s'en fout. (Et bien d'autres choses mais ce n'est pas le lieu pour en parler.)

Parler de manière onaniste des droits de l'homme, d'intégration, de solidarité et ne pas agir de la sorte reste un problème. Le sectarisme et le copinage forgent les cooptations, effectivement. A croire qu'il faut être d'un clan politique pour s'occuper des institutions sociales... D'accord avec vous, le mérite et les qualités ne comptent pas dans les postulations et bien des projets restent dans les tiroirs faute de "levier". Quand on critique les autres sociétés, il faut avant balayer devant sa porte, vu qu'on aime tellement cacher la merde aux chats et ... celle des autres, des inconnus pue moins.

Bien à vous!

P. S. Vous avez raison de relever qu'altruisme et prosélitisme ont la même terminaison mais pas le même sens.

Écrit par : Micheline | 04/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

M. Tedeschi,

relisez bien mon message...

Je vous envie, parce que votre aveuglèment rejoint celui d'un simple d'esprit... vous n'en êtes pas un, pour preuve, je vous réponds et converse avec vous... N'interprêtez pas mon message comme une assimilation à quelque chose de négatif.

Dans un texte il y a la lettre et l'esprit M. Tedeschi, et dans le cas qui vous intéresse, je vous envie cette ivresse de croire aveuglèment à votre cause, vos idées... comprenez vous ?

Un jour vous réaliserez que votre cause, honorable soit elle, repose sur les Hommes, et vous apprendrez que ces derniers sont tous égaux face à leur ego.

C'est regrettable, M. Tedeschi, que vous investissiez autant au service de votre cause, car vous vous en rendrez compte, un jour ou l'autre, qu'ils et elles... ne croient qu'en eux.

Mais je vous laisse libre de faire ce chemin... c'est un chemin long et tortueux que vous devez faire seul.

Micheline, merci de vos précisions, car il n'y a rien à reprocher aux deux collaborateurs remerciés... sauf qu'ils n'étaient pas socialistes et amis de Mme Roth Berlusconi...

De toute manière, on le voit bien, lorsque cette frange du socialisme genevois intervient, on voit apparaître des nominations sans compétences... à des postes à responsabilités... et ce à l'encontre du bon sens.

L'ignorance des socialistes lorsqu'elle se conjugue à l'incompétence... donne ce genre de résultat...

D'ailleurs en plus de 4 ans que j'ai travaillé et fréquente l'UPA, je n'ai jamais vu Mme Roth Berlusconi... allez comprendre ce qu'elle fait à la tête de cette institution...?

Bien à toutes et à tous,

Et cette fois... Bon Week End,

Stéphane


NB. Je déconnecte jusqu'à samedi soir... Luna Park oblige...

Écrit par : Stéphane | 04/04/2008

Ayant moi aussi profité des rayons de soleil entre amis, je suis ravie que votre excursion à Luna Park vous ait procuré un tel bonheur.

J'aimerais juste apporter quelques précisions dans ce débat, de notoriété publique, vu que votre billet concerne une institution publique,
subventionnée, ce afin qu'il n'y ait pas de malentendu ou fausse croyance :

(1) il ne s'agit pas exactement d'une "prise en main" made in Mme Roth Bernasconi; la nouvelle nomination s'est faite sous l'ancien comité. L'ancienne vice-présidente, Kosovare elle-même, a souhaité qu'une femme de son entourage familial prenne la direction. Ce qui fut fait.
(2) Les cours de l'UPA n'accueillent pas seulement des membres de cette communauté; ils sont ouverts à toutes les autres nationalités, qui d'ailleurs représentent la grande majorité des élèves.

Quant au fonctionnement de cette institution, elle le doit, comme tout le monde sait, à quantité de volontaires, gratuits pour elle, parfois fort méritants. Il reste espérer que l'idéal socialiste et pro-femmes soit une réalité et pas uniquement un faire-valoir sur papier surtout envers quelque personne ayant aidé à l'intégration en enseignant la langue sans s'en vanter.

Cordialement,

Écrit par : Micheline Pace | 06/04/2008

on ne peut que s'étonner de la manière de faire ...fort peu démocratique:l'ancienne responsable a choisie une nouvelle responsable parmi sa famille!??? ça c'est plutot de l'adoubement,non?
pourquoi ne demande t on pas son avis à cette communauté par un vote,avec différents candidats,avec comme postulat une parité homme femme à la direction? trop embetant que ceux dont on veut le bien se choississent les "guides"eux memes? trop peur qu'ils s'en choississent des qui conviennent pas du tout à l'esprit qu'on se fait de ce qu'il faut pour les albanais et surtout les albanaises de Suisses, (les cours de couture,pffffff mais meme au kosovo ça ne se fait plus depuis belles lurettes,alors en suisse ou on peut s'habiller pour rien grace au csp,la couture n'a pas d'avenir!!Groupe patwork à la rigueur!) Ne pas voir que par exemple des centaines de femmes albanaises,anciennes institutrices,anciennes infirmières ,anciennes sages femmes,voire médecins avec une longue expérience sont femmes de ménage car elles ne peuvent exercer en suisse alors qu'un cours de la croix rouge pourrait suffire a les re_rendre opérationnelle,c'est vouloir encore une fois ne pas voir le problème chez vous ,sur votre regard disqualifiant des albanais et albanaises de Suisse.
l'ordinateur ,ces albanaises l'ont toutes à la maison ,ou elles communiquent avec leur famille ,et nos enfants sont des as de l'ordi,je dois dire(là au moins ils ne sont pas mé_jugés dès le départ!)
pourquoi les femmes ne viennent pas a l'upa? parcequ'elles n' y trouvent pas de projets ,une fois le français appris,meme pas culturels
mrleuenberger eut un mérite celui d'essayer d'en faire un espace ouvert a tous,à l'intello albanais pourchasser comme à l'ouvrier analphabète,dans le respect de leur dignité d'homme.Et les personnes qui ont travaillé là,ont aussi eu à coeur d'y accueillir tout le monde.Pour certains et certaines ces bousseux ne faisaient pas assez classe et étaient imprésentables à leurs amis suisses du fait de leurs accents?
PS/pourcentage des femmes qui travaillent chez les albanais est supérieurs à ce que l'on veut croire et si certaines restent à la maison c'est que le prix des crèches est inabordable,et leurs horaires incongrus!
allez,genève international sait bien accueillir les épouses des diplomates et des employés de l'onu,avec des sorties pourquoi elles ne proposent pas des cours de couture à ces dames là aussi?et pourquoi elle invite pas des albanaises à une sortie visite des caves du valais ou de la cote? une rencontre avec les paysannes du gros de vaud à leurs rencontres annuelles pour gouter un papet vaudois?c'est quand les albanaises feront ces sorties qu'on fera de intégration,pas en les remettant entre elles,qui déja ne se voient que trop "entre elles"!
l'exvaudoise albanaise...

Écrit par : lili | 07/05/2008

Cher Monsieur,

Écrit par : Eric | 12/06/2008

Cher Monsieur,

Vous vous prétendez être un spécialiste des kosovars mais en fait vous ne connaissez pas grande chose. En fait, l’UPA crée par Ueli Leunberger, s’adressait à tous les albanais, donc ceux de Kosove, de Macédoine, Serbie du Sud, Monténégro et d’Albanie, d’où son nom (l’Université Populaire Albanaise), sinon on aurait pu l'appeler l’Université Populaire kosovare. Le terme kosovare inclus les habitants de Kosoves, les albanais qui représentent la majorité, les serbes, les turcs, les romes etc.
Votre commentaire est plutôt partisan (politique) que basé sur des faits et la réalité. Les albanais en Suisse viennent de toutes ces régions ci-mentionnées, donc un peu de lecture géographique vous ferait du bien.

Écrit par : tritan | 12/06/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Eric (tritan votre surnom ?)

Cher Monsieur... que je doive encore apprendre de la vie, lire et découvrir, c'est une certitude... La Vie est ainsi faite que l'on apprend tous les jours.

En revanche concernant l'UPA et son histoire, notamment celle de de son fondateur M. Ueli Leuenberger, j'ai bien peur que vous arriviez après la pluie et que vous soyez complètement à côté de la plaque.

En effet, ayant travaillé pour la communauté Kosovare à travers l'UPA durant plus de huit mois, je pense connaître l'institution. J'y ai organisé non seulement l'informatique, de part mon métier, mais aussi organisé un championnat d'échecs car nos amis Kosovars sont de très bons joueurs. Et bien évidemment, j'adore les échecs... :o)

D'ailleurs j'arrive à reconnaître la différence d'accent entre Pristina, Gjilan, etc...

Ensuite, après les événements du Kosove, (la guerre) il est difficile de nier que la principale communauté qui a fréquenté l'institution est bel et bien Kosovare...

Maintenant, si vous tenez vraiment à m'expliquer l'institution...?

Surtout que travailler pour cette institution était une suite ironique de mon parcours professionnel... car j'avoue ne pas avoir été toujours un ingénieur systèmes... et que donc, la Kosove et plus largement l'ex Yougoslavie, sont pour moi une vieille histoire... de même familiale, ma grand mère paternelle était slovène...

Voulez - vous toujours m'apprendre quelque chose ?

En attendant, si vous aimez lire et que la Kosove vous intéresse, vous pouvez retrouver l'un de mes poèmes les plus célèbres intitulé KOSOVO dans le recueil de poèmes "Le Damier 10" paru aux éditions France Europe Editions. Disponible sur demande chez tous bon libraire, Payot par exemple.

Un dernier conseil, vous semlbez être féru de culture et de lecture... mais croyez le, rien ne vaut le terrain et l'expérience.

Et à choisir, je préfère l'expérience du terrain et laisse aux autres... l'approche théorique :o)

Merci pour votre commentaire, qui je vous l'avoue m'a fait sourire car il démontre le décalage entre la connaissance théorique... et la pratique.

Aller, je vous laisse à vos méditations,

J'ai une partie d'échecs à terminer,

Bien à vous Eric,

Stéphane

PS. Mes meilleures pensées à mes amis de cette communauté qui m'a beaucoup apporté.

PS2. Les deux employés remerciés, n'ont, à ma connaissance, par encore retrouvé d'emploi et il serait bien que Madame Bernasconi les y aide un brin... ce serait un beau geste dans l'idéologie socialiste...

Écrit par : Stéphane | 12/06/2008

Cher Stéphane,

En espérant vous apporter un petit quelque chose sur cette association subventionnée...

Si, cette institution a connu de bonnes raisons de se développer il y a dix ans, aujourd'hui, il existe des tensions réelles entre Kosovars et Albanais qui s'expriment même en ce lieu. Autre chose, ils vivent en autarcie le plus souvent et se moquent de nous de manière arrogante, profitant des offres sociales sans contrepartie. Pas sympa, pas agréable, pas utile, pas intéressant de travailler là.

On a tous les meilleures de se faire la guerre et nul état n'a à accepter de porter toutes la folie du monde.

Vous faites référence aux anciens dirigeants, il y a eu putsch de la part du petit clan en place pour placer la nouvelle coordinatrice, originaire de cette région (alors que ça n'est pas une suffisante suffisante et encore moins nécessaire). Or, aucune dynamique ne s'en est dégagée et le fonctionnement est parti en déliquescence. L'incompétence est flagrante ainsi que l'absence de volonté. Traitant avec mépris les bénévoles, indifférente à la gestion des cours ou du personnel et des projets, elle donne l'illusion. A tel point que beaucoup ne souhaitent plus continuer, ce qui lui donne l'occasion de pratiquer le copinage, tout étant orchestré d'avance. C'est dégueulasse quand on voit le nombre de gens qui ont postulé même à l'interne, le tout sur des aides publiques.

Enfin, il y a bien plus de bénéficiaires provenant d'autres pays que balkaniques. En l'occurrence, l'UPA n'a plus raison d'être comme telle car les cours s'adressent à tous les étrangers selon la loi en vigueur. Notre société mérite mieux que ce genre d'opportunistes occupant des postes alors que la population autochtone se retrouve maltraitée par la conjoncture actuelle!

Bien cordialement

Écrit par : Judith | 12/06/2008

En tout cas il faut comprendre que l'UPA n'accueillent pas seulement des membres de sa communaute, les representents des autres nationalites peuvent y prendre les cours. Oui bien sur La Kosove n'est pas l'Albanie, mais ce n'est pas la question a disputer.

Écrit par : Efrain | 18/08/2008

Les commentaires sont fermés.