18/04/2008

Bon Suisse, bon con...?

Bonjour à toutes et à tous,

il y a quelques jours, je publiais ici même, lire ?, un billet défendant à corps et à cri notre Conseillère en charge du DFAE.

Avant hier, je lisais les colonnes du Temps (ouais, je lis aussi la concurence... :o) où l'on expliquait que nous ne verrons pas une molécule de gaz iranien en Suisse...

Depuis, j'avoue avoir un peine monstre à m'asseoir :o)

Ce matin, parcourant le meilleur quotidien de Genève, La Tribune, les journalistes nous confirment que les experts sont formels, le gaz iranien en Suisse... Bah non !

Le bon Suisse, bon con... <-- Moi, je et moi même, donc, persuadé dur comme fer que notre Conseillère était partie en Iran pour défendre notre approvisionnement énergétique, faisait bloc comme un seul homme derrière elle face aux attaques venues de l'extérieur.

Ce que je ne regrette toujours pas car c'est encore et toujours une affaire interne à notre pays et nous n'avons aucune leçon à prendre de quiconque pour gérer nos affaires...

Mais lorsqu'un bon Suisse, bon con, comme moi et sûrement d'autres dans le pays, se réveillent avec la sensation d'avoir passé la nuit avec une équipe de rugby sans avoir préalablement consenti... cela me met en colère.

Mme Calmy Rey est elle allée en Iran comme porte parole d'une entreprise privée, si oui, combien ce voyage a t'il coûté aux contribuables, la société gazière à qui notre Conseillère apporte un contrat de plusieurs milliards sur un plateau contribuera t'elle à ce voyage... à qui profitera ce gaz, cet apport financier, etc...

Nombre de questions auxquelles notre Conseillère doit répondre car rappelons-le : nos Conseillers et Conseillères ne sont ni des Rois, ni des Reines, mais juste les garants exécutifs de la volonté populaire dans le serment de servir l'ensemble des citoyen(ne)s de ce pays.

En négociant ce contrat... en notre nom... pour vendre du gaz aux italiens... je me dis sincèrement : on se fout de nous.

Cet incident doit attirer notre attention sur l'action du Conseil fédéral, nos Conseillers et nos Conseillères nous doivent des comptes sur leurs actions et il est temps pour le souverain d'exiger des explications claires, parce qu'au fond leur employeur c'est qui ?

C'est nous.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane (bon Suisse, bon con :o)

06:55 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : contrat gazier, iran |  Facebook |

Commentaires

Totalement d'accord avec vous !

Le peuple suisse a quand même le droit de savoir à qui va profiter ce contrat, étant donné les risques pris, l'argent dépensé et la location de notre ministre.

Écrit par : Fufus | 18/04/2008

Bon, con ... Qui sait? On est trop gentils dans certains cas
(je ne parle des politiques, bien sûr, illusionnistes et égoïstes.)

Écrit par : Vilaine | 18/04/2008

Bonjour Stéphane,

Là au moins c'est clair on s'est fait farcir comme des gamins ou plutôt, comme
vous l'avez dit de bons cons... et toutes les fois où en sait rien, vaut mieux ne pas y penser !

Bonne journée

Écrit par : bidouille | 18/04/2008

Et tout ceci vous surprend, âpres les dégâts qu’elle a fait a la tète du département de Finances à Genève, les casseroles de la BCGE, etc. Décidément les gens ont la mémoire courte et pardonnent très facilement.

Concernant sa soumission ou plutôt sa posture en tant que représentante de notre pays au sujet du soi disant contrat de gaz, le MAL est déjà fait.

Comment ce personnage peut encore rester au gouvernement après pareille gaffe.

Ah, je suis désolé parce que on ne devrait pas la critiquer parce que elle est une femme.
Quelle rigolade ….

Écrit par : isidoro | 18/04/2008

Bon réveil ;)
Il est grand temps de ne plus gratifier nos politiques d'une confiance aveugle (je suis français et quand je dis 'nos', c'est valable pour tous les pays). Sinon une deuxième équipe de rugby va se glisser nuitamment, puis une troisième, etc.

Écrit par : Didier | 18/04/2008

Bravo pour la lucidité. Par contre, l'entreprise qui a signé le contrat est bien suisse, si le gaz n'arrive pas jusqu'à nous, il arrive tout de même en Europe. En Italie précisément. Autant que nous y gagnons quelque chose au passage...
Une ministre socialiste est là pour défendre les intérêts des entreprises suisses (et leurs bénéfices) elle n'est pas là pour défendre les électeurs(trices). Celui qui pense encore que les politiciens sont élus pour défendre le peuple se trompe lourdement.........

Écrit par : salegueule | 18/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

merci à tous pour vos commentaires...

Je me sens moins seul du coup... :o)

Rassurez-vous, il y a une amélioration, j'arrive à m'asseoir ;o)

Bien à tous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 19/04/2008

Au cas où vous l'auriez oublié, avant d'arriver en Suisse, le gaz passe en Europe et donc il faut l'accord de l'Europe ! C'est bien vous qui avez dit que vous n'aviez que faire de l'Europe ? Et l'électricité, vous saviez que la Suisse n'en a pas assez et qu'elle doit l'importer ? Vous voyez la Suisse sans l'Europe n'a plus grand chose. Au cas où vous aimeriez vous rattraper sur le pétrole, n'oubliez pas qu'avant d'arriver en Suisse, c'est comme la gaz, il doit d'abord passer par l'Europe, c'est à dir avoir le OK européen !

Écrit par : Café | 27/04/2008

Les commentaires sont fermés.