21/04/2008

Notre police n'a pas fini d'en voir...

Bonjour à toutes et à tous,

Le commandant de notre gendarmerie force le respect, lire l'article ?

Revenant sur la décision de ne pas afficher les matricules de nos policiers, le commandant de la gendarmerie : Christian Cudré-Mauroux, explique que notre corps de gendarmerie n'a pas vu son effectif augmenter depuis 1988... en fin, si... de 6 agents.

Nous voilà rassurés.

Afficher les matricules de nos policiers aujourd'hui... et demain, devoir porter le numéro AVS tatoué sur la peau pour les simples citoyen(ne)s ?

A quand le code barre citoyen ?

Nous venons d'éviter de peu une aberration. Merci à la clairvoyance du commandant de notre gendarmerie.

L'Euro 2008 arrive à grand pas... et notre Gendarmerie 1988 devra y faire face. Une fois de plus, nous allons demander à nos gendarmes de palier au manque d'effectif, leur faire accomplir des heures supplémentaires en veux-tu en voilà...

Comment, dans une ville prestigieuse, internationale au possible, nos autorités politiques ne sont elles pas capables de revaloriser cette profession et augmenter l'effectif de la gendarmerie conformément à la volonté du législateur qui fixe son effectif à 960... alors qu'ils ne sont que 774 sur le territoire cantonal ?????

Un effectif qui correspondait aux besoins des années 90... mais nous sommes en 2008 et l'Euro 2008 démontre clairement le manque de clairvoyance et / ou de volonté politique.

En somme, nous avons une prison répondant à la criminalité des années 70 surpeuplée, une maison d'arrêt pour mineur qui déborde, des effectifs de gendarmerie correspondant aux nécessités de sécurité publique d'il y a 20 ans...

Cool ! That's politics ! :o)

En 2009 nous devrons renouveler notre exécutif... et ce genre de manquement, qui frise l'incurie, devra retenir notre attention.

Souhaitons que l'Euro 2008 se déroule sans heurts et que nos policiers n'auront pas besoin d'être engagés car il sera alors facile, une fois de plus, de les montrer du doigts...

Pour terminer, nous avons probablement l'une des meilleures gendarmeries du monde, alors disons leur simplement "merci" parce qu'ils et elles le méritent.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

06:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

Je ne comprend toujours pas pourquoi ce moyen d'identification a postériori en cas de bavure qu'est le matricule est refusé par les policiers ... car il présente QUE des avantages !

Enoncez moi un inconvénient objectif pour le policier qu'il le porte (à part évidemment le "risque" de se faire identifier plus facilement en cas d'infraction de sa part à la loi) ?

Sinon votre phrase : "Afficher les matricules de nos policiers aujourd'hui... et demain, devoir porter le numéro AVS tatoué sur la peau pour les simples citoyen(ne)s ?" est de pure mauvaise fois, car évidemment personne ne propose de telle extensions qui ne servirait à rien ...

Franchement dans cette république, la caste des pandores se fout bien de la gueule des citoyens qu'elle censée servir !

Vous me faites penser au film "Taxi" de hier soir, où le réalisateur s'ingéniait à montrer à chaque fois les policiers en service une bière à la main ... et bien de telle réaction de la police contre le numéro de matricule montre le même état d'esprit à mon goût !

Écrit par : Dji | 21/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Dji,

le matricule des policiers peut être demandé en tout temps, directement à l'agent concerné, ou... à la hiérarchie en cas de "bavure" comme vous dites.

L'Etat Major de notre police n'est pas une mafia.

Quant aux lois qui obligeraient nos gendarmes à afficher leur matricule... ces dernières seraient la porte ouverte à des dérives... La frontière de nos libertés recule à mesure que l'on déresponsabilise les citoyen(ne)s. aujourd'hui notre police, demain les citoyen(ne)s...

Dans son ensemble, pour avoir voyagé aux quatre coins du monde, nous avons probablement l'une des meilleures police du monde... et vu dans quelles conditions ils et elles évoluent et travaillent quotidiennement au service de la population, nous ne pouvons que leur dire simplement : merci.

Mais c'est bien connu... La Police on l'aime que quand on en a besoin.

Bien à vous Dji,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 21/04/2008

J'ignore ce qui vous permets d'affirmer que nous avons la meilleure police du monde. Admettons qu'elle soit bonne, d'accord. Cela étant, elle doit accepter, comme les autres polices, que son bon fonctionnement soit contrôlé par le citoyen, respectivement par les organes chargés de cette tâche. Or, ce que le citoyen remarque au travers des péripéties récentes et plus anciennes c'est que notre police semble vouloir échapper à tout contrôle (hiérarchie, judiciaire, étatique, politique). Justement, je ne connais pas une seule police au monde qui, comme la nôtre, se trouve constamment en porte-à-faux par rapport à nos institutions. Et puis elle bénéficie des prestations sociales les plus avancées de notre pays. Cela ne l'empêche pas de réclamer sans cesse les bienfaits de la mamelle étatique. Mais on l'aime quand même....

Écrit par : Dixit | 21/04/2008

Je suis tout à fait en faveur du port du matricule pour les policiers, pour autant et seulement si, en même temps, on va tatouer les délinquants et criminels multirécidivistes.

Sachant que cette initiative émane du parti Les Verts et suite aux événements du G8, cela ne m'étonne guère.

La gauche, Les Verts y compris, sont des protecteurs de la racaille, des criminels et des dealers.

Heureusement que Daniel Zappelli, fût réélu hier, les gens honnêtes peuvent dormir tranquilles et les criminels peuvent faire des cauchemars, ainsi que les politiciens de gauche.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 21/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Dixit,

Bonjour M. Dumistrescu,

Dixit, le fait d'avoir voyagé au 4 coins du monde, travaillé avec d'autres services de sécurité à travers le monde, me confortent dans mon appréciation de notre gendarmerie.

Nos gendarmes sont extrêmement bien formés à faire face à toutes sortes de situations dans la diversité des problématiques de notre belle et heureuse ville internationale de Genève.

De plus, pour connaitre plusieurs membres de ces membres, connaissant leurs conditions de travail, je leur tire mon chapeau parce que dans d'autes pays, avec une police moins bien formée... le nombre des "bavures" et dérapages serait nettement supérieur.

Il arrive à certains membres de cette corporation de déraper... mais dans l'ensemble, nous avons l'une des meilleures polices du monde.

M. Dumitrescu, effectivement, je suis soulagé que M. Zappelli ait été réélu, le retour à la chasse aux sorcières des années Bertossa n'aurait en rien résolu le problème de l'insécurité quotidienne.

Espérons maintenant que les politiques se donneront les moyens d'augmenter les places de détention...

Et surtout, que l'effectif de police sera renforcé pour atteindre les quotas fixés par le législateur pour soulager nos forces de sécurité publique à qui nous devons la moindre de reconnaissance.

Bien à tous deux,

Merci pour vos commentaires,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 21/04/2008

Et pourquoi donc les meilleurs policiers du monde (Stéphane dixit) sont ils
dispensés du port d'un signe distinctif d'identification ? Peur de qui ou de
quoi ?
Les explications du Cdt Cudré-Mauroux parue dans la presse de ce jour sont
puérilles et pour le moins très peu convaincantes.
Et dire que si Saint Jornod et ses ouailles n'avaient pas retourné leur veste,
(depuis le temps la doublure doit être usée) on ne parlerait tout simplement pas de cette affaire !
Quels sont les motivations inavouées de l'ex président des libéraux genevois ?

Écrit par : bidouille | 21/04/2008

correction : "... quelles sont les motivations..."

Écrit par : bidouille | 21/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Bidouille,

le commandant de notre gendarmerie a été on ne peut plus clair sur la traçabilité des agents en service.

D'ailleurs, cette transparence de notre police est attestée par le nombre de dénonciations qui ont été portées à la connaissance sinon du publique, de la Justice.

Si tel n'était pas le cas, nous n'aurions jamais entendu parler de quelconque "dérapage" ou "bavure".

Jusqu'à preuve du contraire, notre gendarmerie n'a jamais couvert un de ses membres en refusant de donner son identité, notamment à la Justice.

Par conséquent, nous pouvons dire qu'il n'y a pas de nécessité à "étiqueter" nos agents vu que nous avons la garantie de transparence offerte par un Etat Major responsable et soucieux d'équité.

Ensuite, si nous "étiquetons" nos flics, pourquoi nous n'étiqueterions pas les délinquants et criminels récidivistes ?

Parce que soyons clairs, jusqu'à preuve du contraire... vous avez plus de chance d'être la victime d'un criminel ou d'un délinquant que d'un policier autoritaire qui perdrait les pédales.

Alors pourquoi n'étiquetons-nous pas les criminels ?

Attention aux dérives de telles mesures.

Nos gendarmes sont dans leur ensemble des personnes dévouées à leur travail, ils et elles s'en acquittent dans des conditions déjà difficiles à cause du manque d'effectif, de reconnaissance, et méritent un peu mieux que de porter une médaille de Shérif pour les identifier.

Mais c'est bien connu, on aime la police que lorsqu'on en a besoin...

Merci pour votre commentaire Bidouille,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 22/04/2008

Bonjour Stéphane,

D'accord avec vous le métier de policier n'est pas facile. S'il en fait trop
on le critique, s'il n'en fait pas assez on le critique aussi.
Mais moi, ne pas savoir "de visu" qui m'interpelle ou à qui je m'adresse me
gêne un peu. Si le policier me demande mes papiers il connaît de suite
mon identité, il ne va pas décliner la sienne... à moins que je ne la lui demande, et moi je parle français alors quid des étrangers de passage.
Le rapport est donc faussé d'entrée et l'on me met d'office dans une position d'infériorité. Et c'est là, à mon avis l'origine de beaucoup de malentendus avec la police. Puique la police revendique la transparence pourquoi ne pas porter sur l'uniforme soit le nom ou le matricule de l'agent, il
y a largement la place pour.
C'est mon point de vue, j'admets que l'on puisse ne pas être d'accord !

Bien à vous

Écrit par : bidouille | 22/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Bidouille,

je comprends parfaitement votre point de vue.

Au terme de la loi, si d'aventure vous êtes interpelé, vous devez savoir que vous êtes en droit de demander le matricule de l'agent et lui dans l'obligation de le décliner.

Quant au nom, vu la mission qui est la leur, j'émettrai un bémol.

Autant je suis acquis au port du nom sur l'uniforme de l'armée parce qu'il est impossible à la grande muette de "tracer" l'ensemble de son corps, pour la police c'est autrement plus facile pour l'Etat Major de savoir qui était où.

De plus cet anonymat est voulu et souhaitable pour une toute autre raison, en effet, on apprend à nos agents à ne pas réagir aux invectives, aux insultes, parce que "l'agresseur verbal" ne s'en prend pas à la personne, mais au corps de police.

Et puis, "in extenso" l'étiquetage me pose un autre problème en raison des dérives possibles.

Imaginons, maintenant qu'un parti politique demande que l'on "marque" les criminels et les délinquants récidivistes parce que si les citoyen(ne)s ont le droit de savoir qui sont nos policiers, nous sommes aussi en droit de savoir qui est un récidiviste...

Bien évidemment ce n'est que mon sentiment personnel, mais les dérives possibles m'amènent à la plus grande prudence...

Toutefois, votre point de vue se défend et découle d'une certaine logique, cependant, il faut toujours mettre l'ensemble des facteurs en perspective et cette curiosité naturelle et saine du citoyen(ne) de connaîte le nom de son interlocuteur met de fait en balance d'autres problèmes.

Merci pour vote commentaire, débattre avec vous est très enrichissant,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 23/04/2008

Bonjour Stéphane !

Sa faisait un bail !!! Tout va bien ?

Voila un point peu satisfaisant, le port du matricule.... Il y a bien 15 ans nous portions carrément notre nom sur l'uniforme, comme aux USA... Je parle de nous... la Police Municipale (ASM).

Aujourd'hui la politique ferait mieux de s'intéresser aux gros problèmes d'effectifs avant d'accepter de tels propos hors sujets ! D'ailleurs je t'en félicite, tu l'as bien cité !

Sincèrement je suis confiant, la criminalité augmente au détriment des citoyens qui ont connus la paix à Genève, et par la force des choses nous auront une police unifiée (plus répressive...ras le bol du laxisme !).

Donc, ignorons ces idées politiques farfelues et encourageons nos policiers à effectuer le travail si pénible, malgré tout !!!

Amitiés.

Gonzo.

Écrit par : Gonzo | 08/05/2008

Les commentaires sont fermés.