27/04/2008

L'Europe de Bruxelles, je n'en veux pas.

Bonjour à toutes et à tous,

Les Suisses l'avaient refusée.

L'Europe, nous n'en voulions pas et nous l'avions dit dans un vote clair.

A l'époque, qui n'a pas entendu que notre refus de l'Europe autocratique Bruxelloise allait nous conduire à la catastrophe, que nous serions mis au banc de la "european way of thinking"...

Mais dans les faits, c'est l'Europe de Bruxelles qui démontre qu'elle n'est, dans les faits, qu'une centralisation des pouvoirs dans les mains d'une élite intellectuelle qui ne la perçoit qu'à travers des chiffres et des rapports d'experts.

Simple exemple demandez aux paysans de l'Europe ce qu'ils et elles pensent de la belle Europe qu'on veut absolument nous faire avaler ici. Il n'y a pas plus anti européen, qu'un européen.

Quelle belle Europe, les Roms ces gens qui vivent dans la misère... un bel exemple de gestion des richesses européennes et de sa capacité à affronter les problèmes.

Quelle belle Europe qui a laissé les guerres de Bosnie, du Kosovo, dégénérer incapable qu'elle est de lever une seule et même armée et d'intervenir dans son voisinage propre.

Quelle belle Europe celle qui part en guerre en Irak incapable de dire : non.

Cette même belle Europe qu'aujourd'hui encore on nous fait avaler petit à petit par les bilatérales... alors que je le répète ici, nous n'en voulions pas.

Mais c'est vrai avec cet accord, nous Suisses, pouvions aller travailler en France, en Allemagne, passant du statut de sédentaire qui jusqu'à preuve du contraire est une avancée de l'Humanité, au statut de nomade.

Super avancée n'est il ?

Les bilatérales, quel mot magique... sur le papier, super... théoriquement, une merveille d'accord qui devait nous protéger des effets pervers, notamment le "dumping salarial", hausse du chômage...

Qu'est ce que nous ont prouvé les dernières bilatérales ?

Les craintes légitimes que nous avions se sont toutes réalisées : le dumping salarial et la hausse du chômage pour ne parler que de ces deux facteurs négatifs sur notre économie.

Ensuite, à part quelques rares Suisses à s'être expatriés... quels sont les avantages pour nous simples "pékins" ?

Aucun.

Ah oui, c'est vrai, nous avons pu envoyer quelques uns de nos chômeurs en France voisine sur des chantiers... Bravo M. Longchamp.

Avec le paquet que nous a concocté le Palais, cette fois - ci, non seulement nous devrons nous prononcer sur le renouvellement de l'accord bilatéral, mais aussi sur l'ouverture à la libre circulation aux 27 pays qui composent notre merveilleuse Europe.

Quitte à me faire beaucoup de nouveaux amis, personnellement, cette Europe là, celle de Bruxelles : je n'en veux pas.

Une Europe incapable d'avoir une seule et même police, impuissante militairement à tel point qu'elle ne peut arrêter des criminels de guerre qui y vivent en toute quiétude, médiocrement inconséquente pour parler d'une seule et même voix, démocratiquement dans les mains de quelques élites politiques complètement déconnectées de la réalité concentrées à Bruxelles.

L'Europe d'aujourd'hui, qu'on veut me faire avaler, je n'en veux pas.

Mais le pire, c'est la manipulation de la Berne fédérale qui en ficelant le paquet des bilatérales, nous enlèvent notre libre arbitre sur deux enjeux bien distincts des prochaines votations...

C'est une atteinte à nos droits démocratiques.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

19:13 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

Commentaires

Alors vous, vous n'avez pas inventé l'eau chaude en politique ! et en économie vous êtes zero pointé ! Au cas où il faille vous rafraîchir la mémoire, je vous rappelle qu'avant les bilatérales la croissance de la Suisse était de ZERO et la moyenne nationale du chômage était de 5,9 pour cent ! la croissance de la Suisse n'a jamais été aussi haute depuis les bilatérales et la moyenne du chômage pour 2007 a ét de 2,5 % qui dit mieux ? Vous dites que vous ne voulez pas de l'Europe, mais ouvrez vos petites mirettes, la Suisse est déjà dans l'Europe. Les entreprises en Suisses investissent en EUROS, la Suisse doit se plier aux normes européenne sans avoir son mot à dire, de plus la Suisse a adhéré aux accords de Schengen, ouverture des frontières en Novembre 2008. Dites-moi, qui est plus européenne la Grande-Bretagne, qui n'a ni l'Euro, ni les accords de Schenken, ou la Suisse qui est obligée de se plier aux bon vouloirs de l'Europe. N'oubliez-pas que la Suisse importe ses matières premières et sans les autres elle n'est rien ! Pour l'instant la Suisse a le beurre et l'argent du beurre avec les bilatérales, mais si l'Europe en avait marre la Suisse ne rigolerait plus.

Écrit par : Café | 27/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Café,

C'est bien de l'Europe de Bruxelles que je ne veux pas.

L'Europe en soi, est un concept intéressant et beau.

Pour le moment, même les européens n'en veulent pas de l'Europe que vous êtes en train de me vendre. Les Français ont voté contre, M. Sarkozy a signé le mini traité... avez - vous la mémoire sélective ?

Les Suisses n'ont pas besoin d'être plus pro européens que les autres.

L'Europe a tout à prouver, parce que pour le moment elle est encore une chimère économique et uniquement économique. Lorsqu'elle deviendra politique et militaire dans le concert des nations, peut-être reverrais-je ma copie.

D'ailleurs, sans l'argument économique, le seul, que feraient les pro européens ?

L'origami est une occupation intéressante... si jamais.

Mêh, mêh, mêh, mon problème est ailleurs... lorsque la Berne fédérale veut me faire avaler un paquet ficelé, c'est à dire me faire voter deux objets différents sur une même ligne... ça ressemble à de la manipulation.

Extensions bilatérales + ouverture des frontières aux 27 pays membres.

Sauf erreur de ma part, je suis encore un citoyen de ce pays, et en Suisse, chaque citoyen à le droit de s'exprimer par le vote sur les points importants de l'avenir du pays.

Contrairement à l'Europe par ailleurs, où les citoyens et les citoyennes subissent de plein fouet les décisions "à deux balles" des quelques pontes bruxellois.

N'est-ce pas la vérité ?

L'Europe telle qu'elle est conçue actuellement devrait revoir sa copie, parce que peut être avons nous besoin de l'Europe, c'est une évidence, et il n'y ait nul besoin d'être "ès" économie pour le savoir... mais l'inverse est aussi valable.

L'aplavenstrisme ne fait pas partie de ma conception du rattachement de La Suisse à cette Europe là dont je ne veux pas.

Et puis, votre belle Europe, cher Café, devrait nous prouver qu'elle est capable d'arrêter les criminels de guerre qu'elle pourchasse depuis 10 ans et plus... et qui vivent dans une totale quiétude...

Votre Europe, Café, je n'en veux pas.

Merci pour votre commentaire,

Bien à vous Café,

Stéphane


PS. Quant à l'eau chaude qu'il me reste à inventer, j'attends le Gaz Iranien qui n'arrivera jamais en Suisse... :o)

Écrit par : Stéphane | 28/04/2008

Je vous signale humblement que l'Union Européenne depuis 1945 il n'y a pas eu de GUERRE ! Une période sans guerre entre-eux n'a jamais été aussi longue ! Rien que pour cela cela en vaut la peine ! Car si les Européens n'avaient pas signés d'accords entre eux, il y a longtemps qu'ils se seraient tapés "sur la gueule" ! Mais, il est vrai que la Suisse a la science infuse et qu'elle a des leçons à donner aux autres ! Enlevez l'argent sale dans les banques et vous verrez ce qu'il restera de la Suisse ! Je répète pour l'instant la Suisse a été très très maligne, elle a le beurre et l'argent du beurre... mais cela risque de ne pas durer ! Je vous rappelle que Evelyne-Widmer Schlumpf (que j'aime beaucoup) soutien les accords bilatéraux !

Écrit par : Café | 28/04/2008

"Au cas où il faille vous rafraîchir la mémoire, je vous rappelle qu'avant les bilatérales la croissance de la Suisse était de ZERO et la moyenne nationale du chômage était de 5,9 pour cent !"
C'est bizarre que les mêmes qui prônent la décroissance et le développement durable, nous parle de croissance, dès qu'il s'agit de l'UE.
Vive les bilatérales, qui nous ont fait avancer, à bas les ingénieurs, les inventeurs et les patrons visionnaires, n'est-ce pas ?
Personne n'a de mérite pour l'évolution de la Suisse, tout est dû à l'UE et aux bilatérales.

La Roumanie, membre depuis 17 mois seulement veut déjà sortir de cette union, vouée à l'implosion, tout comme l'URSS.

Comment faire vivre en harmonie 27 pays, nations, destins, histoires et mentalités diverses ?
Impossible !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 28/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Café,

Bonjour M. Dumitrescu,

Café, vous m'excuserez du peu, mais les Suisses par leur mentalité ne donnent de leçon à personne. La Suisse a réussi ce que l'Europe rêve de faire : faire coexister 26 petits pays, avec 4 langues différentes, avec un système démocratique unique au monde où chacun se sent bien et maître de son destin.

De plus, vous ne répondez qu'au volet économique... l'Europe en tant qu'entité politique est une chimère...

En outre, vous dites que les entreprises suisses investissent en Euros, business en Euros, etc... à ce titre, sans être un grand pro de la finance "ès" économie, il me semble qu'avec un dollars faible, les entreprises européennes se font bien ..... parce que la banque centrale refuse de revoir ses taux... (pas si zéro que ça le pékinus helveticus hein ?)

Les entreprises suisses ont donc tout intérêt pour le moment à vendre en francs suisses, et / ou en dollars...

D'ailleurs n'est ce pas le fleuron de l'aviation européenne EADS et Airbus qui veulent implanter leurs usines de fabrication aux USA juste à cause de cette position de la banque centrale européenne qui veut absolument un Euro fort ?

2-0

Votre argumentation pro européenne ne répond toujours pas aux autres interrogations que je pose au sujet de cette Europe qu'on veut nous faire avaler.

Et le seul volet économique sur lequel nous pourrions encore débattre longtemps, ne me rendra pas plus pro européen que les Allemand, les Français, les Italiens ou les Anglais, simplement parce que la structure politique européenne actuelle ne répond en rien aux attentes légitimes des pays qui la composent, et surtout aux miennes.

Cette Europe technocratique bruxelloise, je n'en veux pas.

M. Dumitrescu, si l'Europe était confédérale, elle aurait une carte à jouer, car avec le système confédéral la décision monterait du bas vers le haut... et non du haut vers le bas comme c'est le cas actuellement.

Pour le reste, évidemment, apprendre 2 3 langues nationales encore... mais 27... WAOW !

Et puis j'en reviens au paquet ficelé que la Berne fédérale veut nous faire avaler, et là, je m'excuse du peu... ça passe pas.

Les citoyen(ne)s sont assez matures pour choisir clairement leur position face à deux enjeux bien distincts : l'extension des bilatérales et l'ouverture de nos frontières à tous les membres de l'UE.

Bien à tous deux et merci pour vos commentaires,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 28/04/2008

Stephane,

Il est évident que l'Europe n'est pas parfaite. Personne ne l'a affirmé. Cependant, de deux choses l'une, soit l'Europe signait un accord, soit elle entrait en guerre pour la innième fois ! Quant à la Suisse, 3 langues c'est bien, mais sachez que les suisses-allemands ne veulent plus apprendre le français, d'où problème au service militaire. Et les jeunes Suisse-Romands n'en n'ont que faire du Suisse-Allemand et tous deux préfèrent parler Anglais. La preuve en est, que, dans les banque suisse, tous les mails, courrier, etc. se fait en anglais. Quand je parle d'investissement, je parle de PLACEMENTS ! Les pays d'Amérique du Sud ne traitent plus qu'en Euros ! Les entreprises qui font des bénéficent placent en EUROS ! D'ailleurs, demandez autour de vous et vous verrez que les gestionnaires de fortune vous conseillent de placer en Euros ! Ceci étant, sachez que la Suisse est déjà en Europe. Il n'y a qu'à voir toutes les normes qui ont dû être Européanisées (ex. lave-vaisselle encastrable. Ils étaient de 55 cm en Suisse. C'est fini, la Suisse a dû s'adapter et faire des lave-vaisselles de 60 cm. !

Pour ma part (je suis Genevois) je préfère voir une Europe mal ficelée plutôt que revoir la 2ème guerre mondiale !

Pour en revenir à l'UE, je vous signale que la Grande-Bretagne qui est membre à part entière de l'UE a des lois beaucoup plus drastiques que la Suisse qui n'est pas membre. La Grande-Bretagne n'a pas Schenken, n'a pas l'Euro, et a des lois très très strictes par rapport à l'immigration des nouveaux pays membres. En effet, elle a des lois qui contingentent par rapport aux besoins du pays.

Écrit par : Café | 28/04/2008

J'aimerais juste ajouter à mon commentaire de tout à l'heure, que dans l'absolu, personnellement j'aurai préféré que l'Union Européenne se soit cantonnée à 15 pays, car je pense que les nouveaux arrivants ne sont que de trops jeunes démocraties et pas prêtes à cohabiter avec les autres.

Écrit par : Café | 28/04/2008

Stéphane, vous n'avez visiblement pas eu l'occasion de voire cette si imparfaite Europe de l'extérieur. Si vous l'aviez eue, vous sauriez que l'Europe nous a préservé de nombreux malheurs et nous a apporté une très longue prospérité.

En bon râleur, vous ne voyez de l'Europe que ce qui vous déplaît, tout le reste étant considéré comme un dû. Vous ne vous rendez pas compte de ce qui a été accompli en cinquante ans. Alors, oui, il y a quelques règles inutiles et tracassières, mais c'est un si faible prix à payer.

Écrit par : Rolin Wavre | 29/04/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Wavre,

j'ai eu l'occasion de voyager et de vivre en Europe... je la connais très bien cette Europe dont je parle.

Vous mettez en avant quelques avancées produites par l'Europe de Burexelles, citez les ?

La guerre en Bosnie... 30'000 morts Monsieur Wavre avant que votre belle Europe ne réagisse, regardez ces 30'000 morts et ceux qui ont suivis avant que l'Europe et l'OTAN y mettent un terme. Dites le leur...

Dites leur aussi que les criminels de guerre que la Grande et Belle Europe poursuit depuis 10 ans, vivent en paix...

Vous me faites légèrement sourire avec vos arguments uniquement économiques.

Je ne rale pas, je constate l'imposture de l'Europe de Bruxelles...

Argumentez Monsieur Wavre, le dialogue m'intéresse.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 29/04/2008

Pour Rolin Wavre et Café.
Messieurs, vous confondez une période de guerre froide entre les 2 moitiés du continent européen, le Mur de Berlin, la reconstruction d'après guerre, avec des soit-disant bien faits de l'Union, ce qui n'a ABSOLUMENT rien à voir.

A Café, plus particulièrement, vous confondez, une fois de plus, la faiblesse du dollar et le système de yo-yo américain, avec une volonté d'investir dans l'euro.
Plus que l'euro est plus stable et avec une étendue plus grande, l'euro a pris la place du franc suisse, comme "valeur refuge"...
De plus, vous oubliez ( volontairement ? ), dans votre analyse de dire, que ceux qui investissent en euro, veulent, en plus, nuire aux intérêts des USA...par tous les moyens possibles...

Si pour aucun d'entre vous, les 30 Glorieuses, ne veulent plus rien dire, le plan Marshall, pour la reconstruction de l'Europe...alors là, je vous invite à relire des livres d'histoire...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/04/2008

Y'en a qui vont pas être contents, la Suisse vient d'adopter "l'uniforme Schengen" pour ses douaniers... une preuve de plus que la Suisse fait désormais partie de l'Europe et que si des erreurs sont commises la Suisse n'est pas tout à fait neutre.... De pus, je trouve la crtique facile pour des gens qui sont originaires d'ailleurs... cela s'appelle cracher dans la soupe ! Au fait quel serait le prix à payer pour le pétrole et le gaz en lires italiennes, en francs français etc. etc... Vous savez dans les différentes guerres qui se sont déroulées Bosnie etc... vous pensez vraiment que ls Suisse n'a rien eu à voir là-dedant et qu'il n'y a que lEurope responsable ? vous êtes bien naïf ! Quand au fait que l'Europe veut nuire aux intérêts des USA, je crois que les USA ont fait de même non ? ils ont toujours voulu être maître de monde ! Alors tant mieux si l'Europe veut ou essaie de se défendre !

Écrit par : Café | 06/05/2008

A ceux qui pensent que l'UE doit suivre, tout ce que qui se fait dans l'autre pays UE.... L'Angleterre vient de mettre en place des lois "drastiques" contre les personnes extra-communautaires...(suivez-mon regard...) qui voudraient venir travailler en Angleterre. Alors que la France (certains, toujours les mêmes) sont outrés dès qu'on parle de renvoyer des sans-papiers.... Cela tout simplement pour vous faire remarquer, que ce n'est pas parcequ'un pays est partie intégrante de l'UE qu'il ne peut décider de rien ! Je crois que préciséement dans ce cas la Suisse décide moins de se qu'elle veut ou peut que l'Angleterre. Pour l'instant la Suisse ne fait pas partie de l'Europe, mais étant donné que l'Europe est son meilleur client et vu que les pontes des grandes sociétés, les profs d'Uni, etc sont européens pour la plupart (voir dernier Hebdo) la Suisse ne peut que se plier, sans mot dire !
En fait, j'espère sincèrement que les bilatérales seront refusées, rien que pour voir.... je m'en fiche je suis bientôt à la retraite et mes enfants sont universitaires, quadrilingue et bi-nationaux!

Écrit par : Café | 09/05/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Café,

vos arguments sont intelligents, mais ils ne changent pas le fond du problème. Le centralisme décisionaire de Bruxelles est un problème, ce sont les Européens qui sont les premiers à se plaindre.

Pourquoi, devrions-nous, faire fi des signaux qui nous viennent d'Allemagne, d'Italie, de France, d'Angleterre nous alertant sur les dysfonctionnements européens ?

L'aplaventrisme n'est pas une attitude acceptable lorsque l'on négocie.

Ceci à part, félicitations pour vos enfants, quadrilinges, universitaires, c'est probablement la plus belle reconnaissance d'une vie.

Bien à vous,

Merci pour votre commentaire,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 09/05/2008

Précisément, un Suédois ne sera jamais un Portugais et bien qu'étant dans l'UE on voit que tout le monde peut donner son avis. Je comprends ce que vous voulez dire en disant que la Suisse ne doit pas entrer dans l'UE. Mais je crois que si l'UE a décidé, de se regrouper, c'est précisément pour ne pas être "envahie" par les autres communautés afin de pouvoir se barricader. Et de ce point de vue là, je ne peut donner tord a une communauté qui malgré toutes ses différences, essaie malgré tout de garder une certaine valeur de la démocratie et des valeurs "judéo-chrétiennes". Prenez la Suisse, nous allons voter pour ou contre "l'intégration par les urnes" et déjà on nous dit que ce ne sera pas valable et que ce ne sera pas applicable ! Alors que gentiment, il y a pleins de pays qui pratiquent la peine de mort et la lapidation ! Alors, je vous pose la question à quoi sert encore notre démocratie directe ? si, de toute évidence, nous sommes obligés de suivre les lois venues d'ailleurs ? Dès lors, comme je disais, pourquoi ne pas intégrer l'UE (à l'Anglaise...) et faire entendre notre voix et pouvoir appliquer un droit de "véto" s'il le faut ? Car pour l'instant si nous ne sommes pas d'accord avec ce qui se fait en UE nous ne pouvons rien dire mais sommes justes contraints d'accepter des lois qui ne devons subir sans pouvoir les contrer !

Écrit par : Café | 11/05/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Café,

c'est toujours un plaisir de vous lire...

L'intégration par les urnes... voilà une question... il faut 12 ans à un étranger / une étrangére pour demander la naturalisation.

Si en 12 années un étranger, une étrangère, ne s'est pas fait(e) connaître des gens de la communauté : le boulanger du coin, le pharmacien, le médecin, le curé, le prêtre, les élus divers, etc... et n'obtient pas sa naturalisation... n'y a t'il pas là le témoignage de son incapacité à intégrer la société à laquelle il/elle prétend vouloir appartenir ?

Mon père est l'un de ces immigrés dont la Suisse de Schwatzenbach ne voulait pas... Il est devenu Suisse parce qu'il le voulait du fond de son coeur. Parce que ici, les Suisses, La Suisse lui a donné sa chance.

Aujourd'hui je regarde mes voisins, des étrangers, Kosovars pour être exact, et je les respecte... ils sont arrivés avant la guerre, ils sont venus avec leur famille... ils travaillent dur... leurs enfants fréquentent les écoles de mes enfants. Un matin, l'un d'eux, me demande si ma grande pouvait aider leur fille pour les devoirs...

-"Oui" sans la moindre hésitation...

A l'époque, je travaillais pour l'Université Populaire Albanaise, j'en ai parlé lors d'une réunion, des cours d'appui ont été mis en place depuis...

Aider les méritants est un devoir que chacun de nous doit.

Etre Suisse se mérite, être Suisse veut dire intégrer cette communauté de gens solidaires. Oui le Suisse est hospitalié avec ceux qui le méritent.

La nationalité par les urnes n'est pas une nouveauté et je m'y soumettrais demain si besoin était, mon épouse s'y soumettra demain, si la loi était votée.

J'ai toute confiance en mes concitoyen(ne)s en ce qui concerne leur discernement. Etre Suisse, c'est aussi savoir s'incliner devant la volonté du souverain.

Personne ne demande à quiconque de devenir Suisse. C'est un choix personnel au possible.

Les lois de l'UE... nous les subissons vous l'écrivez... vous citez à plus soif l'exemple anglais... alors je vous retourne la question : en quoi les anglais influence la moindre l'UE de Bruxelles ?

Bruxelles est un doux rêve, autocratique, qui ne repsecte rien et l'Europe vu d'ici est très belle pour les pro européens... mais j'ai la chance d'avoir de la famille en Europe et eux... croyez le l'Europe ils n'en veulent plus.

Les Européens eux mêmes n'en veulent pas de cette Europe de Bruxelles et on nous trompe lorsqu'on nous fait croire que l'Europe c'est génial.

C'est une royauté où tout se décide et où le peuple européen n'a plus que le droit de subir.

Bien à vous Café,

Merci pour votre commentaire,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 12/05/2008

De toute évidence, vous devez savoir que l'être humain n'est jamais content de ce qu'il a. Voyez en politique, le peuple a voulu Sarko, maintenant ils ne sont pas contents, l'Italie avait Prodi, ils l'ont évincé... en Italie, ils n'étaient pas contents de la Lire (ne valait rien, honte de leur monnaie etc..) maintenant ils ne sont pas contents car l'Euro est trop haut !!!! Il faut relire, je n'ai pas dit que l'Europe était parfaite, mais au moins les Européens ne se font pas la guerre ! et ça, demandez à ceux qui ont connu les horreurs de la dernière guerre... Maintenant comme je l'ai déjà dit, j'étais plutôt pour une Europe à 15.
Concrètement qu'elle est l'avantage de la Suisse à rester en dehors étant donné qu'elle a la libre-circulation, les accords de Schengen et de plus il semblerait que les lois que nous votons en Suisse doivent être en accord avec l'UE ? Car si il faut rester en dehors, juste pour que nous payions des taxes douanières et des primes d'assurances disproportionnées où nos assurances font les lois, je n'en vois pas l'intérêt ! Car, vous le savez, la richesse en Suisse n'appartient pas à nos concitoyens ! les grosses fortunes sont toutes étrangères ! Si c'est juste pour la gloire et payer nos produits 30 % plus chers en moyenne. C'est cher payer pour pas grand chose !

Écrit par : Café | 12/05/2008

p.s. l'Allemagne, membre à part entière de l'UE, a également une politique très stricte quant à l'acquisition de la nationalité, il n'y a pas de droit du sol et elle vient d'introduire l'obligation de parler l'Allemand. Vous voyez qu'elle ne suit pas forcément les autres membre de l'UE et décide de ce qu'elle veut.

Écrit par : Café | 12/05/2008

Malheureusement, ce que la plupart des gens ne comprennent pas, c'est que l'UE est un empire imposé par des technocrates, voulu pour arrêter les guerres.
La civilisation avançant, les guerres sont plus économiques que réelles, donc il n'y a plus de barbarie.
Personne auparavant n'est arrivé à créer un empire aussi vaste dans l'Europe.
L'empire brittanique s'est etendu sur plusieurs continents.
La Suisse n'adhéreras jamais à ce conglomérat de nations obéissantes au pouvoir central de Bruxelles.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/05/2008

Au risque de me répèter, la Suisse adhère déjà au "conglomérat" comme vous dites. D'ailleurs, la Suisse adhère déjà plus que bien des nations membre de l'UE ! A croire que vous ne savez pas lire.... Comme déjà dit, chaque pays membre de l'UE a des lois différentes, des procédés de naturalisations différents, voire des monnaies différentes (Finlande, UK, Danemark, etc.) tous ne sont pas adhérents de Schengen (la Suisse OUI). La seule chose qui unit l'Europe c'est de ne pas entrer en guerre et avoir une culture judéo-chrétienne (et ça c'est déjà bien) ! La Suisse a gardé ses frontières (juste pour payer la marchandise plus chère !!!! la Suisse n'étant pas un pays autharcique doit tout importer... et juste pour subir les lois des autres, sans pouvoir donner une simple opinion ! Franchement, où est l'intérêt ?!

Écrit par : Café | 12/05/2008

Les commentaires sont fermés.