03/05/2008

Le salon du livre en visiteur... c'est la zone...

Bonjour à toutes et à tous,

aujourd'hui, salon du livre oblige, je m'y suis rendu pour rendre visite à mes distributeurs suisses et à ma maison d'édition...

Pour la première fois, j'y allais en visiteur et non en auteur... et j'avoue que c'est la zone.

Explication, vous déambulez dans les allées très mal signalisées, vous voyez un livre intéressant, vous vous arrêtez le temps de le consulter, mais comment se concentrer alors que vous gênez le passage aux autres visiteurs...

Alors, j'en parle avec mon éditeur, lui expliquant que c'est vraiment la zone pour les visiteurs et aussi pour les auteurs... imposible d'avoir un échange avec un lecteur qui s'arrête parce qu'en très peu de temps, vous créez un bouchon...

Par conséquent, si j'avais une remarque à faire aux organisateurs, c'est de créer de l'espace entre les stands... les auteurs en seraient heureux et les visiteurs, les lecteurs et lectrices aussi y trouveraient leur compte...

Et réfléchir à une signalisation claire facilement identifiable des allées.

Donc pour ma première visite en visiteur du salon... j'ai été un peu déçu qu'un événement qui se veut vitrine de la Genève que nous aimons, soit si étriqué.

Mais bon... sinon ça reste une attraction intelligente et instructive.

G'nèveuh c'est quand même chouette...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

00:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Misogyne, vas !
"les auteurs en seraient heureux et les visiteurs, les lecteurs et lectrices aussi", mettre la femme en dernier, non mais ?
Vous avez acheté un livre ? Si oui, lequel ? Un peu de promo, s.v.p. !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 03/05/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Dumitrescu,

j'en ai effectivement acheté un et l'autre me le suis fait offrir en utilisant mon charme sur l'auteur :o) :

Celui qui m'a été si chaleureusement offert par son auteure que je salue ici:

1) Connaître la cuisine savoyarde de Béatrice Biner, rien qu'en le lisant, êtait ce parce que j'avais faim, j'en aurais mangé les pages... res recettes simples et tellement aléchantes : deux mots : miam miam

2) Tout tout tout sur les Havanes, ouais je sais, à la veille de l'interdiction de fumer dans les lieux publiques ça fait ringue d'acheter un bouquin sur les cigares, mais celui-ci est extrêmement détaillé sur les modules, le choix des feuilles, la fabrication, la provenance... au point que mon éditeur me l'a arraché des mains pour se l'approprier : VOLEUR ! :o)

Bref, deux livres qui concernent "l'art de bien vivre"... parce que franchement après un bon repas bien préparé avec amour et passion, un bon cigare... y a pas photo... ça paaaaaaaaaaaaaaasssssssse :o)

En plus je souffre d'un TOC, ouais un trouble obsessionnel compulsif, le besoin incontournable de faire à manger après avoir personnellement choisi chaque ingrédient, au marché, à la Migros, parfois Manor...

(Désolé Mesdames, Mesdemoiselles, je suis déjà pieds et poings liés à ma tendre épouse :o)

D'ailleurs, je vous invite Gastronomes à parcourir le blog d'Estèbe... une source intarissable de recettes incroyablement allèchante. (Top Slurp pour reprendre le jargon usuel de notre esthète gastronomique)

Bien à vous,

Stéphane



PS. Mais évidemment, vous vous demandez pourquoi pas un livre sur les vins ??? HEIN ? je parle cuisine et cigare, mais pas de vins... parce que j'ai fait Changins (VD) et donc, pour le vin, j'ai déjà le bagage nécessaire :oP

Écrit par : Stéphane | 03/05/2008

Quel charmeur ! ça m'étonne pas de vous !
Je me suis aventuré chez Estèbe, mais à voir les commentaires, je me sent un peu dépassé par le jeu de mots...je préfère d'autres blogs,..., comme le vôtre...
C'est vrai que pour s'y connaitre, en cigares, il faut bien un livre...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 03/05/2008

Je m'excuse d'avance mais si j'ai bien compris vous etes un ecrivain? Vous avez visite le salon du livre comme visiteur et bien sur vous avez vu des defauts de votre cote de vue. Par exemple vous voudriez creer de l'espace entre les stands, mais un lecteur passionne va toujours trouver la route chez son auteur.

Écrit par : Kade | 20/08/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Kade,

Auteur... écrivain étant celui qui vit de ses écrits...

La première année où mon livre est sorti, j'en ai vendu plus de 50 en une heure et demi... signé... discuté...

En revanche cette année j'y suis allé en spectateur, retrouvé ma maison d'édition, rencontrer les auteurs que je connais, acheter quelques livres, discuter avec ma distributrice... et en faisant celà, je me suis rendu compte que pour le visiteur, c'est la zone. Les zones mal indiquées, les allées de même, les auteurs réduits sur des petits bureaux, tables, aucune intimité possible avec un lecteur, trop de bruit...

En tant qu'auteur, ces détails m'étaient passé au dessus de la tête... en tant que visiteur j'étais déçu...

Voilà tout,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 20/08/2008

Les commentaires sont fermés.