01/07/2008

Révision de la loi sur les stupéfiants...

Bonjour à toutes et à tous,

paradoxalement, depuis aujourd'hui on ne peut plus fumer dans les lieux publics confinés... de l'autre nous allons devoir voter pour la révision de la loi sur les stupéfiants.

Notamment, la dépénalisation du chanvre.

Ce matin, l'oeil rivé sur les news, je tombe sur un article qui explique que le THC favorise les transferts chimiques des lipides dans le sang. Le lire ?

Donc, de plus en plus d'études scientifiques qui se penchent sur les effets néfastes de la consommation d'herbe et de ses dérivés, nous alertent sur les effets secondaires désastreux que cette consommation peut engendrer à court, moyen et long terme.

De plus, ayant été consommateur dans ma tendre adolescence, les taux de THC étaient encore naturels... mais avec le temps, le taux de THC présent dans l'herbe et ses dérivés est 40 x supérieur à l'herbe de WOODSTOCK.

40 fois

Personnellement, je trouve que nous vivons une époque formidable, d'un côté on interdit la cigarette des lieux publics et de l'autre on va dépénaliser le chanvre, ouvrir des espaces de "SHOOT", etc...

Responsabilité personnelle d'un côté... liberté de l'autre...

N'y a t'il pas là un paradoxe d'une société qui ne sait pas ce qu'elle se veut ?

On interdit aux mineurs de s'acheter de l'alcool, alors qu'il est beaucoup plus facile pour lesdits mineurs de se procurer tout l'arsenal psychotrope au coin de la rue à des prix défiant toute concurence !

Ma fille agée de treize ans commence à me poser des questions auxquelles je n'arrive plus à répondre tellement nos politiques mélangent les genre au gré du vent et des initiatives...

En effet, elle passe une fois par semaine près du "centre à injection" et voit parfaitement bien les dealers et les junkies, paradoxalement elle sait qu'elle ne pourra pas s'acheter une bière, ou un paquet de clopes, en revanche elle sait d'ores et déjà où se procurer de la fumette, ou mieux... encore....

Une impression que je partage avec mon adolescente : c'est juste n'importe quoi !

Mesdames, Messieurs, les politiques, ne serait ce pas le moment de tenir un discours cohérent ?

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

Commentaires

"N'y a t'il pas là un paradoxe d'une société qui ne sait pas ce qu'elle se veut ?"

SI, SI & SI. (l'Espagne est championne d'Europe, le SI est donc de mise) ;o))...

"On interdit aux mineurs de s'acheter de l'alcool, alors qu'il est beaucoup plus facile pour lesdits mineurs de se procurer tout l'arsenal psychotrope au coin de la rue à des prix défiant toute concurrence !"

Quoi ? Laurent Moutinot ne fait pas bien son boulot ? Pour lequel il est payé en + ? Est-ce un scandale, un nouveau scandale ?

"Mesdames, Messieurs, les politiques, ne serait ce pas le moment de tenir un discours cohérent ?"

Ce moment-là, est loin derrière nous, le fossé ... nous sommes en train d'y sombrer ... et pas depuis hier matin...vivement demain, pour que l'on y met en route les statuts du nouveau parti (national, pas seulement genevois, ma "bourgeoise" est vaudoise, alors)...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01/07/2008

Beaucoup de 'paradoxalement' ... Cela manque de rythme et de cohésion. Interdire le tabac DANS LES LIEUX PUBLICS est bien. De cette interdiction découle une réalité: il sera autorisé dans des lieux considérés comme 'privés' (associations p.ex). L'interdiction totale est apparente à la guerre totale (Totales Krieg). Il faut apprendre à peser ses pensées et émotions. Car après les actes, il y aura les pensées (interdiction de penser en dehors des chemins établis, interdiction d'oser penser quelque chose d'impensable ...)


Le THC, les portables, la guerre, les abeilles en train de mourir, les voyages en avion, l'éducation à la carotte, les riches qui trichent, les pauvres qui défrichent, l'arrogance de l'élite, la déshérence des bas-fonds, l'exploitation, les besoins fondamentaux. L'interdiction libérale ? Le tabac est produit par des industriels, tous côtés en bourse.Les substances illégales sont **produites** par des individus, et la mafia.

Les dégâts de la normalisation actuelle seront tout aussi importants que les dégâts de la fumée. Les enfants ont tous des portables bien avant de pouvoir fumer. Leur dépendance est autrement plus grande. La nôtre aussi ...

Le paradoxe est dans l'incapacité de comprendre ce qui nous entoure et ce qui nous concerne réellement. Il suffit de lire un petit peu l'Histoire de l'Humanité pour le comprendre. Rien ne sert d'avoir une vision maniaque et fascisante.

Et le respect ? le respect des pauvres, le respect des riches, le respect des politiques et le respect des parents ?

Loin de l'idéal auquel vous désirez tendre.

L'important: si cela ne te convient pas, ne le fais pas. Fais ce que tu ressens, et vis ce que tu fais.

Les parents sont plus importants que les politiques, et les enfants ne seront jamais otages. Ils désirent uniquement une cohérence dans l'éducation. Si certains enfants arrivent à contredire, c'est qu'ils ont également un bon-sens déroutant pour les 'adultes' en manque de repères.

Écrit par : Bengali | 01/07/2008

"On interdit aux mineurs de s'acheter de l'alcool, alors qu'il est beaucoup plus facile pour lesdits mineurs de se procurer tout l'arsenal psychotrope au coin de la rue à des prix défiant toute concurence !"

Le plus simple pour des jeunes est de trouver de l'alcool. C'est par là que tout commence. C'est par là que la société passe.

Le sophisme est vite fait: "Interdisons l'alcool"

Ensuite ?

Écrit par : Bengali | 01/07/2008

Cela me fait penser aux voiture qui peuvent aller jusqu'à 220km/h, que n'importe qui peut se payer, y compris quelqu'un qui ne possède pas de permis de conduire. Alors que nos routes sont limitées au maximum à 120km/h... ça me laisse sans voix!

Écrit par : Riro | 01/07/2008

Je ne pense pas que le parti Radical sorte grandi de cette idée complètement ridicule et stupide de vouloir dépénaliser le Chanvre ! et celà m'étonnerais beaucoup que des citoyens de droite cautionnent cette idée ! Pour ma part je suis absolument contre ! Et je voterai pour les politiciens qui feront table rase de tous ces dealers qui dégradent notre ville (y compris les clients !) Ce n'est pas possible qu'on ne soit pas plus sévère avec ces tueurs d'enfants !

Écrit par : Café | 01/07/2008

Et la modération des commentaires, c'est aussi du n'importe quoi ? :)

Optimiste, je pense que c'est qu'une histoire de temps, et non pas une histoire d'opinion

Écrit par : Bengali | 01/07/2008

Bonjour à outes et à tous,

Bonjour Bengali,

la modération était au travail tard ce soir... mais modération, ici ne rime pas avec censure.

Juste le temps pour moi de lire les commentaires et d'y répondre s'y j'en éprouve le besoin.

Vous excuserez donc le retard entre le post de vos commentaires et ma réponse.

Le THC n'est pas en cause mais sa violence en terme de taux. 40 fois le joint de "papa"... de quoi rendre schyso n'importe qui...

Les ondes.. le Wi Fi ?... à quelques centaines de différence du "four micro onde"... super ! Quel progrès... Cuisez votre cerveau gratos grâce à Wi Fi...

Victor, non, pas tous les politiques sont des mous... croyez le... à demain.

Riro, vous avez bien raison... vote métaphore est excellente.

Café l'attitude des Radicaux est comment dirais - je ... Hallucinante... incohérente est le terme qui convient le mieux...

Déjà... à l'herbe de "papa" on se sentait franchement trop cool pour conduire ou autre... mais à 40 fois le taux de THC on maitrise plus rien...

Absurde... allez expliquer ça à nos ados...

Incohérence est le seul terme qui me vienne.

Mon ado est paumée, moi pas, heureusement,

Bien à tous, merci pour vos commentaires,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 02/07/2008

Que fait-on des drames familiaux où les parents se retrouvent aux urgences psychiatriques avec un adolescent qui a un accès psychotique après avoir régulièrement fumé un joint ?

Que fait-on des parents qui doivent gérer leurs gamins à la dérive, souvent majeurs qui n'ont plus de prise avec la réalité et qui décompensent suite à des années de fumette ?

La société n'est pas certes pas parfaite, on doit "dealer" avec l'alcool au volant, la violence conjugale, les abus sexuels sur enfants....mais faisons en sorte de ne pas légaliser la toxicomanie ambiante...

Écrit par : Demain | 03/07/2008

Le trafic de drogues est mené par des mafias gérées des businessmen sans grand état d'âme qui ont monté des multinationales aux bénéfices atteignant 300% et surtout bien organisées avec ses producteurs miséreux qui cultivent traditionnellement le chanvre, le pavot à travers le monde, ses nombreux intermédiaires et finalement ses petits soldats de la rue qui vendent leurs marchandises...

Alors devant une telle organisation, nous devons qu'accélérer la lutte en Suisse et s'organiser à tous les échelons interplanétaires.

Donnons-nous plus de moyens financiers, juridiques et humains pour cela et dans le cas si particulier de Genève, élisons un chef de la police charismatique et intransigeant sur la question...

Écrit par : la pieuvre | 03/07/2008

La pieuvre,

Elire un bon cher de police à Genève, très bonne idée, mais mission impossible. Car, voyez-vous les bons sont immédiatement écartés. Prenez, Carla de Ponte, une femme qui en a ! C'était une grande amie du regretté Juge Falcone, qui a payé de sa vie sa lutte contre la criminalité. Et bien on n'a rien fait de mieux que d'envoyer Carla à l'autre bout du monde comme Ambassadrice ! Je suppose qu'elle était devenue gênante... Pourtant voilà une femme qui n'aurait pas été mal, comme chef de Police !

Écrit par : Café | 03/07/2008

Là où la teneur en THC a très fortement augmenté, c'est dans la production locale, grâce aux sélections, aux lampes vendues librement etc... Mais il y a 40 ans, il y avait déjà du double zéro marocain, de la Sinsemilla Gold mexicaine ou de l'afgan noir dont les taux étaiemnt sacrément explosifs, tandis que la locale avait un sérieux goût de gazon.
Le problème, c'est qu'il y à 40 ans, quelques bourges intellos fumaient le samedi soir et une poignée d'entre eux partaient pour Kathmandu. Aujourd'hui, ce sont des cohortes d'ados qui prennent le train ou le tram le matin pétard aux lèvres tous les jours et fument à la récré... avant d'échouer sans métier à 17 ans.
D'un autre côté, la prohibition ne sert à rien n'empêche rien, juste à criminaliser les gens, à faire monter les prix, à engendrer de puissantes maffias et à compliquer la prévention. On le sait depuis Les Incorruptibles et 40 ans de vaine lutte anti-dogue l'ont à nouveau prouvé.
Il serait temps d'essayer autre chose. A savoir une dépennalisation assortie d'une surveillance bien réelle, avec contrôle des prix et des sources et une action d eprévention massive et intelligente à destination de la jeunesse. Il faut renverser l'image "cool" du joint. Cela commence par là.

Écrit par : Philippe Souaille | 08/07/2008

C est vrais que le bon libanais de papa des années 70 IL AVAIT PEUT ETRE SEULEMENT 5% DE THC, laissez moi rire bande de papy. Vous avez la mémoire courte.
Du aussi bon, aussi fort t en trouve PLUS, POINT.

Écrit par : Frédéric | 09/12/2008

Les commentaires sont fermés.