26/07/2008

Boycotter ? Dérisoire ? Pas si sûr...

Bonjour à toutes et à tous,

9ème jour de captivité pour nos compatriotes…

Et si c’était vous ?

L'Union Européenne constituant le premier partenaire de la Libye pour ses exportations…, demandez à vos amis Allemands, Français, Italiens, etc… de ne plus acheter une goutte d’essence dans les stations Tamoil… de rendre leur carte MyCard de la même entreprise… et de boycotter tout produit libyen.

Nos compatriotes retenus en otage comptent sur nous.

Boycottons et faisons le savoir.

Dérisoire...? pas si sûr, car l'impact d'une telle démarche ne dépend que de nous et de l'ampleur du boycott.

L'immobilisme ou l'attentisme ne sont pas des solutions.

Et à défaut de pouvoir déployer 4 porte-avions en méditerranée… coulons leur business.

 

Alors :

-"à vos mails, prêts ?... Partez !!!!"

boycott_libya.jpg

Allez vous rester les bras croisés ?

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

11:34 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : boycott, produit, libyens |  Facebook |

Commentaires

Avec une Micheline Calmy-Rey, amie de Jean Ziegler, lui-même, ami du colonel, que peut-on raisonnablement exiger et attendre de notre propre gouvernement ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 26/07/2008

Bonjour à tous et toutes,

Il est vrai que la captivité de ces personnes est malheureuse et sincèrement pas souhaitable.

Toutefois, en boycottant les produits libyens, n'oublions pas que se sont plusieurs centaines de personnes qui risquent leur emploi dans notre pays. Des gens âgés qui ne retrouveront sans doute pas de travail, ou des femmes seules ou encore des hommes à faible revenu qui ont une famille à charge...

Réfléchissons donc à deux fois si ce boycott vaut la peine et demandons-nous qui va trinquer en premier.

Salutations.

Écrit par : Pseudo | 26/07/2008

Le truc qui me dérange dans les boycottes comme celui contre Tamoil,c'est que si ce boycottes venait à être éfficasse,les premières victimes seraient les employés suisse ou éventuellement française qui devront allez timbrer au chômage.Mais je trouve quand même la démarche compréensible.J'ai même moi envie de boycotter les produits Libyen.

D.J

Écrit par : D.J | 26/07/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bien évidemment, les premiers qui trinqueront avec le boycott sont les employés locaux...

Mais là... il s'agit de morale, de conscience... Allons nous accepter le terrorisme énérgétique, le chantage économique, l'arrestation arbitraire de ressortissants d'un pays neutre et pacifique ?

Ce qui se joue sous nos yeux ébahis, dépasse largement nos petites personnes.

La différence entre le respect de l'Etat de droit et la dictature...

Si j'en avais l'age, si la politique le permettait, j'embarquerais dans le premier avion, bateau, pour aller récupérer nos compatriotes là où ils sont. Et je suis certain de ne pas ête le seul à penser comme ça.

8ème jour de captivité pour deux de nos compatriotes... pour un caprice de "fils à papa" qui n'a pas aimé être rappelé à l'ordre.

S'en prendre à des ressortissants suisses c'est lâche, pathétique et puérile... remarquez, lorsqu'on a été capable de faire sauter des avions remplis de civils sans défense... on est rarement très courageux.

Pas très courageux, un doux euphémisme pour ne pas utiliser une expression nettement plus vulgaire.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 26/07/2008

Bonjour,
Celui qui propose de Lancer un boycotte, ferait bien de réfléchir à deux fois et de regarder un peu autour de lui.
Qui pensez-vous léser par ce genre d'action ?. Un multimilliardaire qui a un choix multiple d'écouler son pétrole. Soyons sérieux. En Suisse ce n'est pas quelques centaines, mais plusieurs millier de personnes qui vivent de leur revenu, via la société Tamoil. Tout celà revient à scier la branche sur laquelle on est assise, alors un peu de sérieux s'il vous plait.
Nous devons cependant faire le maximum pour venir en aide aux personnes emprisonnées et ne pas céder aux chantage Lybien. Nous avons des lois et devons les faire respecter.

Salutations, N.M

Écrit par : N.M | 26/07/2008

Il ne faut pas trop se faire de souci pour les employés suisses de tamoil.
Si le boycott est efficace et que les stations ferment les nombreux concurrents de cette compagnie se batteront pour recupérer ces stations (qui sont en général toutes construites à des emplacements stratégique, ce qui est valable pour n'importe quelle compagnie soucieuse de son chiffre d'affaire).

En craignant d'eventuelles contre-mesures kadafienne nous cautionnons son usage de la menace et de l'intimidation. Quelle sera la prochaine étape si cela fonctionne?
Nous menacera-t-il de couper le robinet si l'on vote oui à l'iniative anti-minaret par exemple?Puis si nous refusons de reconnaitre la charia?

Et comme la couardise de nos gouvernants a été justement évoquée il ne nous reste plus qu'à agir avec la seule arme (mais qui peut se montrer extrêment efficace) qui nous reste:le boycott.

D'ailleurs ce genre de régime ne se prive pas de menacer voir d'activement boycotter certaines sociétés de tel ou tel pays ayant fait quelque chose qui leur déplaisait.

Écrit par : George Alain | 26/07/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Voila typiquement le genre de réaction qui me laisse songeur...

Vous avez raison, restons les bras croisés, ne faisons rien au fond tout est dérisoire...

Et puis nos 2 compatriotes retenus en otage ne méritent pas qu'on sacrifie nos petits salaires...

Alors faudrait voir à vous réveiller... parce que...

La société Tamoil va de toute manière arrêter son activité en Suisse puisque le pétrole pour alimenter les stations n'arrivera plus... peut - être suis je idéaliste, mais j'ai oublié d'être con. Donc de toute manière les employés Tamoil Suisse seront bientôt au chômage...

A moins qu'on fournisse via nos réserves stratégiques la société Tamoil Suisse pour sauver quelques emplois.. ce serait le comble...

Et ici, il n'est pas question de lancer un boycott national qui ne ferait perdre à la Libye que 0,2 % de son chiffre d'affaire... mais bien d'amener nos amis de France, Allemagne, Italie, etc... à en faire de même. Et là le résultat serait nettement moins dérisoire.

D'ailleurs c'est parti, l'idée est lancée et j'espère qu'elle aura un écho suffisant...

Quant à vos petits salaires... désolé... faudra peut être vous trouver du boulot ailleurs.

A moins que la notion de sacrifice vous passe au dessus...?

Mais vous êtes libre de faire ce que bon vous semble... nous ne sommes pas en Libye et libre à chacun de rester les bras croisés en se regardant le nombril.

9 ème jour de captivité pour nos deux otages.

Et si c'était vous ?

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 27/07/2008

Le boycott est une arme qui marche parfois mais sur l'essence de Tamoil, j'ai des doutes...et Kadafi le sait aussi.

Une fois de plus notre diplomatie des bons offices bat de l'aile et la gestion du Département de Calmy-Rey n'est pas à la hauteur dans ce genre de gros dossier surtout quand nous sommes en première ligne. Nous devons nous rappeler le dossier des Fonds juifs en déshérence et ne pas refaire les mêmes erreurs. essayons de faire appel à des négociateurs extérieurs pour nous sortir de cette affaire, il n'y a pas d'autre choix.

Écrit par : demain | 27/07/2008

En tout cas moi je ne financerai plus ce clown. De la même manière que je n'achète plus les produits des entreprises ayant un comportement social abject du style Black&Decker qui avait délocalisé après avoir grassement profité des aides étatiques. Nous avons suffisament de choix pour ne plus soutenir certains régimes et certaines sociétés.
Ne nous montrons pas aussi laches que nos dirigeants.

Écrit par : Patrick Krebs | 27/07/2008

Les commentaires sont fermés.