29/07/2008

Mais où est passé l'article de la Tribune

Bonjour à toutes et à tous,

ce matin en parcourant la Tribune, je m'apperçois que l'article paru hier ici a disparu.

Article qui avait enflammé ma plume... pardon mon clavier...

En effet, un professeur de droit, mandaté par nos sages, expliquait comment notre gouvernement pouvait sortir de la crise en utilisant quelques finesses du droit international pour s'excuser de la bourde que nous avons commise. Que les plaignants devaient retirer leur plainte, que l'on accorderait le statut diplomatique à Hannibal... etc...

Et là ce matin... Pchuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit plus rien. Sparito.... Disparu...

il reste juste un commentaire posté avant que l'article ne soit retiré :

Et pis quoi encore ! | veyrier01 | 28.07.08 | 23H29
Voilà, le CF vont de déculotter devant ce despote.
La plainte ne doit pas être retirée car les faits sont là attesté par une crtificat médical.
Les plaignant se font fait taper dessus et doivent par la suite retiré leur plainte au motis des intérêts supérieurs de l'état, Et la souveraineté cantonale le CF en fait quoi. M Couchepin doit assumer ses responsabilités et allez discuter avec ce triste sire, il doit camper sur la fermeté de la Suisse à ne pas s'abaisser devant Kadhafi, d'ailleurs ce dernier adore les rapports de force, il est impressionné par les homme grand et carré.Si vous ne vous sentez pas à la hauteur M Couchepin demandez l'aide de l'ONU ou de pays amis, comme la France. Kadhafi à tout à perdre en jouant à ce jeu là car il veut revenir sur la scène internationale, il commene bien mal son retour.

 

Donc, je vous le résume, par discussion bilatérale, nous entendons : nous coucher devant les demandes unilatérales libyennes, Hannibal sera de facto blanchi des accusations dont il fait l'objet... et le pétrole libyen coulera à flot dans la rafinerie Tamoil... ici en Suisse donc.

Mais une chose me chiffonne... pourquoi cet article a t'il disparu ?

Quoi qu'il en soit, ne nous y trompons pas... si nous nous couchons devant les demandes libyennes... nous devrons en faire de même avec toute autre demande dans le futur.

Les Suisses deviendront donc des proies faciles et intéressantes pour toute organisation, tout pays, peu soucieux du droit international.

Nous jouons dans cette affaire bien plus que quelques barrils de pétrole libyens.

Est-ce que nos sages en ont conscience ?

De plus, la disparition de l'article de la Tribune n'augure rien de bon... car depuis quand censure t'on un article de la presse libre en Suisse ?

Décidément, l'affaire Khadafi commence à dépasser largement du simple cadre d'une crise diplomatique et démontre que nos autorités s'arrogent le droit de nous informer ou de retirer une information au gré du vent...

Intéressant, je pensais vivre en démocratie... et que je vivais sous les bons hospices bien veillant de Sages....

Aller la rafinerie est sauve... nos compatriotes seront bientôt libres... même si nous ne serons jamais informés de ce que nous aura coûté cette affaire en terme de renoncement et d'applaventrisme...

11ème jour de captivité pour nos compatriotes

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

boycott_libya.jpg

 

 

 

 

 

PS. Préparons nous à voir nos citoyens pris pour cible prochainement... ailleurs... car nous envoyons un signal clair en négociant notre souveraineté. A réfléchir.

 

Commentaires

Bonjour Stéphane, bonjour à tous !
Vous avez raison: montrer de la faiblesse et "négocier" dans le sens "nous satisferons à toutes vos exigences, même les plus loufoques" ouvrirait des perspectives intéressantes...
Les pays preneurs d'otages ne manquent pas.
Autant dire que c'est la Suisse toute entière - et tous ses ressortissants voyageant ou travaillant dans des zones "sensibles" - qui deviendraient des otages potentiels.
La crédibilité de la Suisse et de son gouvernement sont sur la balance.
BOU-GEONS !

Écrit par : Blondesen | 29/07/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Blondesen,

en effet, si nous plions devant les demandes libyennes... cela ouvrira la porte à toutes les dérives et mettra en danger la sécurité de TOUS LES SUISSES voyageant ou travaillant dans des pays sensibles.

En outre, cela créera un précédent facheux qui permettrait à tous visiteurs étrangers de se comporter que bon lui semble dans nos rues...

Là, le Conseil Fédéral porte une responsabilité à long terme.

C'est juste du n'importe quoi.

Mais bon comment demander à un Conseiller incapable de faire face à nos assureurs... de faire face au Colonel Khadafi... faire face à un dictateur demande une certaine de dose de poigne et de fermeté.

Président... Pfffffffffft....

Eh bé ! on est mal barré !

Bien à vous,

Mes pensées vont à nos otages,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 29/07/2008

Les commentaires sont fermés.