08/08/2008

La Suisse s'excuse... ENFIN !

Bonjour à toutes et à tous,

Si j'étais Président...

comment exprimer ici l'entier des regrets et des remords qui accompagnent le tragique incident diplomatique qui s'est déroulé à Genève impliquant à tort Monsieur Hannibal Khadafi et son épouse.

C'est donc, avec beaucoup d'humilité, que nous, Suisses, tenons à porter à votre attention l'entier de nos excuses avec toute l'humilité nécessaire devant votre magnanime majesté.

De fait, nous regrettons que les lois de notre pays aient été appliquées à votre fils, en effet, ces lois ne sont faites que pour nos citoyens ayant un domicile fixe, de nationalité suisse ou un permis de séjour en ordre, un casier vierge et payant des impôts dans notre Canton et République.

Par conséquent, nous sommes véritablement impardonnables d'avoir ainsi cru que Monsieur Hannibal Khadafi tombait sous le coup de nos lois absolument désuètes, et entièrement nulles et non avenues pour un brillant et admirable diplomate étranger.

Aussi, notre actuel Conseil Fédéral, très soucieux de garder de bonnes relations avec votre gouvernement social-démocratique, apprécie fortement votre si belle et performante raffinerie implantée dans le canton de notre Président, nous tenons à nous excuser de ne pas vouloir nous approvisionner ailleurs.

A ce titre, nous tenons à vous remercier chaleureusement pour la continuité des livraisons de votre Brent à cette raffinerie. Les Suisses goûtent l'excellente essence produite par votre pétrole qu'aucun autre Brent n'égale.

De plus, il est inutile de souligner ici que malgré que nous disposions de troupes spécialement entraînées à l'extraction d'otages, notre politique étant "l'applaventrisme neutrale à outrance", nous ne pouvons envoyer des commandos pour libérer nos otages... Pardon les invités de votre gouvernement et vous remercions d'ailleurs de l'excellent traitement dont ils ont eu grâce durant leur séjour.

Nous sommes bien évidemment prêts à vous rembourser les frais qu'entraînent ce séjour que vous offrez si gracieusement à nos deux ressortissants. Il est lieu ici de témoigner notre gratitude à vos concitoyens qui spontanément scandent et entonnent de jolies chansons devant notre ambassade. Égayant ainsi le triste quotidien de nos fonctionnaires internationaux. Un grand merci.

Quant à notre gendarmerie, le groupe d'intervention s'est malencontreusement trompé de chambre à cause d'une erreur commise par un juge débordé que nous allons bientôt mettre en congé... en effet, recevant deux domestiques dans son bureau, il s'en est pris brutalement à ces derniers. De cette situation est né l'incroyable quiproquo qui a conduit à l'arrestation totalement arbitraire d'un innocent.

Nous tenons encore à nous faire pardonner de notre arrogance à toujours souligner la séparation des pouvoirs pilier central de notre pays bâti sur la démocratie directe voulue par le souverain peuple helvétique qui bien évidemment n'a aucune prise sur nos Hôtes étrangers de renom.

En guise de notre témoignage d'amitié, nous vous invitons à garder nos deux ressortissants en compensation des deux domestiques restés à Genève. Présent qui restera le témoignage scellant l'amitié fraternelle qui lie nos deux pays.

Dans l'espoir d'avoir suffisamment courbé l'échine sur la table afin de vous exposer notre meilleure position, dorénavant nos diplomates voyageront équipés de Vaselikéïne afin de favoriser la cordiale entente entre nos deux pays, nous vous prions d'accepter nos sincères excuses pour cet incroyable et inadmissible malentendu.

Si, bien évidemment, ces excuses au combien sincères ne vous suffisaient pas, nous pourrions sortir de nos arsenaux nos plus puissantes bombes à implosion afin de raser le Canton et la République de Genève de sorte à tirer un trait définitif sur cette malheureuse affaire et aussi nous débarrasser de ce Canton dont on se demande si il fait vraiment partie de notre pays.

:o)

Stéphane

Futur Président intérimaire

 

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg21ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

 

Les commentaires sont fermés.