12/08/2008

Les Comités qui font tellement de bruit

Bonjour à toutes et à tous,

depuis quelques temps, nous pouvons lire le blog d'un comité qui, au départ, demandait simplement que nos députés votent une loi obligeant la déclaration de tout acte de maltraitance envers nos anciens et les personnes dépendantes.

But fort louable qu'il est difficile de ne pas soutenir.

Depuis, le débat et la démarche, se sont un peu élargis à l'aide au suicide, etc...

Alors j'aimerai replacer certaines vérités et rendre hommage à un homme sans pareil, mon père.

De fait, pour avoir passé les 10 dernières années de sa vie dans une chaise roulante avec un handicap moteur de 75%, comprendre ici qu'il ne lui restait qu'un bras valide, sans faire d'esclandre, tranquille dans sa chaise à mobilité assistée, il faisait le tour du quartier.

Chaque trottoir, dont la hauteur était trop importante pour être franchi avec sa chaise, était reporté sur un petit carnet, il rentrait à la maison et demandait à ma soeur d'écrire à la commune...

Sans bruit, sans pub à outrance, les handicapés (paraplégiques) de la commune de Vernier ont commencé à voir les trottoirs être rabaissés au passage pour piétons.

Ce combat, pour les trottoirs, il l'a mené jusqu'à ce que la Vie ne lui apporte encore un autre handicap, une rupture d'anévrisme au niveau cérébral... inutile de vous expliquer qu'il en a perdu l'usage de la parole et la capacité de concentration...

Cet homme qui a été un brillant dessinateur en machine pour Charmilles Technologies, un joueur d'échecs hors pair, un lecteur assidu de toute littérature, a passé les deux dernières années de sa vie comme un légume.

Vers la fin, après m'avoir élevé jusqu'à mes 18 années, il voulait en finir avec la vie... handicapé à 75% moteur et ne pouvant plus utiliser son cerveau qu'à 60 -80%...

A l'époque l'aide au suicide n'existait pas, il était donc impossible pour lui de demander cette "aide"... alors les médecins l'ont soulagé avec des drogues qui feraient pâlir d'envie n'importe quel junk...

La mort, dans son immense mansuétude a fini par le prendre et l'emporter loin de cette enveloppe corporelle qui le clouait dans son fauteuil, dans son lit, dans ce silence...

Alors quand je lis les propos de certains "jeunes blogueurs" qui veulent changer la face du monde à eux tout seul, je leur dirai :

  1. moins d'esclandre, plus d'actes
  2. ne vous mêlez pas de sujets qui vous dépassent, le droit au suicide est la moindre d'humanité
  3. un peu d'humilité dans votre combat car vous vous discréditez et par voie de conséquence, discréditez votre combat

En hommage à mon père, que la Paix l'accompagne,

Et n'oublions pas

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg25ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

Commentaires

Magnifique et tellement juste

Écrit par : Bertrand BUCHS | 12/08/2008

Mes condolèanaces, pour votre père, en premier lieu...R.I.P.
Ensuite, un comité qui lutte et qui choisit un cheval de bataille a tout intêret à ne pas déborder et marcher sur les plates bandes des autres...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/08/2008

Un grand merci pour votre contribution à ces questions vitales, accompagnée de votre témoignage personnel! Je partage aussi la même aversion pour la superficialité avec laquelle ce comité les a traitées.

Enfin, vos trois recommandations sont on ne peut judicieuses...

Bien à vous, cher Stéphane!

Écrit par : Micheline Pace | 12/08/2008

Bonjour Stéphane (je laisse le "futur" etc. de côté),
Les mecs bien, ça donne généralement des mecs bien.
Une pensée à la mémoire de votre père qui est resté "debout" en étant cloué sur une chaise roulante. Je le connais à travers son fils.
Avec mes amitiés

Écrit par : Blondesen | 12/08/2008

Bonjour à toutes et à tous,

tout d'abord merci pour vos commentaires qui me touchent, bien évidemment.

Lorsque la mort a emporté mon père, j'ai la chance d'avoir été présent, du début à la fin pour lui tenir la main.

Les premières minutes, j'aurais tellement souhaité qu'il survive à son attaque cardiaque... puis lorsque les secours sont arrivés, j'ai senti sa seule main, lacher la mienne, vu le sourire sur son visage... comme si il m'avait dit :

-"fils, merci, mais cette fois, je m'en vais... j'en ai marre... sois en paix"

Alors quand des gens partis d'un très bon principe, commencent à mélanger les genres sans rien connaître... ça me dérange.

Surtout que pour avancer les choses, il suffit d'un peu de volonté, et de passer des paroles aux actes.

Voilà, j'espère qu'ils continueront leur combat initial car il est louable et je soutiens toutes les démarches qui vont dans le sens d'améliorer les conditions de nos anciens à qui je voue respect.

Merci pour vos commentaires,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 12/08/2008

Bonjour, stéphane,

La ministre suisse de la justice Eveline Widmer-Schlumpf a pris des positions trés claire au sujet de l'assitance au décés.

La ministre veut donc fixer un délai minimal entre le premier contact avec l'association et la mort. Soit instaurer un tel temps de réflexion doit mettre un verrou au tourisme de la mort et éviter les passages à l'acte non réfléchis. Durant ce délai, les candidats au suicide devront être encadrés par des professionnels de l'association ou autres.


De plus, les associations d'aide au suicide devraient être obligées d'ouvrir leur comptabilité et de documenter sans faille chaque cas de suicide. Elles devraient aussi être transparentes quant aux exigences qu'elles posent à leur personnel.

Alors, vous voyez stephane, notre Comité n'a pas réinventé la roue.
Pour ma part, j'ai un membre trés proche de ma famille qui souffre d'une grave maladie, et qui compte recourire à l'assistance au dècéd.

Alors, avant de juger et disant que nous ne connaissons rien, LISEZ!!!.

Sarah emonet
Comité Alerte

Écrit par : sarah emonet | 12/08/2008

Bonjour Stéphane,
touchée par votre temoignage.
La ministre suisse de la justice Eveline Widmer-Schlumpf,a clairement pris position sur le sujet de l'assitance au décès.
La ministre veut donc fixer un délai minimal entre le premier contact avec l'association et la mort. Soit instaurer un tel temps de réflexion doit mettre un verrou au tourisme de la mort et éviter les passages à l'acte non réfléchis. Durant ce délai, les candidats au suicide devront être encadrés par des professionnels de l'association ou autres.

De plus, les associations d'aide au suicide devraient être obligées d'ouvrir leur comptabilité et de documenter sans faille chaque cas de suicide. Elles devraient aussi être transparentes quant aux exigences qu'elles posent à leur personnel."Swiss info 13 juillet 2008 -Un 'verrou' au tourisme de la mort"

Alors vous voyez, notre Comité ne refait pas la roue.

Vous nous dite: "Alors quand des gens partis d'un très bon principe, commencent à mélanger les genres sans rien connaître... ça me dérange."

J'ai un membre trés proche de ma famille qui souffre d'une maladie incurable,et qui compt recourire à l'assitance au décès, il suffisait de lire!!!
Sarah Emonet
Comité Alerte

Écrit par : sarah emonet | 12/08/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Sarah,

j'avoue que je ne vous lis plus depuis quelques temps, car vous vous êtes quelques peu discrédités avec certains de vos billets et surtout votre manière de faire.

Et je ne suis pas le seul à penser ainsi.

L'un de vos proches est atteint et vous m'en voyez navré... mais voyez vous, ce seul fait ne vous bombarde pas spécialiste.

Il faut vivre avec la personne pour comprendre, vivre son handicap, sa maladie au quotidien, et même ainsi, il est impossible d'être à la place d'une personne.

Un peu plus d'humilité disais je dans mon billet, Humilité Sarah, votre combat intial est juste et ce dernier dépasse votre seul ego. A moins que je ne me trompe.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 12/08/2008

Cher Stephane, Chers lecteurs,
Que pensez-ous des prises de positions de La ministre suisse de la justice Eveline Widmer-Schlumpf(UDC)
Je me permets de joindre cette article de presse:

Swiss info 13 juillet 2008 - 13:18

Un 'verrou' au tourisme de la mort


La ministre suisse de la justice Eveline Widmer-Schlumpf veut introduire un temps de réflexion pour que les personnes souhaitant se suicider ne puissent plus voir leur dernier vœu immédiatement réalisé.


Face aux critiques toujours plus nombreuses, notamment de pays voisins, le gouvernement suisse a annoncé début juillet qu'il allait étudier la nécessité de réglementer l'aide au suicide.


«Aujourd'hui, quelqu'un qui vient en Suisse peut être accompagné par une association d'aide au suicide le lendemain déjà. Cela ne doit plus se produire», dit Eveline Widmer-Schlumpf dans un entretien à la «SonntagsZeitung».


La ministre veut donc fixer un délai minimal entre le premier contact avec l'association et la mort. Soit instaurer un tel temps de réflexion doit mettre un verrou au tourisme de la mort et éviter les passages à l'acte non réfléchis. Durant ce délai, les candidats au suicide devront être encadrés par des professionnels de l'association ou autres.


De plus, les associations d'aide au suicide devraient être obligées d'ouvrir leur comptabilité et de documenter sans faille chaque cas de suicide. Elles devraient aussi être transparentes quant aux exigences qu'elles posent à leur personnel.
Sarah Emnonet
Comité Alerte

Écrit par : sarah emonet | 12/08/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Sarah,

Madame Widmer Schlumpf n'est pas UDC et ne reflète en rien ce parti.

Ensuite, Madame Widmer Schlumpf est une personne de plus qui n'a jamais vécu un handicap grave, une maladie affreuse, un cancer.

Devrais - je avoir un temps de réflexion le jour où mon cancer me rongera tellement, que je serai incapable de me supprimer "proprement" ?

Les propos de Madame Widmer Schlumpf devraient plutôt être... : -"une conseillère fédérale devrait avoir un temps de réflexion avant d'embrasser un poste qui n'est pas le sien".

Tous ceux qui vivent au quotidien des handicaps lourds, des maladies dont l'issue est pronostiquée en jours accompagnées de douleurs atroces... n'ont pas de temps de réflexion.

Quant à la surveillance des comptes des associations, OUI, quant à la surveillance des dossiers médicaux, OUI.

Mais quel temps de réflexion voulez vous imposer et à qui ?

Madame Widmer Schlumpf ferait mieux de s'occuper de la sécurité des Suisses car c'est sa mission.

Quant à vous Sarah, recentrez vous sur votre combat initial, car nos anciens et nos dépendants méritent que vous vous battiez pour et que nous, au sens général, vous soutenions.

Sur ce combat, Sarah, je suis avec vous... sur le droit au suicide... j'ai été touché par le passé, et cette même réalité pourrait être la mienne dès que le pronostique de vie aura atteint le j-.

Comprenez - vous ?

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 12/08/2008

Je comprends, stephane,mais ne vous inquiètez pas, notre combat pour protèger et défendre les personnes âgées et/ou en situation de handicape reste sans relâche, et merci de le soutenir.
Concernant l'assistance au décès, nous continuerons aussi notre combat, mais dans un deuxième temps, bien sur.
Courire 2 lièvres en même temps, n'est jamais bon.
Vous m'êtes sympathique stéphane, et j'ai été trés touchée par votre note.
Sarah Emonet

Écrit par : sarah emonet | 12/08/2008

Les commentaires sont fermés.