28/08/2008

Nos députés UDC, Libéraux et Verts ont raison...

Bonjour à toutes et à tous,

en lisant ici même l'article de ce jour sur le E-voting, je pense que nos députés UDC, Libéraux et Verts ont raison.

PERSISTEZ MESDAMES MESSIEURS les députés !

Il est tellement facile de démontrer que le E-voting est contraire aux conditions minimum de sûreté que j'inviterai l'ensemble des députés favorables au E-voting à consulter des professionnels n'ayant aucune relation et / ou lien avec le projet soumis.

De plus l'amortissement du système sera bien plus cher que de continuer avec le support papier.

L'argument de ramener les élécteurs à voter par ce biais est une pure bêtise car pour vous identifier sur le système et voter, il vous faudra passer plusieurs minutes... alors que de cocher deux cases, apposer votre date de naissance et signature vous prendra 30 secondes et refermer l'enveloppe... en port payé gratuit...

Ensuite comparer les risques entre le E-voting et le vote par correspondance... je rappellerai que le papier laisse des traces contrairement au numérique...

La récente affaire de Vernier aurait dû se rappeler au bon souvenir de nombre de députés car le vote par correspondance a déjà démontré ses limites en entraînant une annulation d'éléction.

Alors imaginons ce qu'il se produira lorsque vous aurez placé la caste des Informaticiens, dont j'ai l'insigne honneur de faire partie, à la tête de votre mode de votation ?

Sachant que j'ai pour ambition de devenir président un jour... vous placeriez vos votes dans mes mains ?

Le numérique pour X raisons n'offre aucune garantie du qui vote, de l'anonymat du vote lui même, et ne permettra pas de détecter d'éventuelles fraudes tant sur le nombre de votants, que de leur choix, etc...

M. Laurent Moutinot a raison sur un point, l'administration par la voie élécrtonique est effectivement un plus pour les concitoyens, cependant, le vote n'est pas un acte administratif annodin... il devrait réfléchir au fond même de ce qu'est le vote.

Rappelons que l'Armée US, principale puissance informatique du monde, a renoncé... et nous, Genevois, voudrions faire croire au monde que nous avons réussi ?

<:o)

Arrêtons le "tout éléctronique" dans notre système démocratique car il y a péril en la demeure.

Alors merci Mesdames, Messieurs, les députés qui avez dit : NON.

Bien à toutes et à tous, 

Espérons que nos deux compatriotes pourront bientôt rentrer chez eux...

Avec eux,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg41ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Commentaires

C'est marrant leur réflexion "Le e-voting est un moyen de vote en plus, DONC, ca augmentera la participation, donc c'est un gain démocratique".

Alors moi je propose de pouvoir voter en braille, en perçant à la main des petits cartons, en suivant le raisonnement ci-dessus, il faut nécessairement introduire ce moyen de vote non?

Écrit par : Dji | 28/08/2008

En acceptant l'idée d'une sécurité totale et absolue, avec un risque zéro garanti, qui va fournir les ordinateurs à ceux qui n'en ont pas ?

;o)

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 28/08/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Dji,

Bonjour Victor,

Dji, pour une fois nous sommes bien d'accord... si l'argument c'est de ramener les gens à voter avec une plateforme qui demande plus de temps, de connaissances que le vote par correspondance... :o) Envisageons aussi le vote par nuage de fumée... et tout autre support...

PTDR :o)

Victor, vous et moi le savons, nous avons la plus grande des puissance informatique du monde et au fond... moi qui vise la présidence, ce mode de vote au fond... tout bien réfléchi...

OUI OUI OUI !

Imaginons un monde parfait où des gens ayant des compétences égales ou supérieures au miennes seraient élus, ralalala le pied... Un monde où les simples utilisateurs lambda n'auraient comme seul et unique Dieu Big Brother !

Ouarch, mon côté mégalomane se réveille... Sur mon premier ordinateur il était écrit The world at your finger tips !

A moi la PRESIDENCE dirtect.

Bien à vous deux,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 28/08/2008

Je propose de faire voter par e-voting que la 5ème Suisse, c'est-à-dire que les Suisses de l'étranger, s'il le désirent, tout en gardant la possibilité de voter par correspondance. De toute façon, on a pu constater que des fraudes sont possibles même par votation traditionnelle...

Écrit par : Café | 29/08/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Café,

décidément vous avez l'art d'amener un angle de vision nouveau sur des problèmes concrêts...

Quelques réflexions "brut de décofrage" sur votre commentaire...

La 5ième Suisse représente environ 645'000 personnes... à qui évidemment ce principe permettrait de voter sans trop de complications. Là effectivement, pour le votant à l'étranger ce serait un gain de temps...

645'000 Suisses dont tous ne sont pas genevois, et ceux qui ne votent pas... il y aurait un risque réduit de pouvoir influencer le résultat d'une votation par le biais éléctronique.

Cependant, il y aurait toujours les envois papiers pour recevoir les codes d'identification, mais évidemment plus de complications pour le vote en lui même.

Ils constituraient une zone de test suffisamment représentative pour que des tests grandeurs nature soient réalisés.

La majorité d'entre eux disposant du passeport biométrique, une reconnaissance d'emprunte et / ou d'un autre élément pour l'identification claire et sans ambiguïté du votant.

Une piste de réflexion qui ne résoud pas les autres problèmes... mais qui a le mérite de susciter l'attention.

Il faudrait que les Suisses de l'étranger soient informés des risques liés à cette forme de vote... et qu'ils pourraient faire l'objet de pointages afin de vérifier l'intégrité de leur vote... sorte de cobayes consentants...

Votre commentaire est très intéressant, Café, une fois de plus et soulève bien des interrogations.

A réfléchir...

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 29/08/2008

(Bonjour Stéphane et Café)

C'est juste,
Les Suisses de l'Étranger inscrits sur les listes électorales sont de l'ordre de 120'000, dont les 4/5 ont un accès à l'Internet, enfin ils sont répartis sur les 26 cantons pour la gestion de leurs votes. Pour Genève, ils sont donc quelques milliers, dont une bonne partie est à peine de l'autre côté de la (longue) frontière avec la Fance.

Mais,
il y a un petit hiatus : une bonne partie de la relative sureté de l'identification [au moins initiale] du votant vient du cadre légal helvétique (p.ex. loi pénalisant l'usage frauduleux du droit de vote). Or, cette base juridique fera défaut sur sol étranger.

C'est donc vrai que les Suisses de l'étranger ont besoin du vote électronique (en tout cas ceux qui ne sont pas des Helvètes frontaliers), c'est vrai qu'ils ont largement accès à l'Internet (mais ceux qui n'y ont pas accès, manquent aussi d'un service postal diligent...), et c'est vrai qu'ils formeraient un échantillon restreint intéressant (mais avec quelques soucis linguistiques et surtout de droit international - les accords de Wassenaar limitent l'usage de logiciels cryptographiques aux pays occidentaux, qui ont par ailleurs de bons services postaux), mais il sera plus délicat de commencer avec une population qui est par définition hors du cadre national législatif et des possibilités d'intervention de police.

Écrit par : Jean-Paul | 29/08/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Jean-Paul,

il faudrait voir avec les juristes dans quelle mesure le vote ne serait pas considérer comme hors cadre des accords sur l'encryptage des données. En effet, ce sont des données appartenant à un Etat et dans ce cadre personne n'aurait rien à dire, mais effetivement le logiciel d'encryptage serait logé dans la machine de simples utilisateurs... et de là pourrait être détourné à d'autres fins nettement moins civiques.

Ralalala, nous ne sommes pas sortis de l'auberge... Ce Evote pose décidément plus de problèmes qu'il n'est sensé en résoudre surtout pour celles et ceux quien auraient vraiment besoin, les Suisses de l'étranger...

Les trois Cantons primitifs n'avaient pas ce genre de soucis... Allez à trois doigts, qui vote contre ?

Et dire que je suis en vacances en ce moment et à quoi je passe mes journées ? HEIN ? à étudier des problèmes de sûreté informatique.

Si mon épouse demandait le divorce, je saurais pourquoi... et j'enverrais la note de mes avocats au Grand Conseil...

Nom d'un octet pas encrypté !

Allez je vous laisse... avant de me faire trucider par mon épouse et que demain vous n'appregnez ma tragique disparition dans la rubrique "faits divers" :o)

Bien à vous Messieurs et merci à tous pour vos commentaires, car plus ça avance, plus le SCHMMMMIlllLLlllBlick devient complexe...

Bien à vous,

Stéphane (qui s'est encore arraché deux cheveux...:o)

Écrit par : Stéphane | 29/08/2008

Les commentaires sont fermés.