30/09/2008

Leçons de l'éléction de M. Cerutti ?...

Bonjour à toutes et à tous,

Vernier-drapeau.gif

La principale leçon que je retiens de l'éléction de M. Cerutti à Vernier ne se situe pas dans les jeux d'alliance et autres que d'autres ont relevé. A raison ou à tort d'ailleurs.

Non.

La principale leçon que j'en tire c'est la fantastique gifle que la population verniolane a donné à l'ensemble des acteurs de cette éléction.

26 % de participation ?

L'image désastreuse que la politique communale a donné à sa population est le facteur qui fait perdre à la démocratie tout son sens.

Nous n'avons pas voté sur des programmes politiques clairs, nous avons voté pour des personnalités.

Hors, il s'avère que les personnalités en terme politique, avec notre fonctionnement démocratique, ne peuvent rien faire à elles seules.

Le triste spectacle auquel se sont prêtés certains devrait nous interpeler, de plus en plus le votant ne se base plus sur le programme, mais sur l'image que véhicule les candidats et la politique en général.

A 26% de participation... on imagine l'image que nos concitoyens en ont.

Des campagnes aussi... M. Thierry Cerutti, a investi le terrain depuis plusieurs mois, là aussi il y a une leçon à prendre... En faisant invalider sa première éléction, ses opposants lui ont ouvert sa deuxième campagne en fanfare... de là, venir dans nos quartiers un mois avant l'éléction paraît pour le moins risible.

La politique doit absolument revenir à ce à quoi elle doit servir, répondre aux attentes des habitants, des citoyens... Si les Avanchets ont particulièrement soutenu le candidat MCG, c'est parce que les autres partis représentés à l'éléction ont laissé aller cette cité au point qu'elle devienne une zone de "non droit".

Pour exemple, une motion concernant la sécurité dans le quartier des Avanchets déposée par M. Antoine Bertschy, Conseiller municipal UDC, a mis plus d'un an avant d'être traitée...

Nos commerçants lassés d'attendre une action politique claire sont tous partis...

Et là... ce n'est malheureusement qu'un exemple.

Aussi, on constate le manque de respect que nos politiques témoignent envers la population qui envoie un signal pourtant clair, en traitant le candidat MCG de populiste et autres... en véhiculant de pseudo problèmes olfactifs au sujet de l'UDC, on insulte de fait celles et ceux qui votent pour.

Il est temps que les formations politiques apprennent le mot "respect" car toutes représentent des  parts de notre population,  de l'attente de nos concitoyens, des idées qu'ils défendent, bonnes ou mauvaises, ne pas les respecter revient à un déni démocratique.

Les partis agissent comme les symptômes des préoccupations des citoyens et il nous faut apprendre à les écouter, les comprendre, et agir en conséquence.

Se "mettre la tête dans le sable" ne résoudra en rien les problèmes auxquels nos concitoyens font face.

________________________________________________________________

Dont deux qu'on oublie pas,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg73ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,


Stéphane

 

Commentaires

Si je suis d'accord avec vous sur le principal,le respect, je voudrais ajouter que l'élection de Thierry Cerutti montre bien que les partis de gauche qui mettent le mot démocratie à toutes les sauces sont totalement incapables d'admettre le verdict des urnes.

Vernier est un bel exemple de cette superbe socialo-verdo merdique. Parce que Vernier c'est popu, c'est à gauche! voilà un raisonnement qui me semble plutôt court, non?

Ce que je sais, comme vous le dites d'ailleurs, c'est que cette gauche avec une politique laxiste, créé elle-même des zones de non droit.
L'affaire des ASM est un autre exemple de la pratique du délit de facieste si courant chez les politicien(ne)s de gauche.

Tout le monde se souvient de la cabale conduite par Tornare contre Roger BEER tout simplement parce que ce haut fonctionnaire avait osé se présenter contre son excellence la grande Mademoiselle!
Idem avec Salerno qui valse toute ce qui n'est pas d'accord avec son dictat!

La gauche genevoise est incapable de se remettre en question et lorsque d'autres osent prétendre tenir leurs vaines promesses ils les traitent de populistes.
Ils oublient que le populisme consiste à s'occuper du peuple ce qu'ils ne font plus depuis belle lurette!

Écrit par : Alice | 30/09/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Alice,

je vous rejoins sur la définition de populisme.

D'ailleurs lorsque l'on utilise ce mot à tort et à travers on dénote surtout le comportement de l'auteur... qui se situe, de lui même, au dessus du peuple.

Oubliant au passage que nous faisons tous partie intégrante du peuple.

Elus, édiles, etc... tous sommes partie intégrante de la masse qui constitue, de facto, le peuple.

:o)

D'ailleurs il est temps de rappeler aux élus et aux politiques genevois l'article 1 de la Constitution, alinéa 2, je cite :

-"La souveraineté réside dans le peuple ; tous les pouvoirs politiques et toutes les fonctions publiques ne sont qu’une délégation de sa suprême autorité."

Alors si le populisme consiste à respecter la Constitution, je serai fier et heureux d'être targué de populiste.

En revanche, vous permettrez de ne pas porter le même jugement sur les valeurs que défendent les autres tendances car pour ma part toutes représentent des préoccupations propres à nos concitoyens, que je sois d'accord ou pas avec ces dernières.

Même si trop souvent ce respect n'est pas réciproque.

La citation de Voltaire portant en elle le symbole de ce que devrait être la démocratie.

Bien à vous Alice,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 30/09/2008

"Parce que Vernier c'est popu, c'est à gauche!" je crois que la classe populaire ou moyenne est depuis longtemps loin des preocupations ideologiques de notre gauche deconnéctée du monde réel.

Mais a Vernier il y a pire, et c'est peu mentionné dans les commentaires: Les étrangers residants y ont le droit de vote communal.

Ca fait donc d'autant plus mal au PS qui s'est approprié (dans le discours) les thème sociaux et de l'integration. Je ne serais pas étonné qu'ils regrettent d'avoir milité pour le droit de vote de ces étrangers qui votent si mal... mheeus non, c'est la faute de la press et des populistes ;))))

AF

Écrit par : Alain Fernal | 30/09/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Alain Fernal,

évidemment lorsqu'on est incapable d'auto critique c'est forcément la faute des autres...

Mais ce qui me fait peur réside dans les 74 % d'abstention...

Là, toute la classe politique doit prendre ses responsabilités car nous sommes responsables du manque d'intérêt que la population témoigne et c'est très grave.

Bien à vous Alain,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 30/09/2008

Je suis content pour Mr Cerruti.
Après l'invalidation de sa première élection, il est donc ré-élu un an plus
tard... A propos, à combien se monte le coût de ce deuxième scrutin ?
Et qui va payer la note ?

Écrit par : bidouille | 30/09/2008

La messe est dite, Thierry Cerutti, est le meilleur, c'est le gagnant.
Mais ... revenons à nos moutons ... noirs.
Les 26% de votants, qui se sont exprimés, représentent ceux que la gauche déteste.
Chez Décaillet, Charbonnier dénonçait le manque de places dans les crèches.
C'était Nelly Buntschu, femme d'extrême-gauche qui en fut maire, pendant ... 2 ? mandats.

Qu'a-t-elle fait ? Rien.

Dans ces conditions là, il ne faut pas s'étonner qu'un Ronget, qui se frappe la poitrine : "30 ans d'expérience, môsieur" et un député au Grand Conseil, Charbonnier, se voit traité de cumulard et que les 2 perdent l'élection, qui, somme toute, n'était destinée qu'à reprendre le pouls de la commune, sur la personne de Thierry Cerutti.

Les Verts ... ils en ont fait des leurs à Lancy ... Andrès Moncada et Carla Melvyn Aghib ( voir mon article victordumitrescu.blog.tdg.ch/archive/2008/09/29/rendez-vous-avec-rene-longet.html ) alors à Vernier ils ont décidé de soutenir Ronget, un libéral.

Imaginez la trahison !

Quant à l'UDC, ils voulaient aussi leur part du gâteau, en tentant de présenter Ruth Kaelin ... mais cela est une autre histoire.

La politique, selon l'opinion publique, ne sert qu'à se faire élire à dse postes bien payés et se faire réélire, le moment venu.

Voir Charbonnier et Brunier, samedi 27.09.2008, désespérés, devant le centre commercial des Avanchets, devant 2 enfants et leur père ... c'était pathétique.

Bien à vous,

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/09/2008

Les commentaires sont fermés.