22/10/2008

Merveilleuse Europe... comme tout est plus simple...

Bonjour à toutes et à tous,

europe.jpgcomme vous le savez sans la moindre ambiguïté possible, je suis un eurosceptique convaincu.

Pas sur l'idée d'une grande Europe... non... l'idée est séduisante... mais sur le fonctionnement de cette dernière entièrement dépendante et construite sur des shémas centralistes qui démontrent son incapacité à fonctionner correctement.

Sauf lorsqu'il s'agit de sauver quelques riches actionnaires :o)

D'ailleurs l'idée relayée dans le GHI, appelant à une Europe s'inspirant du fédéralisme helvétique fait son chemin dans les esprits de nos voisins directs.

Ah... une Europe fédérale... quel doux rêve...

Pour vous en convaincre, en démontrant l'absurdité totale du fonctionnement européen actuel... je vous invite à lire cet article relayé par l'AFP :

Le lire ? franchement c'est pathétique...

Après on va venir nous dire que tout serait plus simple si nous, Suisses, nous ahérons à cet espace ?????

Z'êtes sûrs ?

Permettez moi, chers pro européens convaincus, d'en douter... à la vue de ce qui précède, je me dis juste que l'Europe de Bruxelles, c'est juste une grande plaisanterie... parce que franchement, imaginons que cette pauvre personne n'a pas pu faire sécher son linge durant 20 ans... et qu'il aura fallu l'intervention des DROIT ZUMAINS pour venir à bout de cette tragique affaire :o)

20 piges pour une histoire de linge propre... et encore c'est pas fini...

PTDR :o)

Avec l'Europe, tout est plus simple... yaka voir !

Aller VIVE L'EUROPE !

Houra, Houra !

Constitution Européenne ;

Article 2'619, alinéa 3475, lettre Z.546 :

-"Tout Maltai à le droit de suspendre son linge propre sur un fil..." Perso je trouve que ça le fait bien comme jurisprudence... :o)

Juste n'importe quoi...

Heureusement, en Suisse, il y a...

V-ZUG SA

A propos de la belle et grande Europe, n'avez vous pas l'impression que nos partenaires européens brillent par leur absence ?

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg93ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

PS. Ce billet n'est absolument pas sponsorisé par ZUG S.A.... si jamais...

Commentaires

Malheureusement, rien n'est simple ! Et personne ne sait, en ce moment quelle est la meilleure stratégie. Je crois quil va falloir marcher sur des oeufs... et savoir ménager la chèvre et le choux... Car si j'étais tout à fait d'accords pour taper sur Kadhafi... nous n'avons pas la même marge de manoeuvre dans ce cas, sachant que notre client principal est l'UE ainsi que les USA. Car, nous le voyons ces jours-ci la finance est globale et ne s'arrête pas aux frontières. L'Islande qui fait cavallier seul est en complète faillite... J'ai entendu ce matin à la RSR, une interview d'un prof d'une Ecole en Haute Finacne Anglaise, qui avait l'air de dire que nos dirigeants nous cachaient pas mal de choses et qu'un pays qui avait un système bancaire dépassant le 5% du PIB était actuellement un pays à haut-risque de faillite, par ex. l'Islande était à 6%....la Suisse a un système bancaire qui dépasse le 13% du PIB...

N'étant pas assez connaisseur en la matière, je m'abstiendrai de dire des "conneries" de type, boycottons les produits UE, enlevons les permis frontaliers etc... comme je l'ai vu sur certains messages de la TDG.

Je crois qu'il ne nous reste plus qu'à attendre...pour voir la tournure des évévements...

Bonne journée !

Écrit par : Café | 23/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Café,

je suis entièrement d'accord avec vous, les accords billatéraux sont une manière acceptable de traiter avec nos partenaires européens.

Mais avouez que franchement, l'histoire de la corde à linge ça fait hurler de rire...

Quoi que, notre cheffe du DFAE pourrait intervenir en proposant nosu bons offices de neutralité active dans cette affaire... OUI !

En allant apporter un sèche linge ZUG à Malte !

Bien à vous Café,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 23/10/2008

Bonjour Monsieur Valente,

Votre démonstration aurait gagné en valeur en utilisant un autre exemple. La méfiance à l'égard de la construction de l'Union européenne repose sur des valeurs parfaitement respectables tout comme l'adhésion à ce processus. Pour ma part je me situe dans ce champ-là sans pour autant renoncer à une analyse critique de son développement.
Pour en revenir à votre billet et à la lecture de l'article qui l'a inspiré permettez-moi les remarques suivantes:
1. Nous sommes clairement dans une histoire imbécile de voisins incapables de s'entendre et il est dommage que la justice maltaise (et non un supermachin européen)n'ait pas pu à l'origine enclencher un processus de conciliation entre les parties.
2. Le recours à la cours europénne ne pose pas sur la question de qui à le droit de faire sécher son linge mais sur la collusion supposée entre un juge et des avocats. Avouez quand meme que ce type de problème fait partie de ce qu'on appelle les droits de l'homme et le bon fonctionnement de l'état de droit.
3.Enfin, Monsieur Valente, la Cours europénne basée sur la Convention européenne des droits de l'homme, toutes deux instruments du Conseil de l'Europe, n'ont strictement rien à voir avec l'Union européenne dont vous vous déclarer sceptique. L'une, l'UE, est à 27 sans la Suisse par exemple, ni la Russie, ni la Turquie alors que l'autre, le Conseil de l'Europe, a 47 membres avec les trois états précités et bien d'autres encore.
La différence entre les deux porte essentiellement sur le fait que le CE à pour mission d'oeuvrer, selon Wikipédia, en faveur de la construction européenne, par le biais des normes juridiques dans les domaines de la protection des droits de l'homme, du renforcement de la démocratie et de la prééminence du droit en Europe." Quant à l'UE, elle a démarré sur les questions économiques en 57 et continue dans ce domaine de prédilection meme si elle tente laborieusement de développer un modèle de prise de décision politique commune en matière de défense et de politique étrangère, à suivre ...

Bref, le linge sale maltais n'est tout simplement pas une affaire du supermachin que l'UE tente d'imposer à ses états membres mais bel et bien une pathétique histoire de voisins maltais avec en sus des soupcons de collusion entre juge et partie et donc de violation des droits de l'homme.

Excellente journés.

Écrit par : Yvan | 23/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Yvan,

tout d'abord merci pour votre longue réponse, très bien argumentée, qui cadre avec ma conception.

C'est l'Europe de Bruxelles telle que pensée et gérée actuellement qui me pose problème.

Surtout que pour nous Suisses, notre mode de vie, nos ancêtres se sont justement débarrassés de la tutelle de juges étrangers. de nombreuses vies ont été sacrifiées pour nous offrir l'indépendance qui est la nôtre actuellement.

J'aurai pu prendre un autre exemple, il est vrai... notamment les agriculteurs... qui subissent de plein fouet les diktats de Bruxelles, les salaires européens, les pêcheurs, et j'en passe.

Les dysfonctionnements de l'Europe de Bruxelles sont tellement nombreux, qu'il est relativement facile de démontrer A+B son incapacité à répondre aux attentes légitimes des Européens.

Mais j'avoue que l'article de l'AFP d'hier, m'aura fait hurler de rire...

Bien à vous et merci pour votre message Yvan,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 23/10/2008

Mon cher stéphane

un surcroît d'activité m'a empecher de répondre aussi rapidement que je le souhaitais à ton article sur l'UE mais je m'étais promis de le faire.

tout d'abord, et cela a été précisé avant moi, une légère confusion entre l'UE et la CJCE fondée sur la Convention Européenne de sauvegarde des droits de l'homme.

au demeurant je t'indique que notre cher confédération a ratifié cette convention. Il est vrai que c'était en 1974... je n'étais pas né!!!

en outre, un compatriote a même assumé la présidence de la Commission européenne des droits de l'homme : M. Stefan Trechsel.

Le Gouvernement suisse est représenté devant la Cour par la Division des affaires internationales de l'Office fédéral de la justice.

Le membre actuel de la Cour élu au titre de la Suisse est depuis le 19 janvier 2007 M. Giorgio Malinverni. Il remplace M. Luzius Wildhaber qui a assumé depuis 1998 aussi la charge de Président de la Cour.

Avant, c'étaient Mme Denise Bindschedler-Robert et M. Antoine Favre qui ont siégé à la Cour au titre de la Suisse...

une seconde observation m'apparaît nécessaire en suite de ton article.

tu observeras que si la procédure a effectivement pris de nombreuses années, la CJCE n'a été saisie qu'en 2006 "soit 21 ans après l'ouverture de la procédure..." de sorte que la CJCE a mis 2 ans à traiter ce dossier. délai certes long mais conforme à la moyenne générale...

si je peux comprendre ton accrimonie à l'égard de l'UE qui est évidemment loin d'être parfaite, bien qu'à mes yeux elle a au moins eu l'avantage de résoudre un certain nombre de tensions européennes qui a pu endueillir bon nombre de familles dans les siècles passés, il conviendrait d'éviter les amalgames et de jeter ainsi le bébé avec l'eau du bain.

dernier conseil amical, méfie toi des journalistes, quand bien même il proviendrait de l'afp, il leur arrive parfois de prendre des raccourcis problématique.

bien à toi et à très bientot

matthieu

Écrit par : Matthieu | 24/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Matthieu,

merci pour ton commentaire très bien argumenté.

Mais tu avoueras que plus de 20 ans de procédure pour une histoire de linge propre... ça le fait pas ?!

Non, mais... sérieusement... faut il vraiment que ZUG S.A. ouvre une succursale à Malte ?...

PTDR :o)

Prends soin de toi, mes salutations à Madame,

Stéphane


PS. T'as vu ton frangin ?... Purée le score !

Écrit par : Stéphane | 25/10/2008

incroyable je suis tres fier de lui!!! j'aurai pas miser un kopec!!!

pour les 20 ans de procédure c est effectivement monstrueusement long surtout au regard de l'enjeu! de tels delais existent régulièrement mais en général parce qu'il s'agit de vrai point de débat juridique (genre affaire "perruche" en France sur le fait de savoir si la naissance peut etre considérée comme un préjudice en cas de grossesse pathologique non diagnostiquée) Si ces sujets peuvent etre passionant il convient de regretter qu'a ces occasions les gens de ma corporation se plaisent et s'enorgueillissent a ... "s... les mouches" (si tu vois ce que je veux dire!!!) au risque de rallonger les délai de procédure.

bise à toi

Écrit par : Matthieu | 25/10/2008

Bonjour,
Merci à Matthieu pour l'exhaustivité de ses informations (attention néanmoins, il ne s'agit pas de la CJCE mais de la CEDH) et sa conclusion, "ne pas jeter avec l'eau du bain" me semble fondamentale et résume ce qui m'a fait réagir à votre billet.
En effet, si la critique de l'UE pose un certain nombre de questions d'ordre politique et économique parfaitement légitimes, celle par contre visant la CEDH signifie que l'on s'attaque à un des fondements de notre culture européenne, pour lequel nombre de nos ancêtres sont également morts, les droits de l'homme.
Cette Europe-là, dont la Suisse fait partie, peut tirer un légitime orgueil de la CEDH qui perpétue en fait le principe réalisé en tant que loi pour la première fois dans l'Angleterre du XVIIème siècle, celui de l'habeas corpus, c'est-à-dire la prévention contre les arrestations arbitraires (pour plus d'infos Wikipédia fera l'affaire). Cela se passait en 1679 en Angleterre, cent ans plus tard en Suisse, à Glaris, on arrêtait, torturait puis exécutait une femme pour sorcellerie, Anna Göldin, réhabilitée par le Grand Conseil de ce canton en 2007!
Dès lors, s'il n'est certes pas inutile comme vous le faites de rappeler que ce que nous avons aujourd'hui nous le devons en partie aux vies sacrifiées d'hier il n'en reste pas moins que nos ancêtres, hommes et femmes de leur temps, ont également été porteurs de l'arbitraire et de l'injustice et c'est aussi à nos ancêtres européens et pas seulement suisses que nous devons ce que nous sommes.
Alors oui, on peut dire et cela sans ironie, Merveilleuse Europe, celle plus bureaucratique de Bruxelles ou celle plus romantique de l'Atlantique à l'Oural? finalement peut importe, cela prendra du temps mais les citoyens, d'essais en erreurs et d'erreurs en essais, trancheront un jour, puissent-ils seulement le faire autrement que les Suisses qui en 1847 n'ont pu résoudre leur antagonisme qu'avec une guerre civile.
Quant à la tutelle des juges étrangers, il y a l'image d'épinale, le pacte de 1291 tel qu'il nous fut enseigné à l'école, et l'histoire qui nous montre par exemple comment après avoir luttés contre les autrichiens, nos fières Waldstätten ont fait appel à l'Autriche en 1847. A cet égard, je vous invite à vous plonger dans la monumentale "Nouvelle histoire de la Suisse et des Suisses" aux éditions Payot et à découvrir à quel point notre histoire est une histoire européenne, bourguignone, habsbourgeoise, savoyarde, alpine, citadine, prostestante, catholique, révolutionnaire, conservatrice ... bref une vraie histoire complexe comme d'ailleurs celle de nos voisins proches ou lointains.
De l'Europe certes nous pouvons parler des pressions qu'elle exerce sur les paysans (ses derniers vivraient-ils mieux sans l'Europe de Bruxelles, à voir, d'ailleur le modèle alternatif que propose l'UDC conduirait également à des désastres en particulier pour la petite paysannerie et nous nous retrouverions avec une situation proche de celle des Etats-Unis). On peut se demander aussi pourquoi s'agissant des ouvriers de la sidérurgie ou des mineurs de fond personne ne fit le reproche à l'Europe de les avoir "liquidés", y aurait-il des bons travailleurs, les paysans, et des moins bons travailleurs, les ouvriers?
Comme vous aurez pu le constater je me plais à écorner ici et là les images toutes faites d'une Suisse idéale et d'une Europe démoniaque, au-delà de l'exercice de style c'est le reflet d'une conviction profonde, remettre l'ouvrage sur le métier. Il n'y a pas ni en histoire ni en politique un acquis définitif mais une démarche exigeante que je pourrais résumer par la boutade suivante et que j'essaye de m'appliquer, et si j'étais moins con qu'est-ce que je ferais demain?

Écrit par : Yvan | 26/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Yvan,

juste un détail... les accords billatéraux nous les devons en grande partie à l'UDC.

Juste cette précision me paraissait importante à être rappelée.

Ensuite, UDC suis-je, l'UDC n'est pas contre l'Europe en elle même, elle est contre son fonctionnement centraliste actuel.

Alors avec un peu d'introspection sur le fonctionnement européen actuel, vous en arriveriz assez vite à la conclusion que ce systême n'est pas viable.

De plus en plus d'Européens le disent, le seul système qui pourrait faire avancer l'Europe c'est le fédéralisme helvétique.

D'ailleurs à voir le soutien que nous apporte l'Europe dans l'affaire des deux otages Suisses à Tripoli, elle démontre surtout son incapacité à opposé un seul et même discours... et question appui... ils repasseront.

Non l'Europe n'est pas un modèle que nous devrions suivre.

Pas dans son fonctionnement actuel.

Bien à tous deux,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 26/10/2008

Bonjour,
Détail pour détail, il faut savoir rendre à César ce qui lui appartient, tirer la couverture à soi est certes de bonne guerre politicienne mais pas tout à fait correcte. Les accords bilatéraux de l'année 2000 à l'instar des autres partis suisses furent en effet soutenus par l'UDC suisse (l'UDC Genève n'avait pas publié de position) mais après moulte critiques et hésitations.Quant à leurs contenus nous les devons à ceux qui les ont négociés (CF + négociateurs) pas à l'UDC.
Quant aux accords bilatéraux de 2004 l'UDC a dit non et a heureusement perdu à 56% contre 44% et 23 cantons pour.
Venons-en au fédéralisme suisse transposé à l'Europe. Je partage votre avis sur la pertinence d'une telle évolution de l'Europe (même si tout ne pourrait pas être transposée comme un copié-collé) et vous rappelle que ce courant au sein de l'Europe existe même s'il n'est pas majoritaire. Il n'en reste pas moins qu'avec le fédéralisme "à la Suisse", il y aura également des transferts et des abandons importants de souvraineté, particulièrement en politique étrangère, de la part des Etats membres. C'est ce qui c'est passé chez nous en 1847-48 et, compte tenu de l'évolution de votre parti, je ne crois pas un instant que l'UDC soit prête à abandonner une once de souvraineté à un Etat fédéral européen fut-il construit à partir de notre modèle. Dès lors je me pose vraiment la question de l'honnêté d'un tel argument venant de l'UDC car le corps doctrinal de ce parti dans ce domaine-là reste l'option "zéro abandon de souvrainté" et surtout "zéro Etat européen quel qu'il soit".
Enfin, je constate que vous êtes fort bien renseigné et savez précisément ce que l'UE fait et ne fait pas à propos de nos compatriotes retenus en Libye. Pour ma part, je ne sais rien ni de ce que font les autorités suisses ni quiconque d'autre et, à mon avis, c'est bien ainsi car je ne suis pas certains que dans ce type de négociation la place publique soit la meilleure stratégie de succès. Ceci dit vous avez raison, nous sommes en droit d'attendre des résultats positifs et que ces résultats se font bien trop attendre ... pour autant je m'abstiendrai de franchir le pas du YAKA-YZONKA mais peut-être cela n'est qu'une différence de tempérament...
Meilleures salutations.

PS: Un mot encore sur l'utilisation du mot captivité dans votre campagne. Sa définition fait directement référence à la prison ou à un camp pas à une ambassade. Je suis certains que les millier de libyens qui ont subi et subissent encore la captivité (à commencer par les proches des employés ayant déposé plainte contre le fils Khadafi) ne comparent pas leur misère à la délicate situation de nos compratiotes.

Écrit par : Yvan | 26/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Yvan,

vous reconnaissez que nous devons nos prermiers accord en partie à l'UDC... c'est déjà un pas.

Les accords de 2004 ne présentaient pas assez de sécurité sur différents points, notamment la surveillance du dumping salarial.

En 2008... nous mesurons que l'inquiétude du parti s'avère justifiée.

Ensuite, je ne suis pas libyen et le sort des Libyens est entre leur main... c'est à eux seuls de prendre en main leur destinée. Chaque peuple à le souverain qu'il mérite.

Quant à penser que nos ressortissants vivent dans des conditions admirables... je ne doute pas un instant qu'on est très bien dans une Ambassade Suisse, ils ont d'ailleurs des Changins de premières qualité que vous ne trouverez pas dans le commerce.

Quant à relativiser leur situation, rappelons qu'être à la merci d'un fou furieux capable de faire sauter des avions plein de civils... dans son pays... il y a plus confortable.

On voit bien que vous écrivez bien au chaud depuis Genève, bien à l'abris de ce même fou furieux...

Votre dernier paragraphe me fait légèrement sourire :o)

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 26/10/2008

Excuserez-vous mon ignorance? Changins=vins?
Sinon, ne vous méprenez pas je ne suis pas adepte du relativisme mais j'aime la précision dans les termes, elle reflète la précision de la pensée et cela n'est jamais de trop par les temps que nous vivons.
Certes, il y a plus confortable que l'ambassade de Suisse, mais sa folie ne date pas de cet été vous en conviendrez et la présence des Suisses sur sol Libyen non plus. Il est aisé de crier au fou quant il s'attaque à nous, il était moins facile de le faire lorsqu'auparavant on faisait affaire avec lui bien qu'il ait été tout aussi fou.
Quant à la chaleur genevoise, chacun la sienne, la vôtre vous rend distant de ceux qui bien avant vous dénonçaient la folie du dictateur et qui sont emprisonnés, la mienne tente de dire des choses exactes.
Permettez encore une chose, vous renvoyez le sort des Libyens à leur souvraineté, en cela vous êtes parfaitement logique. Mais pourquoi s'en prendre aux européens qui selon vous ne font rien pour aider le sort des Suisses. En effet, par analogie leur sort ne dépend-il pas de la stricte souvraineté de la Suisse?

Meilleures salutations

Écrit par : Yvan | 26/10/2008

j'aime bien ces imazges,tu les as bien chosies!

Écrit par : Wiki | 22/03/2009

Les commentaires sont fermés.