25/10/2008

Légalisons la dope...

Bonjour à toutes et à tous,

2milliards.jpgle 30 novembre, à l'appel des principaux partis de Suisse, à l'exception de l'UDC, absolument résolus à encaisser deux milliards de recettes fiscales supplémentaires sur le dos de nos enfants, nous serons appelés à voter sur la dépénalisation et la modification de la loi sur les stupéfiants.

2x NON

La drogue ça existe apprenons à vivre avec... nous explique Mme Roth-Bernasconi qui nous écrit de Baden...

Ce genre d'arguments me fait presque sourire... j'ai bien dit presque... parce que la pédocriminalité ça existe aussi, allons nous aussi apprendre "à vivre avec".

2x NON

En légalisant le marché de la cannabis, les "petits entrepreneurs" de la branche ne vont pas s'arrêter là... croyez-en mon expérience : la marge bénéficiaire va s'écrouler et alors que se passera t'il ?

Bah... imaginons que vous dealez... votre marchandise n'est plus attractive pour vos clients qui peuvent se la procurer ailleurs... que feriez vous ?

Eh bien, facile, comme tout "bon entrepreneur" vous vendrez autre chose. Pour vous en convaincre, faites 100 mètres au centre d'Amsterdam... vous verrez...

A 60 - 100 francs la dose de cocaïne sur le marché actuellement, le calcul est vite fait et la suite logique facile à comprendre :

Il y aura un transfert du deal de cannabis vers des produits nettement plus puissants.

2x NON

Le deal ne s'arrêtera pas, il changera juste de visage, de produit et surtout de client.

Mais aussi... la vente de cannabis légalisée pour les adultes entrainera obligatoirement une vente directe du produit vers ceux qui ne pourront s'en procurer légalement...

Qui sont ils ?

Nos enfants...

 Mesdames, Messieurs... voilà qui paiera cette absurdité.

2x NON

De plus, aujourd'hui, le cannabis de "papa maman", de ma génération donc... n'est plus ce produit festif, bio, que l'on consommait tranquilles et sans la moindre modération... car refermant des doses de THC "normales"...

Le cannabis actuellement en vente : Skunk, Super Skunk, etc... renferment des taux...

40 x supérieurs aux doses "normales" 

1 joint d'aujourd'hui = 40 joints de l'époque

2x NON

La schizophrénie est quasiment assurée à des doses pareilles.

Ensuite, qu'allons nous rétorquer à nos enfants, lorsque complètement défoncés, le neurone en déconfiture, nous les verrons arriver à la maison ?

-"Fume pas, c'est pas bien... "

-"mais papa, c'est légal"...

Le dernier mur, c'est encore de pouvoir dire que c'est illégal... ça ne résoud pas le fond, nous sommes bien d'accord, mais au moins la forme permet de prendre des mesures.

Et nous allons voter pour faire sauter ce dernier verrou ?

2x NON

La drogue n'est ni festive, ni intelligente, ni le signe d'être branché... et si l'on peut apprendre à "vivre avec" pour reprendre l'argumentaire aberrant de Madame Roth Bernasconi qui nous écrit de Baden... on peut tout aussi bien VIVRE SANS.

Consommer de la dope c'est s'exposer à court ou moyen terme à ceci : http://www.quandladrogue.com/recherches/drg02-04.html

Il me serait facile de dire : -"moi je m'en suis sorti, c'est facile, au fond la dope m'a fait du bien, regardez mon parcours..."

Pour une personne qui s'en est bien sorti, comme c'est mon cas... combien ont traversé l'enfer... combien sont morts... après avoir détruit leur entourage ?

Parce que la dope ne fait pas du mal qu'à ceux qui la consomme... mais aussi à ceux qui nous entourent.

D'ailleurs si j'ai pu m'en sortir... c'est surtout parce que consommer de la dope était illégal... si la dope avait été légale à l'époque, aujourd'hui, je serais une loque.

La vérité c'est ça.

L'argumentaire des initiants reprend les traditionnelles recettes angéliques 68 tardes... Il est interdit d'interdire... et bla, et bla... enrobé dans des promesses aussi intenables qu'irréalistes et surtout esquivant merveilleusement bien un point :

2 milliards dans les caisses sur le dos de nos enfants

NON et NON

2x NON

La dope ne passera pas par moi

Au lieu de nous pondre des absurdités pareilles, les Conseillers nationaux devraient s'occuper à faire leur travail : veiller au bien être des Suisses... ici ou ailleurs !

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg95ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Commentaires

Jugé irresponsable à cause d'un joint !

Il avait sauvagement roué de coups une vieille dame.
Alors qu'elle vient de mourir de cette agression, la justice prononce un non-lieu parce que l'accusé avait fumé du cannabis pour la première fois…


www.ghi.ch/live/1/home/infos/au_sommaire/geneve/geneve.php?pf_lat=26615&CNSACTION=VIEW_ARTICLE&selected_article_id=8473&selected_section=8

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Victor,

c'est une catastrophe annoncée... si cette modification de la loi passait, ce sera une catastrophe.

Si il y a bien un domaine où la répression à montrer son visage constructif, si il y a bien une personne qui peut dire MERCI à ceux qui prônent des lois dures contre les stupéfiants, j'en suis l'exemple vivant.

Dieu merci l'angélisme n'avait pas sa place il y a plus de 20ans...

Faut juste arrêter de deresponsabiliser les individus. C'est la faute de ci, de ça...

Bien à vous Victor,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 25/10/2008

Ceux qui vont voter oui à la dépénalisation ne sont que des irresponsables doux rêveur...des tueurs d'enfants.

IL FAUT VOTER "N O N" et surtout allourdir les peines des dealers !

Bien à vous,

Écrit par : Café | 25/10/2008

Merci Victor, J'allais faire le même commentaire.

Ce qui m'étonne le plus, c'est que l'article en page 5 du GHI de cette semaine ne fassent pas plus de bruit, c'est veritablement ecoeurant.

J'attend avec impatience l'avis du PS et des pro-dope comme quoi cette malheureuse octogénaire a été battue a mort par un "sentiment subjectif d'insecurité".

De toutes façons, sachant que la vermine en cause a reçu en recompense pour son acte ignoble le droit de faire ses études en Suisse, il serait INADMISSIBLE que ce soit le dernier mots de l'histoire.

J'espère au minimum que ce cas soit porté a la connaissance du plus large public possible avant les votations du 30 novembre.

AF

Écrit par : Alain Fernal | 25/10/2008

Juste un petit message pour vous dire que j'avais laissé un message sur le blog de Patrick Dimier et que celui-ci a été saboté, c'est-à-dire qu'ils ont changé mes phrases. Par exemple, la phrase où il était dit que je demandais au MCG de s'allier à l'UDC ainsi que d'autres...

Pas très intelligent, de la part de Patrick Dimier, n'est-ce-pas ? et oui je crois qu'il n'accepte pas beaucoup la défaite...

Écrit par : Café | 25/10/2008

Je suis très touchée, Stéphane Valente, de votre témoignage à la fois très sobre et très expressif.
On peut dire que toutes les plantes très actives font partie des remèdes.
En tant que tels, la loi impose leurs homologation par Swissmedic et leurs ventes en pharmacie et, de plus, sous ordonnance! Dire qu'on est même arrivé à interdire des granules homéopathiques d'opium dilué au point qu'ils ne renferment plus de molécules!
Il est donc facile d'en déduire que le cannabis doit subir le même chemin!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25/10/2008

Bravo pour ce combat!!!! Il est complètement aberrant de vouloir autoriser le cannabis alors que dans le même temps on fait tout pour combattre le tabagisme!

Écrit par : Salegueule | 25/10/2008

Tolérance zéro, la seule envisageable. Bonne fin de semaine

Écrit par : Patrick Hulliger | 25/10/2008

Mon père, un homme honnête et travailleur et aimant, n'avait qu'un seul défaut grave: il se soûlait tous les vendredis soirs de paie avec ses copains et passait le reste de la nuit à terroriser la famille en menaçant de mort tous ceux à qui il en voulait, notamment j'imagine, parce qu'ils avaient mieux réussi que lui. Il m'a fallu plus de 40 ans pour me remettre vraiment (?) des nuits d'horreur de mon enfance, je ne me suis jamais enivré, je n'ai jamais fumé de tabac et jamais goûté au moindre joint (j'ajoute pour ceux que cela amuserait que j'ai pas mal baisé quand même). Tous mes fils ont fumé du tabac et des joints et certains pas mal bus d'alcool aussi et je dois reconnaître qu'ils se sont plus amusés que moi dans ma jeunesse.
Ils ont tous perdus pas mal d'amis d'overdose et tous ont lutté avec plus ou moins de succès pour se débarrasser du tabac et parfois de l'alcool. Aucun ne trouverait qu'il est anodin de fumer des joints. Grâce à mon expérience d'enfant, il leur a en tout cas été évité ce que j'ai vécu moi-même. Peut-on tirer une leçon de cela? Et bien malgré tous les arguments avancés en faveur de la dépénalisation (et il y en a de forts convaincants) j'opte pour le principe de précaution et malgré les paroles du sage chinois, selon lesquelles "l'expérience est une lanterne qui n'éclaire que le chemin qui est déjà derrière nous", je tirerai un "non" de mon expérience en ce qui concerne la dépénalisation.
Par contre je suis fermement pour les toutes les mesures sous contrôle médical qui permettent non seulement de sauver des vies, mais aussi de diminuer la petite criminalité.

Écrit par : Mère | 25/10/2008

Et une raison de plus de voter le futur Président, une !
Il sait de que quoi il parle, lui.
hahum... vous ai-je recommandé de lire son livre
(qui traite AUSSI de la question) ?
Quand à moi, ma position reste toujours claire
comme de l'eau minérale en bouteilles:
"La dépénéna... la dépanéné... la dépénanéconnerie, non !
Les Gitanes et les havanes, oui !"

;o)

Écrit par : Blondesen | 25/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Comme le souligne Blondesen, la dope je connais bien... très bien... tant la consommation que le deal.

Mes arguments exposés ici, ne sont pas issus de théories universitaires fumeuses, que quelques intellectuels chébrans qui se trouvent faramineusement intelligent d'avoir pondu une pareille initiative... mais bien d'une expérience qui m'aura fallu de faire 3 mois d'enfermement en tant que mineur (lourde peine) et d'avoir goûté chacune d'elle et ce n'est un secret pour personne.

Le LSD, la coke, le hash, l'ecstasy, l'héroïne, la base, je connais bien...

Pis les autres, comme des petites fleurs, arrivent avec leur petite initiative pondue on ne sait où, par je ne sais qui.

Le monde en théorie est rose et les gens sont tous gentils.

Rose... le monde est Rose... vu de Baden...

C'est juste n'importe quoi !

Bien à tous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 25/10/2008

Bonjour Stéphane,

Je vous suis également contre la légalisation du cannabis, principalement pour les raisons que vous avez déjà exposé dans votre billet.

Par contre, concernant la révision de la LStup, il s'agit en grande partie d'adapter la loi à la pratique actuelle des 4 piliers. Je n'ai pas réussi à identifier clairement vos arguments contre cette modification dans votre billet et je trouve regrettable de mélanger les deux sujets alors qu'ils sont totalement indépendants l'un de l'autre.

Meilleures salutations

Écrit par : Céline Roy | 26/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Céline,

la loi actuelle permet déjà les 4 piliers. Elle n'apportera rien de mieux, sauf que l'on confortera les toxico dépendants dans leur cauchemar en offrant la possibilité de distribuer de la drogue à qui en veut.

Lisez bien le projet.

Depuis 14 ans, la prescription d'héroïne est légale et en 2006 16'000 personnes sous precription. Depuis 1998 le chiffre des participants a doublé. 200 sont décédées de suite d'overdoses liées à la combinaison des drogues fournies par l'Etat et d'autres...

Comprenons nous bien Céline, je suis pour la responsabilisation personnelle, l'Etat doit soigner les malades, bien sûr, sans le moindre doute, mais il doit avant tout protéger les citoyens.

Le nouvelle loi sur les stups ne fera que de l'accompagnement pour les personnes vivant avec ce problème, tout en diluant la dope dans une sorte de tolérance... c'est inacceptable.

Accompagner oui, conforter la consommation NON.

Dans mon billet, je ne parlais pas du deuxième article soumis à votation, parce que je m'en suis sorti tout seul.

Pour ma part, la dope c'est une question de volonté et uniquement de volonté.

Il suffit de dire NON. Alors il est vrai que j'ai un peu de mal à comprendre la nouvelle loi.

Mais bon plus de 20 ans après avoir cessé la consommation... je me sens un homme libre... il me reste un vice... la nicotine... mais je vous rassure, je fume toujours dehors :o)

Voilà, ai-je répondu à votre interrogation ?

Lisez bien le projet de loi, les chaussetttes vous en tomberont.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 26/10/2008

Bonsoir Stéphane,

Je vous remercie de votre réponse et oui, vous avez parfaitement répondu à mon interrogation.

J'admire la volonté dont vous avez fait preuve pour sortir de la drogue. Malheureusement, tous les drogués ne semblent pas en avoir autant et ils sont en vrai problème pour la société. La modification de la loi n'est éclairement pas une recette miracle mais, pour l'instant, elle me parait être la meilleure solution pour lutter contre la criminalité des drogués. De plus, elle a le mérite d'augmenter les mesures de protection des mineurs.

Je suis sûre que nous aurons l'occasion d'en reparler d'ici au 30 novembre...

Meilleures salutations

Écrit par : Céline Roy | 27/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Céline,

bien évidemment nous aurons l'occasion d'en rediscuter.

Dans l'intervalle, je vous invite, vous et tous ceux qui n'ont pas bien lu le texte en question, de le relire et si possible se faire expliquer les conséquences de la modification de la loi.

Car ce n'est, ni plus, ni moins, une tolérance envers toutes les formes de stupéfiants existants.

La loi actuelle permet déjà la protection des mineurs et sincèrement je ne pense pas que nous protégerons mieux nos enfants en "légalisant de manière étatique la consommation".

La drogue ne sera jamais plus forte que l'esprit humain... je ne suis heureusement pas un cas isolé... Celui qui veut, le peut.

Encore faut il vouloir.

Aujourd'hui, lorsque je regarde mes trois enfants, je ne peux pas accepter que l'Etat devienne "un dealer", car si l'Etat avait été "un dealer", pour quelles raisons aurais-je du arrêter ?

A l'époque, il y a plus de 20 ans, l'angélisme n'existait pas et c'est bien grâce à des lois répressives, des policiers motivés, une Justice forte au possible que j'ai pu m'en sortir.

Cette modification de la loi n'apporte rien...

Relisez le texte, vous comprendrez par vous même,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 27/10/2008

Bonjour Stéphane Valente,
Bravo et merci de vous engager dans une lutte aussi ardue.

Je désire souligner ce que vous venez de dire. Je viens de tomber sur une lettre de lecteurs dans "Le Temps" du 26.9, de Marc Früh, Lamboing, éducateur spécialisé de 23 ans de services dans les milieux pénaux.
Il est contre les deux lois.
1) il décrit très précisément les dégâts faits au cerveau par le cannabis selon des études effectuées à l'Université de Melbourne en Australie.
2) il constate que "la nouvelle loi favorise davantage le trafic et la consommation de stupéfiants qu'elle ne l'empêche".

Je vous souhaite de garder votre belle ferveur pour continuer à faire connaître l'essentiel de ce sujet si dramatique.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 27/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Madame Marie France de Meuron,

merci pour vos encouragements, pour avoir connu l'enfer des dopes, même si cela remonte à longtemps et que ce genre de démons ne m'habitent plus depuis belles lurettes, c'est clair que fort de l'expérience et des leçons que j'en ai tiré, ces deux lois sont un non sens et une catastrophe annoncée.

Il suffit de lire la modification pour comprendre ce qu'elle implique. C'est tout simplement la légalisation à court et moyen terme de toutes les dopes.

2x NON

Le gens sont clairement prévenus, ces deux lois sont une catastrophe qui aura des conséquences sur la vie de nos enfants.

Mais surtout, je me permets de réagir à votre commentaire, parce que le "Bonjour Stéphane Valente"... appelez moi Stéphane, ça devrait suffir.

De fait, imaginons un instant l'effort consenti par nos parents pour trouver le juste prénom qui accompagne nos vies...?

Merci pour votre message Marie-France,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 27/10/2008

C'est évident et c'est noté, je voterai NON à toute forme de drogue et j'invite tous les parents à en faire autant. Car après, il faudra pas qu'ils viennent se plaindre et dire ...mon gamin ne trouve pas de place d'apprentissage ou ne suit pas en classe etc... car quand on est à moitié chouté on risque pas de suivre en classe ! D'ailleurs je suis pour un contrôle inopiné des urines à l'école !

P.s. vous aurez constaté que Patrick Dimier a carrément effacé plusieurs messages sur son blog...décidément la chute a été dure pour lui... qui se voyait en haut de l'affiche ! A pratiquer avec le diable (Stauffer) on en prend les habitudes...et dsns ce cas, on prend ses vessies pour des lanternes !

Écrit par : Café | 27/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Café,

c'est clair que si le cannabis favorisait la concentration, ça se saurait...

En tout cas, dans mon cas, il n'a favorisé que mon incapacité à poursuivre ma scolarité.

Pour le reste, même si je regrette la censure, le blog de M. Dimier relève de sa liberté la plus stricte.

Bien à vous Café et heureux de savoir que nous sommes nombreux à être conscients des conséquences qu'auront ces deux textes de loi sur les générations à venir.

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 27/10/2008

bonjour,

oui je pense qu'il n'est pas judicieux de voter une telle loi car nous avons assez de personnes droguées en Suisse, on commence pas un petit joint et après c'est l'engranage et on ne peut plus faire marche arrière.

je suis une mère,et j'ai un fils qui fume quelque fois un joint, je le sais et je ne peux rien faire il est majeur, mais je reste très vigilante à ce sujet, et je peux en parler avec lui, de façon très calme, ce qui est déjà bien car beaucoup de parents ne peuvent rien faire contre ce fléau des tremps modernes..

continue ta campagne , car il va falloir lutter contre la gauche et tous ces soisanthuitards attardés. les babas gool!!!!!!!! enfin c'est ce qu'ils pensent être!!!!!!!! amitiés.

Écrit par : eliane Michaud | 27/10/2008

Les Verts sont nés dans les choux et n'ont aucun sens des réalités : fermer 200 rues à Genève (ville frontalière), dépénaliser le cannabis (l'assurance sociale va exploser avec tous le futurs personnes dépendantes, schizophrènes...). Pourquoi les Verts ne se prononcent JAMAIS sur la sécurité, la mendicité, le logement, la hausse de l'électricité,... les Verts sont des enfants gâtés avec des principes complètement dénaturés. Sauvons Genève de cette algue verte, collante, envahissante...

Écrit par : sirène | 27/10/2008

Bonjour Monsieur Stéphane Valente,

Je me permettrais juste quelques remarques concernant votre article et vos dialogues…
Premièrement la toxicomanie est une maladie et non une vue d’esprit ou encore une philosophie de vie (quoique pour certains…). Tout malade à le droit d’être soigné et le meilleure traitement me paraît plus adéquat si c’est un médecin qui le prescrit même si votre expérience personnelle est parlante mais je crois que l’on peut aisément dire que l’expérience personnelle dans ce genre de cas n’est valable que pour celui qui la transmet. Si vous me permettez ( puisqu’il y a modération), je voudrais faire quelques commentaires supplémentaires en partant directement de vos mots…

« Ce genre d'arguments me fait presque sourire... j'ai bien dit presque... parce que la pédocriminalité ça existe aussi, allons nous aussi apprendre "à vivre avec".
Pas très malin comme comparaison ! Toujours vouloir comparer, la comparaison, l’argument du politicien moyen, à quoi bon puisque quoiqu’il arrive fondamentalement il ne peut y avoir de comparaison ! Car à ce moment là qui se permet de donner de l’insuline aux insulino-dépendant (diabétiques) !

« A 60 - 100 francs la dose de cocaïne sur le marché actuellement, le calcul est vite fait et la suite logique facile à comprendre »
En Suisse, depuis longtemps, la plupart des doses de « coc » se vendent à 50.-!

« Depuis 14 ans, la prescription d'héroïne est légale et en 2006 16'000 personnes sous precription »
Depuis 14 ans, des places tel que le Letten n’existent plus.

« Le nouvelle loi sur les stups ne fera que de l'accompagnement pour les personnes vivant avec ce problème, tout en diluant la dope dans une sorte de tolérance... c'est inacceptable »
1. « …de l’accompagnement… » : et c’est déjà beaucoup !
2. « …que de l’accompagnement… » : c’est mensonger !
3. Oui, une tolérance, une tolérance envers des personnes malades car elles en ont également le droit !

« Pour ma part, la dope c'est une question de volonté et uniquement de volonté.
Il suffit de dire NON. Alors il est vrai que j'ai un peu de mal à comprendre la nouvelle loi
Celui qui veut, le peut.
Encore faut il vouloir. »

Comment est-il possible d’écrire cela après avoir écrit ceci :
« Dieu merci l'angélisme n'avait pas sa place il y a plus de 20ans... »
« Le monde en théorie est rose et les gens sont tous gentils.
Rose... le monde est Rose... vu de Baden »
Car si le premier paragraphe c’est pas de l’angélisme ! Quand on veut on peut ! et puis quoi encore…

Ou encore :
« Faut juste arrêter de déresponsabiliser les individus. C'est la faute de ci, de ça... »
Et puis après :
« Comprenons nous bien Céline, je suis pour la responsabilisation personnelle, l'Etat doit soigner les malades, bien sûr, sans le moindre doute, mais il doit avant tout protéger les citoyens. »
En plus de la part d’un UDC, la responsabilisation par l’état : haïe !!!

Voilà, j’en ai à peu près fini.
Bonne journée Monsieur Stéphane Valente.

Écrit par : TS | 27/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Eliane, Sirène, TS,

Eliane vous avez bien raison, les deux lois proposées sont une catastrophe annoncée. Le 30 novembre 2x NON.

Sirène, les Verts expriment des soucis que je partage pour différents points, la conservation de la nature est d'ailleurs devenu un souci pour tous. En revanche je n'en ferai pas un modèle politique.

TS, vous pouvez reprendre chacun des passages de mon billet ou de mes commentaires car OUI j'ai touché à toutes les dopes existantes, je les connais toutes sur le bout des doigts... d'ailleurs j'en ai fait un livre... mais c'est un détail. Ensuite vous terminez par un UDC dire que l'Etat...

Mais que croyez vous ? que l'UDC est seulement un parti pour amuser le peuple ? L'UDC est un parti capable d'assumer la gouvernance dans tous les domaines.

Ces deux lois seront une catastrophe :

2x NON

Bien à tous,

Stéphane

PS. Modération sur mon blog, signifie juste me donner la possibilité d'un droit de réponse, les avis contradictoires sont les bienvenus car ils font partie du débat... donc, exprimez vous Mesdames Messieurs...

Écrit par : Stéphane | 27/10/2008

Bonjour Stéphane,

Il est rare que je sois autant en désaccord complet avec vous que sur ce domaine-ci. Déjà parce que vous faîtes un amalgame complet entre les deux sujets de vote, ensuite parce que je voterai 2x OUI, le 30 novembre.

Globalement, vous vous dîtes en faveur de la "tolérance zéro". C'est bien beau comme attitude, et très à la mode en ce moment il me semble, mais à quoi cela sert-il et à quelle société amènera un tel slogan ? Au meilleur des monde ? Si on parle du livre d'Huxley, je dirais oui. Plus objectivement, je dirais non.

"La drogue ça existe apprenons à vivre avec..." vous passez comme chat sur braise là-dessus. Mais vous-même reconnaissez avoir essayé de nombreuses drogues et être aujourd'hui encore fumeur de tabac. En plus de cela, vous êtes pour la responsabilité individuelle. Autant de points qui devrait favoriser de votre part une approche plus pragmatique du problème.

Et si vraiment il fallait interdire toutes les drogues: que faire des médicaments ?


Au sujet du cannabis

Mais bon, c'est bien connu, les pires intégristes anti-tabac sont toujours d'anciens très gros fumeurs. Pareil pour l'alcool. La vraie solution, c'est la modération. Mais tout le monde n'en est pas toujours capable. Alors on se dit "il faut interdire". L'exact opposé de la responsabilité individuelle.

L'attrait de l'interdit. Tout ado, veut tester les limites. Et donc si c'est interdit, c'est intéressant, mais si en plus c'est une interdiction aberrante car le produit n'est pas si dangereux (mais quand même pas banal), ça en devient incontournable.

40x plus fort qu'à "l'époque": alors soit vous fumiez du foin, soit vous avez mal compté. Néanmoins je reconnais que certaines variétés modernes sont très fortes (même trop à mon goût, je préfère des herbes plus soft) et mériteraient d'être signalées comme telles. Comme on fait bien la différence entre de la bière et du whisky.

Écrit par : Fufus | 27/10/2008

Bonjour Stéphane,

Interdire la clope pour interdire la clope, avouons que c'est le comble!
Merci de continuer à combattre de telles âneries.

Bien à vous!

Écrit par : Micheline Pace | 27/10/2008

J'admire ceux qui sont contre "les" drogues et qui en même temps sont contre l'interdiction de fumer dans les lieux publics. La seule position cohérente est d'être contre toute les drogues (la nicotine est une drogue dure) ou de les tolérer toutes sur le même plan.

Grâce au trafic clandestin des drogues, c'est le marché qui permet le plus fort retour sur investissement. Je parie que les trafiquants sont contre une dépénalisation.

Écrit par : Johann | 27/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Fufus, Micheline, Johann,

Fufus, vous voterez en votre âme et conscience, toutefois avez vous lu le projet de modification ? Si oui, vous aurez compris que c'est la porte ouverte à toutes les dopes et aussi toutes les formes de dépendances. La loi actuelle permet déjà l'accompagnement des personnes touchées, je ne vois pas en ce texte une avancée quelconque, bien au contraire. Et je ne suis heureusement pas le seul à le dire, des professionnels du domaine le disent haut et fort.

Quant à la dépénalisation du cannabis, comme expliqué dans mon billet, le transfert du deal est programmé : du THC vers d'autres substances nettement plus puissantes. Quant aux taux de THC, désolé de vous contredire, mais vous devriez vous renseigner auprès des instances compétentes, entre l'herbe que nous fumions à l'époque et aujourd'hui, les taux sont 40 fois plus concentrés. Vous le dites vous même, vous préférez consommer de l'herbe plus soft.

Micheline, le problème des drogues peut se résoudre autrement. Légaliser à tour de bras pour préparer des générations de légumes, relève de la pur bêtise. Ensuite l'incohérence de certains partis qui s'opposent aux fumeurs mais voudraient légaliser la dope... je laisse le soin aux personnes normalement constituées intellectuellement pour comprendre le raisonnement.

Johann, faire une comparaison entre un joint susceptible d'avoir un incidence sur les capacités intellectuelles, mémorielles, visuelles, et la nicotine... franchement, y a pas photo. La situation actuelle, sorte de tolérance à l'encontre des fumeurs de cannabis devrait largement suffir, tout en laissant la possibilité aux autorités de pouvoir intervenir le cas échéant.

Imaginons, que demain l'une de mes trois enfants rentre à la maison franc pétée grave... que vais je pouvoir lui opposer comme discours pour la convaincre de ne pas y toucher ?

Que des adultes s'adonnent à leur "plaisir" de se fumer un pétard, c'est à mon sens leur responsabilité... car avoir besoin d'une substance psychotrope pour être bien est le le témoin d'un malaise profond à mon sens.... mais c'est de "leur liberté". Comme expliqué dans mon billet, cette dépénalisation aura des effets collatéraux graves pour notre jeunesse, et c'est là que je dis NON.

Cette dépénalisation ne fera que permettre aux adultes de fumer "librement" sans protéger réellement notre jeunesse car les belles promesses éléctoralistes, légalisons pour mieux protéger nos enfants... c'est du "foutage of face" et nous le savons.

NON... et NON...

La situation actuelle permet déjà la prise en charge des malades (quoi que ce terme me fait sourire, on attrape pas son premier joint, on le fume, pas plus qu'on "attrape" sa première ligne de coke, on se fait le rail, pas plus non plus, qu'on "attrape" sa première "pils", on la boit...) et les fumeurs de joints ne sont pas vraiment inquietés par nos autorités... Ces deux lois sont justes nulles et non avenues et surtout ne résolvent en rien la problématique de la toxicomanie, pas plus que du trafic d'ailleurs...

En rien.

Voilà, anyway, avant de déposer vos bulletins dans l'urne, j'espère que vous réfléchirez à deux fois sur les conséquences réelles et prévisibles que ces deux lois engendreront.

Bien à vous Messieurs, Micheline,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 28/10/2008

et pourquoi le temps et l'argent perdu (par la police, les magistrats et les services penitentiaires) à pourchasser les "petits" ne pourrait-il pas servir à arreter les gros trafic de cocaine héroine etc...

il est vrai que le risque de tomber sur une "clientele" plus select et donc plus puissante est grand...

je me fais discret, j'ai l'impression d'etre assez isolé sur ce sujet!

ceci etant si fumer un joint est synonyme de malaise profond je crains qu'il faille augmenter les capcité d'acceuil des centre psy...

rouler à fond sur l'autoroute, consommer de l'alcool, consommer du tabac, consommer des psychotropes légaux, pratiquer le saut en parachute ou à l'élastique, avoir une arme chez soit, rejeter l'étranger parcequ'il est noir, jaune, juif ou musulman... n'est-ce pas autant de signes de malaises profonds chez l'adulte?

ok ce sont des raccourcis mais je n'ai lu que ça sur ce sujet!

amicalement

matthieu

Écrit par : Matthieu | 28/10/2008

Bonjour Stéphane,

"La loi actuelle permet déjà l'accompagnement des personnes touchées, je ne vois pas en ce texte une avancée quelconque, bien au contraire. Et je ne suis heureusement pas le seul à le dire, des professionnels du domaine le disent haut et fort."

Je ne sais pas s'il y a de la friture sur la ligne mais j'ai de la peine à vous comprendre. La Lstup est actuellement déjà en vigueur. C'est la loi actuelle. La refuser serait un retour en arrière, aux années Letten et autre.
De plus, les pro du domaine sont pour la Lstup, car sans elle, c'est uniquement la répression qui serait applicable.

Écrit par : Fufus | 28/10/2008

Deux choses, Stéphane, ayant moi aussi pas mal connu jadis les paradis artificiels (sauf l'héro mais quelques uns de mes proches en sont morts).
L'histoire du 40 x plus de THC, c'est uniquement si on compare les produits hydroponiques shootés à l'éclairage artificiel de maintenant à la plante malingre à l'odeur prononcée de gazon tondu qui parvenait à pousser sur un balcon sous le ciel nuageux genevois de l'époque. Mais il y a 40 ans, il y avait déjà du 00 marocain, de la résine afghane ou de l'Acapulco Gold qui vous explosaient la tête, grâce à un ensoleillement naturel et des sols adaptés...

Je rejoins par ailleurs les remarques sur l'amalgame entre les deux objets de votation, qui n'est pas correct. Pas mal de gens - dont les radicaux genevois - sont contre l'initiative réclamant la dépénalisation a peu près pour les mêmes raisons que vous, et pour la modification de la loi LStup, qui ne fait qu'entériner les pratiques actuelles. C'est à dire un chemin pragmatique et complexe entre deux extrêmes qui ne marchent ni l'une ni l'autre : la prohibition et la légalisation.
Vous avez heureusement rectifié dans vos commentaires, mais faire l'amalgame des deux, c'est de la politique politicienne et cela ne vous ressemble pas.
Meilleurs messages

Écrit par : Philippe Souaille | 30/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Philippe,

c'est toujours un plaisir de vous lire car vos commentaires, parfois contradictoires, ont le mérite d'apporter un éclairage différent.

Il est vrai que déjà à l'époque il existait les variantes Sputnik, Népalais, Cashmeer... qui étaient d'une redoutable violence psychotrope, bonjour les "baffes"...

Aujourd'hui comme vous le soulignez, dans la lignée des premières Skunk, les engrais, les lampes, on tpermis de modifier les taux de manière exponentielle. L'Herbe d'aujourd'hui est dangereuse car le cerveau humain si il peut supporter le THC perd toute maîtrise à des taux pareils.

Le deuxième volet de la votation est une porte grande ouverte à la légalisation des autres formes de stupéfiants et à la prise en charge de toutes les dépendances... toutes... y compris du jeu... allons donner 100 balles aux joueurs invétérés ? comme on le fera avec la cocaïne, l'héro, et d'autres...

Ensuite dans votre avant dernier commentaire vous disiez qu'il était impossible d'arrêter l'héro seul ?

Vous n'êtes pas sans savoir, j'en suis sûr, que le problème de l'héroïne c'est qu'elle se substitue aux andorphines secrétées par les glandes endocrines.. de là, le corps n'assume plus la fabrication des substances qui nous empêchent de ressentir l'ensemble des douleurs notamment articulaires qui accompagnent chacun de nos gestes, mais dont nous n'avons pas conscience grâce à ces substances que notre corps fabrique en permanence...

La réactivation des glandes en question peut demander quelques jours, mais le corps les réactive... la douleur disparaît donc après quelques jours de sevrage. Evidemment, il faut les traverser et là effectivement il faut accompagner la personne qui fait la démarche pour la soulager.

Ensuite, une fois réactivées, c'est l'accoutumance psyhologique qui fait replonger les toxicomanes... et c'est bien là que la volonté doit prendre le dessus.

Commencer à distribuer de la drogue "légale" n'est à mon sens pas envisageable, à moins que l'on décide de manière péremptoire qu'un "camé reste un camé"...

Je me refuse à voir dans les toxicomanes de gens définitivement perdus.

C'est pour cette raison que nous devons bien évidemment aider ceux qui en ont besoin... mais nous ne les aiderons pas en légalisant la drogue de manière étatique.

La législation actuelle permet déjà la prise en charge des toxicomanes. La nouvelle loi n'apporte pas de solution, n'améliore en rien la situation.

La dope ne passera par moi Philippe.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 30/10/2008

Stéphane, il est possible que mes propos puissent parfois paraître contradictoires, sans doute même que de temps en temps, ile le sont. J'essaie en effet de ne pas reproduire des schémas réducteurs, mais de tenir compte de la complexité des choses.
Pour ce qui est de l'héroïne, vous m'étonnez. J'ignorais que vous en aviez goûté lorsque j'ai écrit que tous ceux ou celles que je connaissais qui s'en étaient sortis - y compris par un sport intensif - avaient tous finis par sombrer dans d'autres addictions graves, notamment à l'alcool. Ce n'est apparemment pas votre cas, chapeau, vous êtes l'exception qui confirme la règle.
Pour autant et ce n'est ni très chrétien ni très charitable, j'ai tendance à penser qu'à partir d'un certain seuil, un junkie reste un junkie... L'héro ne s'attaque pas qu'à nos sécrétions endocrynes, elle bousille le foie et plein d'autres organes. De même qu'un toxico aux amphétamines ne récupèrera jamais ses dents. On peut mettre des fausses dents. Des organes internes et des veines, c'est plus difficile.
Vous avez eu le bon, l'excellent réflexe de vous en sortir à temps. Tous les êtres humains, malheureusement n'ont pas le même instinct de survie.

Écrit par : Philippe Souaille | 30/10/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Philippe,

bien sûr, après un certain temps de consommation, les organes finissent tous par être touchés. Et de là, je vous rejoins, on parle de maladie.

C'est pourquoi, à mon humble sens, il faut agir avant qu'une toxicomanie ne devienne maladie. Par la prévention, d'une part, mais aussi par une position ferme envers ceux qui commencent une dérive qui nous le savons finira mal.

C'est cette manière d'approcher le problème qui m'oblige à refuser la modification de la loi sur les stupéfiants. On ne peut pas consciemment accepter que l'Etat devienne un dealer officiel car la drogue ça tue, ça pollue, et ça rend con.

Cette dernière phrase fera plaisir au GSsA... car la drogue tue, pollue et rend nettement plus con que l'armée :o)

Les intitiants devraient revoir leur copie car cette modification n'apportera aucune amélioriation à la situation actuelle, sinon celle de conforter les consommateurs dans leur dépendance.

Et c'est là que je refuse que l'Etat conforte des consommations de produits dangereux et / ou leur dépendance pour des centaines d'individus.

C'est toujours un plaisir de débattre avec vous Philippe,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 30/10/2008

Dépénaliser le cannabis pour empêcher la vente dans la rue... c'est un argument de choc... Sauf, que les dealers installés depuis des lustres sur le territoire n'ont aucune envie de se faire voler la vedette. L'initiative des Verts auraient du commencer par "expulser tous le dealers" mais bien sûr c'est nettement plus difficile pour eux, de nous concocter une telle initiative. Les Verts cherchent toujours la facilité : interdire, taxer, sur-réguler, recourir et parfois initier des... absurdités sans nom. À quand la prochaine initiative pour produire du biocarburant avec le hashish ?

Écrit par : sirène | 30/10/2008

malheureusement si nous légalisons le canabis, après nous allons aussi devoir légaliser l'héro, la cocaïne est j'en passe, pourquoi pas aussi la drogue du violeur!!!!!!! ou va le gouvernement!!!!!!!et nos élus!!!!

qui pense à nos jeunes...... pas eux ça c'est sûr.......

est ce que notre gouvernement veut faire de ses concitoyens un peuple d'asister, nous en sommes pas loin malheureusement, mais là nous allons avoir
les hopitaux pleins, alors ils finiront par faire un camp hopital !!! ou tous seront pris en charge.....

il faut voter non le 30 novembre prochain..

mes amitiés Stéphane et au plaisir de se revoir.

Écrit par : eliane Michaud | 30/10/2008

Je rectifie, concernant la Lstup et elle uniquement. La loi n'est pas en vigueur, mais la pratique l'est depuis 20ans.

Si vous allez sur http://www.admin.ch, puis en bas, votations du 30 novembre 2008:

"La modification de la loi sur les stupéfiants vise à donner une base légale à la stratégie adoptée par la Suisse depuis 20 ans en matière de drogue. Le référendum a été lancé contre ce projet."

Donc, retour aux années Letten.. Bien du plaisir en perspective.

Par ailleurs, je suis totalement d'accord avec vous, Stéphane, lorsque vous dîtes qu'il est préférable d'agir en prévention, avant que la "maladie" ne se déclare. D'un autre côté, toutes les substances ne sont pas égales, de même que toutes les personnes ne le sont pas non plus. On ne peut pas dire que tous ceux qui ont goûté au cannabis goûteront à la coke ou à l'hero, et j'en suis la preuve. Je vous félicite pour votre rétablissement suite à vos expériences avec des substances très dangereuses et addictives, et concernant l'hero, je pencherais plus pour une prise en charge faite de sevrage sec. Mais encore une fois, j'ai du mal à comprendre la rupture totale d'avec les pratiques actuelles souhaitée par l'UDC.

Écrit par : Fufus | 30/10/2008

Foumez tous mon inté sa fera augmenter mon compte banquaire :D

Écrit par : gANJAMAN | 04/11/2008

Les commentaires sont fermés.