24/11/2008

20 à 30 seringues dans les parcs pour enfants

Bonjour à toutes et à tous,

seringue.jpgdepuis que j'entends que le local d'injection de Genève est une réussite, que depuis qu'il existe les scènes ouvertes de la drogue n'existent plus, que cette solution miraculeuse d'aborder le problème est la panacée... au point que nous allons élargir cette merveilleuse expérience à l'ensemble de la Suisse en y ajoutant la distribution gratuite de drogues étatiques garanties 100% Qualité Suisse grâce à la nouvelle loi...

Je m'interroge... ?

Suis-je le seul abruti de père de famille qui en a marre de faire attention où mes enfants jouent, parce que rien que dans mon quartier, les préposés aux jardins et parcs, ramassent entre 20 et 30 seringues avec aiguilles usagées par mois.

Et encore, sans compter celles qui échappent à leur vigilance, et celles que certains d'entre eux rechignent à ramasser et les enterrent plutôt que de prendre le risque de se piquer avec l'une d'elles.

geneve_perimetres_inj.jpgOu encore, lorsque ma grande, se déplace pour ses cours de guitare à proximité de la gare et qu'elle trouve, elle même, des shooteuses dans l'allée où elle suit ses cours de musique. Et je ne parle pas ici des extrêments humains, canettes de bière abandonnées, et faune locale des épaves que génère la dope.

Il est vrai que que la "politique des 4 piliers" vu sous cet angle est une réelle réussite.

Bravo.

Les initiants devraient sortir plus souvent.

Le local d'injection de Genève n'a résolu aucun problème de scène ouverte, la scène ouverte est simplement derrière la gare... les seringues usagées, là aussi une réussite, continuent à se retrouver dans toute la république et Canton de Genève... Ici à droite sur l'image, partant du constat que l'on retrouve des seringues aux Avanchets alors que le local d'injection est à la gare, j'ai imaginé faire le contour des périmètres à risque en imaginant les futurs points : Onex; Cointrin; Meyrin; Vernier; Plan-les-Ouates; Carouge; Grand-Saconnex; Thônex; quartiers à forte densité dans lesquels l'implantation future de locaux de distribution et d'injection est imaginable. (Crédit de l'image Google Map + Stéf)

Le constat est clair... Là aussi... c'est une réussite...

Quant les initiants arrêteront de vouloir nous faire avaler des fadaises qui sont dangereuses, peut-être pourrons nous avoir une discussion intelligente sur le sujet.

Les votations du 30 novembre, les textes soumis à la votation, n'arrangeront en rien la situation actuelle, ils ne feront que l'empirer.

Chaque commune aura son local bien à elle...

Parce que même si le peuple décidait de dire oui... prions que non... même si dans chaque quartier il y avait un centre d'injection avec en supplément distrbution d'héroïne gratos, les seringues et autres aléas... se retrouveront dans le voisinage. Comme c'est déjà le cas aujourd'hui.

Le texte de loi ne résoudra rien et amplifiera le tourisme des drogués pour toute l'Europe car aucune loi ne peut empêcher les toxicomanes de toute l'Europe de venir ici. La libre circulation les concerne aussi. De la drogue de "Qualité Suisse" gratuite, distribuées dans des "locaux d'injection" bien propres et tout... vous diriez non vous ?

Irresponsables

Voilà pour la petite anecdote... et les chiffres de 20 à 30 seringues ramassées chaque mois, ne concernent que le quartier des Avanchets.

Mes enfants et les vôtres ont le droit le plus élémentaire de pouvoir jouer dans des parcs propres et sûrs.

A ce titre, je profite de remercier les préposés des parcs et jardins des Avanchets pour les efforts qu'ils fournissent tous les jours pour assénir nos parcs afin que nos enfants courent le moins de risques possibles.

 

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

124 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg124ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

Commentaires

Sachant que dans le cadre d'une consommation dans un local d'injection lors de distribution controlée les seringues sont récupérées et éliminées obligatoirement au sein du local, l'officialisation et l'extension de cette expérience devrait avoir un impact positif au problème des seringues trainant sur la voies publiques.

Par contre, c'est clair qu'étant donné les conditions d'accès très stricte au programme de distribution contrôlée, le toxicomane en marge du système (sans logement et/ou sans papier etc) en sera de facto exclu et continuera à commetre des délis pour s'approvisionner et balancer ses mer*es piquantes dans les parcs.

C'est pourquoi le système des pilliers incluants la répression permet de travailler sur tous les fronts. D'ailleurs les sondages indiquent que la modification de la loi sera probablement acceptée a une confortable majorité.

Écrit par : Djinius | 24/11/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Djinius,

alors si vous croyez mordicus aux arguments avancés par les initiants... allez simplement vous ballader aux Grottes.

Vous verrez à quel point l'échange de matériel porte ses fruits... ou alors, pour vous éviter de fréquenter ce lieu, téléphonez aux jardiniers du coin...

Les locaux d'injection sont un échec.

Ensuite, commençons à distribuer des dopes... car le texte de l'initiative ne précise en rien que c'est l'Héroïne... car en ce moment la mode c'est plutôt la coke... Super.

Nous allons donc financer ouvertement la consommation de stups (pluriel)

Rien ne limite la distribution d'autres stupéfiants dans ce texte de loi... Il parle de stupéfiants au sens large.

Le pire, c'est que si l'objet sur la fumette était refusé et que la modification soit acceptée : tous les fumeurs de joints pourront se déclarer accrocs et recevoir gratuitement de quoi fumer.

La modification de la loi sur les stupéfiants est claire. Distribution de dopes gratuites à toute personne dépendante...

Si cette loi passe, je me ferais payer mes clopes par la Confédération en utilisant exactement les textes tels qui sont écrits ! Car je suis, à mon corps défendant accroc à la nicotine... mais ajoutons y le café que je maîtrise mal aussi...

Café Clopes offerts par la Confédération, parce que je suis accroc. La lettre et son esprit étant clairs.

Voilà...

Heureusement, il y a suffisamment d'expert en droit à l'UDC pour me permettre d'obtenir gain de cause.

Bien à vous Djinius,

Stéphane


PS. Demain en Suisse, café clopes gratuits !

Écrit par : Stéphane | 24/11/2008

Le local d'injection a ses avantages et ses inconvénients.

Le problème est qu'actuellement avec le total deséquillibre de la soi-disant politique des 4 piliers cette "bonne idée" a été totalement pervertie.

Elle ancre dans les institutions la consommation de stupéfiants qui sont interdits. Elle offre une facilité aux consommateurs qui ne sont pas vraiment incités à lâcher cette merde qu'est la drogue et surtout avec le total manque de contrôle du côté de l'approvisionnement (dealers continuellement renouvellés et instoppables) on est en train de pérenniser un problème qui devrait être résolu et non pas seulement maintenu en place par une politique de faux bons-sentiments.Mais bon vu que de l'entretien de la misère semble être le fond de commerce de certaines personnes il n'est pas suprenant qu'elles s'exitent tellement lorsqu'elles se rendent compte que leur électorat captif risque de ne plus l'être.

La tolérance béate des post-soixantes huitards attardés a clairement démontré son échec total.

Si le nombre de clients de ces locaux d'injections diminuent c'est en grande majorité du au fait que l'héroine et l'injection ne sont plus à la mode.

Si cet objet à le malheur d'être accepté les conséquences pour notre pays seront catastrophiques.

Écrit par : Papageno | 24/11/2008

Oui cela m’inquiète pour mes enfants mais ce qui m’inquièterait le plus c’est si un jour par malheur ils deviennent toxicomanes. Si par le plus grand des malheurs ils devaient toucher le fond, je serai heureux de savoir qu’ils ont un moyen de sortir des petits larcins et de la prostitutions qui leurs serrent à payer leur « cam » et la distribution de drogues sous prescription médicale peut être une solution. Je serai même rassuré de savoir qu’ils existent encore et que quelqu’un les aide.
Pour ce qui est de maintenant, je préfère leur expliquer que des gens sont malades psychiquement et que parfois pour surmonter leurs souffrances ils sont prêts à tout même à en oublier que de laisser sa seringue au milieu d’un parc peut être dangereux. Je veux qu’ils sachent qu’ils existent même si ça fait mal !

Écrit par : TS | 24/11/2008

Ceux qui protègent les drogués et prônent le OUI, ne souhaitent qu'une chose, se droguer légalement et créer une récession pour planer à moindres frais. Offrons leurs donc une overdose, cela coutera moins cher aux contribuables, à méditer...

Écrit par : Patrick Hulliger | 24/11/2008

"Le texte de loi ne résoudra rien et amplifiera le tourisme des drogués pour toute l'Europe car aucune loi ne peut empêcher les toxicomanes de toute l'Europe de venir ici. La libre circulation les concerne aussi. De la drogue de "Qualité Suisse" gratuite, distribuées dans des "locaux d'injection" bien propres et tout... vous diriez non vous ?"

C'est bien ce tourisme des drogués qui fût à l'origine de l'échec de la scène ouverte à Zurich.les encadrements sanitaires et médicals furent vite débordé par ce tourisme.Ce qui prouve également que nombres de pays d'Europe non pas résolut le problème de la toxicomanie par leurs politiques répressives ou non tolérentes en matière de drogues.Faudra dans l'avenir oser innover et oser de mettre en place de nouveaux modèles non répressif.C'est l'expérience qui nous démontres ce qui est bon ou mauvais.L'expérience de la répression est un échec.Dans le cas contraire on ne serait pas là pour en discuter.

D.J

Écrit par : D.J | 24/11/2008

Bonsoir Stéphane,

Avez-vous entendu parler de cette nouvelle drogue qui circulerait dans nos écoles genevoises dont les dangers réels et putatifs sont minimisés par l'autorité suprême, prétendante au bonnet d'âne? Il s'agirait du «strawberry quick» ou autrement désigné sous le nom de bonbon au «crystal meth»...

Permettez de profiter de cette occcasion pour vous indiquer un lien sur le sujet du trafic de drogues et de ses retombées économiques dans les pays environnants :

http://civitas.blog.tdg.ch/archive/2008/11/24/drogue-et-ou-dechets-roberto-saviano-auteur-de-gomorra-sous.html

Bien à vous!

Écrit par : Micheline Pace | 24/11/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Papageno, TS, Patrick, Djinius, Micheline,

effectivement le local d'injection à des avantages, il permet la distribution de matériel d'injection propre et permet aux toxico-dépendant de se faire leur "shoot" dans des conditions d'hygiène normale. Mais pour le reste, il est facile de démontrer que les seringues fleurissent dans les parcs publics et autres. Si on ajoutait, comme vous le soulignez, la distribution de stupéfiants : héroïne ou coke, ce sera une vraie catastrohpe.

TS, la durée de vie du VIH dans une seringue est d'environ 24 - 48h selon la température... mais l'hépatite elle, est nettement plus résistante, si l'un de mes enfants, ou l'un des vôtres (si vous en avez) se piquaient avec l'une d'elles, votre enfant n'aurait pas besoin de se droguer, il aurait à vivre avec des maladies graves tout au long de sa vie, et autre chose à penser qu'à se foutre en l'air avec de la dope.

Patrick, aider des gens qui veulent s'en sortir, oui. Péréniser un problème en créant les conditions idéales à la consommation de produits dangereux et addcitifs, non.

D.J., la répression est l'un des 4 piliers de la politique actuelle. La répression permet de maintenir des prix élevés ce qui limite de fait la consommation. Elle permet aussi aux autorités de stopper un consommateur, quelque temps. Aussi, elle a cette vertu pédagogique de faire comprendre au consommateur que se droguer est un choix volontaire, que faire ce choix entraîne des conséquences. Facultativement, si demain nous ne pouvions plus arrêter un consommateur, comment fera notre police pour remonter les filières ? Ils appelleront Madame Irma ? Madame Soleil ?

Micheline, le principal problème du Meth, c'est que pratiquement tous les ingrédients sont disponibles en pharmacie et que synthétiser cette drogue est super simple. Ensuite, il faudrait que l'Etat fasse une campagne contre le Meth, comme il l'avait fait avec le crack pour informer des conséquences de cette saloperie sur les gens.

Merci pour vos commentaires,

Bien à tous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 25/11/2008

Minable !
De 1, si vous pensez que vous retrouverez des jardins « propres » en votant non à la loi ou encore en prônant l’abstinence comme seul « remède », vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu’au coude !
De 2, comment faites vous pour ne pas envoyer au diable des personnes comme P. Hulliger qui écrivent de telles stupidités ? Votre réponse est à demi teintée d’acquiescement… Le fait que votre opinion et votre parti politique drainent ce genre de personnages me donne juste l’envie de vomir !

Écrit par : TS | 25/11/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour TS,

Minable ?... à l'avenir vous aurez l'obligeance de ne pas porter de jugement sur une personne à travers un de vos commentaires. De fait, chacun est libre d'exprimer ce qu'il pense. Et Patrick est libre comme vous de l'exprimer.

Pour preuve, je publie les commentaires contradictoires aussi.

De plus, aujourd'hui, les chiffres sur les overdoses sont tels, que vous devriez vous adresser à l'office fédéral de la statistique.

Ensuite, ce n'est certainement pas en augmentant les centres d'injection et / ou de distribution que les parcs seront plus sûrs pour nos enfants. C'est mathématique et il n'y a nul besoin d'être un professionnel diplomé de l'Université de Genève pour le comprendre. 2+2=4 pour tout le monde.

A moins que vous ouvriez ces centres jour et nuit, et là, je vous laisse calculer le prix pour les contribuables...

Quant à ma réponse elle n'est pas en demi teinte, elle est sans ambiguïté possible, aider celles et ceux qui visent l'abstinence, sans la moindre hésitation : OUI et je pense que Patrick et la grande majorité des gens qui composent l'UDC partagent mon opinion.

Péréniser un système foireux où les toxicodépendants n'auront comme sortie possible que l'overdose... c'est NON.

L'UDC n'est pas composée de monstres insensibles, simplement nous ne voyons pas dans cette loi une quelconque avancée en matière d'aide réelle car elle ne vise en rien l'abstinence.

Au contraire, les monstres sont les initiants car ils péréniseront les dépendances de milliers de toxicos. Si vous appelez cela aider son prochain ?

A mon sens, et je parle en connaissance de cause, les montres irresponsables sont bien les initiants de cette modification.

Quel avenir offrirez vous à ces milliers de drogués en leur permettant de vivre le dépendance le plus normalement du monde ?

Une vie de légume gérée par la dépendance aux produits et à la société. Est-ce cela que vous souhaitez ? Est ce là votre percéption de l'humanisme ?

En l'occurence, les monstres sont bien ceux qui soutiennent cette modification.

N'en déplaise à quiconque, face à la dope, la seule réponse c'est l'abstinence car c'est la seule solution pour les toxicos de retrouver un jour, souhaitons le, une vie normale.

Bien à vous TS,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 25/11/2008

Bonjour Stéphane,
Bonjour à vous tous,

Vous connaissez mon opinion et je ne vous ferai pas l'affront de vous l'exposer à nouveau.

Je constate, avec désespoir, que vous avez ô combien raison concernant les seringues trainant dans les parcs non seulement autour des locaux d'injection, mais aussi autour des pharmacies !

Aujourd'hui, un toxicomane peut aller en pharmacie échanger son matériel d'injection souillé contre du matériel propre. C'est pratique est dangereuse et irresponsable car rien ne les oblige à ramener ce matériel après utilisation et nous retrouvons ces fameuses seringues dans les parcs.
Ceci avait été mis en place pour éviter les transmissions de maladies infectieuse par les aiguilles.
Franchement, ça devrait être le dernier de leurs soucis ! S'ils savaient exactement ce qu'ils s'injectent ! Et puis après tout, c'est une manière un peu simpliste et réconfortante pour les toxicomanes de se procurer du matériel. Je n'approuve pas cette pratique.

Je n'approuve pas non plus le fait que du matériel d'injection puisse sortir d'un centre, mis à disposition pour éviter les scènes ouvertes de la drogue. Si le matériel peut être utilisé en dehors, alors le problème n'est pas résolu, bien au contraire !

Ce sujet est très émotionnel et chacun d'entre-nous aimerait vraiment que l'autre nous comprenne. Je ne pense pas que l'un ou l'autre des camps détienne la vérité, c'est pourquoi il n'est pas nécessaire de s'insulter sur le sujet, de toute façon il y a bien des routes différentes qui mènent à Rome...

Bien à vous Stéphane
Merci à vous tous

Mirko

Écrit par : Mirko Righele | 25/11/2008

Avec un peu de chance, Swiss Tourisme pourra rajouter, dès dimanche soir, sur son site, rubrique offre, la liste complète des nouveaux distributeurs de drogues ! Bienvenue en Suisse, sa gastronomie, ses paysages, son air pur des alpes, son chocolat, ses montres, ses banques (quoique...), sa drogue ! Belle perspective d'avenir !

Écrit par : Octave Vairgebel | 25/11/2008

La liste des élus qui votent Oui à cette initiative nous prouve que nous avons un grand nombre de camés dans nos divers parlements ! Bizarrement, ils sont pratiquement tous de gauche ! Comme ils se qualifient de "progressistes", le progrès selon eux, c'est de se shooter ! Bel avenir !

Écrit par : Octave Vairgebel | 25/11/2008

"De fait, chacun est libre d'exprimer ce qu'il pense. Et Patrick est libre comme vous de l'exprimer."
Alors où est le problème, il me semble que de traiter quelqu’un de minable est sur l’échelle de l’insulte nettement inférieure à celle d’espérer que ceux qui ne votent pas comme moi devraient mourir d’overdose, mais à chacun ses critères…

"De plus, aujourd'hui, les chiffres sur les overdoses sont tels, que vous devriez vous adresser à l'office fédéral de la statistique"
Haïe ! M. Valente s’est trompé ou pire… mais de la part de politiciens de l’UDC on a l’habitude !
Alors vous voulez des statistiques sur les décès dus à la drogue et bien les voilà... je me permets de rappeler que la distribution de méthadone a commencé vers les années 97 et l'héroïne vers 2000...
Donc, décès par drogues 312 en 1996 et 152 en 2007.
Faut-il aller plus loin pour démontrer que votre rhétorique n'est que fallacieuse et démagogique?
La prochaine fois assurez vous que les chiffres parlent effectivement en votre faveur...
Un lien pour les vrais curieux : à la page 94
http://www.fedpol.admin.ch/etc/medialib/data/kriminalitaet/statistik/kriminalitaet.Par.0010.File.tmp/ALLES_DEF_BMS_PKS_07_FR.pdf

Écrit par : TS | 25/11/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour TS,

je me trompe ?... Parce que vous pensez réellement que les centres d'injection ont diminué le nombre d'overdose ?

Vous devriez savoir, vous qui semblez si bien informé sur les stups que :

1) l'héroïne n'est plus à la mode
2) l'héroïne est tellement pure sur le marché que la majorité des nouveaux accrocs à cette dope, la fument
3) l'héroïne est utilisée par les consommateurs d'esctasy pour adoucir la descente et c'est ainsi qu'ils deviennent accrocs
4) la coke est très en vogue en snif et lorsque l'argent vient à manquer, en shoot
5) la coke fait de nouveaux adeptes tous les jours

Mathématiquement, tous facteurs considérés, les overdoses augmentent par rapport au nombre d'utilisateurs.

Renseignez vous avant de venir nous faire tous rire avec vos arguments à deux balles. Si le sujet n'était pas aussi sérieux, vosu me feriez simplement rire, tellement vous croyez à vos propres fadaises.

Et je vous rappelle, que l'initiative de modification de la loi concerne tous les stupéfiants et pas seulement Dame Héroïne.

Aller, je vais vous laisser prendre des cours de mathématiques comparatives à l'IFAGE et nous rediscuterons de tout ça...

Bien à vous TS,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 25/11/2008

La lecture devient difficile quand la honte de l'erreur démasquée surgit...
Les statistiques que je vous mets en lien concerne les décès par drogues, donc toutes drogues confondues!
Reprise des points 1 à5 :
1) l'héroïne n'a jamais été à la mode! et le problème est là!
2) rien de nouveau
3)rien de nouveau
4)rien de nouveau
5)non, c'est pas vrai!

Vous avez raison de rire, c'est sans doute la moins grosse erreur que vous puissiez faire.
Pour ce qui est des cours, je suis preneur j'adore ça! Mais si au lieu de me faire la leçon, vous m'avanciez vos statistiques, vos données ou je ne sais quoi d'autre qui aurait cette fois-ci un relent de vérité et non de populisme primaire!
Bonnes recherches...

Écrit par : TS | 25/11/2008

Le sujet. comme l'écrit Mirko, est tellement chargé émotionnellement qu'il est inutile d'espérer convaincre.

La seule chose qui me paraît évidente c'est que les politiques de prohibition de quoi que ce soit n'atteignent jamais leur but. Et cela même dans les pays, comme l'Iran par exemple, où le trafic de drogue est puni de mort. La seule conséquence visible de ces politiques est la formation et la prolifération des "mafias" qui profitent de ces interdictions.

La modification (l'altération?) des perceptions au moyen de toutes sortes de substances est une compensante qui me paraît indéracinable de l'espèce.

Je pense donc qu'il est préférable de tenter de rendre l'ingestion de ces substances moins socialement dangereuses; l'initiative me semble aller dans ce sens.

Je voterai oui.

Écrit par : Azrael | 25/11/2008

Au sujet du Strawberry Quick qui circulerait dans les écoles genevoises, c'est un hoax, un canular, décrit depuis un moment sur les sites qui luttent contre ces rumeurs propagées sur les blogs et par email, par exemple :

http://www.hoaxkiller.fr/hoax/2008/strawberry-quick.htm
http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/hoax.php?idArticle=72558

Un blog un peu sérieux ne devrait pas contribuer à répandre ces canulars jouant avec la peur des dangers, réels ou supposés.

Écrit par : Tatage | 25/11/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour TS,

pour faire la comparaison entre les overdoses de 96 et de 2007, vous devez aussi comparer le nombre de consommateurs resencés et faire le calcul proportionnel.

De plus, vous devez comparer l'année avant l'apparition des locaux d'injection et l'année suivante et 2007... Et là encore... vous comprendrez les mathématiques comparatives.

De plus, si le chiffre de 152 overdoses en 2007 est pour vous une réussite, je ne vis pas dans la même dimension que vous c'est sûr.

152 morts et vous osez parlez de réussite ?

Alors vos petits messages, continuent de me faire marrer.

Ensuite, lorsque vous vous écarterez du sujet de mon billet, je parlais de seringues en vadrouille dans notre belle ville de Genève, je me réserve le droit de ne plus perdre mon temps à répondre à vos arguments complètement ahurissant d'un point de vue humain.

Aie aie aie...

Je vous plains TS,

Bien à vous,

Stéphane


PS. Comme le dit un blogueur émérite... du poisson TS, du poisson TS.

Écrit par : Stéphane | 25/11/2008

"Le pire, c'est que si l'objet sur la fumette était refusé et que la modification soit acceptée : tous les fumeurs de joints pourront se déclarer accrocs et recevoir gratuitement de quoi fumer."

Mais vous racontez n'importe quoi ! Le programme de distribution controlée concerne l'héro seulement !

Écrit par : Djinius | 25/11/2008

Mouais.
Se plaindre de voir des seringues dans les parcs où jouent les enfants? Quoi de plus légitime!
Accuser la modification de la loi de favoriser ce fléau? Quoi de plus incohérent!

Ce ne sont pas les seringues utilisées dans les locaux qui jonchent les parcs, comme vous le dites. Réfléchissez-y.

Les toxicomanes existeront toujours. Réduire à néant le travail commencé il y a 20ans, c'est prendre le risque de voir les conséquences de la toxicomanie reprendre le dessus dans le paysage.

Je ne comprends pas cette logique (et c'est aussi celle du comité référendaire)... ça me donne l'impression qu'on sait plus sur qui taper pour lutter contre ce fléau... alors, à défaut de trouver mieux, pourquoi pas donner un coup de pied dans les locaux d'injection? Rien de bien réflechi là-dedans...

MrJack

Écrit par : MrJack | 25/11/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour MrJack,

alors merci de me tendre la perche : 20 ans de travail réduit à néant !

20 ans de travail réduit à néant, mais personne ne demande d'arrêter le travail qui a été fourni. petit 1

Ensuite, 20 ans que cette politique est un succès... ouais super, en 20 ans nous avons diminuer de moitié les overdoses. 20 piges pour ça ? ou alors est ce lié au fait que les injections d'héroïne ne sont plus le top ?... Quant au seringues, effectivement venez en parlez dans les quartiers qui vivent avec ce problème... vous serez bien reçu avec vos arguments.

Décidément, une bonne dose de bon sens en intraveineuse et de lucidité ne vous ferait pas de mal.

Mais j'ai bien peur que des seringues de cette taille n'existent pas.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 25/11/2008

Merci de votre réponse.

Personne ne demande d'arrêter le travail fourni ? Un rejet de la modification de la loi n'engendrerait pas un retour en arrière dans ces méthodes ? Alors, rejeter ces modifications servirait à quoi ? Je m'excuse si je n'ai pas compris mais votre article ne traite malheureusement que des horribles conséquences d'un "OUI" à cet objet... mais on ne parle pas des heureuses conséquences d'un "NON" ? Je fais donc appel à votre science infuse et à votre génie politique.

Pourquoi serais-je mal reçu avec mes arguments? Ce que tout le monde voudrait c'est "0 seringue dans les parcs", non? Est-ce que retirer le local d'injection tendrait vers cet idéal? J'ai le droit d'en douter. Au mieux, l'endroit que vous visez sera moins fréquenté par les toxicomanes, le local à injection n'étant plus un lieu de rencontres, mais cela se repercutera ailleurs. Et le but n'est pas de contenter des citoyens en mécontentant d'autres citoyens?

Ou alors... il me manque quelque chose dans mon raisonnement. Je ne suis pas obtus, je sais lire les arguments des autres... mais dans vos textes, à part lire l'atrocité d'une acceptation... je ne vois rien d'autre.

Merci d'éclairer ma lanterne.

Écrit par : MrJack | 25/11/2008

Eh l'ami Djinius, tu aurais dû écrire : Le programme de distribution contrôlée (avec le succès que l'on connait : 152 cadavres seulement) concerne l'héro seulement, pour le moment mais après le votation et suivant le résultat, une nouvelle initiative gauchiste demandra la distribution de TOUTES les drogues. Moi, je suis d'accord mais à la condition que les alcolos obtiennent également TOUTES leurs boissons à l'oeil ! La Suisse ira de l'avant ! Bienvenue au pays des tarés et des camés !

Écrit par : Octave Vairgebel | 26/11/2008

Les commentaires sont fermés.