14/12/2008

Petite enfance, l'UDC a 20 ans d'avance

Bonjour à toutes et à tous,

anne_geddes_2004.jpgpendant que la majorité des partis s'enlisent dans des réponses coûteuses qui ont 20 ans de retard pour répondre à notre démographie, l'UDC propose une vraie solution à la problèmatique de la garde d'enfants.

Dépenser des millions en construction de crèches et de structure de garde avec un décalage de 20 ans semble être une réponse pour bon nombre de politiciens.

A l'UDC, nous avons empoigné cette problématique à bras le corps car nos concitoyens attendent de nous que nous répondions rapidement à la pénurie générée par le manque de vision à court, moyen et long terme.

En effet, en permettant à l'un des deux parents de rester à la maison, par l'octroi d'un revenu parental, non seulement nous permettrions aux collectivités de faire des économies substancielles, mais aussi nous replacerons la famille au centre des préoccupations.

La famille est et reste le pilier du pays, lui redonner sa place au sein de notre société tombe sous le bon sens à un moment où la population vieillit, il nous faut redonner un signal clair en direction des couples en soutenant l'enfantement.

Vous pouvez ici lire l'article du Matin consacré à ce sujet.

Bien évidemment, il ne s'agit pas de renoncer aux autres possibilités de garde pour tous les parents, chaque parent doit rester libre de pouvoir choisir ente la poursuite d'une carrière, mais nous nous devons de répondre d'une part à l'urgence du manque de place dans les structures, et aussi permettre aux parents qui en expriment le choix de rester auprès de leur progéniture.

Cette complémentarité devient une évidence en cette période.

Oui au revenu parental

Les autres n'y pensent même pas, nous le proposons !

Construisons l'avenir ensemble prend tout son sens.

Et en attendant, dans la république socialiste et islamique libre et grande... on compte les briques du mur d'enceinte...

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

144 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg144ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane  

Commentaires

Et que propose l'UDC pour la petite enfance touchée par le handicap ? Après deux ans d'expérience on s'apprête -par exemple- à supprimer le budget assistance -vous connaissez, évidemment- qu'en pense votre parti? Voir l'article de la Tribune du jeudi 4 décembre, page 7 "Des exclus parmi les exclus". Il est aussi question ici du rôle du parent et du rôle du parent auprès d'un enfant différent, différent pour longtemps, très longtemps. Au centre ou en marge de vos préoccupations ?

Écrit par : Marie-Jeanne | 14/12/2008

Bonjour,

Faire propagande autour du slogan démocrate-chrétien "la famille au centre" pourquoi pas, c'est ma foi de bonne guerre politicienne.

Faire reposer la proposition du revenu parental sur des impératifs natalistes du type "soutien à l'enfantement" et "la population vieillit" soit!

Mais saurez-vous faire démonstration de cohérence en soutenant par exemple le regroupement familial? mesure qui répond également au principe "la famille au centre" ...

Cordiales salutations.

Écrit par : Yvan | 14/12/2008

Cela me semble une excellente idée. J'attends les critiques, notamment sur le point des problèmes d'application, pour me faire une idée (presque) définitive.

Écrit par : Mère | 14/12/2008

Après "l'UDC à la fibre écolo", nous avons le droit à "la petite enfance, nouveaux cheval de bataille de l'UDC".

Décidément, vous ratissez large, mais quand on gratte ...

Écrit par : Djinius | 14/12/2008

La gauche ne va pas soutenir une telle initiative, pas tellement qu'elle ne lui plaise pas, mais plutôt parce qu'elle ne vient pas des bonnes personnes......
C'est l'envers d'une certaine collégialité!

Voir mon billet à ce sujet!

http://vondach.blog.tdg.ch/archive/2008/12/12/et-si-ueli-maurer-avait-raison.html

Écrit par : salegueule | 14/12/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Marie Jeanne, Yvan, Mère, Djinius, Salegueule,

Marie-Jeanne, je pense que cette proposition permettrait, en partie du moins, de répondre aussi aux problèmes des enfants handicapés. Je dis en partie car l'éducation d'un enfant handicapé est très lourde à supporter, même pour un parent. Par conséquent, en imaginant que les autres partis nous soutiennent, nous pourrions imaginer utiliser une partie des sommes ainsi économisées soient réaffectées à d'autres pôles et notamment l'handicap chez l'enfant.

Yvan, ce n'est pas de la propagande c'est une volonté claire et exprimée. Je vous invite à vous rendre sur www.constituons-l-avenir-ensemble.ch dans la rubrique argumentaire, vous cliquerez sur social et vous trouverez une réponse. Entre simple publicité et volonté affirmée de ramener la famille au centre, vous ferez vite la différence. Pour nous la famille est aussi au centre. Le PDC n'en a pas le monopole et vu les résultats obtenus, je pense que nous avons des choses à amener.

Mère, il m'est difficile de vous expliquer comment nous pouvons mettre en place cette solution car elle ne dépend pas que de nous. Il faut que l'ensemble des partis, du moins une majorité, nous soutiennent et que la discussion s'engage autour de cette thématique à laquelle nous devons répondre en conjuguant l'ensemble des facteurs. Cependant c'est financièrement viable, cela correspond à nos idées, et nous mènerons ce projet à bien pour le bien de nos concitoyens.

Djinius, l'UDC est à la base constituée de paysans, d'agriculteurs, de vignerons, de là, l'écologie à l'UDC n'est pas une nouveauté ou un mode de pensée politique, un truc bien mode qui fait "in" dans les salons. Et aucun parti ne peut aujourd'hui faire l'économie du volet écologique. Il en va de l'avenir de nos enfants. Quant à la petite enfance, ce n'est pas un sujet nouveau non plus... cela fait des mois que soulevons cette problèmatique et que nous en discutons. Rappelons, que l'UDC comme d'autres partis, sont principalement composés de citoyens qui expriment leurs attentes et auxquelles, nous "élus et militants" essayons de répondre par des actions politiques.

Salegueule, comme vous dites, j'ai bien peur que différents partis ne nous mettent des bâtons dans les roues jusque parce que la proposition vient de l'UDC. Pourtant, tous s'accorderont à dire que c'est une réponse viable à un problème réel et immédiat. Vouloir répondre par plus de crèches, plus de mamans de jour, plus de garderies, sans une fois penser à dire "plus de famille"... est inadapté et trop lent pour répondre aux besoins. Rien que sur la commune de Vernier, il y a plus de 200 parents en attente d'une place.

Maintenant, il revient d'étudier sérieusement cette idée, de poser les chiffres sur le papier, de discuter avec nos collègues d'autres partis, et de trouver une solution concrète à un problème quotidien pour de nombreux parents.

Le problème démographique est bien concret et réel, nous ne pouvons pas faire les autruches, la population vieillit et à ce rythme, les générations futures auront bien du mal à faire face à ce problème si nous ne l'empoignons pas aujourd'hui. En matière démographique, l'avenir se joue aujourd'hui.

Merci pour vos commentaires,

Bien à tous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 15/12/2008

N'est-ce pas l'UDC qui, en 2006, faisait campagne contre l'harmonisation des allocations familiales au prétexte - entre autres - que celle-ci coûterait 400 millions supplémentaires aux 4 milliards qui leur étaient déjà alloués?

Le menteur a mauvaise mémoire ( proverbe Sufi)

Écrit par : Azrael | 16/12/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Azrael,

je ne comprends pas votre allusion au menteur à mémoire courte et défaillante...

Ceci - dit, un enfant n'engendre pas les mêmes coûts si l'on vit à Genève, Vaud, Valais, et jusqu'au Grison, dès lors l'harmonisation ne se justifie pas.

Avez - vous des enfants, si oui, vous sauriez que ces coûts sont différents entre les cantons. Il suffit de discuter avec d'autres parents, d'autres cantons, et vous aurez la réponse à la question que vous posez du pourquoi l'UDC était opposée à l'harmonisation.

Pour terminer, qu'est ce que l'harmonisation des allocations familiales vient elle faire dans le débat sur le revenu parental que nous souhaitons proposer ?

N'en déplaise, une mesure de ce genre a 20 ans d'avance sur tout ce qui se fait actuellement en matière de politique familiale, sociale et économique.

Sous entendez par là... Adhérez Azrael :o) nous sommes les meilleurs.

De vraies réponses, à de vrais problèmes, c'est pourquoi les opposants à l'UDC ne perçoivent que notre dos pour y casser du sucre... car nous sommes toujours en avance.

PTDR :o)

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 16/12/2008

Bonjour,

En avance, d'accord si l'on omet ce que l'UDC a pu émettre comme avis sur la place de la femme.
Mais si on considère que cela pourrait être un prétexte pour remettre Madame dans sa cuisine, ce serait un grand pas en arrière.
Je suis méfiante.
Et en plus, aucune réponse pour les familles monoparentales. L'avantage des crèches, c'est qu'elles sont pour tout le monde.

Bonne journée

Écrit par : Pascale | 16/12/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Pascale,

donner la possibilité à l'un des deux parents de rester auprès de ses enfants est la moindre que nous devons à nos concitoyens. Ensuite les coûts qu'engendre le tout pour les crèches sont tels qu'il faut repenser notre approche du problème.

Surtout que cette approche a 20 ans de retard sur les besoins réels actuels.

Dans 20 ans, à ce rythme, nous répondrons aux attentes d'aujourd'hui.

De plus, le rythme du vieillissement de la population est tel qu'il nous faut absolument privilégier la famille avec des mesures claires.

Cette solution ne vise pas à remplacer les crèches, elle doit devenir complémentaire et aussi, s'adressant aux mères ou au pères qui feront ce choix, une reconnaissance du "travail" que représente l'éducation des enfants. Car c'est bien à la famille d'assurer l'éducation des enfants et non à l'Etat.

Aujourd'hui, il faut répondre aux attentes dans ce domaine et c'est la seule solution viable qui conjugue à la fois l'aspect éducationnel essentiel, la réduction des coûts, et la nécessité économique qui pousse de nombreux parents à privilégier le travail à l'éducation de leurs enfants.

A mon sens, UDC ou pas, cette solution mérite d'être largement débattue et soutenue. Pour terminer c'est au législateur de proposer un projet acceptable par l'ensemble des parties.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 16/12/2008

20 ans d'avance?
Revenir à la famille avec un père ou une mère au foyer ne me semble pas très futuriste...Ne pas savoir que de nos jours 50% des mariages se terminent mal. c'est justement tourné le dos aux réalités (d'où le cassage de sucre: ) )! Qui va offrir une formation, un CV, une expérience professionnelle à ces personnes, restées au foyer, durant peut-être 10 ans, se retrouvant monoparental ?
L'idée n'est pas mauvaise dans son fond car tout travail mérite une reconnaissance et le salaire en est une, mais résolut-elle le vrai problème ? Tout à chacun à le droit d'exercer une profession (l’argent n’est pas toujours la motivation principale) ce droit est le meilleur allié pour ne pas se retrouver à la rue lors de coups dures entre autres…

Écrit par : TS | 16/12/2008

Pascale, je suis de votre avis, une femme n'a rien à faire à la cuisine, c'est au super-marché que l'on achète à bouffer de la merde. Les plats cuisinés sont tous de mauvaise qualité. Le jour où les femmes et les hommes se remettront à cuisiner, les mômes seront en meilleure santé. Il est navrant de devoir absolument compter sur les créches car, de cette manière, il n'y a plus personne pour s'occuper des enfants. Je résume : des leur plus jeune âge, ils vont à la créche. Ensuite, ils vont à l'école, au restaurant scolaire, puis, après la classe c'est des enseignants qui leur font faire leurs devoirs, ils rentrent à la maison, ils mangent (trop souvent très mal), ils se couchent et le lendemain, ça recommence ! Quelle magnifique vie de famille. Au fait, savez-vous quels sont les jours où les enfants mangent le plus dans les restaurants scolaires ? Le lundi et le jeudi ! Cherchez pourquoi !

Écrit par : Octave Vairgebel | 16/12/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour TS,

je crois que vous n'avez pas compris, l'idée du salaire parental est complémentaire et non antagoniste au système des crèches.

Aujourd'hui nous sommes face à quatre réalités, le manque de place dans les structures d'accueil, le coût qu'elles engendrent, l'absence de la notion familiale et une démographie en chute libre.

Si envoyer une mère ou un père bosser à tout prix, quitte à ce que la garde de son enfant coûte plus cher que la rémunération qu'il ou elle perçoit pour son travail, si vous appelez ça le futur, j'appelle ça une bêtise.

Mathématiquement les chiffres nous le disent, nous sommes dans l'erreur.

Humainement parlant, qui mieux que le parent de son enfant peut garder ce dernier ?

Octave le fait très bien remarquer dans son commentaire, super la vie des enfants d'aujourd'hui... après on s'étonne que notre société va mal ?

C'est dans la complémentarité offerte aux parents que l'on arrivera à résorber les différents problèmes. Et surtout que nous donnerons à nos enfants de vraies perspectives d'avenir.

Mais évidemment, l'idée vient de l'UDC alors on va nous prêter plein de mauvaises attentions... alors que nous avons raison.

Quoi qu'il en soit, il n'y a à l'heure actuelle, aucune autre solution aussi pragmatique, réalisable, et viable pour l'avenir du pays.

UDC ou pas, l'idée mérite d'être creusée, légiférée et proposée à nos concitoyens.

Bien à vous et merci pour vos commentaires.

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 17/12/2008

Octave,

Ce n'est pas un argument!
Même si je n'ai pas l'intention de passer mon temps dans ma cuisine (ah ben zut, j'y suis là...) ni au supermarché, je trouve le temps nécessaire pour faire de la bonne bouffe, parce que j'aime bien bouffer et bien faire bouffer les autres. Tout particulièrement mon enfant, car savoir bouffer fait partie de l'éducation.
On apprend à concilier notre vie professionnelle et de parent en jonglant parfois, mais c'est possible sans devenir pour autant des parents incorrects ou absents. Mon enfant mange deux fois par semaine (devinez quels jours!!!) au restaurant scolaire.

Travail et famille c'est conciliable, ce qui me manque c'est plus de souplesse au niveau des employeurs, du genre pouvoir prendre un mois non payé l'été ou un treizième en vacances et pouvoir avoir des horaires continus.

Écrit par : Pascale | 17/12/2008

"Si envoyer une mère ou un père bosser à tout prix, quitte à ce que la garde de son enfant coûte plus cher que la rémunération qu'il ou elle perçoit pour son travail, si vous appelez ça le futur, j'appelle ça une bêtise."
Entièrement d'accord. Mais au lieu de freiner, par un revenu parental, le choix de la femme, il serait mieux de considéré le couple marié dont un seul travaille, à un autre niveau au regard de la fiscalité que ce qui se passe aujourd'hui. Cela aura également le mérite de redonner au "contrat de mariage" une légitimité, au lieu d'inventer, sans cesse,des solutions pour ceux qui ne veulent pas assumer de rôle dans la famille.

Écrit par : Loredana | 17/12/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Loredana, la forme sur laquelle le revenu parental devrait être présenté par le législateur reste à définir, les conditions d'octroi, etc...

C'est un énorme travail à fournir, mais le sujet est suffisamment important pour que nous nous y consacrions. Cette idée conjuguée aux autres solutions existantes présente d'énormes avantages dans différents domaines.

Maintenant, évidemment, l'idée est venue de l'UDC et donc on va nous prêter toutes sortes d'intentions au lieu d'aborder sérieusement le sujet et répondre ainsi à des problèmes qui dépassent de loin le seul manque cruel de places dans les structures de garde.

Pascale, je pense qu'Octave parlait en généralité, et il est vrai que son approche est quand même assez réaliste. Jongler entre nos emplois du temps professionnels, notre famille, nos activités n'est de loin pas toujours facile... En fait nous, parents devrions recevoir le mérite "en chocolat" parce que : "nous le valons bien :o)" même si évidemment, il n'est pas tous les jours aisé de bien faire à manger... j'avoue qu'il m'arrive de bâcler le midi... pour me rattraper le soir, comme vous, j'adore préparer la popote... c'est comme un TOC d'ailleurs. Quand je m'énerve, notamment... :o)

Mes filles l'ont compris, plus elles m'énervent, mieux elles mangent :o)

Bien à vous Loredana, Pascale,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 18/12/2008

Pascale, j'espère que vos enfants ne mangent pas le lundi et le jeudi dans les restaurants scolaires car, selon un responsable de ces établissements, c'est uniquement parce que, le week-end et le mercredi, les parents ne font rien à manger à leur progéniture ! Selon ma vieille éducation, il ne devrait pas exister de restaurants scolaires et de crèches car c'est aux parents de s'occuper de leurs mômes. Si ce n'est pas possible, on ne fait pas d'enfants !

Écrit par : Octave Vairgebel | 18/12/2008

Oui, selon Octave, seul les personnes pouvant se permettre d'avoir un seul salaire pour le foyer peuvent faire des enfants.

C'est ce qui s'appelle une politique de natalité radicale !

Écrit par : Djinius | 21/12/2008

Sinon, je note qu'Octave parle de sa vieille éducation - sous-entendue droite et stricte - ... et c'est cette même personne qui est grossière à longueur d'intervention ! N'y a-t-il que moi qui voit la un certain paradoxe ? Probablement un problème de mémoire ou de dédoublement de personalité.

Écrit par : Djinius | 21/12/2008

L'harmonisation des allocations familiales n'est pas un gain pour tout le monde.

www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Certains-risquent-d-y-perdre-22963176

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 23/12/2008

Les commentaires sont fermés.