13/01/2009

Radio Cité ce matin... le vote par Internet

Bonjour à toutes et à tous,

vote_electronique_fevrier_coffre.jpgce matin sur les ondes de Radio Cité, j'ai entendu des contre vérités telles que je ne peux pas rester muet.

Dire que le système de la Chancellerie a fait ses preuves, que les tests réalisés permettent d'affirmer que ce mode de scrutin est aussi sûr que l'envoi postal... les chaussettes m'en tombent.

Effectivement, il a fait ses preuves, il n'est pas fiable. Lire l'article ici

Au moment où de nombreux professionnels cherchent à se faire entendre sur ce sujet, on ne peut pas affirmer que cette plateforme offre toutes les garanties !

De plus, l'affaire de Vernier, avec un nombre X de bulletin falsifiés, nous rappelle à la plus grande prudence.

De fait, si tels agissements avaient eu lieu avec cette forme de vote, il aurait été impossible de prouver qu'il y ait eu malversation. L'analyse graphologique des signatures sur les cartes de vote ayant démontré qu'il s'agissait de la même personne.

Affaire qui rappelons-le a conduit à l'annulation d'une éléction.

Avec le vote par Internet, vous ne pouvez absolument pas garantir qui vote. Vous ne pouvez pas non plus vérifier, en cas de contestation, si malversation il y a eu.

Pire encore, le droit élémentaire de nos concitoyens à participer au dépouillement, pour exercer leur droit le plus strict de contrôle du processus démocratique, est simplement impossible à moins de faire partie de l'élite informatique.

Heureusement, l'UDC n'est pas seule à le dire, les Verts aussi sont opposés à ce mode de scrutin qui n'offre, en l'état, aucune garantie.

Rappelons que les trois plus prestigieuses universités dans le domaine, les programmeurs reconnus de systèmes bancaires, le département de la Défense US, le disent : le vote par Internet n'est pas fiable.

Allons-nous confier le mode d'expression de la démocratie : le vote à quelques érudis de l'informatique ?

Ni l'aspect des coûts, ni l'aspect de la participation, ne peuvent être mis en avant, car il faudra continuer à envoyer les codes d'accès au votant, la participation quant à elle... il faut plus de temps pour s'anthentifier sur les serveurs que pour remplir la bulletin et refermer l'enveloppe.

Offrons ce genre de système à des pays démocratiquement libre, socialiste et islamique où il fait bon vivre en échange de nos deux ressortissants, je crois que c'est là le meilleur moyen de rentabiliser cette plateforme...

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

173 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg173ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

Commentaires

De toute façon le Chancellier en fait une affaire personnelle.

Après avoir investit des sommes astronomique versées à une multinationale, à la place par exemple de réaliser un logiciel open-source, il ne va pas s'arrêter sur de base considération technique d'informaticiens ... vous savez cette espèces qu'on blâme quand on efface par erreur son fichier et qu'on dit "Ah non, moi j'ai rien fait, c'est le système !".

Écrit par : Djinius | 13/01/2009

Bonjour à toutes et tous,

Bonjour Djinius,

c'est plus sérieux que ça encore, l'un des principaux développeurs de UNIX, le dit : aucun système n'est sûr.

Pourtant, nous le savons, dans le monde informatique, UNIX est l'une des plateforme les plus sûres.

Et là, je ne parle que de l'avis d'un informaticien...

Pour le reste, évidemment c'est la système qui plante..., la phrase choc : "mais qu'avez vous fait ? "

-"moi ? rien, c'est le système..."

Certes... certes.. :o)

Un dernier point, si l'informatique était sûre, les banques n'auraient pas besoin d'assurer l'ensemble des transactions bancaires...

La démocratie, elle, ne peut être assurée par une quelconque assurance.

Meilleures pensées solidaires cher collègue :o)

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 13/01/2009

En parlant des banques, quel est le montant qu'elles paient pour s'assurer contre la fraude ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/01/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Victor,

j'assistais il y a trois ans, je crois, à une conférence sur la sécurité des transactions bancaires via Internet.

Nouveaux moyens de protection, nouvelles plateformes SSL, encryptage à venir etc...

Et puis à l'heure des questions : mais combien assurez vous chaque année ? Là, motus et bouche cousue. Evidemment aucune banque n'aime livrer ce genre d'information au public.

On peut les comprendre et regretter de n'avoir aucune information précise sur les montants qui sont ainsi assurés... mais ce sont plusieurs millions chaque année selon la taille de la banque et des montants qui transitent.

Bien à vous Victor,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 13/01/2009

Les commentaires sont fermés.