16/01/2009

Le 8 février, modification de la Constitution

Bonjour à toutes et à tous,

vous_etes_prevenus.jpgderrière le vote par Internet, se cache l'alinéa 4 de l'Article 48 qui modifiera non seulement le mode de scrutin, mais portera aussi atteinte à vos droits démocratiques élémentaires !

Rappelons qu'aujourd'hui, tout parti par ses représentants, tout citoyen, peut assister au dépouillement et au décompte des votes.

C'est la base même de toute démocratie.

D'ailleurs l'OCDE envoie des contrôleurs dans certains pays, justement pour garantir ce point essentiel du processus démocratique.

Hors, que découvre t'on en page 6, de la brochure sur les votations cantonales ?

Article 48 , alinéa 4 :


.../...
Les opérations électorales sont contrôlées par une commission électorale centrale nommée par le Conseil d'Etat
.../...

Ecrit noir sur blanc ! La fin de vos droits démocratiques élémentaires.

 

Vous êtes prévenus !

Est-il à ce stade encore utile de vous inviter à voter NON

 

Après on vient nous dire que cette modification est un bienfait, une avancé pour la démocratie ?

Une loi c'est comme un contrat d'assurance, faut surtout lire ce qui y est écrit en petites lettres :o)

Il y a des pays où certainement ce genre de modification pourrait être acceptée le plus islamicosocialistement et librement, suivez mon regard :

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

176 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg176ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Commentaires

"Article 48 , alinéa 4 :Les opérations électorales sont contrôlées par une commission électorale centrale nommé par le Conseil d'Etat"

N'est-ce pas le cas actuellement ?
Chaque parti ne délègue-t-il pas un contrôleur nommé par le Conseil d'Etat, qui surveille les opérations électorales ?
N'avez-vous pas confiance aux cadres de votre parti pour influencer les membres du Conseil d'Etat afin qu'il nomme des commissaire compétent ?

Écrit par : Charly Schwarz | 16/01/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Charly,

à force de vous répondre ici, ou sur votre blog, j'avoue que vous me prenez un temps fou :o)

Mais bon le débat n'en est que plus intéressant...

Le problème n'est pas dans la confiance que j'éprouve envers les cadres de l'UDC qui partagent tous le même attachement aux valeurs démocratiques et aux droits populaires que les miennes.

A l'UDC on ne badine pas avec les droits populaires.

Cet article est un article Constitutionnel. C'est à dire que quand nous aurons tous disparus, cet outil législatif sera entre les mains d'autres pour les générations à venir.

Imaginons, qu'un parti fasciste prenne les rennes du pouvoir dans quelques décénies... que feront nos enfants pour se débarasser d'un groupe qui utiliserait cet article pour empêcher l'expression démocratique ?

Lorsque l'on parle Constitution, il faut comprendre les incidences qu'impliquent la modification à l'emporte pièce inscrite dans cette votation.

Aujourd'hui, nos Conseillers d'Etat, on peut ne pas partager leurs avis, leurs bilans, ils sont tous des démocrates convaincus et il n'y a donc pas de réel danger... mais que pouvons nous prédire des 50, 100 prochaines années ?

Charly, je commence à croire qu'en fait, lorsque vous parlez d'avancée sociale etc... vous ne mesurez pas les conséquences des idées que vous défendez, avec brio et intelligence d'ailleurs, mais là n'est pas la question...

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 16/01/2009

Désolé… pour ce précieux temps consacré au débat démocratique, mais permettez- moi de vous rappeler qu’un des principes de base en démocratie est qu’une génération ne peut asservir celles qui la suivent.

Il est donc toujours possible de revoter sur un texte.
C’est d’ailleurs tout aussi vrai quand le vote initial a été positif, ce que certains ignorent.

N’ayez donc pas trop peur pour les 50 ou 100 prochaines années, je suis convaincu que, ni vous ni moi, nous manquerons de vigilance.

Écrit par : Charly Schwarz | 16/01/2009

Bonjour à vous deux.
Je vous souhaite autant à l'un qu'à l'autre de vivre ces 50 ou 100 prochaines années rien que pour avoir le plaisir de lire vos échanges.

Bien à vous
Bonne Santé pour le prochain siècle!

Écrit par : salegueule | 17/01/2009

Et bien...tout arrive.... je suis d'accord avec l'UDC.
Je ne souhaite pas remettre le suffrage du peuple entre les pattes d'une souris puis par conséquence l'introduire dans les méandres de l'intelligence artificielle.
"La tristesse de l'intelligence artificielle c'est qu'elle est sans artifice, donc sans intelligence" (J.Baudrillard)

P.Losio
député/les Verts

Écrit par : pierre losio | 17/01/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Charly, Salegueule, Pierre,

Charly, la modification dans son esprit est claire et vous hypothèquerez les droits démocratiques élémentaires en acceptant cette modification. Cet article de la Constitution additionné au vote par Internet, signifie que le Conseil d'Etat et ses services, subornonneront l'ensemble du processus démocratique sans la moindre transparence possible. Centraliser le contrôle du processus démocratique dans quelques mains est contraire au bon sens.

salegueule, je vous remercie pour vos voeux et je vous souhaite par la même de conserver votre pertinence lorsque vous commentez l'actualité...

Pierre, je crois que dans cette votation Les Verts et l'UDC dépassent le clivage "gauche droite". Il s'agit de droits Constitutionnels élémentaires que nous devons défendre pour les générations futures. Droits qui ont permis à notre ville, notre Canton, et notre pays de développer la démocratie qui est le sienne.

Sur cet objet précis, le vote par Internet et donc la modification intrinsèque de la Constitution, il n'y a pas de clan politique, de guéguerre partisane, il s'agit de défendre la base du fonctionnement démocratique.

D'ailleurs je suis heureux que nous ne soyons pas seul à nous opposer à cet objet, car on nous accuserait encore une fois des pires maux.

Merci Charly, Pierre et salegueule pour vos commentaires,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 17/01/2009

Et ce qui fait le plus craindre pour la démocratie c'est que la vérification des opérations électorales n'est plus à la portée du citoyen moyen.

Aujourd'hui, compter et recompter les bulletins sont des opérations qui peuvent être effectuées par n'importe quel citoyen ou presque.

Les contrôleurs sont des laïcs, nommés par le Conseil d'État sur proposition des partis.

Si le projet passe, seuls des spécialistes en informatique seront en mesure de procéder au contrôle, et le Conseil d'Etat n'est pas même obligé de les choisir parmi les personnes proposées par les partis.

Le contrôle démocratique de la régularité des opérations électorales aura ainsi disparu.

Écrit par : Soli Pardo | 17/01/2009

Mowgli ... lui ... a voté non.
Mais non à quoi, me direz vous ?
Trust in me, lui demandait Kaa ...

Mowgli a décidé de voter non et donc nous connaissons la suite, à partir de sa décision de choisir le non.

Merci Soli Pardo.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 17/01/2009

et bien moi je suis fanb de tes articles quoi qu'on puiswe en dire ! lol

Écrit par : Wiki | 23/03/2009

c'est comme vous,voulez ! lol en tous cas moi j(aime bien votre billet.

Écrit par : Wiki | 07/04/2009

Les commentaires sont fermés.