10/02/2009

La TSR fait elle son travail d'information ?

Bonjour à toutes et à tous,

still_tsr_2009.jpgil ne fait plus un pli que la TSR est partisane et refuse l'information à ses sujets. Les temps de cerveau disponibles étant utilisés à tout autre chose qu'à informer...

Pour preuve, avec de nombreux confrères informaticiens, nous avons cherché à faire entendre qu'Internet était un outil utile, mais dangereux pour certaine application : le vote par Internet...

D'une part la brochure explicative était partiale et totalement incomplète et le Tribunal Administratif doit encore trancher... de l'autre, aucun débat sérieux n'a été organisé sur ce sujet... et aucun documentaire n'a été diffusé pour informer les votants.

En effet, le documentaire passé dimanche soir : Cyber Guérilla sur la TSR aurait du êter diffusé durant la campagne et non le soir de la votation. Ne visionnez pas ce documentaire si vous avez voté OUI, vous regretteriez votre choix.. est arrivé juste trop tard... le soir de la votation... curieux. Les voies de la programmation de la TSR sont impénétrables...

Les Genevois sur ce coup ont été floués car mal, voir pas informé des risques : voir le documentaire ? Visionnez le documentaire, c'est la somme de tout ce que nous avons essayé de dire...

C'est pourquoi, nous sommes en droit de nous poser quelques questions :

-"Depuis quand la TSR dispose t'elle de ce documentaire ?" 

-"Pourquoi ce documentaire n'a été diffusé que le soir de la votation ?"

-"pourquoi n'y a t'il pas eu un débat à grande échelle mené sur ce sujet au combien sensible ?"

-"Combien de votants, si ils et elels avaient été informés auraient accepté ?"

La TSR ne répond plus à sa mission... elle n'informe plus, elle oriente. Qui plus est, elle oriente mal...

Maintenant, il ne reste plus qu'à prier, faut le faire pour un agnostique, que le Tribunal Administratif annule cette votation. Le score quasi soviétique pouvant facilement être interprêté comme un manque pur et simple d'informations sur les risques.

Quoi qu'il en soit, ça m'arrache le porte monnaie de devoir m'acquitter de la redevance pour m'abreuver de pubs et manquer d'informations essentielles sur des votations de cette importance... et je suis certain de ne pas être le seul dans ce cas...

Aller, il me reste quelques cheveux... (je vais me les arracher à la "Bruxelles", c'est à la mode ces jours :o) en attendant la décision du Tribunal Administratif.

Parce qu'Internet c'est vachement bien... mais pas pour tout...

Un coucou à nos otages à Tripoli, ça c'est le Net que j'aime... Hi from Geneva ! :o)

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

198 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg198ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

Commentaires

Ce n'est pas logique, mais cette critique venant d'une UDC voulant réduire au silence le service public (cf le blog de M. Pardo) n'est guère étonnante.

Vous auriez donc été content si la TSR avait diffusé plus tôt ce reportage. Et les pro-"e-votations" (que je ne suis pas) dans l'histoire ? La TSR a, il n'y a pas si longtemps, diffusé dans le cadre de "Temps Présent" (donc bien plus vu que ce documentaire) un reportage qui pouvait nettement influencer l'avis de la population en faveur de votre politique... et c'était quelques jours AVANT la votation. Mais là, comme par hasard, la TSR faisait bien son travail n'est-ce pas ? Ne prenez pas les gens pour plus bêtes qu'ils ne le sont... si vraiment la TSR était orientée sur ce sujet, ne croyez-vous pas qu'il aurait paru moins louche de programmer ça plus tard ? Alors oui, parfois les programmations sont surprenantes (comme le cas de "Temps Présent"), mais il ne faut pas voir des complots partout !

Concernant le débat, ça aurait été très difficile de faire comprendre au grand public un sujet aussi complexe que l'informatique, les réseaux, le piratage, etc... Et si c'est pour faire un truc aussi vulgarisé que le documentaire diffusé, ça ne sert à rien, car on ne peut pas débattre sérieusement à coup de "pirate des Caraïbes" et de souris qui attaquent des écrans...

Et c'est pas un débat ou un documentaire qui aurait eu plus d'influence que des années de mises en garde sur la sécurité et les danger du net. Aujourd'hui par exemple, toujours autant de personnes ouvrent des pièces jointes dans des mails d'origines inconnues. Comment faire comprendre les dangers du vote par internet quand, à titre personnel, on ne prend aucune prudence lors de son surf sur internet ? Le problème va bien au-delà qu'une programmation télévisée surprenante. C'est une éducation des internautes clairement déficitaire dont les répercussions peuvent aller, là aussi, bien au-delà d'éventuelles modifications des votes cantonaux à Genève.

Alors bien que j'étais contre, croire que la non-diffusion de ce documentaire avant le vote ait pu avoir une influence est juste se chercher une excuse.

Écrit par : David | 10/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour David,

pas plus tard que ce matin, je suivai de près une autre émission parlant de la cyber guerre.

Dans le cas qui nous intéresse, je reproche simplement le manque d'information à la population sur un sujet plus qu'épineux au moment où de grandes puissances préparent la cyber guerre, nous allons ouvrir notre système démocratique sur Internet. Ce ne sont pas mes propos, mais ceux d'éminents spécialistes.

C'est un non sens.

Maintenant, je respecte la démocratie et j'attends la décision du Tribunal Administratif concernant l'éventualité d'annuler cette votation en raison de la brochure explicative totalement partiale qui a été distribuée.

Ensuite, la population a décidé de faire fie des avertissements qui nous arrivent de partout... encore aurait-il fallu qu'ils et elles en aient connaissance et se prononcent en connaissance de cause.

Ce qui n'a pas été le cas. Le constat est clair.

A ce titre, je suis certain que nombre de votants qui ont vu le reportage en question, le soir de la votation, s'en sont mordus les doitgts.

C'est donc dans l'attente de la décision souveraine de notre justice qui devra trancher ce point précis. Car si le Tribunal Administratif n'a pas accordé l'effet suspensif, il doit encore se prononcer sur le fond... l'annulation de la votation reste donc une option envisageable.

Auquel cas, il faudra que la TSR remplisse son devoir d'information.

Garder pareil reportage dans les tiroirs avant pareille votation ??? Alors que ça aurait pu être un très bon support pour amener un vrai débat ???? J'avoue ne pas vouloir comprendre.

En rien une justification, David, car la démarche entreprise en Justice par le citoyen remonte à avant la votation.

Un juste rappel des faits.

Pour le surplus, politique et ingénieur systèmes au civil, je m'en frotte les mains... :o)

Bien à vous et merci pour votre commentaire,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 10/02/2009

Bonjour Stéphane,

Arf, je déplore aussi sérieusement le résultat de ce vote. Même si pas genevois.

Comme vous le soulignez, les gens manquent d'informations à ce sujet. Il va donc falloir continuer à sensibiliser et réouvrir le débat. Sans ça, on est cuit !

Merci pour le lien, je vais regarder ça.

Écrit par : Fufus | 10/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Fufus,

là je crois sincèrement que la population n'a pas été dûment informée de l'évolution des risques.

La brochure explicative distribuée ne répondant en rien aux critères d'impartialité préscrits par la loi.

La décision du Tribunal Administratif à ce sujet est attendue avec beaucoup de préoccupations par nombres d'entre nous, et à ce titre, je suis heureux de savoir que vous partagez vous aussi cette inquiétude.

J'ai confiance dans nos magistrats qui composent le Tribunal Administratif qui n'hésiteront pas à annuler la votation si ils et elles se rendaient compte que la loi n'a pas été respectée.

La séparation des pouvoirs fonctionne dans notre pays et elle fonctionne bien.

On se tient au courant Fufus...

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 10/02/2009

Consolez vous. Prix de consolation: Lemanbleu partisane aussi, mais en sens inverse..

Écrit par : Anonymix | 10/02/2009

Une petite question (non polémique!).

J'ai personnellement reçu le matos de vote environ un mois avant la votation. J'imagine que les citoyens qui n'étaient pas d'accord avec la présentation du CE ont réagi immédiatement et saisi le TA de cette question.

Comment se fait-il que dans le cas de l'initiative 134 ce même TA ait réagi AVANT la votation et dans le cas du vote électronique réagira APRES? Ou n'était-ce pas la même instance?

Écrit par : Azrael | 10/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

dans mon billet de ce jour présent ici, je vosu faisais part que j'attendais avec impatience la décision du Tribunal Administratif concernant le recours déposé par un citoyen genevois sur le Vote par Internet... que dans l'intervale j'allais m'arracher les cheveux à la Bruxelles...

Un ami proche soucieux de ma calvitie naissante, avocat reconnu du barreau, m'a gentiment informé de ranger ma Bruxelles et de me passer du baume sur le cuir chevelu pour atténuer la douleur...

De fait, j'aurais pu attendre et continuer cette pratique encore longtemps... Le Tribunal Administratif ayant rejeté l'appel du citoyen... j'ai l'arrêt sous les yeux.

C'est chers lecteurs et lectrices, je tiens à vous rassurez sur ma chevelure, elle va bien.

En revanche, vous aurez l'obligeance de m'excuser pour cette affirmation... n'ayant pas lu cette déscision avant aujourd'hui, l'information inscrite dans le billet est erronée.

Donc, c'est pire que ce que je pensais... le vote par Internet est bel et bien inscrit dans la Constitution...

Il ne reste plus qu'à prier que nos députés freine la mise en oeuvre de cet outil...

Avec mes excuses pour cette mauvaise information,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 10/02/2009

Salut Stéphane, je t'ai contacté sur constituons-l-avenir-ensemble va y jeter un coup d'oeil, si tu as le temps.

Écrit par : persifleur | 12/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Persifleur,

j'ai pris connaissance de votre Email, alors deux réponses possibles :

1) le Eshop en question fait appel à un certificat de sécurité "privé" et donc le navigateur (Internet Explorer) ne peut pas déterminer la signature numérique, d'où le message que vous avez reçu.

2) effectivement, le certificat de sécurité n'est pas bon auquel cas, rien ne garantit l'utilisation correcte des données reçues : carte de crédit, coordonnées personnelles, etc...

A ce titre, vous avez eu amplement raison de ne pas poursuivre avec ce site et vous devriez en informer le site par Email. Charge poru eux de vérifier leur paramètre et leur certificat de sécurité.

Quoi qu'il en soit, très bon réflexe...

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 13/02/2009

Les commentaires sont fermés.