15/02/2009

Lorsque l'on vit à crédit... on s'écrase...

Bonjour à toutes et à tous,

Dette_publique_france.pngen période de crise, le plus amusant c'est de lire ce que nos voisins pensent de la petite Suisse... petit paradis, perché sur un caillou... où personne ne nous envie le climat, mais où tous nous envient notre système bancaire et fiscal... :o)

Voilà que nos amis français veulent encore donner des leçons en matière d'économie... à tout le monde, mais surtout en bottant "le popotin" des paradis fiscaux... Lire l'article ?

Si vous le vouliez bien... Apprécions le savoir faire français en matière de gestion des finances publiques... 

Montant de la dette publique française  :

1'344'725'900'306 Euros à 23h25 en ce 15 février... auxquels il convient d'additionner 50'000 Euros toutes les 10 secondes... environ...

soit 26'894,50 Euros de dette par habitant...

L'administration française n'a apparemment pas compris que ce n'est pas en donnant des coups à leurs gros contribuables, qu'ils les garderont. Un vieux pote, ayant sa société de sécurité privée en France voisinne, Paris pour être précis, m'expliquait le système fiscal...

En fin de course, sur 100 .- brut avant impôt, il en garde 30... avec ces 30 là il doit payer ses gars, payer le loyer de ses bureaux, payer ses gars et dégager une marge pour tourner. Heureusement pour lui il dispose de l'effectif et des contrats pour assurer...

Le même cas de figure, mais en Suisse, pour un brut de 100.- avant impôt, il garde 65.-

Lorsque des pays comme la France comprendront que ce ne sont pas les paradis fiscaux qui favorisent l'évasion fiscale, mais bien les pratiques fiscales... ils auront enfin compris quelque chose.

Aussi on réalise pourquoi la Suisse est tellement indispensable à cette Europe là...

Ce qui m'amène à ceux qui prônent de taxer les riches... il vaut toujours mieux un "petit pourcent" tu l'as, que 80% "tu l'auras". Si nous continuons à vouloir taxer les riches comme c'est à la mode, nous finirons comme nos voisins français... à vivre à crédit.

Le temps pour moi de coller quelques images, d'écrire le texte et voilà le montant de la dette... : 1'344'730'018'722 Euros... Et ils veulent nous donner des leçons... :o)

Mille trois cent quarante quatre milliards d'Euros de dette,

"c'est la faute des paradis fiscaux bien sûr..."

Et en attendant... le soleil est toujours plus brillant sous les tropiques... et là évidemment... personne chez nos voisins ne s'en offusquent... 

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

203 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg203ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

23:31 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : france, paradis, fiscaux |  Facebook |

Commentaires

Vous avez raison, Stéphane on s'écrase. Et avant de critiquer la paille dans l'oeil de son voisin, on retire la poutre qu'on a dans le sien.

Les 1344 milliards d'euros dont vous parlez pour la France concernent l'ensemble des dettes publiques : Etat, Régions, départements, communes, mais aussi entreprises publiques et assurances sociales. Pour les plus de 60 millions de français, cela fait 22 000 Euros par tête (et non pas 27), soit environs 33 000 Francs.
Puis-je vous rappeler que la seule dette cantonale genevoise se monte à 12 milliards pour 440 000 habitants, soit près de... 30 000 Francs par tête !
Cela pourrait être amusant, cette coïncidence, s'il ne fallait pas rajouter à cela les dettes des communes, de la confédération, des entreprises publiques et des assurances sociales (AI notamment). Ce qui fait qu'au final, chaque Genevois est nettement plus endetté que chaque Français !

Écrit par : Philippe Souaille | 16/02/2009

...sauf que les Genevois vivent déjà à crédit. J'ai un ami vendeur de voitures, qui m'a bien dit que le 90% des véhicules étaient vendus en leasing. Il est vrai que je ne comprends pas que le grand patron d'Ikea ne paie que des cacaouètes en impôt, alors que Bertarelli en paie un maximum. Alors que l'on ne taxe pas trop les riches oui....mais alors qu'ils soient Suisses ou étrangers ! Pourquoi notre Roger Federer paierait-il plus d'impôts que Schumacher ?

Zurich a décidé de ne plus octroyer de forfait fiscal et je pense que Zurich a raison. Donc, autant taxer nos riches et les r iches étrangers au même taux !

N'oublions pas que mis à part les très gros contribuables, en France une personne avec un couple avec 100.000 euros par année et 2 enfants paiera moins d'impôts qu'à Genève.

ps. il vous faut comparer ce qui est comparable et à savoir que pour la classe moyenne Genève paie en impôt ce que paie l'UE en moyenne à savoir, comme en Allemagne ! Donc quand on parle de paradis fiscal oui....mais en tous les cas pas pour le citoyen Genevois moyen !

Écrit par : Café | 16/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Philippe, Café,

tout d'abord Philippe votre analyse pointue sur le blog de Minet était sensée. C'est regrettable qu'elle ait disparue.

Bien évidemment nous sommes endettés même si dans une moindre mesure. Cependant, nous ne passons pas notre temps à vouloir donner des leçons à nos voisins.

Ensuite, il s'agit de comparer les systèmes fiscaux, et sur ce terrain avec 70% d'impôts divers et variés, nos voisins français tirent la langue et favorisent de fait l'évasion fiscale. Dans le cas présent, ils s'intéressent au symptôme, sans oser traiter la maladie...

Les pays du Golfe ne taxent pratiquement pas la fortune et encore moins le revenu, entendons nous des ministres européens les targuer de "paradis fiscaux" poru autant ?

Café évidemment... il y a ensuite tout un panel de lois qui font la différence sur la taxation. Si vous gagnez de l'argent à l'étranger, la Suisse vous taxera moins que si vous gagnez de l'argent sur le territoire. Un exemple simple, à Genève vous êtes taxés en fonction de la commune dans laquelle vous travaillez ou exercez votre activité lucrative. Déjà entre les habitants du Canton il y a des différences.

M. Bertarelli est donc plus taxé que M. Schumacher simplement parce qu'il gagne son argent ici contrairement à M. Schumacher. Quant au patron d'Ikéa, il ne gagne pas son argent ici, mais là où se trouve la maison mère. Et Ikéa s'acquitte des impôts liés à ses activités dans les communes et les cantons dans lesquels elle est implantée. DOnc si le patron d'Ikéa semble payer "peu", sa société quant à elle contribue largement.

Merci pour vos commentaires Messieurs,

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 16/02/2009

Bonjour Stéphane,

"Lorsque des pays comme la France comprendront que ce ne sont pas les paradis fiscaux qui favorisent l'évasion fiscale, mais bien les pratiques fiscales... ils auront enfin compris quelque chose."

Je ne suis pas d'accord. La problèmatique paradis/enfer fiscal est une question de rapport (différentiel) entre les pratiques fiscales. On ne peut pas en imputer la faute unilatéralement à une seule partie.

Écrit par : Fufus | 16/02/2009

Moralité, si vous êtes dans la classe moyenne, il vaudrait mieux habiter dans un autre pays de l'UE, ou dans un autre canton Suisse Allemand, mais en tous les cas pas à Genève. Mais si vous faites partie des riches nantis Suisse, il vaut mieux habiter à Gstaad, Obwald, ou encore Monaco ou Londres. Mais si vous êtes un très riche étranger, venez habiter en Suisse !

Écrit par : Café | 16/02/2009

Cher stéphane, si ton post m'avait un peu agacé, mais c'est bien, entre autres, l'une de ses fonctions, il ne me semblait pas, de prime abord, justifier un commentaire. c'était sans compter ta réponse à l'occasion de laquelle tu précise "nous ne passons pas notre temps à vouloir donner des leçons à nos voisins."

là... c'est trop...

sans nier le penchant quelques fois arrogant de mes compatriotes frenchy, il convient de sortir du cliché habituel du donneur de leçon français...

j'ai pu constater à longueur de ton blog à quel point la suisse dispose de la "meilleur" armée du monde, de la "meilleur" police du monde, du "meilleur" système démocratique du monde, de la meilleur économie du monde etc...

il suffir de reprendre les archives de ton blog.

plus précisément en l'espèce, je m'étonne de cette saillie fondée sur un article dans lequel le ministre du budget français (que je ne porte pas nécessairement dans mon coeur) est cité sans pour autant avoir mentionné la suisse à l'inverse de son homologue allemand... Pourtant celui-ci et l'allemagne son dispensés de toute critique de ta part... étonnant!

Plus étonnant encore, deux post coup sur coup directement dirigé contre la france... sans compter les précédentes attaques antieuropéennes...

personnellement, mes multiples expériences genevoises, malgré ma double nationalité, m'ont définitivement convaincue que l'accueil réservé pas les suisses aux français est des plus désagréables, l'inverse n'étant pas aussi évident que ce que tu laisses sous entendre...

accessoirement, la dette française est le résultat de décennie politiquement calamiteuses étant précisé que depuis 14 ans la france est dirigé par un président de... droite... a priori plus proche des opinions de ton parti...

j'aurai préféré à l'heure où l'on accuse régulièrement et peut etre à juste titre l'UDC d'etre un parti xénophobe, un petit commentaire sur la possible agression de la jeune femme brésilienne dans une gare zurichoise...

bien à toi

matthieu

Écrit par : matthieu | 16/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Matthieu,

si je constate avoir titillé ton verbe, j'en suis heureux poru deux raisons :

1) tu me lis et franchement ça me fait plaisir :o)

2) tes réactions souvent provoc me permettent de réagir.

Je ne suis pas anti européen, je suis contre l'Europe et son fonctionnement actuel. Critiquer un système qui me semble "foireux" relevant du bon sens et d'un constat clair. D'ailleurs, j'avais relevé que de nombreuses régions voisinnes de la Suisse réfléchissent à noter système démocratique. De là, j'imaginerai volontier leur adhésion... :o)

Parce que : pourquoi vouloir adhérer à un système alors que les auters peuvent adhérer au nôtre ?

Quant à m'en prendre à ce ministre français qui fustige les paradis fiscaux, il ne fait pas l'ombre d'un doute, sauf si nous avions la tête dans le sable, qu'il sous entend "tous les paradis fiscaux".

Ce qui me surprend le plus, c'est que tu puisses, indirectement, défendre un système fiscal qui par son propre fonctionnement périclitera. 70 % d'impôt Matthieu... combien d'entreprises, de privés, pensent un jour ou l'autre se soustraire à une telle imposition ?

Quant à mon attachement à notre armée. Il ne fait pas un pli qu'en terrain montagneux nous sommes parmi les meilleurs du monde... cependant j'insistais sur le fait qu'en mer... nous étions des marins d'eau douce... tu fais donc preuve de sélectivité dans ton approche de mes billets et de leur esprit.

D'ailleurs n'ai je pas tourné au dérisoir nos sous mariniers et notre toute puissante marine helvétique ?...

Le constat sur notre police est clair, pour avoir travaillé avec différentes polices, et autres services, dans le monde, je sais par expérience que la police suisse est excellente. Et petite pointe de chauvinisme : les Genevois sont des perles :o)

Pour terminer, je ne suis pas le seul à le dire que nous avons le meilleur système démocratique du monde... même des universitaires français le disent :

http://www.amazon.fr/mod%C3%A8le-suisse-Pourquoi-sortent-beaucoup/dp/2262027951

Anyway, je suis heureux de savoir que je suis lu depuis la ville lumière... :o)

Ainsi c'est un peu de lumière qui éclaire ma pensée réductrice... ;o)

Take care,

Bien à toi,

Stéphane


PS. Pour la jeune femme qui s'est inventée une agression, je constate à travers ton commentaire que la presse s'est contentée de colporter l'information, sans pour autant y apporter les compléments. Auquel cas, tu aurais appris que cette agression n'en était pas une.

Écrit par : Stéphane | 16/02/2009

@ Matthieu
Votre texte m'a beaucoup amusé. Je crois que vous avez jamais habité en France.
Moi si, j'ai passée le même nombre d'années en France qu'en Suisse. Je précise que je suis binationale tout en étant d'origine d'un tiers pays. En France à chaque occasion on me faisait remarquer dans toutes les administrations que je suis une française de deuxième catégorie, jamais en Suisse. Même dans le passeport français votre origine est quasi mentionné, pas dans le passeport suisse. La qualité de vie n'est même pas comparable entre la Suisse et la France. Je précise aussi que de par mon travail j'ai beaucoup voyagé et pu constater l'admiration des citoyens des autres pays d'Europe et du monde vis-à-vis de la Suisse. Ceci dit, bien évidement j'ai rencontré des gens merveilleux autant en France qu'en Suisse.

Écrit par : amb | 16/02/2009

merci stephane pour ta réponse et je me réjouis à l'idée de te croiser sous peu...

quant à la lumière que je puis apporter je crains que ce ne soit que la faible lueur d'une frele bougie... mais bon les petites rivières font bien des océans...

en ce qui concerne les éloges réservés par tes soins à la suisse, il est vrai que j'ai fait un résumer mais il me semblait refleter le ton général, je reconnait d'eventuelles aproximité par soucis de temps...

toutefois, concernant principalement, le système démocratique, sans etre un spécialiste averti (bien quayant étudier dans le cadre de mes études les sytèmes allemand, français américain, suisse et anglais), et en dépit de l'universitaire français cité, il ne me semble pas au regard du taux de participation moyen aux votations que l'on puisse considérer qu'il y a là source de satisfaction.

pour mémoire, le taux de participation aux dernières élections présidentielles françaises était de plus de 85% (!!!)

le taux de participations aux différentes votations pose un réelle problème de légitimité et de sincérité du vote... difficile d'en faire un modèle.

(je t'offre immédiatement une pierre dans mon jardin, le taux de participation à la dernière élection de pinochet était bien supérieur à celui de la france sans que je puisse considérer qu'un modèle soit né!!!)

pour le jeune femme agressé, tu relèvera l'emploi du mot "possible" signe que j'avais pris en considération les doutes formulés sur l'authenticité de son témoignage... j'ai juste indiqué que quelques mots de condamnation, sous réserve de confirmation, n'aurait pas fait de mal dans le contexte actuel au regard des critiques formulées sur l'UDC et de la promptitude qui semble être la sienne (par ta voix, mais tu es une de mes seules sources d'info) pour stygmatiser le comportement de certains... et ce, meme lorsque les enquetes ne font que débuter...

dernière reflexion à propos du post de amb...

je vis en france depuis 33 ans, je suis français et suisse depuis 33 ans, mon frère a quitter la france pour la suisse depuis 15 ans, mon père m'a élevé dans l'adoration de la suisse de sorte que je pense en etre un digne représentant à l'étranger et ne cesse de la défendre lorsqu'elle est critiqués par des ignorants sur la base de simples clichés.

accessoirement, pas un mois ne se passe sans que je sois sur le territoire helvétique...

pour toutes ces raisons, je m'estime largement légitime a stygmatiser les égards réservé aux français par mes compatriotes suisse, égards qui ne cessent de me blesser à chacun de mes séjours.

en ce qui concerne l'accueil dans les administrations, il est parfaitement vrai que la france n'a AUCUNE et je dis bien AUCUNE leçon à donner, d'ailleurs, elle n'en a pas donné en tout cas par ma voix...!

marié à une ressortissante hors UE, j'ai régulièrement le plaisir de me rendre dans les administrations, que celles-ci soit française ou suisse... honnêtement et sincèrement, j'adresserai exactement les mêmes critiques, condescendence, mépris, ironie, tout y est plaisir et sensualité!

je fais cours mais j'aurai tellement envi de développer!!!

bien à vous et see you soon in geneva!

matthieu

Écrit par : matthieu | 16/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Matthieu,

je me réjouis aussi de te revoir lorsque tu pourras fuir de l'enfer fiscal français... :o)

Pour ce qui est de la prétendue agression, j'avoue que lorsque je suis tombé sur l'article, je voulais rouvrir les mines de sel pour y envoyer les "présumés agresseurs"... parce qu'il ne fait pas un pli que l'UDC, pas moins que les autres d'ailleurs, auraient demandé des peines extrêmement lourdes.

Sincèrement, si je déplore l'état de santé mentale de la personne qui s'est automutilée, je suis soulagé d'apprendre qu'uen telle agression n'ait pas eu lieu ici.

Ouf !

Quant à la liberté d'utiliser le droit de vote, nos concitoyens sont libres de l'utiliser ou non... mais il n'en reste pas moins que n'improte quel individu peut décider de lancer une initiative, 100'000 signatures et HOP, on vote. Et ça c'est simplement beau.

Bien à toi Matthieu,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 16/02/2009

Merci Stéphane de votre appréciation quant à mon post sur le blog de Minet. S'il ne l'avait pas effacé, je ne lui aurais pas consacré un blog.
Sur la France, méfiez-vous des jugements à l'emporte pièce, source d'erreurs. Comme déjà dit, si l'on tient compte de toutes les dettes publiques, un Genevois est davantage endetté qu'un Français. Heureusement, pour lui, il est aussi potentiellement plus riche... Mais il ets plus endetté, et pas l'inverse.
Concernant les 70% de prélèvements obligatoires en France, il ne s'agit pas que d'impôts, mais aussi de charges sociales et d'assurances maladies. Ces dernières comptant pour beaucoup.
Si elles étaient comme en France, prélevées directement sur le salaire, il faudrait déduire 25% de plus en Suisse (primes d'assurance maladies pour une famille avec 2 enfants sur un salaire de 5000 Francs environ). Les systèmes sont très différents, et c'est source d'erreurs de les comparer tels quels.
Par ailleurs Fillon n'a expressément pas mentionné la Suisse. Ce qu'il dit au contraire, c'est très précisément que l'ensemble des paradis fiscaux devraient au minimum prévoir un système de rétrocession d'une part de l'usufruit des fonds placés, comme la Suisse le fait déjà...
C'est donc plutôt une excellente nouvelle pour la Suisse si ce système voit le jour au niveau international, parce que cela permettrait de faire le ménage vis à vis de certains paradis insulaires qui sont de vrais repères de piraterie et de blanchisseurs en tous genres. Et cela mettrait nos banquiers, déjà très surveillés, à armes égales...

Écrit par : Philippe Souaille | 16/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Philippe,

le taux de 70% environ est la référence fixe établie en fonction de la situation géographique du pote en question à Paris. Quant aux charges URSAF et autres gracieusetés typiquement liées à l'embauche en France, elles se comptent en plus :o)

D'où mon admiration pour les entrepreneurs français car développer une entreprise en France est une vraie gageure...

Là où je vous rejoins, c'est sur les lois anti-blanchiment et la Suisse dans ce domaine a fourni d'énormes efforts pour "nettoyer" ses coffres. Quant à la rétrocession, les Ministres allemands ne la voient pas du même oeil que nos amis français.

Ce qui m'amène à rappeler que si l'évasion fiscale existe, ce n'est pas à cause des Paradis Fiscaux, mais bien à cause des pratiques fiscales.

il faut des garde-fous, et lorsqu'un ministre européen parle de paradis fiscal et de mesures de rétorsion, je pense au pire il est vrai... car les Allemands et les Français sont, quand même les deux poids lourds de l'Europe et il n'est pas rare qu'ils s'en prennent à notre caillou...

Méfiance quand tu nous tiens :o)

Bien à vous Philippe,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 16/02/2009

Cher Stéphane, Il se trouve que j'ai aussi dirigé une entreprise française, durant une dizaine d'années.
Le taux d'imposition varie très légèrement d'une commune, d'une région ou d'un département à l'autre, pas plus de 2 ou 3% et encore. Renseignez vous, si votre gars a 70% de prélèvements avant de pouvoir commencer à payer ses employés, cela comprend forcément l'URSSAF et le reste des charges sociales, en tout cas la part patronale, qui est nettement la plus importante. Et à mon avis la part employée aussi, mais bon, mes chiffres ne sopnt plus actualisés. Je vous en ressortirai de tous neufs prochaînement. Met-il la tva dans le lot ? Normalement il ne devrait pas vu qu'il doit compter hors taxe et qu'il la récupère intégralement, contrairement à l'habitude en Suisse.
C'est clair que le système suisse est moins couteux et plus pratique pour l'employeur. En France, les fiches de salaires changent plusieurs fois par an, et c'est un rel casse-tête.
Pour l'employé, en revanche, tant sur la maladie que les impôts et aides diverses, la France peut-être plus favorable.
Pour ce qui est de l'évasion fiscale, je ne partage pas votre point de vue. Un riche coûte beaucoup moins cher à la collectivité qu'un pauvre: pas besoins de services sociaux, il utilise moins les services publics, met ses enfants à l'école privée, etc... Les pays victimes de l'évasion fiscale en pâtissent donc doublement et doivent imposer davantage, tandis que les bénéficiaires en profitent à fond et peuvent imposer moins. En principe. C'est un cercle vicieux, qui n'est clairement pas très juste.
D'ailleurs les Etats-Unis, que l'on peut difficilement qualifier de socialistes, sont extrêmement fermes sur la question. Ce n'est pas aux contribuables individuellement de décider si l'impôt leur convient, c'est uen décision démocratique qui doit être prise par le peuple et/ou ses représentants élus.

Écrit par : Philippe Souaille | 16/02/2009

En tous les cas, les déclarations faites récemment par un éminent professeur de l'Université de Bâle, ne joue pas en faveur de la Suisse. En effet, il certifie que la Suisse et particulièrement Genève jouent dans la cour des mauvais garçons et que ceci va certainement se retourner contre la Suisse, et elle ne l'aura pas volé. (voir TDG de ce jour). Il semblerait que ce professeur soit une sommité et que ses paroles et ses écrits soient de première importance et ne peuvent être contestés, car il est admiré et vénéré !

à méditer...

Écrit par : Café | 17/02/2009

"En fin de course, sur 100 .- brut avant impôt, il en garde 30... avec ces 30 là il doit payer ses gars, payer le loyer de ses bureaux, payer ses gars et dégager une marge pour tourner. Heureusement pour lui il dispose de l'effectif et des contrats pour assurer..."

Ce qui est manifestement faux. Suffit de comparer avec les chiffres fournis dans cet article:

http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2009/02/17/partage-des-profits-confusion-des-esprits/

Et il suffit de comprendre le diagramme suivant pour comprendre une des origines de la crise actuelle:

http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/files/2009/02/part-des-salaires-bruts-dans-la-va-des-snf.1234879080.PNG

Écrit par : Johann | 17/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Johann,

je viens de parcourir vos liens, mais rien n'indique que la part d'environ 70% est un chiffrage faux.

En revanche, j'ai faux sur un point, ce n'est pas uniquement l'impôt qi se monte à 70 % de retenues, mais l'ensemble impôts + charges patronales qui oscille entre 64% et 70% en fin de course. Philippe avait raison sur ce point.

Ce qui nous ramène à l'esprit du billet... à 65-70% d'impôts et participations diverses, on comprend mieux l'évasion fiscale que ce soit vers la Suisse ou ailleurs.

La part impôt, toutes taxes confondues en France, est un frein clair à l'économie de ce pays. On comprend mieux pourquoi certaines entreprises délocalisent à tour de bras.

Merci pour vos liens encore une fois Johann,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 18/02/2009

Bonjour Stephane,

Je suis désolé, mais l'actualité de ce jour, me donne raison. Tous les médias en parlent aujourd'hui, le début de la fin du secret bancaire...mais cela tout le monde le savait déjà.

Il va falloir cesser notre arrogance (type Mirabaud) et jouer serré, si nous ne voulons pas tout perdre ! En parlant de fiscalité M. Mirabaud banquier GENEVOIS ! habite le canton de Vaud afin d'éviter de payer ses impôts à Genève. Quel magnifique sens patriotique !

Écrit par : Café | 19/02/2009

Les commentaires sont fermés.