10/03/2009

Pourtant le positif est juste là...

Bonjour à toutes et à tous,

sports.gifune fois de plus, je vais m'en prendre vertement à une certaine presse, voir à la presse.

De fait, il est clair qu'une fois de plus, la presse fait ses gros titres sur des drames terribles, qui méritent que l'on en parle c'est certain, mais manchette sur manchettes font la part belle au morbide, au négatif, à nos pires instincts.

Le drame de Carouge, 4 morts... la jeune adolescente tuée par un récidiviste... l'autre adolescente tuée par son petit ami armé je ne sais comment par je ne sais pas qui...

Cette presse obéït à l'audience, à l'indice de vente, masi n'est elle pas celle qui à force de nous formater le cerveau à ne recevoir que du négatif, engendre quelque part ce besoin ? Accentuant notre incapacité à voir le positif qui nous entoure ?

Hier, en charge de la commission des sports dans ma belle commune de Vernier, accompagné par mes collègues Conseillers municipaux et du Conseiller administratif en charge de ce dicastère, nous avons remis des subventions à différents Clubs Sportifs.

Du positif : la volonté des présidents, la détermination de familles, qui semaine après semaines, se battent pour offrir des prestations sportives à nos concitoyens, soutiennent leurs enfants. Cette capacité à véhiculer par le sport des valeurs positives, du sens du sacrifice, parfois dans le but d'atteindre des objectifs, parfois juste pour le plaisir de faire du sport.

Mes collègues du Conseil municipal de Vernier ont distribué, à travers les subventions accordées, plusieurs milliers de francs pour soutenir, pour remercier, et pour encourager celles et ceux qui s'investissent pour nos jeunes.

A ce titre, il convient de remercier ces présidents et ces présidentes de clubs sportifs qui investissent de leur temps, de leur passion, pour amener quelque chose. A nous de les remercier avec notre soutien lorsqu'ils font appel. Une reconnaissance des efforts, de l'investissement personnel, qui contribuent à forger les nouvelles générations.

Croyez-vous que ce genre d'événement ait attiré le moindre journaliste ? En auriez vous entendu parler si je n'avais pas publié ce blog ? Avez vous lu une interview d'une famille qui soutient son enfant qui est actuellement à Macolin et pour qui le sport signifie sacrifice financier, vie de famille disloquée ?

Vous tenez votre réponse. De là, ne devrions - nous pas nous interroger sur notre goût pour le morbide qui nous poussera à acheter un journal qui met en avant les derniers drames à la mode ? Plutôt que de lire :

Hier le Conseil municipal de Vernier dans son entier saluait le travail des clubs sportifs de la commune. Une manière de remercier les clubs pour leur travail, une reconnaissance à nos jeunes qui s'impliquent dans un sport, Vive le sport !

Cette presse là, n'a t'elle pas la responsabilité d'avoir formaté nos esprits au pire et non au meilleur ? Pourquoi y a t'il plus de place dans un journal pour du sombre, du dramatique, du terrible que pour celles et ceux qui passent leur journée à s'entraîner, à s'améliorer avec tous les sacrifices que demande ce choix de vie là...

Comment un pauvre abruti armé qui provoque un drame à le droit à une manchette, voir à une couverture mondiale, alors que le / la jeune qui se sacrifie pour sa passion, pour son sport devra attendre d'être sur la première marche pour qu'on lui accorde un quart de page, quelque part...?

Dites moi ce que vous lisez, je vous dirais qui vous êtes.

Peu à peu, nous devenons ce que nous consommons... et ce que nous consommons n'est pas bien folichon.

Un autre exemple de cette presse qui nous formate l'esprit, tous nous parlent d'UBS et du secret bancaire... mais où est la presse objective, où sont les journalistes avec leur plume affutée pour enfin rappeler au monde que les Suisses ont toujours deux de leur contemporains retenus par un Guide libre, socialiste et islamique d'un pays de droit comme il en existe peu, alors que nous sommes le berceau de l'ONU, de l'OMC, du UNHCR, de la Croix Rouge, et que la presse pourrait enfin mettre la pression sur un vrai sujet et rappeler aux donneurs de leçons de morale, qu'avant de s'attaquer à des problèmes subalternes et venir nous em.......... avec leur morale à deux francs six sous, ils devraient nous aider à libérer nos deux otages car le secret bancaire ne prive personne de sa liberté de mouvement :

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

226 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg226ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

Commentaires

Merci de parler de ces gens de l'ombre, anonymes et bénévoles passionnés qui oeuvrent dans les clubs ou associations sportives pour le bien de jeunes
qui ne demandent rien d'autre que de pouvoir pratiquer le ou les sports de
leur choix.
Ces jeunes là, quand ils sont sur le terrain, lors de l'entraînement ou lors des matches, ne font pas de "conneries" pendant ce temps et ne posent en principe aucun problème.
La grande majorité des jeunes ne défraie pas le chronique et ne fait pas la une des journaux.
La presse doit malheureusement vendre du papier pour vivre et a pour vecteur les incivilités, délits, violences et crimes commis par cette petite minorité de jeunes désoeuvrés.

Écrit par : bidouille | 10/03/2009

Bonsoir Monsieur Valente,

Ces quelques lignes pour vous dire que, même si j'y connais rien et que je n'aime pas la politique quand quelque chose de bien se fait il faut le dire.
Vous avez apparemment raison de positiver et de faire ce que vous faites dans la commune de Vernier. Pour preuve, la ville de Genève suit votre exemple concernant l'implication des habitants ou travailleurs sur la qualité de vie qu'ils souhaitent pour leur environnement immédiat, à savoir le quartier où ils vivent/travaillent. Bon faut pas être trop pressé, pour l'instant cela ne concerne que 2 quartiers de la rive droite, l'expérience va durer... quoi ? 6 mois, 1 année ? puis il y aura une étude pour voir si cela sert à qquechose, donc se sera éventuellement appliqué aux autres quartiers dans quoi ? 2 ou 3 ans ? Mais bon continuez à donner des idées aux autres gouvernants.

Écrit par : Loredana | 10/03/2009

Les commentaires sont fermés.