16/04/2009

Manifestation du 23 avril, on s'égare...

Bonjour à toutes et à tous,

comme je l'ai lu sur : Le Temps d'aujourd'hui, Lire l'article ? il semble qu'il y a un malentendu sur les intentions qui ont guidé la décision de manifester notre soutien aux otages suisses retenus en Libye le 23 avril 2009, de 12h à 15h, sur la Place des Nations.

Aussi, suite à certains commentaires, lus ici, ou sur d'autres blogs, je pense qu'une explication sur les motivations profondes de cette manifestation s'impose.

De fait, il y a quelques semaines, j'apprenais que la conférence de Durban, qui se tiendra à Genève du 20 au 24 avril, était présidée par la Libye. Inutile de vous dire que mon sang, d'origine latine, n'a fait qu'un tour... car depuis 263 jours aujourd'hui, X billets postés sur ce sujet, je décompte patiemment les jours qui séparent nos deux otages de la liberté.

Partant de ce constat, en discutant notamment avec Blondesen, lui aussi très attaché à la libération des otages, nous nous sommes dits qu'il fallait tenter une "action".

Dès lors l'idée d'une manifestation de soutien s'est imposée à nous.

De là, en tant qu'élu de l'UDC à Vernier, il m'était difficile de me lancer dans l'oganisation de cette manifestation sans en informer le parti. J'ai donc contacté le président, M. Soli Pardo, qui immédiatement a soutenu la démarche en me précisant que ce ne pouvait être une manifestation partisane, mais de l'ensemble de nos concitoyens. Sur ces bonnes paroles, il m'a conseillé et recommandé de prendre contact et d'informer les autres groupes politiques, d'autres blogueurs, et différentes personnalités. Ce que j'ai fait en coulisse. A ce titre, lui faire un procès d'intention est pour le moins déplacé.

Sur ce, j'ai rempli le formulaire d'autorisation. Il fallait quelqu'un pour le faire, je l'ai fait. Les services de police ont donné une suite favorable à la manifestation et je les en remercie.

L'autorisation en main, j'ai informé différentes personnalités dont M. Philippe Souaille, M. Carlitos de Unamuno,  qui nous ont rejoint et je les en remercie. Aussi différents groupes politiques présents dans ma commune. Evidemment, la semaine de vacances scolaires n'est pas vraiment propice à la consultation en vue de l'élaboration d'événements de ce genre et nous sommes pris par le temps. Le 23 approche très vite.

Par conséquent, j'espère, qu'à la rentrée, les groupes représentés à la commune consulteront leurs représentants respectifs et que réflexion faite, ils soutiendront cette manifestation.

De fait, pour éviter toute récupération partisane et toute dérive, nous avons voulu une manifestation silencieuse et sans autre revendication que la libération des otages.

Parfois le silence est d'Or.

Le petit drapeau aux couleurs nationales est simplement là pour nous différencier des autres manifestants, la police m'ayant dûment informé que nous devrons partager la place avec d'autres, et aussi pour rappeler que ce sont deux Suisses qui sont retenus arbitrairement en Libye simplement parce qu'ils ont commis le crime de lèse majesté d'être porteur d'un passeport à croix blanche au mauvais endroit, au mauvais moment.

A qui le tour la prochaine fois... vous ? moi ?

C'est pourquoi, j'invite l'ensemble des groupes politiques, les différents acteurs de la société civile, les citoyens et les citoyennes à laisser de côté les considérations partisanes sur lesquelles les médias tentent de nous amener car ce n'est ni le lieu, ni le moment. 

L'heure est au rassemblement autour d'une cause commune : la libération de nos deux otages. 

Mon appartenance politique n'ayant strictement rien à voir avec les motivations qui ont présidé la décision d'agir.

Maintenant, libre à chacun de penser ce que bon lui semble, interprêter les faits comme il l'entend.

Pour ma part, le fait est que je ne resterai pas les bras croisés alors que la Libye préside une conférence au moment même où ils retiennent deux Suisses depuis 263 jours pour les motifs que l'on connaît.

A mon humble avis, être présent, durant 3 heures de ma vie, le 23 avril de 12h à 15h, Place des Nations, sous les fenêtres de l'ONU pour marquer silencieusement et pacifiquement mon soutien étant la moindre des choses que je puisse faire.

Dussais-je y aller seul.

Pathétique, dérisoire, certainement, mais le soir du 23 avril venu, je pourrai me regarder bien en face, parce que j'aurai essayé.

Là bas, pour nos deux otages, cela doit paraître bien secondaire de savoir qui a lancé l'idée, qui manifestera pour les soutenir, quelle couleur politique à un tel ou tel autre dans la foule...

N'oublions pas, là bas... l'un d'eux va mal... notre Ambassadeur renonce... le silence dans les journaux et les médias sauf quelqeus articles sporadiques... les négociateurs du DFAE qui se heurtent à un mur... la communauté internationale qui ne pipe pas mot de l'affaire...  dans ces conditions, dire que nos deux otages se sentent complètement abandonnés de tous est donc un doux euphémisme.

En simple citoyen, je ne les abandonnerai pas. 

"Semper fi" 

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

263 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg263ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane  

 

PS. Comme nos otages nous lisent depuis Tripoli, je leur passe le "Bonjour de Genève" et surtout :

"tenez le coup, on ne vous oublie pas, on pense à vous !"

Commentaires

Salut Stéphane,

Je te félicite pour ton initiative et serai sur la place des Nations jeudi prochain.

Toutefois, côté organisation, on peut juste regretter d'avoir eu ce changement de date : j'avais déjà envoyé la première invitation à toutes mes connaissances. Peut-être aurait-il fallu avoir la confirmation de la police avant de communiquer ?

Avec mes amicales salutations

Écrit par : Antoine Bertschy | 16/04/2009

"Bonjour à toutes, Bonjour à tous, Bonjour les Verts, Bonjour les Roses, Bonjour les Rouges, Bonjour les Radicaux, Bonjour les Libéraux, Bonjour Maître Poncet, Bonjour les Blancs, Bonjour les Noirs, Bonjour les Bronzés, Bonjour les petites Blondes topless, Bonjour Julie, Bonjour les Féministes, Bonjour les Paritaires, Bonjour Madame, Bonjour Mademoiselle, Bonjour Monsieur !"

Mon cher Stéphane, comme vous le faites toujours, je ratisse large !

Si, de quelque manière que ce soit, vous êtes attaché aux "droizumains" tels que promus par la Grande Cheffe des Droizumains ou si vous êtes attachés aux Droits de l'Homme, si vous pensez que votre passeport non-biométrique à croix blanche devrait suffire à vous protéger contre les atteintes aux Human Rights, vous viendrez manifester votre soutien à nos deux amis le 23 avril, quelle que soit vos préférences ou votre appartenance politique.
Personnellement, je ne suis pas UDC (ni Vert, ni Rose, ni Radical, ni Libéral, ni... ni...), mais savoir que deux compatriotes sont prisonniers d'un Roi Ubu doublé d'un King of Kongs africain, ça me troue !

http://blondesen.blog.tdg.ch/archive/2009/04/08/merdre.html

Est-ce assez clair ou faut-il vous l'illustrer ?

:o)

Écrit par : Blondesen | 16/04/2009

Bien, pouf pouf, l'intérêt supérieur commande et ici c'est clairement celui du sort des otages.
Je veux bien accepter l'idée que M. Pardo n'a pas pensé à mal (ou faire comme si), mais il a pour le moins manqué de psychologie en lançant l'annonce lui tout seul en personne...
Et je ne parle pas au nom de mon ego, mais en tant que simple membre d'un parti différent du sien.
Je continue de penser qu'il ne faut pas mélanger avec Durban II, hormis le fait que l'attitude de la Libye qui préside n'est pas très respectueuse des droits humains. Le reste e la conférence est un autre débat, qui mérite d'être mené, mai dans un autre cadre.
Si vous pensez que la manif peut leur remonter le moral, au moins ça, à nos deux simples citoyens, j'y serai.
Avec mes meilleurs messages

Écrit par : Philippe Souaille | 16/04/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjoru Antoine, Sir Blondesen, Philippe,

tout d'abord merci pour votre soutien, parce que c'est bien pour nos otages qu'il faut que l'on manifeste pacifiquement et silencieusement.

Antoine, c'est sur demande des services de police et de concert avec ces derniers que nous avons pris la décision de déplacer la date de 24 heures. En raison de la présence massive d'autres manifestants.

La date confirmée était bien le 24 avril... mais face aux événements, sur conseil des services concernés, j'ai préféré assurer la tranquillité de la manifestation.

Sir Blondesen, imaginions - nous lorsque nous parlions que cette manifestation aurait un tel écho ??? Même les journalistes suisses alémaniques me contactent...

Philippe, je pense sincèrement que sur cette question, c'est l'heure du rassemblement. Avec un seul mot d'ordre : libérons nos otages. C'est l'occasion rêvée. Sans autre considération que le bien être de nos concitoyens.

A défaut d'être libérés, nous pouvons être sûr que cela leur enverra un message positif de soutien.

Heureux de voir que l'idée première qui a guidé l'ensemble de la démarche soit reconnue pour ce qu'elle est, un mouvement citoyen pour nos ressortissants.

Bien à tous et merci,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 16/04/2009

Comme les voies diplomatiques sont quelques fois obscures, vous êtes-vous assuré que la famille des otages est en accord avec l'organisation d'une telle manifestation ?

Écrit par : Djinius | 17/04/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Djinius,

comme vous n'êtes pas dans le secret, je vais vous transmettre une information ultra confidentielle classée TOP SECRET "AUGEN NUR", à savoir la plus haut niveau de sécurité de l'information connu.

Alors, bien évidemment, je vous demanderai de ne révéler à personne, mais à personne, même pas à votre poisson rouge l'information qui suit :

-"je suis en contact avec nos otages"

Donc...

Cela devrait répondre à votre question.

Bien à vous Djinius,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 17/04/2009

Ce que je trouve d'étonnant c'est le choix du jour et de l'heure. est que cet manif n'est reservé qu'à une certaine élite? que feront les ouvriers, employés, instituteurs? perdre une partie de son salaire? Pourquoi pas un samedi après midi. Moi je ne peut pas perdre de l'argent et je ne suis pas sur du tout que mon patron accepte qu'une partie de son peronnel ne soit pas au travail. Cela sent l'ego-intelectualisme.

Écrit par : Diogenes | 17/04/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Diogènes,

ce choix est voulu pour une simple raison, manifester samedi après que la conférence soit terminée, ne permettra pas à notre délégation sur place d'inviter les autres délégations à venir constater que sous les fenêtres se déroule la manifestation de soutien à nos otages.

Le but étant que l'ensemble des délégations comprennent que nous avons deux otages retenus en Libye.

Entre 12 et 15h parce que l'heure de la pause de midi pour de nombreux travailleurs et qu'au lieu de manger un sandwiche, une salade, seul sur un banc, autant venir le faire à la Place des Nations, le 23 avril 2009, entre 12 et 15h, simplement en arborant une casquette ou que sais je...

J'espère avoir répondu à votre interrogation concernant l'heure et le jour ?

Bien à vous Diogènes,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 17/04/2009

OK et merci Stéphane. Je ne pourrais pas ètre, trop loin pour moi, mais le coeur y sera.

Écrit par : Diogenes | 17/04/2009

de vive voix je t'ai fait part de ce que tu fais pour nos deux Suisses retenus en Libye, on ne peut pas en dire autant de notre gouvernement, je l'ai fait remarqué au journalistes lors de la manifestation.

bravo et merci pour eux!! reste à espère qu'enfin notre ministre des Affaires étrangères fasse quelque chose de concret pour leur libération................ mais là??????

Écrit par : eliane | 02/05/2009

Les commentaires sont fermés.