28/05/2009

Jamais plus ça...

Bonjour à toutes et à tous,

CampEuropeEnfants.jpgen parcourant un groupe de défense des droits de l'enfant sur Facebook, l'auteur a publié un lien vers une vidéo filmée à l'insu d'une "nounou".

Les images d'une violence inouïe me travaillent depuis plus de 5 jours maintenant.

Bien sûr, il y a eu la violence elle - même, mais le plus attristant c'est que la fillette, agée de 5 ans à l'époque des faits, tendait encore la main à son "bourreau"... elle marchait encore.

La cousine de cette fillette, présente sur le groupe, explique qu'après la scène en question, la "nounou" a emmené la fillette dans une autre pièce où les violences se sont poursuivies des heures durant.

Elle ne remarchera jamais plus, elle ne parle plus. Son petit frère, témoin de la scène, ne parle plus. Elle a aujourd'hui 13 ans.

Il aura suffit d'une journée pour briser la vie de deux enfants et au delà d'une famille toute entière.

La "nounou" incriminée et inculpée sortira de prison d'ici au début de l'été. Elle sortira en marchant...

Cette affaire soulève plusieurs questions :

  1. A quand une autorisation "d'accompagnement des enfants" pour toute personne travaillant avec nos enfants. Autorisation obéïssant à des accréditations tant judiciaires (casier judiciaire vierge) et attestation médico-psychologique de "stabilité psychique"
  2. Peut-on continuer d'enfermer des "bourreaux d'enfants" comem des criminels de droit commun ? L'atteinte à l'intégrité physique d'un enfant, n'est-elle pas un crime contre l'humanité ? Ne devrait-on pas durcir les conditions de détention de ces criminels ?

Nous ne pouvons pas accepter que certaines professions, notamment liées à la garde d'enfants, à l'accompagnement des enfants, ne soient soumises à aucun contrôle particulier.

A mon sens, il est temps d'uniformiser les conditions préalable à l'exercice d'une profession liée à l'enfance et de lancer "une autorisation fédérale" d'accompagnement d'enfants. Sorte de sésame incontournable.

Une société incapable de protéger ses enfants des monstres, est une société qui régresse.

Pour travailler dans une banque, il faut montrer patte blanche... pour être agent de sécurité, il faut montrer patte blanche... pour faire du babysitting... en ne vous demande rien... pour travailler dans une association active avec les enfants... on ne vous demande rien. C'est à bien plaire...

N'attendons pas un drame pour demander que celles et ceux qui approchent nos enfants montrent eux aussi "patte blanche"...

Aussi, il me paraît invraisemblable que l'on traite ces criminels là de la même manière qu'un détenu de droit commun. A mon sens, cette criminalité là est inacceptable et nous devons lui donner une toute autre dimension en élaborant des formes de détention nettement plus drastique que le simple emprisonnement.

Pour le reste, je n'oublie pas que nous avons toujours deux ressortissants bloqués à moins de 1'400 kilomètres et que nous sommes toujours bien incapables de les rapatrier "coûte que coûte" !

A Berne, on continue à hiberner...

le site de la RSR

le site de la TSR

Pour le reste, continuons à soutenir nos ressortissants et leurs familles

Ici, vous trouverez la liste des soutiens de la manifestation celles et ceux qui ont soutenu la manifestation

Ici, vous pouvez rejoindre le groupe de soutien créé sur Facebook celles et ceux qui ont rejoints ou rejoignent le groupe de soutien créé sur Facebook

Ici, vous trouverez une liste de soutien que vous pouvez imprimer et me renvoyer au format papier pour celles et ceux qui souhaitent témoigner leur soutien à nos deux ressortissants sans s'inscrire sur Facebook.

Pensez à laisser vos Emails et / ou votre adresse afin que nous puissions vous transmettre les dernières nouvelles.

REJOIGNEZ NOUS

313 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Commentaires

Bonjour Stéphane,

Pour répondre à votre question sur l'autorisation d'accompagnant d'enfant, à Genève cela existe. Mais ce sont les familles disposées à garder des enfants qui doivent s'annoncer auprès du service d'évaluation des lieux de placement. Service qui s'occupe de délivrer un agrément, sur la base d'un entretien fait par une assistante sociale chez la famille qui souhaite devenir famille d'accueil (maman de jour agréée).
En fonction des renseignements fournis, du nombre d'enfant de la famille et du nombre de pièces du logement, elle déterminera si la famille est apte pour l'accueil et du nombre d'enfants que la famille pourra accueillir.
La chose qui me chiffonne le plus, c'est qu'après l'obtention de l'agrément il n'y a plus de contrôles effectués, hormis ceux fait tout les 5 ans lors du renouvellement de l'agrément. Cela par manque de personnel.
Il me semble que des contrôles plus fréquents seraient plus utiles que d'instaurer des exigences plus strictes pour l'accueil, mais cela n'encadrera mieux, que les familles qui sont enregistrées.
Pour les autres, ce sont les parents qui doivent demander à ce que la personne qui va garder leur enfant soit annoncée auprès de ce service.

Écrit par : Loredana | 28/05/2009

Triste en effet, mais le pire c'est n'est pas seulement le personnel en contact avec des enfants...parfois c'est la propre mère de l'enfant le bourreau...connaissez-vous un trouble médical du nom "Le syndrome de Münchhausen par procuration"? C'est encore plus grave et tabou !

Écrit par : Barbie Forever | 28/05/2009

j'ai vu cette vidéo.. malheur enfant!!! qui nous dit que nos chers têtes blondes ne vivent pas cela sous nos cieux!!!!! cela fait peur!! a qui faire confiance!!!!!

Écrit par : eliane | 30/05/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjoru Eliane,

je sais... cette vidéo... est à vomir.

Une violence gratuite ayant pareille incidence sur la vie d'une enfant, de son frère, et de sa famille, mériterait que l'on trouve de nouvelle manière d'incarcérer ce genre de criminels.

Je crois que notre société doit envoyer un signal clair à de genre de "déchet" de l'humanité. La peine de mort est à mon sens trop rapide et douce pour les criminels qui touchent aux enfants.

C'est pourquoi, il serait temps d'avoir une réflexion de fond sur des mesures privatives de liberté digent de faire réfléchir ce genre de cas. Car la prison psychiatrique avec renfort de médicaments narcotiques, c'est presque les vacances.

Il faut autre chose pour dissuader les boureaux d'enfants.

A réfléchir,

Bien à toi,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 30/05/2009

Mon Dieu ! ça me rappelle mon enfance, battue, affamée, malade, terrorisée… mais je vous assure que rien ne se compare aux souffrances psychologiques.
Et la plus part du temps on ne croit pas l’enfant quand il raconte ce qu’il lui arrive.
Bonne journée.

Écrit par : Inés | 09/06/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Inès,

là.. il n'y a aucun doute... des images d'une violence insupportable.

Inconcevable... envers un enfant. En père, j'avoue avoir eu les larmes aux yeux parce que cet enfant a vécu l'enfer.

Le pire est d'être conscient que d'autres subissent et se taisent.

Faire du mal à un enfant échappe à ma compréhension de l'âme humaine. Une violence qui me dépasse. Violence devant laquelle je n'ai aucune analyse, aucune retenue.

Pour terminer, j'en reviens à mon billet, exiger un durcissement des lois à l'encontre de celles et ceux qui portent atteinte aux enfants. Car ce sont les pire criminels.

Des prisons à régime spéciaux....

Mais aussi imposer à celles et ceux qui s'occupent d'enfants au quotidien, de passer des examens stricts pour éviter que cela puisse se produire.

Car une fois l'enfant victime, il est trop tard.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 10/06/2009

Les commentaires sont fermés.