13/01/2011

Initiative sur les armes : de la poudre aux yeux

Bonjour à toutes et à tous,

judc_initiative.jpg

beaucoup présentent l'initiative socialiste comme la panacée "contre la violence des armes".

Hors une arme n'est pas violente, c'est celui qui en dispose qui peut éventuellement être dangereux.

De plus, l'initiative "Contre la violence des armes" laisserait à penser dans son intitulé, dans les buts qu'elle chercherait vainement à atteindre, à réduire la violence liée aux armes :

  • suicides
  • braquages
  • tireur fou

Etc...

De plus, la tradition séculaire de l'arme de service à la maison repose sur le fondement même de l'armée de milice : le citoyen soldat.

A ce titre, si nos citoyens-soldats disposent de leur arme à la maison c'est pour répondre à deux nécessités :

  1. être mobilisable à tout moment
  2. permettre au citoyen-soldat de règler son arme

Ladite initiative ne vise que et exclusivement les armes de service. Ce n'est pas tellement la sécurité qui est visée à travers cette dernière, mais le démantèlement de l'armée de milice.

De fait, elle ne répond en rien à la thématique du suicide, les médicaments étant largement plus utilisés comme moyen d'en finir par les personnes désèspérées. Les statistiques sont formelles. Les suicides par arme d'ordonnance sont certes très médiatisées, mais ne représentent qu'une part infime des suicides.

En outre, si la thématique du suicide était une préoccupation réelle de nos amis socialistes, ils devraient se pencher sur le taux de suicide de nos jeunes. Nos ados se suicident dans des proportions ahurissantes. Et ils ne le font pas avec l'arme de papa...

Enlever l'arme d'ordonnance ne résoud rien de cette vraie problématique...

Braquages ?

Les derniers évènements intervenus dans notre belle et calme ville de Genève démontrent, si besoin étaient, que les braqueurs utilisent des AK-47 et non des Sig Sauer 90 pour comettre leur forfait.

Tireur fou ?

Un fou restera un fou, armé d'une arme d'ordonnance ou non, il trouvera le moyen de se procurer une autre arme et réalisera son funeste dessein.

Cette initiative est simplement inutile "Contre la violence des armes" et je le répète, une arme n'est pas violente. C'est celui qui la détient et qui en fait usage qui peut être violent...

Cette initiative inutile est de la poudre aux yeux... et elle ne résoudra rien.

Si le parti Socialiste souhaite vraiment trouver des solutions pour la violence liée aux armes, alors qu'il retire son initiative et se pose autour d'une table avec les principaux acteurs afin de trouver de réelles solutions.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Commentaires

En ce qui me concerne, je pense que dans une société évoluée, les armes à feux doivent se trouver exclusivement en main de professionels, à l'abris de personnes qui pourraient en faire mauvais usages (dépressifs, enfants, alcooliques).

De plus, posséder une telle arme à feu à la maison, permet à mon avis plus facilement des drames qui pourraient être éviter : une dispute de voisinage, une dispute conjugale, surprendre un cambrioleur sont autant de cas qui risque de se terminer en homicide si une arme à feu est à portée de main d'une personne sous le coup de l'émotion.

Écrit par : Dji | 13/01/2011

Le dernier programme des socialistes prévoit l'abolition de l'armée ... alors la mise à l'arsenal de l'arme de service n'est que logique de leur point de vue.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/01/2011

Certes, la Netiquette demande que l'on ne dépose pas de commentaire qui n'ajoute rien au propos de l'auteur d'un billet de blog, mais foin de bienséance en l'occurrence : Bravo pour votre billet qui recontextualise parfaitement la problématique soulevée par cette initiative.

Bien cordialement,
François M. Monney

Écrit par : François M. Monney | 13/01/2011

Bonjour,

Deux questions s'il-vous-plaît:

1) "Les statistiques sont formelles. Les suicides par arme d'ordonnance sont certes très médiatisées, mais ne représentent qu'une part infime des suicides."

Or dans ce bulletin, les chiffres donnent entre 5 et 25% des suicides chez les hommes. C'est ça que vous appelez infime? je ne comprends pas. Ces chiffres sont-ils faux?

http://www.protection-armes.ch/fileadmin/pdf/Bulletin-medecins-suisses_2011-01-04_FR.pdf


2) "une arme n'est pas violente c'est son utilisateur qui peut l'être".

Pensez-vous que cet argument soit valable également pour une bombe atomique par exemple?

Écrit par : y | 13/01/2011

Cher Stéphane,

Votre billet est amusant... Mais il convient de relever qu'Israël, pays dont le degré de préparation à la défense est bien plus élévé qu'en Suisse, fait laisser les armes de service de ses soldats à l'arsenal...

Donc votre argument est irréaliste...

Mais bon. L'UDC a peur, comme d'hab!

Bonne journée, ;-)

Écrit par : Déblogueur | 13/01/2011

On a retiré les munitions pour les déposerdans les arsenaux. Il daut arrêter de dérezponsabiliser lex citoyens. Pendant ce temps là les malfrats sont armés jusqu'au dents. Ils disent que la Suisse est "le pays des merveilles" où il y a tout, pas d'alarme, pas assez de police, pas de résistance.Que fait le PS pour exiger d'urgence un doublement des effectifs de garde- frontières, nos frontières sont des passoires et la sécuité est aléatoire A-t-il fait une initiative en ce sens ?

Écrit par : Sirëne | 13/01/2011

"A ce titre, si nos citoyens-soldats disposent de leur arme à la maison c'est pour répondre à deux nécessités :

être mobilisable à tout moment
permettre au citoyen-soldat de règler son arme".

Je n'arrive pas à croire qu'on puisse encore avancer ces arguments ridicules!

Écrit par : Rapunzel | 13/01/2011

Bonjour à toutes et à tous,

Rapunzel, mes arguments sont certainement ridicules à vos yeux, mais je vous signale, qu'au moins ils existent...Et les vôtres ? Où sont ils, il me semble ne pas les avoir lus.


Déblogueur, pour une fois qu'Israël sert d'exemple, je suis heureux... cependant, la sécurité visée par l'initiative ne sera pas garantie, c'est de la poudre aux yeux, et sur cet argument là... Auriez vous des faits à opposer à ce billet ? Je ne crois pas, du moins je n'en ai pas vu.

Dji, je ne crois sincèrement pas qu'en rendant 200'000 armes sur les 2,5 million en circulation, vous réduisiez le moins du monde un quelconque problème de sécurité, de suicide par arme.

Le plus haut taux de suicide se trouve chez les jeunes. Les ados. Et ils ne se suicident pas par arme d'ordonnance. Les fous qui tirent sur des civils, le feront de toute manière.

Alors qu'on m'explique à quoi sert cette initiative ?

En l'occurence, je ne vois aucun argumentaire solide dans vos commentaires.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 13/01/2011

Salut cher Stéphane!

tout d'abord ravi de te lire et du coup... bonne année!

pour le fond... on va encore pas être d'accord...! (pénible à la fin! tu veux pas faire preuve d'un peu plus de bon sens... comme JE le définis évidemment...!)

il est évident que celui qui veut se suicider à une large panoplie d'options à sa disposition...:

- gaz,
- fenêtre,
- couteau de cuisine,
- voiture,
- pont,
- médicament,
- s'engager dans l'armée (non là je plaisante),
- s'engager à l'UDC (non ça c'est juste pour ceux qui ne veulent plus avoir d'amis... je plaisante encore (je ne précise pas cela pour toi, tu me connais, mais je me méfie du sens de l'humour très limité de certains intervenants...))
- crier vivre la France à un meeting commun du MCG et de l'UDC...
- etc, etc,...

ceci étant... 2 remarques de ma part...

les armes ne sont peut-être pas dangereuse comme tu dis, mais, à la différence des exemples cités précédemment, l'arme est le seul objet inventé, planifié, modèlisé, constuit uniquement dans un seul et unique but... tuer. il n'en va pas de même des médicaments (enfin ça dépend des laboratoires...) ni évidemment des fenêtre des ponts ou des voitures...

deuxième remarque:

partant du principe que l'arme n'est pas en soit la CAUSE du suicide (ce qui est bien évident), mais un moyen, un vecteur...

comme les exemples donnés plus haut... ne peuvent être interdit (me semble-t-il...)

mais souhaitant limiter autant que faire se peut les options du suicidaire pour parvenir à ses fins... le temps nécessaire à nos têtes pensantes pour trouver et résoudre les causes de suicides (accompagnement, encadrement, éducation, soutien, etc... bref que de bonnes intentions pour lesquelles il faudra trouver des budgets et du temps... et donc autant d'occasions de débats, de campagnes, de propositions et de contre-propositions) je me demande... juste comme cela... si le fait de supprimer ne serait-ce qu'une seule de ces options ne serait pas un bienfait... pour 2,3,10 ou 20 personnes, peu importe...

le geste suicidaire est parfois le résultat d'une pulsion, sans aucune réflexion,... dans ces cas là (peut etre très limités, je l'ignore, je ne suis pas spécialiste)... le fait de disposer, ou pas, d'une arme sous la main est décisif... autant qu'il n'y en ait pas...

voilà... maitenant n'étant ni suicidaire ni anti ni pro-armes... je vous laisse à vos réflexions...

amicalement

matthieu

Écrit par : matthieu | 13/01/2011

Bonjour à toutes et à tous,

Matthieu, bonne année à toi et aux tiens,

Quant à ne pas être d'accord, la pulsion de suicide, elle n'est pas vraie.

Un suicide se planifie plusieurs heures avant. Je parle ici de vrais suicides, pas d'appels au secours.

Si le fusil ou le pistolet peuvent être un vecteur, le suicidé trouvera sa voie.

C'est un fait.

Cette initiative ne résoud aucune des préoccupations qui animent nos concitoyens. Aucune.

Bien à toi,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 13/01/2011

Je ne vois pas en quoi le fait d'avoir son arme sans munition à la maison rend les soldats plus rapidement mobilisable. Il peuvent prendre possession de leur arme sur le lieu de mobilisation, en même temps que des munitions, cela ira tout aussi vite. Et pour la régler, ils le feront lors de la première utilisation. En ce qui concerne le tir de précision sur 300 mètres lié à cet argument et celui tout aussi ridicule des tirs obligatoires, déjà mon instructeur militaire il y a trente ans reconnaissait que cela ne correspond à aucune réalité sur un champ de bataille moderne. Il n'y a tout simplement aucun argument en dehors du mythe du citoyen soldat pour défendre le maintien des armes de service dans les foyers. Quant au citoyen moyen comme soldat ou encore mieux comme guérillero qui se battrait seul avec son arme pour rejoindre son unité, qu'est-ce qu'on rit (surtout sans munition)!

Écrit par : Rapunzel | 13/01/2011

@Dji
Il est peut-être utile de rappeler deux points trop souvent passés sous silence dans cette campagne.
D'une part les quelques 200'000 armes d'ordonnances détenues à la maison par les militaires astreints à leurs obligations militaires ne le sont plus avec les munitions personnelles, celles-ci ayant été rappelées par l'armée depuis plus de 2 ans ; sauf bien entendu si un astreint aux tirs obligatoires viole délibérément les directives ou contourne les contrôles effectués par les sociétés de tir et qu'il emporte avec lui des munitions à la maison. En toute objectivité, cela donne à réfléchir sur la fameuse "impulsivité" prétendument induite par la présence "d'un fusil [d'ordonnance] à portée de main."
D'autre part, celles et ceux qui auraient peur d'eux-mêmes ou de leurs réactions en sitation de stress peuvent déjà déposer leurs armes à l'arsenal. C'est une question de responsabilité personnelle.

@Rapunzel
Le "mythe du citoyen-soldat" est une expression utilisée par une certaine gauche et ses soupirants du GSsA pour masquer de façon politiquement correcte son mépris du citoyen qui, à défaut de croire qu'il n'a que des droits, admet qu'il a aussi des devoirs à remplir envers son pays ; le dédain de celui qui accepte de se poser la question de savoir ce qu'il peut faire pour son pays avant de s'occuper égoïstement de ce que son pays peut faire pour lui.
L'arme d'ordonnance au domicile, même amputée de sa réserve de munitions, est d'abord un symbole : celui du citoyen qui accepte de remplir un devoir important envers son pays et sa population.

Écrit par : Francois M. Monney | 13/01/2011

@Rapuntzel,tout à fait d'accord avec vous!

Écrit par : lovsmeralda | 13/01/2011

Bonjour à toutes et à tous,

Rapunzel,

vos propos sont un non sens, si conserver une arme sans munition...

Sans munition, une arme n'a aucun danger.

Donc, ou vous ne connaissez rien aux armes et vous vous prononcez sur le sujet à vide, ou vous connaissez les directives militaires actuelles qui privent les soldats de leurs munitions. dans les deux cas, vous devriez savoir que les armes d'ordonnance ne sont en rien dangereuses. Car les citoyens soldats ne disposent pas de leurs munitions.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 13/01/2011

"Alors qu'on m'explique à quoi sert cette initiative ?"

A vous faire enrager, c'est déjà un motif suffisant et de plus très amusant. Surtout quand vous alignez ce que vous croyez être des arguments et qui sont autant de contre-vérités.

Vous voulez un argument supplémentaire: ça évitera les vols à domicile.


"vous devriez savoir que les armes d'ordonnance ne sont en rien dangereuses. Car les citoyens soldats ne disposent pas de leurs munitions."

Ah bon? Alors leurs armes ne servent à rien en cas de mobilisation... Je vous rappelle que la dernière fois que des armes ont été utilisées en Suisse c'était pour tirer sur des Suisses.

Et à propos de mobilisation, votre argument est bien sûr complètement débile : le temps que les Chinois arrivent en Suisse, nos vaillants soldats-citoyens auront eu tout le temps nécessaire pour se rendre à leur caserne, même à pied. A moins que ce ne soient les Russes? Ah non, ceux-ci et autres Kazakhs sont déjà à Genève et apparemment nos fusils sont complètement inutiles.

Vous voulez un argument supplémentaire:

http://www.tsr.ch/info/suisse/1119270-l-arme-de-service-tue-300-personnes-par-an.html

Alors si cette initiative pouvait éviter UN SEUL mort, ce serait déjà un très bon point et une excellente raison de voter pour elle. Mais des morts vous vous en foutez tellement est grande votre passion des armes. Vous n'avez pas été mercenaire pour rien.


"Les suicides par arme d'ordonnance sont certes très médiatisées, mais ne représentent qu'une part infime des suicides."

Et alors? Chaque suicide est de trop. Mais vous vous en foutez, c'est très clair.

Et vous avez bien raison de mettre cette affiche: le message est très clair là aussi: le fusil comme substitut du pénis. A bon entendeur.

Écrit par : Johann | 13/01/2011

oui cette votation si elle aboutit ,va conduire à terme, malheureusement à la fin de l'armée c'est ce que veulent les socialistes..il faut donc que le peuple dise non!!

mais de là, à prendre cette photo,,, là je ne comprends pas, vraiment , cela n'est pas bon pour nous l'UDC...

que vive l'UDC !!!!!

Écrit par : eliane | 13/01/2011

Quand on se promène à longueur de journée avec un glock à la ceinture, ça peut faire mal ce genre d'initiative, mais dans le cas de Stéphane, le problème, c'est qu'il ne sait pas tirer !

Écrit par : Corto | 13/01/2011

Bonsoir,

Je pense que ni d'un coté ni de l'autre il n'y ait d'arguments vraiment solides. Comme d'habitude en Suisse, on fait du bruit pour rien, on passe à coté des vrais problèmes, et deux camps s'étripent joyeusement à grands coups de populisme, de mensonges, de fierté à grand-papa, et de naïveté pacifiste.

c'est la honte.

à quand une politique intéressante?

Bonne soirée.

Écrit par : y | 13/01/2011

Oui, excusez-moi, ne connaissant rien aux armes je ne savais pas qu'une arme sans munitions n'est pas dangereuse...

Écrit par : Rapunzel | 13/01/2011

sûrement par souci de (trop) bien faire de la part des initiants - cette initiative vise à deresponsabiliser le citoyen... dans un pays qui a la tradition des armes, et dont les habitants sont très responsables par rapport aux armes - fait confirmé par les statistiques...
dans la logique ubuèsque de cette initiative, je vois bien guillaume tell convoqué au bureau des armes pour y déposer son arbalette suite à une utilisation abusive...
il faudrait qu'une partie de notre classe politique adresse des vrais problèmes (dans ce cas, la sécurité) avec des vraies solutions (meilleure présence au long des frontières - plus d'effectifs pour la police & les gardes-frontière) - non avec des faux débats (une initiative pour désarmer le citoyen ne faisant usage de son arme qu'au stand de tir)!
sans être ni membre, ni adepte inconditionnel de l'udc - je ne peux que saluer le courage politique dont il fait preuve par rapport à cette initiative!

Écrit par : boggy | 13/01/2011

Cher Stéphane,

Soyez assuré que les socialistes et autres personnes généreuses se préoccupent autant que possible du taux malheureusement élevé de suicides chez les jeunes. Le sujet reste tabou et délicat à aborder aujourd'hui encore, hélas!
Si tous les suicides ne se font pas au moyen d'une arme, il est cependant prouvé qu'une personne instable (dépressive, malade, sous l'emprise de la colère durant une dispute et que sais-je encore) ayant accès à une arme a plus de risque de commettre l'irréparable que si elle n'y a pas accès. Même si ces suicides/homicides commis au moyen d'une arme ne constituent qu'une part de tous les suicides, n'est-elle pas une part à considérer au même titre?
L'initiative ne vise pas à éradiquer l'armée, ni à interdire l'utilisation d'armes à feu aux militaires dans le cadre de celle-ci. Car il me semble qu'il est bon de donner aux armes le cadre qui leur convient - et c'est le cadre militaire. Ni familial. Ni privé. Il me semble qu'il est aussi bon de s'inquiéter de tous les suicides, et ce sous n'importe quelle forme. C'est une mission difficile, mais l'initiative s'y essaie tant bien que mal. C'est pourquoi je pense qu'il faut accepter l'initiative.
Salutations,

Cassandre

Écrit par : Cassandre | 13/01/2011

si vous ne la secouez pas et si vous la conservez au frais :-) la nitroglycérine ne présente aucun danger

Écrit par : Van joe | 14/01/2011

Bonjour à toutes et à tous,

Johann, vous êtes très sanguin dans votre approche d'un débat. Vous pensez que disposer d'un fusil, sans munition, augmente les taux de suicide ? Vous pensez réellement que l'initiative va régler le problème des suicides ? Vosu êtes un doux rêveur. Outre le fait qu'un suicidé, car j'ai connu trois suicides dans mon entourage et non je ne m'en fous pas, peut utiliser une arme, il planifie avant, longtemps avant son acte. Enlever le fusil, sans munition de surcroit, ne sert à rien. Votre commentaire empreint d'une forte motivation certe, mais ne repose sur aucune analyse factuelle.

Le seul enragé, c'est vous... :o)

Un suicidé se suicidera si tel est son choix. Me prêter le fait que je m'en "fouterais" selon vous, est un peu petit... et je vous retourne l'argument, si vous croyez vous donner bonne conscience sur une problématique pareille en votant OUI... eh bien, Johann, celui de nous deux qui s'en fout le plus, c'est bien vous car vous ne résoudrez rien, vous n'éviterez pas un seul mort en votant cette initiative grotesque. Lisez-la, vous comprendrez.

Se donner bonne conscience en la votant, vous permettra de croire que vous avez aidé votre prochain... c'est bien... continuez Johann.

Corto, lorsque vous vous serez fait greffer un neurone et que vous saurez lire, l'initiative ne parle que et exclusivement du FASS 90 et des fusils à pompe. Donc, les porteurs de Glock continueront à en porter dans la plus stricte légalité. Quant à savoir si je tire bien... demandez à Ma Dame... :o)

D'ailleurs, j'ai très rarement entendu parler de suicides au fusil à pompe... mais bon...

Y, le vrai problème est simple à comprendre, cette initiative ne résoudra rien, mais alors rien... des problématiques sérieuses qu'elle devrait cibler... alors évidemment, il faut en débattre... cette initiative est une mauvaise bonne idée dans la mesure où elle pointe de vraies problématiques mais n'y répond absolument pas.

Boggy, en retirant environ 200 mille armes d'ordonnance, les initiants ont oublié qu'il y en a 2,5 million en circulation et proportionnellement, la part d'incidents liés à ces armes est minime.

Mais bon... la bonne conscience de salon a de beaux jours devant elle...

Quant à moi, je voterai NON, non pas parce que j'ai envie de conserver mon arme de service, j'ai fini mes jours il y a bien longtemps, mais simplement parce que retirer un fusil sans munition ne sert à rien et surtout ne résoudra rien des problématiques soulevées...

NON.

Bien à vous tous et merci pour vos commentaires,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 14/01/2011

ah! la nuit portant conseil... j'ai trouvé un nouvel argument imaparable en faveur de l'interdiction... il faut obliger Mr Stauffer à rendre son arme! à force de lire les délires de cet urluberlu... je crains pour ma vie... j'ai comme un gros sentiment d'insécurité...! je serais même prêt à abandonner l'idée d'une interdiction générale au profit d'une interdiction unique visant le seul Stauffer... pas un bon arguement ça???

Écrit par : matthieu | 14/01/2011

25% de suicide chez les hommes? J'aimerai voir d'où vient le chiffre.
De plus le suicide ne concerne que la personne qui se suicide, légiférer la-dessus est totalement malsain, uniquement pour jouer sur la sensibilité des gens pour des élections.
Quant au "risque" de blesser un cambrioleur, je trouve aberrant que ça vous préoccupe plus que d'être blessé par lui.

Écrit par : Bambi | 23/01/2011

Les commentaires sont fermés.