28/01/2011

Armes : les chiffres !

Bonjour à toutes et à tous,

depuis le début du lancement de l'initiative "Contre la violence des armes", les initiants surfent sur les chiffres avec une aisance et un aplomb certain... sauf qu'il s'avère que les chiffres annoncés, gonflés à loisir, ne reflètent pas la réalité.

2008

259 décès par arme à feu dont 23 causés par l'arme d'ordonnance.

12'000 cas de violences enregistrés avec 2% où des armes à feu ont été utilisés dont 80% étaient illégales

2009

1'300 personnes env. se sont suicidées. Parmis ces dernières, 17% ont choisi une arme à feu pour le faire, soit 221 personnes. Sur ces 221 personnes, seuls 8% d'entre elles ont utilisé leur arme de service pistolet ou fusil, soit 17 personnes.

La réalité des chiffres le démontre, cette initiative c'est du vent. De la poudre aux yeux pour masquer le démantèlement programmé de notre armée de milice, seule garante de nos droits constitutionnels.

On ne traitera pas une problématique pareille, la violence des armes, en plaçant simplement les armes d'ordonnance à l'arsenal.

On désarme le citoyen soldat, suffisamment capable pour accomplir son armée, mais totalement irresponsable lorsqu'il rentre chez lui.

Dans un pays où tous, presque, avons été et / ou sommes des miliciens, c'est l'ensemble des soldats que l'on traite d'irresponsables patents. Ils et elles apprécieront.

Voici le message d'un soldat suisse en cette veille de votation :

Bonjour,


j'ai servi pendant presque une année comme soldat dans l'armée suisse, au sein de la Compagnie Grenadiers 3, pour vous protéger, vous, vos familles et vos droits.

Beaucoup d'autres l'ont fait, parfois plus longtemps.

Je l'ai fait parce que j'étais et je suis toujours persuadé que c'était mon devoir.

Je n'ai jamais attendu ni reconnaissance, ni remerciements de votre part.

Je vous serais maintenant reconnaissant de me montrer un minimum de respect.

Je ne suis ni un criminel, ni un détraqué.

Laissez moi le devoir de garder mon arme chez moi!

C'est aussi grâce à elle que nous défendons notre liberté et notre droit de vote!

Les armes, comme le pouvoir, doivent rester aux mains du peuple, pas d'une minorité.


Je vous demande voter NON à l'initiative sur les armes, le 13 février. Cette initiative piétine nos devoirs et droits de citoyens libres!


Je vous remercie de faire suivre ce message!


Marian Banovski

Genève

Jusqu'à preuve du contraire, nos soldats sont des gens responsables parfaitement aptes à conserver leur arme de service.

Les déséquilibrés, les suicidaires, trouveront toujours un moyen d'atteindre leur funeste dessein.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

NB. Uniquement les commentaires identifiés avec un nom, prénom, adresse Email valide, seront publiés.

Commentaires

Cette initiative ne reflète pas la réalité. Les hommes violents utilisent leurs poings et leur force pour tuer leurs femmes ou des armes achetées illégalement. Les suicidés se pendent, sautent dans le vide, se noient, se tuent par asphyxie dans leurs voitures, prennent des overdoses de médicaments ou se jettent sous les rails... Donc encore une votation pour limiter la responsabilité des citoyens.

Écrit par : Sirène | 28/01/2011

Chers camarades, on ne saurait mieux dire.

Cette initiative vise à désarmer le citoyen dans le but de mieux l'asservir:
toujours plus d'Etat, de fonctionnaires (à gauche), et de moins en moins de liberté.
Cependant, n'oubliez pas que nous AVONS LE GOUVERNEMENT QUE NOUS MERITONS.

Si les citoyens votaient un peu plus souvent et étaient conscients que nous devons SURVEILLER ce que fait le gouvernement élu, alors, nous aurions plus de chances de détecter ce genre de danger et, par là même de contrer efficacement et non AU DERNIER MOMENT, ce type de d'initiative inique et partisane.

Aucun gouvernement n'a CONFIANCE dans son peuple,(même si il le prétends), les lois sont faites par les puissants pour les puissants, qui se battent entre eux par le truchement des partis politiques, ceci dans un seul but:
MAITRISER, DIRIGER, OBLIGER, en un mot DOMINER.

Je ne pense pas que le but du politicien, que ce soit un élu de quelque niveau que ce soit, soit le bien être des autres : il s'agit de faire triompher ses idées et de les imposer aux autres pour mieux les dominer.

Ne parlons même pas d'argent ni de ce que ça peut rapporter: restons quand même un peu naïfs et admettons que certains des ces gens sont probablement honnêtes, du moins je l'espère.

POUR CE QUI EST DU SUCIDE :

Personnellement, je considère que même si la loi l'interdit, c'est un DROIT.

MA VIE M'APPARTIENT, je ne la dois à PERSONNE, surtout pas à l'Etat qui ne fait que nous exploiter et bien souvent nous ment.

D'un côté nous avons ceux qui s'indignent devant un suicide par ce qu'il SERT leurs intérêts (suppression des armes) et de l'autre côté un Etat qui autorise le SUICIDE ASSISTE, (ce sont souvent les mêmes).

En fait ce gens n'ont en rien à faire des suicides si ce n'est que ça fait DESORDRE dans leurs statistiques et malpropre, si ils veulent un jour diriger.

Nous avons a faire à des lâches qui voudraient vivre dans un monde sans risques, formaté, parfait (à leur image ? )pour pouvoir dire : "Vous voyez, nous avons amélioré la situation, il y a moins de morts grâce à nous, VOTEZ POUR NOUS"....

Juste des manipulateurs et certains sont même d'EX OFFICIERS, qui n'ont rien compris à leur mission, qui est de PROTEGER ET DE SERVIR et non d'affaiblir et de supecter voir mépriser.

Remarquez, qu'attendre d'officiers qui servent dans une armée qui ne s'est jamais battue depuis OOOOUUUUH là .......

Pacotille que ces gens là, justes bons à maltraiter des recrues et à retourner leur veste ensuite.

Dieu merci il n'y en a que très peu, mais en tout cas il y en avait un présent lors de l'émission d'INFRA-ROUGE récemment et on a pu voir à quel point il s'est ridiculisé.

Un petit stage à la Légion Etrangère ferait du bien à cet "Officier". Il faut dire que dans ce corps on ne voudrait même pas de lui pour cirer les bottes.

Chers camarades, continuez comme ça, battez vous, ça en vaut la peine : ce ne sont pas les armes qui sont en cause MAIS NOTRE LIBERTE ET LE DROIT DE LA DEFENDRE.

Philippe
Un Suisse de l'étranger et n'ayant pas oublié son (pauvre) pays.

PS : "La vie est une grande aventure dont personne n'est jamais sorti vivant"

Écrit par : Philippe | 28/01/2011

Bonjour Stéphane,

Très bon article. Et de plus avec un témoignage très très instructif.

Le pire dans cette initiative, à mon avis, c'est :

- en plus du manque de respect pour ceux et celle qui défendent NOS droits, NOTRE liberté, NOTRE sécurité et NOTRE pays, qu'ils soient soldat(e)s, agent(e)s de police/gendarmerie, garde-frontière ou agent(e)s de sécurité, c'est le faite qu'ils soient souillés, insulté(e)s d'être traité pire que des criminels

- que tous les citoyen(ne)s ayant comme loisirs la chasse, le tir sportif (dont certaines disciplines sont aux jeux olympique!!), collectionneurs soient considéré(e)s comme des meurtriers, de dangereux criminels que l'on condamne avec effet rétro-actif, sans jugement ni même qu'ils aient commis le moindre crime ou délit. Mais simplement car leur loisir ne plaît pas à une partie de "nos" politiciens (PS, GSSA p.ex.). Bonjour le délit de salle gueule. Alors que les vrais criminels (ceux ayant vraiment commis un crime ou délit) ne sont en rien touché par cette initiative

- en plus de condamner de façon rétro-active des innocents, on va les spolier, sans dédommagement (faut pas rêver). ce qui inclura, pour certains un véritable vol d'un héritage (une arme) représentant l'unique souvenir familiale. Ou de l'unique détente (sans jeu de mots) qui leur apporte calme, rire, amitié qu'ils peuvent se payer. Dans un loisir qui sont de loin parmi ceux ayant le moins d'accidents...

- comme vous le dites, le toute appuyé par des chiffres mensongers. Où sont donc passés les 80% d'armes à feu illégales utilisées ? Bizarrement, les partisans et initiants changent vite de sujet, revenant sur les 18.2% (selon eux) de suicide par armes d'ordonnance. alors que c'est en réalité 1.4%... mais pour eux c'est jouer sur les chiffres pour induire en erreur les gens !!!

- des exemples concrets des répercussions de telle loi sont visibles tout prêt de chez nous : France, depuis l'interdiction des armes à feu, augmentation d'usage d'armes de guerre pour les homicides, brigandages, etc. Et un taux de criminalité qui ne cesse d'augmenter (et pas de 1-2%). En Angleterre, les armes de poing ont été interdites et confisquées en 1998. Résultats des chiffres : homicides et crimes violents impliquant des armes de poing : en 1998 : - de 350. en 2005 : + de 750. Taux de suicide en France : 16/100'000 habitants, Suisse: 14/100'000 habitants. En France comme en Angleterre le nombre de suicides n'ayant pas bougé entre avant et après l'interdiction des armes.

Donc pour moi, aucun doute possible : un grand NON s'impose

Meilleures salutations

Didier

Écrit par : Didier | 29/01/2011

Dans tous les pays occidentaux ayant décrété une restriction de la possession d’armes à feu, les crimes commis avec ces armes ont considérablement augmenté (par exemple en Angleterre, soit de 40% !). On interprète normalement cette augmentation rapide par le fait que les criminels envisagent une défense sensiblement diminuée de la part des citoyens désarmés qu’ils envisagent à attaquer et piller. Il y a quelques états de l’USA qui, en face de ce développement, sont revenus à leurs anciens règlements en rétablissant la libéralisation quant à la possession d’armes à feu, sur quoi crimes y relatifs se sont réduits. Il n’y a pas à se méprendre que notre pays subirait une pareille augmentation, contrairement à ceux appuyant l’initiative et cherchant à nous faire espérer que les incidents par les armes se calmeront. Il est donc non seulement sans responsabilité, mais encore mensonger et malin de parler en faveur de cette initiative

Or, les bourgeois de Schilda votant oui pour l’initiative seront disposés à jeter des milliards de francs par la fenêtre, et ceci pour provoquer une détérioration, mais nullement une amélioration du statu quo.

Vous avez bien lu : Des milliards de francs, soit une somme estimé 1,75 milliard comme indemnité des armes confisquées par l’Etat (cela concerne surtout les armes non-ordonnance qui sont aussi concernées) et 11 millions par an pour l’administration etc.). Comme le texte de l’initiative ne mentionne pas que les armes seront à confisquer sans indemnisation, l’Etat sera obligé, selon l’art. 26.2 de la Constitution fédérale, à payer CHF 1'750'000'000 env. à titre d’indemnité.

Écrit par : Urs Gassmann | 29/01/2011

Les commentaires sont fermés.