28/01/2011

Armes : les chiffres !

Bonjour à toutes et à tous,

depuis le début du lancement de l'initiative "Contre la violence des armes", les initiants surfent sur les chiffres avec une aisance et un aplomb certain... sauf qu'il s'avère que les chiffres annoncés, gonflés à loisir, ne reflètent pas la réalité.

2008

259 décès par arme à feu dont 23 causés par l'arme d'ordonnance.

12'000 cas de violences enregistrés avec 2% où des armes à feu ont été utilisés dont 80% étaient illégales

2009

1'300 personnes env. se sont suicidées. Parmis ces dernières, 17% ont choisi une arme à feu pour le faire, soit 221 personnes. Sur ces 221 personnes, seuls 8% d'entre elles ont utilisé leur arme de service pistolet ou fusil, soit 17 personnes.

La réalité des chiffres le démontre, cette initiative c'est du vent. De la poudre aux yeux pour masquer le démantèlement programmé de notre armée de milice, seule garante de nos droits constitutionnels.

On ne traitera pas une problématique pareille, la violence des armes, en plaçant simplement les armes d'ordonnance à l'arsenal.

On désarme le citoyen soldat, suffisamment capable pour accomplir son armée, mais totalement irresponsable lorsqu'il rentre chez lui.

Dans un pays où tous, presque, avons été et / ou sommes des miliciens, c'est l'ensemble des soldats que l'on traite d'irresponsables patents. Ils et elles apprécieront.

Voici le message d'un soldat suisse en cette veille de votation :

Bonjour,


j'ai servi pendant presque une année comme soldat dans l'armée suisse, au sein de la Compagnie Grenadiers 3, pour vous protéger, vous, vos familles et vos droits.

Beaucoup d'autres l'ont fait, parfois plus longtemps.

Je l'ai fait parce que j'étais et je suis toujours persuadé que c'était mon devoir.

Je n'ai jamais attendu ni reconnaissance, ni remerciements de votre part.

Je vous serais maintenant reconnaissant de me montrer un minimum de respect.

Je ne suis ni un criminel, ni un détraqué.

Laissez moi le devoir de garder mon arme chez moi!

C'est aussi grâce à elle que nous défendons notre liberté et notre droit de vote!

Les armes, comme le pouvoir, doivent rester aux mains du peuple, pas d'une minorité.


Je vous demande voter NON à l'initiative sur les armes, le 13 février. Cette initiative piétine nos devoirs et droits de citoyens libres!


Je vous remercie de faire suivre ce message!


Marian Banovski

Genève

Jusqu'à preuve du contraire, nos soldats sont des gens responsables parfaitement aptes à conserver leur arme de service.

Les déséquilibrés, les suicidaires, trouveront toujours un moyen d'atteindre leur funeste dessein.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

NB. Uniquement les commentaires identifiés avec un nom, prénom, adresse Email valide, seront publiés.

25/01/2011

Bienvenue à Vernier !

Bonjour à toutes et à tous,

tout d'abord, permettez moi de vous souhaiter la bienvenue à Vernier.

L'une de ses cités vous souhaite la bienvenue !

Welcome to 1220

welcome_to_avanchet.jpg

Très explicite, ce message cordial de bienvenue trône à l'entrée ouest des Avanchets. (west coast en force représente :o)

Dénotant clairement d'un esprit citoyen admirable, d'une orthographe parfaite, d'un vocabulaire certain, soyez donc les bienvenus !

Et pendant ce temps, dans la république socialiste "zone de test" de Vernier est fière de vous annoncer le lancement d'un programme révolutionnaire :

Les médiateurs-correspondants-orthiculteurs de nuit.

Voilà, la grande, la géniale, l'incontournable idée de génie venue de directe de Paris, excusez moi du peu, Vaux en Velain ayant expérimenté telle idée avec le résultat que nous connaissons... :o)

Donc, en lieu et place de favoriser un renforcement de la présence de notre gendarmerie, comme le demandait une motion UDC en ces termes : "demande au Conseil administratif d'écrire au Conseiller d'Etat pour demander l'augmentation de l'effectif de Blandonnet", on choisit de renforcer l'"action sociale" à grands coups de centaines de milliers de francs.

Dans une cité comme les Avanchets, là où même notre gendarmerie peine à se faire respecter, là où nos APM sont parfaitement dépassés par l'ampleur des problèmes, les Socialistes réinventent la roue !

Imaginons un instant, vous et moi, deux collaborateurs de la commune, arborant fièrement leur "gilet" : correspondant de nuit entre 18h et 2h du matin...

La première fois, nos jeunes, surpris, obtemperront sûrement... la deuxième ça risque de coincer sec. Il leur faudra alors bénéficier d'une protection policière pour se déplacer au sein de la cité... ce projet, grande idée révolutionnaire venue d'ailleurs... risque de tourner court.

De plus, lorsque l'on connait le tissu social qui compose nos cités, on comprend vite que ce genre d'idée ne peut être issue de familiers de notre commune.

Autant les "travailleurs sociaux hors murs" sont d'une utilité incontestée, autant ce projet phare va très vite atteindre ces limites et se heurter au même mur... celui de la photo...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

09:40 Publié dans Vernier | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : tags, bienvenue, vernier |  Facebook |

13/01/2011

Initiative sur les armes : de la poudre aux yeux

Bonjour à toutes et à tous,

judc_initiative.jpg

beaucoup présentent l'initiative socialiste comme la panacée "contre la violence des armes".

Hors une arme n'est pas violente, c'est celui qui en dispose qui peut éventuellement être dangereux.

De plus, l'initiative "Contre la violence des armes" laisserait à penser dans son intitulé, dans les buts qu'elle chercherait vainement à atteindre, à réduire la violence liée aux armes :

  • suicides
  • braquages
  • tireur fou

Etc...

De plus, la tradition séculaire de l'arme de service à la maison repose sur le fondement même de l'armée de milice : le citoyen soldat.

A ce titre, si nos citoyens-soldats disposent de leur arme à la maison c'est pour répondre à deux nécessités :

  1. être mobilisable à tout moment
  2. permettre au citoyen-soldat de règler son arme

Ladite initiative ne vise que et exclusivement les armes de service. Ce n'est pas tellement la sécurité qui est visée à travers cette dernière, mais le démantèlement de l'armée de milice.

De fait, elle ne répond en rien à la thématique du suicide, les médicaments étant largement plus utilisés comme moyen d'en finir par les personnes désèspérées. Les statistiques sont formelles. Les suicides par arme d'ordonnance sont certes très médiatisées, mais ne représentent qu'une part infime des suicides.

En outre, si la thématique du suicide était une préoccupation réelle de nos amis socialistes, ils devraient se pencher sur le taux de suicide de nos jeunes. Nos ados se suicident dans des proportions ahurissantes. Et ils ne le font pas avec l'arme de papa...

Enlever l'arme d'ordonnance ne résoud rien de cette vraie problématique...

Braquages ?

Les derniers évènements intervenus dans notre belle et calme ville de Genève démontrent, si besoin étaient, que les braqueurs utilisent des AK-47 et non des Sig Sauer 90 pour comettre leur forfait.

Tireur fou ?

Un fou restera un fou, armé d'une arme d'ordonnance ou non, il trouvera le moyen de se procurer une autre arme et réalisera son funeste dessein.

Cette initiative est simplement inutile "Contre la violence des armes" et je le répète, une arme n'est pas violente. C'est celui qui la détient et qui en fait usage qui peut être violent...

Cette initiative inutile est de la poudre aux yeux... et elle ne résoudra rien.

Si le parti Socialiste souhaite vraiment trouver des solutions pour la violence liée aux armes, alors qu'il retire son initiative et se pose autour d'une table avec les principaux acteurs afin de trouver de réelles solutions.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane