26/02/2011

Vernier, les citernes ? Un risque acceptable ! Sûr ?

Bonjour à toutes et à tous,

une petite citation :

-"Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence"

Arthur Schopenhauer

 

Remercie au passage le MCG de Vernier qui soutient l'initiative, ainsi que les Radicaux de Vernier qui se sont joints à l'UDC  pour soutenir la récolte de signatures à Vernier !

Pourquoi avons-nous donc pris la mouche et contacté la presse en pleine campagne électorale ? Electoralistes ! Lire l'article ?

Les choses ne sont pas si simples que ça, il est malheureux que la journaliste de La Tribune n'ait pas pu développer plus avant l'ensemble des données que nous lui avons transmis. Sans doute par faute de place. C'est pourquoi, je mets mon blog à disposition pour compléter l'article fort bien écrit par ailleurs, mais incomplet.

LES FAITS

Petrostock_IKEA_view.jpgSuite à un nombres incalculables de démarches diverses entre la députation UDC et le législatif UDC de Vernier, notre députée et présidente de section reçoit "enfin" une réponse à ses courriers. C'est ainsi que Madame Christina Meissner reçoit, un courrier concernant le site dit : SASMA - Petrostock, situé, non pas en bordure du chemin de l'Etang, comme certains néofites ont pu l'écrire en commentaire sous l'article cité plus haut, mais à l'angle route de Pré-Bois route de Vernier à 40 mètres d'IKEA.

Courrier daté du 16 février 2011

C'est donc ce courrier, émanant du Département de la sécurité, de la police et de l'environnement, Service de l'environnement des entreprises qui nous a fait piquer "la mouche".

-"Risque acceptable"

Retenez bien cette phrase

Le site de Blandonnet c'est :

  1. deux routes principales avec un trafic important
  2. une autouroute, bondée le soir venu
  3. une voie de chemin de fer pour les trains internationaux, TGV et autres
  4. un centre d'affaire ultramoderne où HSBC, L'Oréal, Transocean, ainsi que d'autres entreprises à très forte valeur ajoutée
  5. IKEA où un nombre incalculable d'entre nous se rendent pour y faire des courses
  6. plusieurs immeubles d'habitation
  7. un arrêt de bus à 20 mètres de la zone dite de "dépotage" entendre par là, le quai de chargement des hydrocarbures

4'500 vies humaines évoluent donc dans un rayon de 200 mètres

blandonnet_2011.jpg

En effet, contrairement au titre de l'article de la Tribune, les cuves ne contiennent pas que du mazout. Le mazout est certe inflammable, mais serait facile à maitriser. Les cuves présentes sur ce site contiennent : de l'essence, du mazout, du kérozène, entre autres.

D'ailleurs, tous les journalistes présents n'ont pas tardé à se rendre compte qu'une forte odeur, donc une présence de vapeur, tant d'essence que de mazout, émane du quai de chargement, situé à 20 mètres d'un arrêt de bus. A un moment donné, durant l'interview, cette odeur, qui n'apparait pas sur les images, nous a obligé à regarder si l'un d'entre nous avait une cigarette allumée.

L'ambiance est posée ?

Nous sommes donc, en plein centre ville, à côté d'une installation dont la capacité est de 115'000 mètres cubes de produits inflammables hautement explosifs. Soit 15'000 mètres cubes de plus qu'à BUNCEFIELD*

Comme vous pouvez le voir sur l'image du stock, et comme la journaliste de Léman bleu a pu s'en rendre compte, il y a au moins un garde qui surveille l'accès au dépôt. Ce n'était pas le cas il y a un mois, lorsque l'excellent Didier Tischler se rendait sur place pour confirmer une information dévoilée en Conseil municipal au mois de décembre.

En effet votre humble serviteur, moi, me suis rendu sur place au mois de novembre 2010, suis entré sans la moindre encombre dans le dépôt, en suis ressorti sans que personne ne me demande quoi que ce soit. Lire en page 9 du Vernier actu ?

Personne n'a réagi. un mois plus tard, Didier Tishler, entre dans le dépôt... Lire l'article ? il parle de lui même !

Depuis février, un garde est posté à l'entrée du dépôt, qui a toujours son portail grand ouvert... mais saluons la prise de conscience... même tardive. et cet effort financier quasi insupportable consenti... :o) 

C'est donc fort de toutes ces informations que je vous laisse regarder ceci :

 

 Un risque acceptable

Le plus intéressant dans le courrier reçu, en dehors de cette phrase qui est un aveu : le danger est réel, mais les autorités l'accepte... c'est l'un des paragraphes :

"les contrôles effectués ont montré que le débit d'eau total disponible en cas d'incendie devait encore être fourni par les exploitants du dépôt (SASMA Petrostock). Ce point ne modifie toutefois pas l'appréciation du risque faite dans le cadre de l'étude de risque."

 

Oui, vous avez bien lu, non seulement la présence de ces citernes dans un rayon de 200 mètres met 4'500 vies humaines en danger, mais en plus, on apprend par le service compétent que les exploitants de SASMA PEtrostock NE SONT PAS EN CONFORMITES !

En cas d'incendie, les installations de stockage d'hydrocarbures sises à Blandonnet brûleront sans que les systèmes automatiques ultra sûrs et efficaces ne fonctionnent, par manque d'eau.

Toutes ces raisons, m'amènent à poser une question, c'est combien de morts, combien de blessé, combien de millions de dégâts, "un risque acceptable" ?

Habitants et usagers de Vernier, l'Etat pense que vos vies sont "un risque acceptable".

Pour l'UDC - Vernier, le MCG Vernier, les Radicaux Vernier, ce risque n'est pas ACCEPTABLE !

Surtout que déplacer ce centre de stockage est possible... chiffres à l'appui et ne coûterait pas des centaines de millions comme le prétendait un certain patron suisse d'une firme bien connue et libyenne... ;o)

Signez notre initiative pour dire à l'Etat que vos Vies ne sont pas un "risque acceptable" 

 

Téléchargez-la, imprimez-la, signez la !

 Avant ça

buncefield_decembre_2005_cata.jpg

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Commentaires

votre article reflète un triste état des lieux semblable à celui tant décrit et surtout vanté pour la beauté de ses paysages temples ,fleuves ,mais la chose la plus affarante,c'est de constater la taux de pollution jamais raconté par les éco-touristes d'autres diront terroristes,en effet comment admirer des fleuves comme le Gange,l'Indus,le Nil,quand on sait les rives habitées par des gens n'ayant ni eau courante,ni wc,se baignant dans des excréments d'animaux puisque sacrés ayant droit à leur propre petite trempette,le new-âge à plongé les européens et les Suisses dans une profonde béatitude croyant aux mirages de belles images mais ne reflétant jamais la réalité,comme monsieur Arthur Schopenhauer avait raison

Écrit par : lovsmeralda | 26/02/2011

Bien sûr que non, ces citernes sont bien évidemment dangereuses, comme sont dangereux, les trains qui transportent des produits chimiques susceptibles d'exploser!

C'est exactement comme les agressions et les voles, on attend qu'il soit trop tard pour réagir!

Le monde s'écroule et nous politiciens baillent aux corneilles et somnolent!

Écrit par : dominiquedegoumois | 26/02/2011

Bonjour à toutes et à tous,

effectivement, il y a danger pour 4'500 personnes directement exposées :

- un micro onde géant de 24Kw, soit 24 mille watts, sur 125'600 mètres carrés.

"Un risque acceptable"

Si l'Etat le dit...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 27/02/2011

Les commentaires sont fermés.