07/03/2012

Non, les citernes ne valent pas nos vies, jour 22

Bonjour à toutes et à tous,

22 ième jour
Today's balance 92.4 kg...
Détermination : 217%
Sérènité : 271%
Humour en stock : 39 %
Etat général : accuse le coup à 53%
Etat de veille sanitaire : active

Phrase du jour :

-"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence."
Arthur Schopenhauer

La vérité : en dix sept minutes, il sera impossible de progéger les vies de centaines de personnes directement exposées :

17 minutes... dans le meilleur des scénarios.

Bonne journée

Stéphane Valente

 

PS. A ceux qui ne manqueront pas de souligner que la perte de poids est stable, la raison est facile à comprendre : les eaux et graisses ont été consommées, désormais le corps se nourrit sur le capital protéïnes. Moins spéctaculaire, mais d'autant plus dangereux car les problémes hépatiques vont suivre.

NB. Je ne publierai aucun commentaire anonyme sur ce sujet. Oser assumer vos propos, vos positions, comme j'assume les miens.

03:25 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Ici :

http://www.facebook.com/groups/180098272104866/

Voilà

Écrit par : Stéphane | 07/03/2012

Stéphane, je viens d'écrire un post un peu ironique sur le blog de Catherine Armand avant d'avoir vu vos explications au sujet de votre non-perte de poids, désolé... Votre combat vous honore, mais je vous en prie, ne mettez pas votre santé en danger pour une problématique, certes justifiée, mais qui dépasse tellement, par sa complexité, ceux qui pourraient peut-être initier un début de solution... Un combat solitaire est tout à fait méritoire, Stéphqne, mais pensez aussi que c'est souvent "la masse", le nombre qui font la force !

Écrit par : A. Piller | 08/03/2012

Bonjour Monsieur Piller,

il n'y a rien de complexe à l'arrêt immédiat de l'autorisation d'exploitation du site de Blandonnet, pas plus qu'à son déplacement inévitable.

Une lettre, une signature, un timbre poste courrier A.

Blandonnet , son site de stockage pour être exact a fait l'objet de deux études, dont une qui résoud son déplacement et même le chiffre.

Ces mêmes études, reconnues et validées par le service SEN du département de la sécurité, démontre si besoin était la dangerosité de ce site. Car il conclut, non pas en affirmant que ce site n'est pas dangereux, mais qu'en cas d'incident, seul 10% de risque de mort dans le rayon de létalité.

Or, 10 % de morts à cet endroit précis, j'insiste, ce sont au bas mot 500 morts immédiats qui mourront brûlés vifs. Passons ce détail.

Ce rapport, ne mentionne pas le nombre de blessés, je parle ici de grands brûlés par centaines... savez vous combien de places pour grands brûlés nous avons dans notre beau pays ?

Donc, rien de complexe, juste une volonté politique avec un brin... mais alors juste un peu de courage pour dire STOP, on arrête déjà, ensuite on déplace. Vous verrez à quelle vitesse les pétroliers se mettront à la tâches.

Rien de compliqué, lorsqu'un avis de droit fédéral délivré par notre plus haute instance de Justice, le Tribunal fédéral dit : le site en question doit partir.

Non, il n'y a plus rien de complexe dans cette affaire, sinon l'extrême lenteur dans l'exécution d'une décision qui relèverait, en dehors de tous les faits cités plus haut, du simple bon sens : 115 millions de litres de produits volatiles hautement inflammables à 40 mètres de 5'000 personnes...

C'est moi où, il n'y a pas dans ce simple énoncé : 115'000'000 de litres de produits inflammables à 40 mètres de 5'000 personnes, la notion de "bon sens" ?

Jusqu'à il y a trois semaines, je pouvais imaginer que le Conseil d'Etat ne pouvait avoir une vue globale du dossier : l'ensemble des documents appartenant à différents dicastères et divers services, mais aujourd'hui, le Coneil d'Etat est informé de ces documents. Ils ne pourront plus en cas d'incident, d'accident ou de catastrophe se réfugier derrière un : "nous ne savions pas".

Ils savent, sont informés, disposent des pièces du dossier.

Désormais, ils peuvent être légalement tenus responsables de tout ou partie d'une éventuelle catastrophe et de ses conséquences.

En résumé :

1) ce site est particulièrement dangereux de par sa position géographique
2) l'arrêt d'exploitation peut-être rendu immédiatemment
3) la solution du déplacement est posée noir sur blanc sur l'étude Urbaplan
4) la capacité de stockage présente à Blandonnet ne représente pas plus que 13 à 17% de la capacité stockée à Vernier et n'influe donc pas sur les "réserves stratégiques"
5) Qu'est ce qu'on attend ? Une allumette ?

Bien à vous,

Stéphane Valente


PS. lorsque les graisses et les eaux sont brûlées, la perte de poids subit un net ralentissement car le corps s'attaque aux protéïnes pour se nourrir. Et comme je n'ai pas eu le plaisir de vous rencontrer, vous sauriez que je suis genre "force de la nature" à 92,5 pour 1,80m, je suis ricrac à mon poids de forme. J'espère donc que votre commentaire sur la pseudo "complexité" du dossier Blandonnet est un peu étudié que celui sur le fonctionnement métabolique :o)

Écrit par : Stéphane | 08/03/2012

Effectivement, sans doute que mes 2 commentaires manquaient de profondeur dans leur analyse :-) Merci pour votre humour et indulgence qui ne semblent pas trop affectés par votre jeûne mais, au risque de me répéter, ne mettez pas en jeu votre santé de façon excessive : il y a sûrement un autre moyen pour poursuivre ce combat justifié et nécessaire ! Vous êtes jeune et aurez sans doute encore beaucoup d'autres causes à défendre, non ? Amicalement. AP

Écrit par : A. Piller | 08/03/2012

Bonsoir M. Piller,

bah j'essaie de conserver mon humour. Cela par moment me sauve, parce que ce dossier ne laisse la place à aucune interprétation, ce site devrait d'ores et déjà être fermé et je me passerai bien de faire ce jeun un peu violent.

Mais voyez-vous, il fallait bien qu'un "gulu" se dise mais là les gars y a un vrai souci...

Quand vous voyez les images de Buncefield, un des dépôts les plus sûr d'Angleterre, vous prenez même la mesure que le scénario prévu par le SEN est juste un doux roman à l'eau de rose...

Donc ces chiffres, sont encore très "light"... car la situation de proximité avec la population à Blandonnet est d'une proportion de 1 à 40x supérieure.

Et comme ce dossier complet transitait entre les services sans qu'il n'y ait d'autes synthèse que le rapport édulcoré du SEN... que tous les textes déposés à la commune, au Grand Conseil, n'ont pour le moment trouvé aucun écho... et bien... voilà.

Quant à mener d'autres combats, je suis très impliqué dans la vie civile dans des actions que j'aurais la délicatesse de ne pas afficher ici, pas qu'on prête encore que je souhaitais faire de la publicité pour diverses associations dans lesquelles je crois.

Bien à vous et merci pour vos commentaires, vos questionnements sont légitimes et croyez le, sur le dossier des citernes, je suis pratiquement incollable, ça fait deux ans que je bosse dessus.

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 08/03/2012

Je souhaite sincèrement que votre jeûne soit de nature à réveiller les consciences politiques afin qu'elle prennent - enfin - la mesure des dangers que représentent les citernes de Vernier.

Je passe assez régulièrement dans les parages avec une petite angoisse tout en entendant la voix de l'autorité qui me dit que les accidents arrivent ailleurs, bien entendu, mais pas chez nous. Jusqu'au jour où...

Bon courage.
Il n'est point nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. (Guillaume le Taciturne)

Écrit par : Michel Sommer | 11/03/2012

Les commentaires sont fermés.