17/03/2012

Citernes, le Conseil d'Etat est enfin armé

A mon ami Soli Pardo,

hier soir, le parlement a accepté la Motion 2043 amendée. Ce texte demandant la rationalisation des stocks d'hydrocarbures présents sur la commune de Vernier, dispose d'un amendement clair concernant le centre de stockage de Blandonnet.

Ce texte, soutenu par l'ensemble des groupes politiques par 82 voix et une abstention, arme désormais notre Conseil d'Etat pour entamer sans plus tarder des négociations avec les pétroliers présents à Blandonnet.

En envoyant ce message on ne peut plus clair, le Parlement donne donc de la voix, quasi unanime pour que cette installation soit déplacée loin des habitations.

115'000'000 (115 millions de litres) de produits volatiles hautement inflammables à 40 mètres d'une population de 5'000 âmes étant une douce hérésie. Mesures de sécurité ou non.

Alors je tiens à remercier chacun des députés qui se faisant ont envoyé un signal clair en direction des pétroliers : l'installation de Blandonnet doit partir.

Merci.

Un merci à tous les journalistes, qui pour, qui contre, auront médiatisé le dossier.

Merci à Madame Isabel Rochat et à M. le Président de Conseil d'Etat pour m'avoir cordialement reçu et transmis leur réelle préoccupation à faire avancer le dossier une fois "armés" pour le faire.

Le Parlement vient donc d'armer nos Conseillers d'Etat afin qu'ils fassent entendre une volonté populaire désormais claire : Blandonnet s'en va.

Pour le reste, si mon billet commence par un hommage à Soli Pardo, c'est simplement parce qu'il n'aura pas vu la fin de ce combat et pourtant, si j'ai pu le mener, c'est parce qu'un jour nos chemins se sont croisés.

Ce combat c'est aussi un peu lui... A toi Soli.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

PS. Un grand merci aux centaines de personnes qui d'une manière ou d'une autre m'ont témoigné leur soutien. Merci.

Commentaires

Tout est bien qui finit bien, semble-t-il. Bravo pour ce combat plus que courageaux. La preuve que parfois, dans ce système si policé qui est le nôtre, il faut parfois mettre plus que de raison et plus que de la raison dans la balance. Et maintenant, soignez-vous bien. Merci à vous.

Écrit par : Philippe Souaille | 17/03/2012

Bonjour Philippe,

je crois simplement qu'un autre, aurait fait de même...

J'ai eu la "chance" d'accéder à la totalité du dossier qui était éparpillé entre différents dicastères et services de l'Etat.

L'entier n'était donc pas accessible de prime abord... et c'est la synthèse de l'ensemble qui démontrait l'aberration de maintenir ce center de stockage.

Mon action aura permis aux principaux acteurs : Conseil d'Etat et Parlement d'en prendre connaissance et de prendre les mesures et les décisions qui en découlaient... Hier ils l'ont fait.

Merci pour vos mots Philippe,

Bien à vous,

Stéphane


PS. effectivement, je vais me retaper, car j'ose l'avouer maintenant, j'ai pris cher durant les deux derniers jours et physiquement j'accuse le coup sérieusement, bien plus que je ne l'ai laissé paraître.

Écrit par : Stéphane | 17/03/2012

Amitiés

Thomas

Écrit par : Thomas Bläsi | 17/03/2012

Les commentaires sont fermés.