29/06/2012

Blandonnet, les pétroliers sont prêts à partir...

Bonjour à toutes et à tous,

hier soir, à l'école des Ranches sise à Vernier, se tenait une table ronde entre la commune de Vernier, représentée par son Maire, les représentants des organisations faitières des pétroliers présents sur la commune et les responsables de différents services de l'Etat.

Enfin, après des années d'attente, nous arrivons à tous nous retrouver pour poser la problématique des dépôts d'hyrocarbures.

Au fil du débat, lorsque le moment des questions arrive, je pose la question qui me tient à coeur et au ventre à savoir le déplacement du centre de stockage et de distribution de Blandonnet.

Les pétroliers, en dehors du détail de qui paie, sont prêts à déplacer ce centre de stockage ailleurs, du moment que la capacité de 115'000 mètres cubes sera mise à disposition ailleurs.

Les pétroliers sont donc prêts à jouer le jeu rapidement.

Mais pensez donc... c'est l'Etat qui traine des pieds... alors que l'étude Urbaplan propose la solution noir sur blanc pour le transfert de cette capacité sur d'autres sites équipés pour, que les pétroliers sont prêts à déménager les infrastructures, mais NON.

L'Etat ne peut plus faire l'autruche et se réfugier derrière des semblant d'excuses du genre : ce n'est pas aussi simple, il faut étudier encore...

Lorsque, avec la moindre des volontés, nous pourrions transférer rapidement 50% de la capacité de Blandonnet loin de la population, soit 65'000 mètres cubes sur la parcelle Holcim équipée pour... rien n'est fait... il suffira ensuite de trouver la surface pour accueillir les 50'000 mètres cubes restant...

A un certain point, il faut commencer... et arrêter d'attendre une probabilité de catastrophe qui mathématiquement, avec le temps qui passe, augmente chaque jour.

M. Longchamp, homme de décision, s'il en est, doit empoigner le sujet... avant que, sans même une catastrophe annoncée, nous perdions simplement les sièges de :

L'Oréal

World Found

HSBC

Transocean

Merck Serono, en comparaison purement économique, sera juste une pacotille...

L'attentisme dans ce dossier est dangereux pour une population de 5'000 personnes directement exposées et aussi économique de voir partir pareils contribuable sous d'autres longitudes plus sûres.

Un brin de bonne volonté, un peu de courage, et ce site pourrait enfin être déplacé...

C'est donc bien à l'Etat d'agir... et à l'Etat seul de faire montre d'efficience dans un dossier qui dort depuis 10 ans.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Commentaires

Pas si vite !!!! Le déplacement des citernes s'impose, c'est évident. Là je vous suit. Mais de grâce, ne maltraitez pas les mathématiques ! La probabilité d'accident n'augmente pas avec le temps. Seuls des phénomènes liés au manque d'entretien pourrait augmenter le risque, mais pas le temps qui passe ! Le risque d'accident est équiprobable chaque jour si le site est correctement entretenu.

Écrit par : Galileo | 29/06/2012

Bonjour,

Galileo, il y a quelques années, je suivais le cours de chargé de sécurité à la SUVA.

Or, toute activité professionnelle présente un risque qui se multiplie avec le temps, pas seulement parce que le matériel se dégrade, mais parce que les hommes prennent des habitudes liées à la routine...

Donc, chaque jour qui nous sépare du point 0 du début d'activité, nous rapproche de l'accident. C'est mathématique, prouvé, et la pyramide qui explique ce phénomène porte un nom...

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 29/06/2012

Les commentaires sont fermés.