15/02/2013

Un an déjà...

Bonjour à toutes et à tous,

il y a un an, jour pour jour, j'entamais une grève de la faim pour attirer l'attention de nos Conseillers et Conseillères d'Etat sur la situation des dépôts d'hydrocarbures divers présents à Blandonnet.

Le pourquoi du comment a été longuement et largement expliqué à travers différents médias...

Ce combat mené n'aurait pu l'être sans les quelques personnes qui m'ont épaulé et entouré durant le 30 jours qui ont suivi ce 15 février 2012 :

Didier Tischler, journaliste émérite, qui a été le seul à relever ce combat dans un premier temps. Sans lui cette affaire serait restée bien enfouie sous des piles de dossiers...

Pascal Décaillet, journaliste émérite, qui m'aura offert des fenêtres pour expliquer la démarche aux Genevois et aux Genevoises grâce à son émission Genève à chaud. Emission qui fait vivre le débat politique de la scène genevoise.

La ONE TEAM, équipe au combien sympathique, qui a été l'une des premières radios à annoncer la démarche. La petite touche d'humour des premiers jours de la démarche... et la fameuse phrase : le régime Blandonnet : garanti sans hydrocarbones et sans hydrocarbures.

Il y eut les journalistes... mais il y eut aussi les politiques :

Thomas Blaesi, Constituant, Conseiller municipal de la Ville de Genève.

Eric Bertinat, Député et Conseiller municipal de la Ville de Genève.

Christo Ivanov, Député.

Christina Meissner, Députée et Conseillère municipale de Vernier.

Thierry Cerutti, Député, ancien Maire de Vernier, conseiller municipal de Vernier.

Hedi Zayani, Conseiller municipal de Vernier.

Patricia Aubert, ancienne Conseillère municipale de Vernier.

Xavier Schwitzguébel, Président des Jeunes UDC-Genève, vice-président des Jeunes UDC-Suisse.

Yves Magnin, ancien Président du Conseil municipal de Vernier.

Il y eut aussi mes proches... des amis, des connaissances en nombre... à soutenir la démarche...

Sans leur aide, leur soutien, ce combat n'aura pas été porté et relayé comme il le fut.

Aussi, sans ces derniers, le poids de la démarche aurait été nettement plus lourd...

Alors un grand : merci.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

Les commentaires sont fermés.