25/03/2015

Vernier, bâtissons l'avenir ensemble !

Bonjour à toutes et à tous,

avec ma colistière, Ana Roch, et mon colistier Thierry Cerutti, nous n'aurons de cesse de veiller au développement urbanistique et économique de la deuxième ville du Canton : Vernier !

8 ans d'une magistrature communale en charge de l'aménagement du territoire et toujours aucune pro-activité. On attend que des promoteurs viennent, se rendent compte du potentiel de cette ville.

Nous n'attendrons pas, nous créerons l'opportunité. Le développement des zones de friche industrielle, plutôt que le déclassement de zones villas !

En voici une :

verntissa_avant.jpg

Voilà, à quoi pourrait ressembler ce carrefour dans 3 à 6 ans, si tant est que les habitantes et les habitants nous accordent leur confiance :

verntissa_apres.jpg

Vous savez pourquoi vous voterez la liste numéro 5 le 19 avril !

Ensemble bâtissons l'avenir de Vernier. 

 

Thierry Cerutti Ana Roch Stéphane Valente

3candidats.jpg

Nous vous souhaitons une belle et énergique journée à toutes et à tous !

24/03/2015

Sans Pascal Décaillet... la vie politique serait si terne... ;)

Bonjour à toutes et à tous,

pascal_decaillet.jpgLorsque certains critiquent Pascal Décaillet, d'autres, les plus nombreux d'ailleurs, pensent que sans lui, sans sa passion de la chose pulbique... Le PPM (panorama politico-médiatique) serait monocolore, d'une couleur unie bleue tellement terne... si terne...

Lorsque je regarde Genève à chaud, il me vient la nostalgie de ces moments passés en famille le dimanche matin, il y a de ça quelques années, lorsque sur la TSR, "Table ouverte" se faisait l'écho des votations, des élections de notre si beau pays. Oui, ça ne date pas d'hier... j'ai l'air jeune... je sais ;)

Qui s'en souvient ?

Fin de la petite anecdote nostalgique :)

Lorsque, infatigable, tel un limier, il relève, suit, relève et pointe l'actualité de notre Canton, de nos communes... sans cette véritable passion qu'il transmet à ses spectateurs, soulevant souvent des lièvres qui dormaient tranquillement dans des tiroirs, la vie politique genevoise n'intéresserait qu'une poignée d’initiés.

Or, Pascal Décaillet, à travers "Genève à chaud", l'émission où parfois le politique a chaud, il la rend vivante, s'en empare, la décortique, la décrypte pour nous la livrer, choisit les acteurs et les met en scène tel un feuilleton dont on ne se lasse pas...

Qu'on le veuille ou non, sans ce passionné, la vie politique n'intéresserait guère.

Mes enfants commencent à s'intéresser au fait politique et cet engouement, c'est grâce à ce travail acharné de communication.

Alors un grand merci à ce grand professionnel pour son implication et son dévouement pour rendre la vie politique trépidante :)

Le vrai gagnant des prochaines élections, ce sera lui !

Belle et médiatique journée à toutes et à tous :)

Stéphane

 

PS. Aux mauvaises langues qui imaginent que j'écris ce blog pour "être à la bonne", bah c'est trop tard, l'émission Spéciale Vernier a déjà eu lieu ! Et toK ! D'ailleurs elle est disponible ici par un simple clic !

PS2. J'ai toujours l'aspirine promise, si jamais... :)

23/03/2015

A Vernier, "l'excellence" a un goût amer de "suffisance" ;)

Bonjour à toutes et à tous,

les fluctuations de la langue française deviennent géographiques, selon quel quartier, la commune où vous vivez, le sens des mots peut changer.

Pour vous en convaincre, je vous invite à voir ou à revoir le débat de Genève à chaud Spécial Vernier :

Disponible ici, par un simple clic :)

En effet, ventant "l'excellence" de leur bilan, les mêmes sortants ont avoué leur suffisance, pour utiliser un doux euphémisme, sur tous les sujets...

 

Petite enfance

Le sortant, PS, annonce bille en tête avoir augmenté de 2005 à 2015 de 50% les places en crèches pour un total de 350 places, pour 35'000 habitants, soit 1‰. En rajoutant, fièrement qu'il y a encore 500 enfants en attente de place.

En 12 ans de magistrature, le sortant nous vend un bilan "excellent" qui ne couvre pas la moitié des besoins de la population. Un peu comme si... les enfants bourgeonnaient soudainement au printemps et qu'il est difficile de prévoir l'augmentation des besoins...
"Exellent" eh bien nous n'avons pas le même dictionnaire, parce que là, il s'agit d'une insuffisance.

Notre solution

Oui, la critique est facile... qu'aurions nous du faire pour améliorer ce taux et répondre aux attentes légitimes des habitants ?

Surélever les bâtiments existants, les EVE, d'un étage par exemple. Ainsi dégager des économies sur la construction elle-même, et aussi en terme de personnel cadre, une même direction pour une crèche deux fois plus grande. Et celà, n'est qu'une seule piste.

 

Aménagement du territoire

notre deuxième sortant, en charge de l'aménagement du territoire, Verts de son état, nous explique, au sujet des citernes, après 8 ans de magistrature, qu'il a réussi à "faire venir le Canton" il y a un an. Donc, pour organiser une rencontre, café croissant, sur l'un des sujets majeurs de notre aménagement territorial, il lui aura fallu 7 années.

Qui plus est, il désinforme complètement la population en ajoutant que le départ des citernes serait un processus long et coûteux, c'est certain : 7 ans pour organiser un premier rendez-vous. C'est alors que me vient un doute : connait-il son sujet ?

Défendant le "droit de superficie" desdits pétroliers, il confond à loisir le bail accordé et l'autorisation d'exploiter une installation classée Sévéso. Deux choses complètement distinctes. Quant au coût, l'arrêté du Tribunal fédéral est on ne peut plus clair : "pollueur payeur". Les pétroliers doivent non seulement s'en aller mais, cerise sur le gâteau : à leur frais.

Notre solution

Oui la critique est facile... qu'aurions nous fait à leur place ?

Saisir les autorités compétentes pour faire valoir les droits de la commune et des habitants et usagers qui bordent ces installations qui sont contraires à l'OPAM, tels que le Tribunal fédéral les a prononcé. Aussi simple que ça.

Il s'agit bien là aussi d'une insuffisance.


Sport et culture, finances

Toutes les subventions aux clubs sportifs ont été revues à la baisse. La dette a été réduite certes, et le sortant peut remercier les 4 multinationales qui sont arrivées sur le territoire verniolan... Parce qu'évidemment, lorsque vous avez : HSBC, L'Oréal, Transocéan, Ikéa sur votre territoire, vous dégagez les rentrées fiscales liées... :)

S'approprier un conjoncture favorable pour se prévaloir de n'avoir apporté aucune réforme structurelle, c'est pas mal. Mais dans l'esprit on nomme cela : suffisance et non excellence.

Notre solution

Revaloriser les clubs sportifs et arrêter de penser que la manne tombée du "ciel" nous est acquise... et développer en favorisant l'implantation de petites et moyennes entreprises sur le territoire. Epauler la création de nouvelles entreprises. Deux mesures créatrices d'emplois et donc de richesses.

 

Si vous aviez encore un doute, le 19 avril 2015 offrons une nouvelle équipe à notre commune de Vernier.

Bâtissons Vernier ensemble

Votons et faisons voter la liste numéro 5 !

Thierry Cerutti Ana Roch Stéphane Valente

Ana Roch, Thierry Cerutti, Stéphane Valente

Nous vous souhaitons à toutes et à tous une belle journée à toutes et à tous !

14/03/2015

Elections communales, où passe l'argent des contribuables ?

Bonjour à toutes et à tous,

2fr.jpgje tiens à rassurer mes lecteurs invétérés, étant candidat je ne vous ferai pas le coup du : Votez Valente ! Et demain tout sera mieux bien...

Non, le sujet qui m'occupe aujourd'hui, c'est la curieuse propension des Conseils administratifs, divers et variés, de différentes communes, qui se représentent à leur propre réélection, à soudainement communiquer sur tout, mais surtout, sur rien.

De fait, pendant 4 ans, on ne les entend pas, ou presque pas. Et tout d'un coup, à quelques semaines de l'élection communale : pas une semaine ne passe sans que, des rencontres avec la population soient organisées sur des sujets aussi variés que possible. Pas une semaine sans que, via La Poste, un courrier ne nous parvienne, ventant au passage "l'excellent travail" accompli durant la législature.

Or, ces communications, aussi soudaines qu'intempestives, sont payées par qui ?

Cette manière de faire campagne aux frais des contribuables ne trompe personne.

Il serait temps que notre parlement cantonal statue clairement sur une période de deux mois où les Conseils administratifs sortants ne seraient pas autorisés, sauf urgence, à communiquer sur tout, mais surtout sur rien. Et pourquoi pas, inclure dans cette même restriction, l'obligation pour les communes d'organiser un débat citoyen entre l'ensemble des candidats, afin que chaque candidat, chaque parti ou association qui briguent un ou plusieurs sièges, aient une fenêtre d'expression citoyenne au sens large.

Il faut mettre un terme à ce gaspillage d'argent public et aussi d'abus de position.

A mes amies et amis députés de prendre le sujet en main.

Belle journée à toutes et à tous,

Stéphane