10/01/2019

Luc Ferry, cet imbécile...

LucFerry.jpg

(Crédit de l'image : ©JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Imbécilité

Absence complète d'intelligence, de compréhension ; bêtise, stupidité : Son imbécillité est navrante.

Action, parole, intention qui dénote cette absence d'intelligence : Dire une imbécillité.

Vieux. Déficit intellectuel profond.

 

Imbécile

Personne dépourvue d'intelligence : Cet imbécile va encore nous attirer des complications.

Vieux. Sujet atteint d'imbécillité.

(Définition du Larousse, disponible ici : https://www.larousse.fr)

 

Monsieur Luc Ferry,

semble t'il que vous êtes meilleur littéraire que professionnel de la sécurité, du maintien de l'ordre, et de l'engagement militaire.

 

Premier point : l’engagement de la force létale

En lisant vos déclarations, relatées dans l'article de France Soir (disponible ici en cliquant), vous appelez les policiers à "faire usage" de la force létale qui leur est conférée à travers leur arme de service.

Visiblement, vos propos dénotent une crasse méconnaissance :

1) des règles qui régissent l'engagement du "feu"

2) de la balistique

3) la portée politique qu’entrainerait la mise en application de vos propos

4) concernant votre appel à l’engagement de l’Armée.

 

1. Engagement du "feu" : l'usage d'une arme létale obéit à deux articles du Code pénal : la légitime défense, qui exige la proportionnalité de la réponse à l'attaque subie ; l'état de nécessité, qui induit que seul l'usage de la force létale se justifiait, notamment pour protéger la vie d'autrui.

En dehors de la réaction immédiate et proportionnée au sens de la légitime défense et de l’état de nécessité, il existe une graduation très claire avant que les forces de l’ordre puissent « faire usage » de leur arme de service :

  1. La pose de la main sur l’arme encore engainée, et sommations d’usage verbales
  2. La prise de l’arme en main, dégainage et sommations d’usage verbales
  3. Le tir de sommation, et là encore sommations d’usage verbales
  4. La mise en joue, et là encore sommations d’usage verbales
  5. Le tir.

N’est pas professionnel des armes qui veut. N’est pas « flic » qui veut.

Et vous n’avez ni les compétences, ni les connaissances, ni la formation, pour oser vous prononcer, du haut de votre savoir étalé comme on étale la dernière cuillère de confiture sur une tartine, sur ce que doivent faire les forces de l’ordre.

Ils et elles sont autorisé-e-s en tout temps à faire usage de leur arme lorsque les circonstances le nécessitent. Ils et elles n’ont donc aucun besoin de votre approbation, de votre bénédiction, de ce que j’ose appeler : un appel au meurtre. Contrairement à vous, ils et elles devront porter sur la conscience la mort probable qu’ils ou elles infligeront. Et ce pendant que vous siroterez un bonne tisane, une bonne bouteille avec vos ami-e-s, vous tapotant l’ego d’avoir porté la « bonne parole ». Paroles qui portent en elles, un petit relent brunâtre.

Vos propos, en plus d’être de l’imbécilité dans son plus simple appareil, sont le témoignage d’une ignorance crasse et accablante, et dénotent d’un mépris complet envers les professionnel-le-s qui s’interposent, encore, pesez bien ce mot : encore ; entre le pouvoir et le peuple de France qui manifeste pour revendiquer des demandes Ô combien légitimes, comme le RIC.

 

2. La balistique : les armes de poing en dotation au sein des forces de police sont de calibre 9mm et 357 magnum. Un policier qui ferait usage de son arme à terre, tirerait avec un angle vers le haut compris entre 25 et 45 degrés, même si ledit policier faisait usage de son arme dans pareille circonstance, avec pour seule intention de blesser aux jambes, la force de pénétration d'un calibre 9mm est de 300 mètres / seconde avec une inertie de 260 joules ; et pour un 357 magnum de 395 mètre / seconde avec une inertie de 796 joules.

En conséquence, les ogives en dotation traverseraient comme du beurre l’individu visé et continueraient leur remontée, conservant leur angle ascendant à travers d'autres manifestants.

Un peu de trigonométrie M. Ferry vous ferait le plus grand bien. Complété par un cours de physique élémentaire. Evidemment, pour une ancien ministre de l’Education nationale, votre ignorance ne vous honore que peu.

Les balles, cher Monsieur, blessent et tuent. Les armes à feu, ne sont pas des mots sur du papier. Mais évidemment, pour quelqu'un qui risque au pire de se couper la pointe de l'index sur le tranchant d'une page qu'il tourne, il doit être difficile de s'imaginer l'image d'une blessure provoquée par une ogive propulsée à 300 mètres / seconde à travers un corps humain.

Heureusement, vos forces de l'ordre, elles, sont formées à l'engagement du feu. Contrairement au littéraire que vous êtes, et que vous devriez rester. Lisez des livres, dans ce domaine, vous êtes, selon toute vraisemblance, relativement bon.


3 La portée politique : pour la France, donneuse de leçon à l'international, demander à la police, force régalienne tenue de protéger les citoyens et les citoyennes, réprimer une manifestation par des tirs de balles réelles, gageons que votre pays perdrait encore le peu d'estime qu'il suscite sur la scène internationale.

N'oubliez pas, cher Monsieur, que vos ventes d'armes à certains pays du Golfe, armes utilisées dans un conflit très peu médiatisé mais Ô combien meurtrier et peu reluisant : le Yémen, n'engagent pas au respect, mais au dégoût pur et simple du vile mercantilisme meurtrier auquel la France d'aujourd'hui procède.Visiblement, votre indignation très sélective s'arrête à la couronne parisienne.

Si vos forces de l'ordre suivaient votre voeu, vous pourrez y ajouter la répression à balles réelles. Une petite guerre civile vous siérait-elle pour égayer vos mornes soirées ?

A ce stade, je m'inquiète pour votre index, j'espère que SOS Médecin, on le SAMU vous auront fait un pansement et dispensé quelques analgésiques pour soulager la douleur insupportable de votre coupure.

 

4. L’engagement de l’Armée : appeler de vos voeux l'engagement de l'armée, vous pourriez être surpris d'être entendu, j'ai bien écrit entendu. L'écoute, elle, dépendra du prisme avec lequel votre armée percevra cet appel. Vous rappelant au passage, qu'il n'y a pas si longtemps, les femmes de militaires en colère se faisaient entendre pour crier leur détresse face aux soldes impayées de leurs conjoint-e-s engagé-e-s notamment en Opex.

Les soldats prêtent serment pour défendre leur Constitution et leur population. Rappelez-vous en. Ils et elles ne sont pas les « outils » du pouvoir face aux concitoyens qu’ils et elles ont juré de défendre au péril de leur vie.

Dernier point, rappelons que l’actuel Président a viré, pardon, a demandé au Général de Villier sa démission parce qu’il avait eu l’outrecuidance de signaler, à l’individu qui vous sert de chef de l’Etat, que son budget ne permettait pas de répondre aux attentes du pouvoir.

 

Pour terminer, on attendrait de pseudos intellos qu'ils vantassent des messages de paix, comme celui de Ghandi, de Soeur Emmanuelle, en lieu et place d'appels au meurtre. Fussent-ils "commandés" aux forces régaliennes de votre beau et merveilleux pays. Tiens, cette odeur brunâtre me revient dans les narines...

En somme, à la vue de ce qui précède, vos titres universitaires, votre parcours de pseudo intellectuel, masquent mal votre imbécilité déclarée, conjuguée à une visible et palpable nostalgie d'une époque un peu sombre de l'Histoire de France.

Vous êtes donc, au vu de ce qui précède : un imbécile.

Bien cordialement, votre voisin,

Stéphane Valente

Commentaires

"Vous êtes donc, au vu de ce qui précède : un imbécile."
J'ai bien peur, et je ne suis sûrement pas le seul, que vous en soyez un autre. Face à des brutes déchaînées, des fous furieux comme il y en a des centaines chez les gilets jaunes, qui abritent le pire du pire de la société française, on voudrait que les policiers puissent se défendre mieux qu'avec de simples matraque et bouclier. Vous avez vu comme ce salopard de boxeur a cherché à tuer ce flic à terre ?
https://www.koreus.com/modules/news/article27429.html
Quand des casseurs (des casseurs-cueilleurs, ils aiment ce genre de blagues) se font des vitrines et pillent tout, je vois très bien des snipers sur les toits faire quelques dégâts chez ces gens qui de toute façon sont absolument et totalement perdus pour la société.
Et sur ce point, je parie aussi que je ne suis pas le seul...

Écrit par : Géo | 11/01/2019

Bonjour Géo,

j'ai exposé de manière très factuelle une simple réalité que tout professionnel de la sécurité connait.

L'usage de la force létale, dans le cadre civil, ne peut être exigé auprès des forces régaliennes.

Un policier, dépositaire de la force publique, peut en tout temps faire usage de son arme, si les circonstances le nécessitent.

Vous n'avez donc pas lu mon billet, ou alors très en diagonal.

HEUREUSEMENT, que l'incident dont vous parlez, le / les policiers pris à parti, n'ont pas jugé approprié de faire usage de leur arme, sans doute en raison des conditions d'engagement qui auraient sans doute provoqué un véritable carnage. Eux sont des pros. Heureusement.

Là encore, vous n'avez pas lu les constatations sur la balistique des armes et des munitions en dotation. Vous êtes donc très dissipé dans votre lecture.

Malgré les coups reçus, ils ont gardé leur sang froid et ont, en leur âme et conscience, décidé que l'usage de la force létale n'était pas proportionnée.

C'est ce qui fait la différence entre l'imbécile à qui j'ai adressé ce billet, et visiblement des personnes qui commentent sans avoir pour autant la moindre connaissance des conditions d'engagement du feu, de la balistique, et de la graduation incontournable, hors légitime défense et/ ou état de nécessité immédiat, pour ne serait-ce que porter la main à l'arme... et les policiers qui ont fait face à cette foule, c'est leur professionnalisme.

Heureusement.

Mais merci pour votre commentaire, la prochaine fois que je m'exprimerai, je vous ferai un résumé en 5 lignes, pour que vous puissiez comprendre ce que j'écris avec plus de facilité.

Bonne journée :)

Stéphane

PS. Les snipers sur les toits étaient sans doute déployés pour parer à l'éventualité d'un acte terroriste. Et non pour faire feu sur les manifestants.

Écrit par : Stéphane | 12/01/2019

@M. Stéphane Valente,

J adhère à 100% à votre article-chapeau ainsi qu à votre commentaire-réplique ci dessus.

Je crois que M. Luc Ferry a dit des imbécilités voire des conneries. Donc, il n est pas un imbécile mais il a été cette fois-ci un con! Coluche disait que le synonyme du terme vulgaire de con est un " mal comprenant", pour rester poli...

C est très navrant ce qu il a dit ce M. Luc Ferry mais la France est évidement en phase d insurrection ce qui ouvre, hélas, les portes à des experts en expertologie auto-nommés et autodafés de toutes les sauces.

Pour conclure sur l Insurrection, les Gilets Jaunes et surtout sur M. Luc Ferry, je me permets de vous citer ce que le magnifique philosophe et politicien italien (très très rouge...et pourquoi pas?) Antonio Gramsci avait dit:"Quand le vieux monde se meurt et le nouveau monde tarde à naître, c'est dans ce clair-obscur que surgissent les pires des monstres."

http://www.slate.fr/story/130298/antonio-gramsci-explique

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 12/01/2019

On peut dire de quelqu’un qu’il a des propos outranciers et volontairement polémiques - c’est d’autant plus facile à démontrer quand celui-ci a commis un livre intitulé L’Anticonformiste - mais quiconque a lu les travaux de Luc Ferry ne peut le taxer comme vous le faites d’imbécile. Essayer de vous faire publier par les éditions Dalloz, c’est un peu plus compliqué verrez-vous que d’opinioner sur les blogs de votre tdg.

Écrit par : Olivennes | 12/01/2019

Les Gilets Jaunes (G.J.)ne sont pas des extra-terrestres pas qu on sache! Ils sont un échantillon de la société française, dirais-je plutôt tant mieux qu hélas.

Néanmoins et hélas que parmi les G.J. il y a des racistes, d extrême droite ou de gauche, des anti-noirs, des anti-sémites, des catho fanatiques et des anti-catho, des anti-arabes, des anti-islam, même des anti-français....etc...

En tout état de cause, des casseurs et des pilleurs dans la société, il y en a aussi et quelques uns "portent" ces gilets jaunes en tant que des infiltrés-étrangers à ce mouvement ou réellement de "vrais" gilets jaunes.

Toutefois des casseurs-pilleurs ne font pas certainement la marque de fabrique de ce mouvement ni les autres fanatiques sus-cités, CQFD.

Les G.J. en ont marre d avoir un dilemme de fin du mois entre payer leur facture EDF et entre acheter à bouffer pour eux et pour leurs enfants puisque leurs frigos sont déjà vides. Des autres, comme les retraités en ont marre aussi de dormir sur la banquette arrière de leurs voitures faute de pouvoir payer la location d un studio ou appartement dignes et décents!

In fine, les Femmes-gilets jaunes avaient scandé le Week End dernier:Je fais ça tout d abord pour toi mon fils ou/et ma fille et pour ton avenir puis pour le mien en 2ème rang si j ai encore le courage et la force pour le faire!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 12/01/2019

Pour une fois, un peu d'accord avec Charles 05. Et sur la citation de Gramsci.
Luc Ferry n'est pas un imbécile, admettons qu'il a un peu dit une connerie. Mais revenons au sujet : les gilets jaunes. Ils se veulent un mouvement informel et certains "monstres", comme l'évoque Gramsci, en profite. L'extrême-gauche et l'extrême-droite, tous de parfaits et sinistres salopards.
Ces gens-là, fascistes rouges (ou noirs comme les black-block) ou fascistes bruns, veulent casser pour saccager notre, je pèse mes termes, notre civilisation. Ils doivent être combattus, et par tous les moyens si nécessaires.
Et j'ajouterais qu'il n'est pas normal que vous ou moi, dans notre confort petit-bourgeois, nous nous appuyons à ce point sur la résistance au mal des forces de police. Un peu trop facile, voire méprisable. Les fascistes sont prêts à tuer des flics pour en arriver au pire, et nous ferions les mijaurées pour dire aux flics que ce n'est pas gentil de répliquer ?
Sans blague ?
PS. J'espère que vous publierez mon commentaire, j'en ai un peu marre de ceux qui ne le font pas, et ils sont nombreux...

Écrit par : Géo | 12/01/2019

Vos explications sont très claires et très intéressantes. De plus elles sont indispensables pour tous ceux d'entre nous que les événements poussent à juger de choses qu'ils connaissent mal.

Écrit par : Mère-Grand | 12/01/2019

Bonsoir Olivennes,

j'ai la chance d'avoir été publié...

Le propos de M. Ferry sont imbéciles, je persiste et signe. C'est donc le reflet de celui qu'il est, un imbécile au sens de la définition que j'ai pris soin de publier. Peu m'importe ses travaux, sur l'engagement de la force létale de la part des forces régaliennes en charge du maintien de l'ordre civil, ses propos sont condamnables : appel à la violence, voir, appel au meurtre. Appel que le juge atténuera en vertu de sa crasse méconnaissance de la balistique.

Géo, je suis profondément attaché à la liberté d'expression, et n'ai aucun problème à publier des avis contraires aux miens. Et je m'excuse du retard dans la publication de votre commentaire, mais évidemment, je ne passe pas mon temps sur les blogs...

Merci Mère grand, à un moment où les policiers sont pris entre le marteau et l'enclume, entendre pareil appel à la violence, sorte de recommandation à faire usage de la force létale de la part d'un "planqué" qui ne sait pas, qui ne mesure pas, la portée de ce qu'il demande, il était nécessaire de rappeler que les forces de l'ordre peuvent en tout temps faire usage de leur arme, si tant est qu'ils ou elles le jugent nécessaire.

Ils et elles sont dépositaires de la force publique. Heureusement, dans le cas de figure, ils et elles sont restés professionnels.

Une guerre civile n'est pas une sinécure.

Bonne soirée à tous,

Merci pour vos commentaires respectueux.

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 13/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.