Attentat déjoué à Vernier, merci au SRC !

Bonjour à toutes et à tous !

nos services de sécurité, chapeautés par l'excellent Jean-Philippe Gaudin, ont déjoué un projet d'attentat sur les citernes de Vernier.

Hasard du calendrier, le 14 février 2012, j'envoyais un communiqué de presse à l'ensemble des rédactions de Suisse, annonçant une grève de la faim dès le 15 février.

Nos amis djihadistes, quelque peu désoeuvrés, de retour de leur terrain de jeu qu'était l'Etat Syrien s'ennuient et fomentent des actions sur notre territoire, sans doute pour égayer leur triste vie inutile et suffisante.

Il n'est un secret pour personne que depuis plus de 10 ans je me bats avec le soutien de nombreux autres politiques contre la présence de ces citernes qui sont, pour certaines, contraires à l'OPAM et font l'objet d'un avis du Tribunal fédéral limpide : ils doivent partir et à leur frais. Pollueurs payeurs. 

Cet énième incident concernant les citernes de Vernier, toujours bien installées, m'amène à deux réflexions :

- le Salafisme, vanté par quelques intégristes pullulants dans certaines mosquées, contamine nombre de nos jeunes, et l'idée d'expulser ces intégristes n'est visiblement pas à l'ordre du jour,

- malgré plus de dix ans d'un combat acharné contre la présence de ces installations, notamment la plus problématique d'entre elle, celle de Petrostock SA présente à Blandonnet...

Rien, ni renforcement des mesures de sécurité que l'on jugerait normales pour des installations classées Sévèso 2, ni même la volonté de retirer l'autorisation d'exploitation.

Dort tranquille bonne populace, puisque l'on te dit que tout va bien, et que nos amis pétroliers nous font la grâce de jeter une poignée de billets de mille à notre belle commune (100'000.- environ / an) vous pouvez bien supporter les risques, et le cas échéant, crever, ça fera moins de pauvres sur le Canton.

Je suis dégoûté par l'incurie des différents Conseillers d'Etat qui se sont succédés à la tête de l'aménagement du territoire.

Sauf que là, il va bien falloir que le Conseil d'Etat intègre le risque d'attentat dans sa formule magique qui détermine que le risque est : acceptable. Et finisse par prendre ses responsabilités.

Non, le risque n'est pas acceptable.

Nos vies ne valent pas un seul litre d'essence.

Hasard du calendrier, j'envisage très sérieusement à entamer une nouvelle grève de la faim dès demain, mais cette fois pas pour demander le déplacement des citernes, mais le retrait immédiat de l'autorisation d'exploitation de Petrostock SA. qui met en danger directement : 5'000 usagers et habitants de ma commune.

Seule solution pragmatique, immédiate, au vu des éléments que la presse a publié. Un arrêt immédiat de l'exploitation de ce site !

Le cas échéant, que le Conseil d'Etat mesure bien que j'irai jusqu'au bout de cette démarche. Le retrait de l'autorisation d'exploitation nécessite juste une volonté politique claire et un courrier A à 1.-.

Réponse demain.

Bien à toutes et tous :)

Stéphane

Les commentaires sont fermés.