29/10/2007

Le pit bull ne lâche jamais...

Bonjour à toutes et à tous,

 

Bon Week - End ?

 

S'il existe une qualité, probablement la seule d'ailleurs, à cette race de chien : le Pit Bull, c'est qu'une fois qu'il tient sa "proie", il ne lâche jamais.

 

Partant de ce principe, je reviens avec une affaire bien dérangeante : un déni démocratique à l'encontre de la volonté des Genevées z'é Genevés au point, que nous simples citoyen(ne)s devons taper du poing sur la table pour rappeler nos élus qu'ils sont les garants de notre volonté...

 

" BOUM " <- Bruit du poing sur la table (aie ça fait mal purée... :o)

 

En effet, qui n'a pas été fier et heureux de voter l'augmentation des subventions aux EMS pour que nos anciens reçoivent le meilleur encadrement possible ?

 

Selon toute vraisemblance, notre volonté n'est toujours pas suivie dans les faits, les EMS ne peuvent pas recruter du personnel supplémentaire et nos anciens attendent toujours...

 

Alors, à moins d'avoir raté un épisode, voir la série toute entière, est-ce que quelqu'un sait si la situation s'est enfin débloquée au sujet du budget 2008 ?

 

En dehors du simple fait que cela concerne des Etres Humains, nos anciens à qui nous devons respect et attention, je trouve inadmissible qu'il faille rappeler à l'ordre nos élu(e)s pour qu'ils et elles appliquent concrètement une volonté populaire exprimée le plus légitiment du monde par les urnes.

 

Pas vous ?

 

Continuons à laisser passer ce genre de "détail" et nous n'aurons plus besoin de voter, l'Etat pourra économiser les bulletins de vote, et nos élus de s'occuper directement de faire "ce qu'ils veulent"...

 

La démocratie est une Grande Dame fragile qui mérite notre attention à toutes et tous, à chaque instant. Nos élu(e)s ne sont que les garants exécutif de notre volonté, il est lieu de le leur rappeler et de le souligner en ce lendemain d'élection.

 

Aller Mesdames, Messieurs, je sais, suis un ch*eur, mais au fond je vous aime bien... :o)

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

 

 

27/10/2007

Grueger ou gruger ?

Bonjour à toutes et à tous,

 

hier, avec ma question à 2.- je pensais être le seul neuneu néofite en matière de travaux pulbiques de la République et du Canton de Genève... et qu'une réponse m'arriverait toute cuite direct onZeBlog.

 

Force est de constater que personne n'a su me répondre, donc je me sens rassuré, je ne suis pas le seul à ne pas savoir.

 

Vous pourriez me dire mais on en a rien à faire du pourquoi du comment de la ligne 10...

 

En pensant de la sorte on se laisse diriger sans se poser de questions, pensant qu'il doit bien y avoir une raison...

 

Sauf que tout ça nous coûte et que comme nous finançons ces travaux à travers l'impôt, tout citoyen(ne) devrait être en droit de demander des réponses claires.

 

Si vous croyez que l'exemple de la ligne 10 est isolé en matière de non recevoir... vous vous trompez, car il n'y a pas si longtemps... une grue géante complètement inactive et inutilisée décorait un chantier publique, entendez par là, que nous, citoyen(ne)s payons la dite grue, la louons pour être exact à une entreprise X Y...

 

Et comme vous le savez, je suis un ch*eur et j'ai donc appelé l'entreprise qui louait cette dite grue pour le chantier publique en question... impossible d'obtenir une réponse sur l'indispensable nécessité d'avoir cette grue bien parquée à disposition.

 

La grue louée durant plus de 35 jours... pour la parquer dans le chantier... savez vous combien nous coûtent ce genre de grue à la journée ?

 

Le fait d'éviter ce genre de gaspillages, gaspillages qui espérons le sont la résultante d'inattentions répétées et récurentes mais totalement fortuites bien évidemment, ne pourrait - il pas financer une mesure urgente pour l'accompagnement de nos anciens ?

 

Non, je lâche pas ma détermination à obtenir une intervention urgente en direction de nos anciens.

 

Quoi qu'il en soit, cette simple question à deux balles dénote que le simple citoyen n'a pas le droit d'obtenir des réponses à ses questions légitimes car l'Etat... c'est nous.

 

Avant l'élection le citoyen devient soudain roi... les candidats rivalisent de communication... une fois élu(e)s... Pchuiiiiiiiiiiit !

 

Ohé, y a quelqu'un ?

 

Avant l'élection on monte aux barricades, on dénonce les magouilles, à qui mieux mieux, toutes et tous candidat(e)s défenseurs des concitoyen(ne)s... après les élections, il n'en reste que des "cons de citoyen(ne)s" et un peu de fumée.

 

ABRACADABRA tu me vois... ABRACADABRA... tu me vois plus... :o)

 

On nous "gruege" propre en ordre et sans bisou c'est donc bien le verbe grueger :o)

 

A quand un serrage de vis propre en ordre pour qu'enfin on mette un terme à l'ensemble des gaspillages pour financer d'autres priorités ?

 

Efficience, est - ce que ce mot évoque quelque chose chez nos politiques ?

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

26/10/2007

Question à 2.-

Bonjour à toutes et à tous,

 

petite question ouverte à M. Cramer et au chargé des travaux publiques.

 

En effet, la construction des voies de trams posent des problèmes de circulation sur la Servette notamment, au point qu'il ait fallu détourner une ligne de bus celle du 10 qui relie l'aéroport à Onex...

 

Mais je me pose une question d'ordre purement technique à laquelle je ne trouve aucune réponse, ni sur le site TPG, ni sur celui de notre administration cantonale en charge des travaux...

 

En effet, pourquoi avoir détourné la ligne 10, ce qui a entrainé des travaux pour apposer des pylônes pour supporter les lignes électriques que requièrent les engins de cette ligne, au lieu de détourner les lignes 29 notamment qui elles disposent d'engin qui ne nécessitent pas d'électricité ?

 

Serait-ce pour assurer la sécurité des ouvriers avant d'apposer les caténaires sur la tranche "croisement Hoffmann Wendt Servette - Bouchet" qui supporteront l'alimentation électrique tant du tram que de la ligne 10 ?

 

C'est une question qui à l'air comme ça d'être à deux francs... mais si on y réfléchit bien, détourner la ligne 10 engendre un surcoût des travaux... alors j'aimerai beaucoup avoir le fin mot de ce nouvel itinéraire de la ligne 10...

 

Si quelqu'un avait la réponse, je suis preneur, parce que j'avoue ne pas comprendre...

 

Je sais, toujours fidèle à moi-même, je reste un ch*eur :o)

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane

25/10/2007

Anonymat ou pas... c'est un choix...

Bonjour à toutes et à tous,

 

 

 

j'ai pu lire ici même, sur ce blog, que l'anonymat dérange... Aussi, je viens de lire l'intervention de M. Décaillet qui critique l'anonymat de certains blogs.

 

 

 

Selon son analyse, les blogs qui ne sont pas signés du nom, prénom, age, profession, faisant étalage du parcours des signataires, ne contiennent donc rien d'intéressant.

 

 

 

Cher Monsieur, chers détracteurs de l’anonymat, tous les blogs où le nom de famille n'apparaît pas, ne sont pas pour autant anonymes mais encore faut il prendre le temps de chercher.

 

Aussi, comprendre que certains d'entre nous n’interviennent ici qu’au titre de simple citoyen comme les autres et, à mon sens, ce qui devrait préoccuper le lecteur / la lectrice c'est moins qui est l’auteur du blog, que son contenu...

 

 

 

Nous ne cherchons pas tous une forme de reconnaissance à travers nos blogs.

 

 

 

En effet, mon CV étant ce qu'il est, aurais-je plus de poids aux yeux des lecteurs / des lectrices si je signais de mon nom et que j'étale mon parcours aux yeux ébahis de l'assemblée car entre nous :

 

 

 

durant 11 ans j’ai été au service des richissimes, célèbres et puissants de cette planète, que j’ai participé à des opérations antiterroristes bien avant que ce ne soit une mode, que j’ai contribué à l’élaboration d’une jurisprudence nationale, que j'ai porté les couleurs du drapeau dans les plus hautes sphères internationales, en résumé que j'ai été un « mercenaire » à la solde du plus offrant... carrière à laquelle j'ai renoncé pour devenir ingénieur systèmes (MCSE +1) certifié par la plus grande société productrice de logiciel du monde et que depuis je chapeaute 35 personnes... qu'au civil je suis l'heureux papa de 3 enfants, que je suis l'auteur d'un livre à succès, que j'ai participé et participe de manière proactive à l'industrie du cinéma suisse, que je prépare en ce moment même une adaptation cinématographique avec la complicité de l'un des plus grand réalisateur suisse... et que facultativement mon coefficient intellectuel, après plusieurs tests, affiche un 160 constant qui paraît-il est respectable, que je suis un joueur d’échecs inscrit dans un club international qui regroupe les meilleurs joueurs du monde, que je suis un tireur sportif reconnu et encore tellement de choses que j’aurai l’humilité de pas lister ici pour éviter que vous vous endormiez avant d’arriver à la fin de ce billet.

 

 

 

Mon égocentrisme nombrilistique d’ores et déjà auto satisfait par la suffisance de mon parcours, cela me donne t'il plus de poids ? Mes billets sont-ils subitement plus lourds de sens, plus intelligents, plus pertinents ? Suis - je devenu « correctement » plus lisible à vos yeux?

 

 

 

Pour ma part, c'est simple, je ne suis pas ici pour flatter mon ego, me faire de la pub, mettre en avant le "qui je suis, ce que j'ai fait et le ce que je vais faire", mais simplement pour dire haut et fort ce que le simple citoyen Stéphane, au passage mon vrai prénom, pense. Sans aucune prétention d'avoir un écho quelconque, ou même une éventuelle crédibilité, auprès des lecteurs et lectrices qui s’attardent sur mon blog, à qui d’ailleurs je dis merci de prendre le temps de me lire et qui parfois postent leur commentaire, même contradictoire soit - il.

 

 

Juste l'envie citoyenne de communiquer mes préoccupations, mes coups de gueule, mes attentes.

 

 

Il revient à celles et ceux qui parcourent les blogs, anonymes ou non, aux lecteurs et lectrices d’accorder, ou non, de l’importance à ce qu’ils et elles lisent.

 

 

Par choix personnel, je resterai le simple citoyen blogueur lambda « anonyme ma non tropo » du site tdg.ch, Stéphane, Genevois à gueule élastique, bouffon que je suis… car je suis réellement tel que vous pouvez me lire.

 

 

Et pour celles et ceux qui seraient intéressé(e)s par mon identité, mon parcours, cherchent juste un peu… car la réponse n’est pas ailleurs… qu’ici.

 

 

Quoi qu’il en soit, anonymes et non anonymes, échanger avec vous est toujours un plaisir, une source de remise en question, de discussion, de débat autour d’idées parfois antagonistes, mais toujours enrichissantes.

 

 

Bien à toutes et à tous,

 

 

Stéphane

23/10/2007

Facile...

Bonjour à toutes et à tous,

 

depuis dimanche... voila les commentaires faciles qui font surface :

 

-" l'UDC a gané parce qu'ils ont investi 25 millions dans des affiches et nous que 1 million "

 

Si l'UDC a gagné c'est simplement parce qu'ils ont été meilleurs que tous les autres partis.

 

Genève ancrée à gauche... bascule à droite l'horreur...

 

Evidemment, fallait peut être avoir un discours clair et répondre clairement à l'UDC au lieu de faire les autruches : ils sont méchants, votez pas pour eux... ou encore d'attaquer les partisans UDC avec des insultes.

 

Pas un(e) candidat(e) pour faire entendre que l'expulsion d'étranger est déjà prévue par la législation actuelle, pas un(e) candidat(e) pour dire : -"oui, une partie de la population vit dans le sentiment d'insécurité, nous allons recruter plus de fonctionnaires de police, rouvrir les postes de police jour et nuit, et revaloriser cette profession" tellement méprisée alors qu'un jour ou l'autre nous en avons tous besoin...

 

Pas de répondant... juste : -"si vous votez UDC, vous êtes des cons qui puent..." Exit les préoccupations de 28 % des Suisses qui ont voté.

 

N'en déplaise, mais même si je ne partage pas les idées de l'UDC, même si j'ai exprimé mon désaccord citoyen avec ce parti plus d'une fois, même si je suis juste un citoyen lambda inculte, il ne me serait jamais venu à l'esprit d'insulter celles et ceux de nos compatriotes qui croyent au discours de l'UDC.

 

Mais y avait il une figure dans nos partis qui avait les "corones" de se lever et de faire face ? Dire yeux dans les yeux à Monsieur Blocher : -"Monsieur, vos résultats au DFJP sont navrant, vous n'êtes pas à votre place à la tête du gouvernement, de plus votre parti propose une initiative déjà prévue dans l'arsenal législatif ?"

 

Facile... des phrases faciles, des jugements faciles, des réponses faciles et le résultat est là : l'UDC est le premier parti à Genève.

 

Continuez à faire les autruches en vous tapant dans le dos... continuez à éluder les sentiments de vos concitoyens... laissez l'UDC venir sur un terrain plus social, adoucir son discours et aux prochaines votations, vous aurez un raz de marrée.

 

Vous pourrez toujours pleurnicher en traitant vos concitoyen(ne)s de tarés convaincu(e)s que vous êtes de détenir le Saint Graal de la juste pensée.

 

L'UDC a gagné parce que vous êtes simplement des gens qui se reposent sur leurs acquis. Du moins ce que vous croyez acquis.

 

Une introspection de vos discours, de vos actions, et de votre manière de penser me paraît indispensable parce que vous êtes en décalage complet avec la réalité et le quotidien des citoyen(ne)s de ce pays.

 

Et je le répète, à tous les partis : 51,2 de la population en age et en droit de voter pense que vous ne valez même pas le déplacement aux urnes.

 

Il y a là un vrai malaise de société. Une minorité de Suisses votent 100% des lois, élisent 100% des candidats... et ça, en démocratie c'est très grave.

 

La faute à qui ?

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane