18/04/2008

Questions ouvertes à M. Paychère

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Paychère,

j'ai lu attentivement votre texte sur votre blog, sans doute votre but était d'éclairer la lanterne d'un simple citoyen d'aujourd'hui... et je ne peux que vous remercier de votre transparence.

Cependant, en vous lisant, il me vient quelques questions concernant vos propos, me permettez vous ?

Je me permets de reproduire ici l'entier de votre texte avec les questions qu'il soulève, avec mes remerciements :

18.04.2008

Pour un collège des procureurs ?

Sur son blog , Jean-François Mabut se fait « l’avocat » ( !) de la création d’un collège de procureurs. C’est la question importante de la structure du futur Parquet, celui du 1er janvier 2010, qu’il pose ainsi. N'est ce pas à la Constituante et donc à la Constitution de fixer les modalités de l'élection judiciaire et me semble-t'il que M. Mabut affirmait sa prose dans ce sens ? Le Procureur général sera entouré d’une quarantaine de collègues ; nombre d’entre eux seront d’anciennes magistrates et d’anciens magistrats du Parquet, passés par l’Instruction et qui réintégreront le nouveau Parquet enrichis de leurs connaissances et de leur savoir-faire acquis dans une autre juridiction. À celle s’ajoute une tradition d’indépendance des magistrats genevois, qui n’aiment guère des structures hiérarchiques. Est - ce à la vue de ce dernier paragraphe que vous et votre collègue avez remis en cause la décision de classement prononcée par M. Zappelli dans le volet pénal de l'affaire de Vernier ?

Il faudra donc savoir donner une direction générale à des équipes qui se formeront selon des domaines de spécialité. De quelle direction parlez-vous ? En matière de délinquance et de crime, la seule priorité, n'est elle pas la poursuite des infractions, point barre ? Il va de soi qu’une section dévolue aux affaires complexes subsistera, car l’importance de la place financière genevoise justifie la constitution d’un équipe stable de magistrats. Mais d’autres types de délinquance réclament aussi une action déterminée et constante. Lesquelles ? Par exemple, les associations se vouant à la défense des victimes d’actes de violence domestique ou d’abus sexuels réclament des interlocuteurs privilégiés. Leur proposerez-vous des interlocuteurs du genre de M. H. Ramadan pour les violences conjuguales ? Elles les auront dès que le futur grand Parquet aura pu être organisé.

Le collège des procureurs est donc en marche : au-delà de la dénomination de Procureur général et de Procureurs, 2010 ne fonctionnera sans hiérarchie excessive, mais avec des groupes de magistrats responsables et investis dans des domaines de compétence, qui travailleront ensemble. N'êtes vous pas entrain d'empiéter clairement sur les prérogatives de la Constituante qui est elle aussi en marche ? Il n’y aura ni « chef » au mauvais sens du terme, ni « vedette » monopolisant les relations avec les media. En somme vous parlez de diluer la responsabilité et le simple citoyen, la simple citoyenne, sera face à une institution lisse et ne pourra se retourner contre personne le cas échéant ?

François Paychère

 

Voyez - vous M. Paychère, votre texte soulève bien plus de questions qu'il n'y répond et c'est dommage pour un candidat à l'élection de Procureur...

Bien à toutes et à tous,

Bien à vous M. Paychère et je vous souhaite malgré nos différences de point de vue : -" bonne chance ".

Stéphane

19:05 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

17/04/2008

La démocratie en danger...

Bonjour à toutes et à tous,

depuis quelques temps chaque fois que l'UDC ou M. Blocher disent ou font quelque chose, tous les journaux, les éditorialistes divers, les partis autres, s'agitent et trépignent en brandissant le slogan :

-"la démocratie est en danger"

Le jour où la démocratie sera réellement en danger, ils utiliseront quel slogan ?

Pourtant, je rejoins cette analyse, notre démocratie est en danger, mais contrairement à la vague actuelle, le danger ne vient pas des frasques de Mme Widmer Schlumpf au Conseil fédéral...

Mais d'ailleurs avec un signal clair qui a défrayé la chronique... depuis des mois, on nous parle de l'affaire de Vernier, qui a fait quoi, combien de bulletins falsifiés, etc...

Pourtant cette affaire, qui elle démontre de fait que notre démocratie est en danger, n'a conduit aucun parti à prendre une position claire pour que jamais plus... jamais, personne ne puisse détourner les votes.

Le seul moyen de frauder une votation réside dans le vote par correspondance.

Pire bientôt, on va vouloir nous faire avaler le vote électronique.

Et là, quoi qu'en disent mes confrères, le vote électronique c'est une belle foutaise. La pseudo sûreté des "serveurs" toute relative.

Ces deux moyens de voter ne sont pas une avancée, mais un véritable danger pour notre démocratie.

De plus, se rendre une fois par mois aux urnes est sinon un droit, un devoir.

Ce droit nous est acquis tant que nous l'utiliserons et notre devoir pour le préserver est de l'utiliser.

Le vote par correspondance devrait devenir l'exception, le vote électronique à jamais écarté du vocabulaire démocratique.

Rappelons que notre pays, deuxième démocratie du monde souffre du pire des maux : l'abstentionnisme et qu'il faudra bien trouver une solution pour ramener nos concitoyen(ne)s aux urnes...

Lorsqu'une moyenne de 47% du peuple vote 100% de nos lois, élisent 100% de nos Conseillers... Là il y a danger car il n'y a pas de légitimité réelle.

La déontologie journalistique devrait un peu moins se préoccuper des frasques d'une Conseillère Grisonne, de la femme du Président français, de Sieur Berlusconi et rappeler la réalité des chiffres de l'abstention car le danger est là et nul part ailleurs.

Genevés z'é Genevées rappelons - nous que ce dimanche 20 avril nous votons, nous élirons notre Procureur, M. Zappelli ou M. Paychère, on nous donne le choix, le mien est fait et je vous invite à faire le vôtre, mais quoi qu'il en soit :

-"VOTEZ"

1611467902.jpg

Vous voyez une urne ?

J'y vois le symbole de la démocratie...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

15/04/2008

Neuf millions huit cent quatre vingt mille francs

Bonjour à toutes et à tous,

Petite correction... Oh pas grand chose, au fond... manquait juste 80'000 dans mon billet...

Hier j'écrivais : 9,8 millions... c'est neuf millions huit cent mille francs.

En fait ce sont : 9,88 millions, mais c'est vrai que bon... rapporté au centième c'est misérable ce 0,08... million de plus ou de moins.

Donc, neuf millions huit cent quatre vingt mille francs...

Donc, donc,  9,88 millions, c'est comme une paire de chaussures à 139.90...

Je sais... Mesdames, Messieurs, chipoter pour un 0,08 je suis un "chieur" mais bon...

Donc, donc, donc, arrêtons de chipoter sur les virgules, en plus c'est de l'argent publique alors en fait ... c'est 10 millions.

Qui de vous a visité la Maison Onésienne ?

Qui connaît ses locaux ?

Onésien de naissance, je connais très bien l'endroit, d'ailleurs avant c'était un "bout d'une école"...

Eh bien, on apprend aujourd'hui que neuf millions huit cent milles francs c'est le prix des rénovations.

HEIN ?

Tiens ça me rappelle une adresse rue du Stand, pas vous ?

Ceci - dit, à ce prix là, nous sommes en droit de nous demander quels seront les matériaux utilisés : marbre de Carare sur les sols; lustres en crystal de Murano au plafond; robinets plaqués or aux toilettes ?

Si oui, alors espérons que les Onésiens et Onésiennes sauront apprécier ce luxe... Heureusement certains partis ont bloqué ce budget.

Allez y, visitez la Maison Onésienne, vous comprendrez mieux pourquoi 9,88 millions de rénovations, dont plus de 800'000 dans des frias d'étude, ça passe mal.

Si Onex et Genève ont vraiment de l'argent à jeter par les fenêtres, qu'ils les investissent à La Clairière, à Champ d'Ollon, et dans l'embauche d'effectifs de police supplémentaires, parce qu'il manque toujours 200 gendarmes.

Une grande partie de ma famille étant onésienne, elle doit être heureuse de payer des impôts, elle au moins elle sait : elle contribue à payer de belles études.

Plus de 800'000 Frs juste pour étudier un projet... et quel souci d'économie, le résultat est là

NEUF MILLIONS HUIT CENT QUATRE VINGT MILLE FRANCS

Faites moi penser à acheter une gerbe la prochaine fois que je passe à Onex, avec bandeau de soie, inscrit comme suis :

"A mes concitoyens onésiens, à feu vos impôts"

1566371199.jpg

Bon aller, je vous laisse, et vous présente, Onésiens, Onésiennes, mes condoléances pour vos impôts.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

14/04/2008

La Clairière et l'Angélisme

Bonjour à toutes et à tous,

beaucoup d'entre vous ont lu le même article aujourd'hui au sujet de l'institution qui s'occupe de détenir nos jeunes délinquants.

Une maison d'arrêt pour adolescent à 150% de son taux de remplissage est une poudrière. De plus est-ce bien normal de faire dormir des Êtres Humains à même le sol ? Sur un matelas certes, mais à deux dans une cellule pas bien grande... un peu moins de 6 m carrés si mes souvenirs sont exacts.

C'est scandaleux et inadmissible dans un pays comme le nôtre, dans une ville aussi riche, que nous n'ayons pas les moyens d'enfermer des délinquants dans des conditions "normales".

Ils servent à quoi nos Conseillers d'Etat...?

De quoi je me mêle Stéphane ?...

La Clairière c'est une part notable de mes souvenirs d'ado... eh non !? je n'ai pas toujours été le sage et calme père de famille que je suis devenu et que vous lisez en ce moment... ;o)

Un long séjour de plusieurs mois... une fois... m'aura servi de leçon.

A l'époque, lorsque la capacité de Clairière était dépassée, on envoyait les jeunes "au secret" à Champ d'Ollon... avec la surpopulation carcérale aujourd'hui, ce n'est plus possible... Nos Conseillers dorment profond... ne les réveillons pas... ;o)

Aussi..., aujourd'hui même, l'ancien "jeune voyou" que j'ai pu être... a lu un billet, sur les blogs de la TDG, sidérant, ouais sidérant, le mot est faible... sur les dealers des Eaux Vives et du Jardin Anglais... du genre, les pauvres n'ont pas de jeunesse, ils sont influençables, au fond si ils se droguent c'est la faute des gros bonnets, et puis si ils agressent des personnes, c'est sous l'emprise de drogue... ils ne sont pas violents au fond.

Faisant partie des adolescents qui ont eu un lourd vécu, qui ont connu les drogues, la violence, l'enfermement, etc... quand j'entends ce genre de fadaises ça me fait hurler.

De l'angélisme à deux balles...

Parce qu'on choisit son chemin... sa vie et personne ne le fait à notre place.

Le propos de mon billet est double, d'une part la Justice doit avoir les moyens de punir de manière décente les délinquants et les criminels, parce qu'ils faut savoir être ferme tout en restant humain.

Sans la fermeté de la Justice à l'époque, je serai resté une "victime de la société" qui se regarderait le nombril en se disant : je suis une pauvre chose.

Aujourd'hui, père de trois enfants, ayant eu un parcours professionnel et social hors du commun, je ne peux que remercier les policiers qui m'avaient arrêté, le Juge qui m'avait fait enfermer, les éducateurs et éducatrices qui m'avaient accompagné durant mon long séjour.

L'angélisme m'aurait conduit non à la Clairière, mais à la lisière d'une vie d'assisté.

Etre un loulou ou un gars rangé c'est un choix... pas une fatalité.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

19:48 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/04/2008

J'ai rencontré M. Zappelli...

Bonjour à toutes et à tous,

Ouais je sais mes billets commencent tous par des titres qui donnent l'impression d'être une blague...

Mais non, j'ai rencontré M.Zappelli lors d'une soirée.

Assis dans la salle, j'écoute avec attention son discours...

Une question fuse dans la salle :

-"M. Zappelli, qu'elle sera votre priorité si vous êtes réelu ?"

Silence de 2 secondes et réponse :

-"Il n'y a pas de priorité car se focaliser sur une priorité vous empêche de considérer les autres et toutes les victimes sont prioritaires"

Une autre question dans la public :

-"Quel est votre programme politique ?"

Silence d'une seconde :

-"Je ne fais pas de politique, j'applique la loi avec humanité dans le respect du serment prêté"

Il cite alors le serment qu'il a prêté et là... c'est l'émotion qui gagne la salle.

Ensuite, il parle de son expérience, la voix empreinte d'émotion, les yeux brillants de larmes, on sent qu'il traite des affaires humainement très lourdes...

Le respect s'impose dans la salle.

Il a répondu à toutes les questions sans hésiter une seconde, ferme et humain, avec un réalisme de terrain qui nous rappelle que notre tranquilité est un du et que c'est aux criminels et délinquants de sentir que le vent tourne.

A la sortie, il échange quelques mots avec chacune des personnes, entouré par plusieurs policiers... et pas parce qu'il s'est fait entarté, mais parce que notre procureur a fait condamner des gros "poissons" et que ce serviteur émérite de l'Etat, donc de vous et de moi, risque sa vie au quotidien pour défendre les victimes.

Monsieur Zappelli, je vous souhaite bonne chance pour votre élection... mais surtout... bon courage pour le combat que vous menez depuis plus de 5 ans maintenant, parce qu'avec vous à la tête de la Justice, mes enfants sont bien protégés.

Vous voterez ce que bon vous semble, Mesdames, Messieurs, quant à moi, l'impression que m'a donné notre actuel procureur est celle d'un homme intègre dévoué à son travail, aux victimes, aux citoyen(ne)s, à ses enfants.

Et c'est exactement ce que j'attends d'un Procureur Général.

Merci Monsieur Zappelli, il y a bien longtemps que je n'avais pas entendu et rencontré pareil serviteur de l'Etat.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

23:24 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |