04/04/2008

L'ère Roth Bernasconi à l'UPA

Bonjour à toutes et à tous,

hier, le 3 avril de l'an de grâce 2008, Eric Budry, journaliste émérite de La Tribune publiait un article sur l'Université Populaire Albanaise.

Le lire ?

Article que je me suis permis de commenter, mais apparemment, mon commentaire n'a pas été publié, du moins jusqu'à maintenant.

Raison pour laquelle, je me permets un billet tout personnel à ce sujet.

En effet, une fois de plus, les autorités politiques, en la personne de Mme Roth Bernasconi, prennent la main sur une institution dont ils et elles ne connaissent rien, s'imaginant connaître... Pardon savoir mieux que les autres de quoi ils et elles parlent.

L'UPA fut fondée en 1996, à la base pour accueillir les personnes albanophones du Kosovo, de la Kosove pour être précis, alors que les Balkans traversaient les méandres des guerres civiles successives... puis en 1998 elle a accueilli le flot de réfugiés fuyants les combats.

C'est d'ailleurs M. Ueli Leuenberger, actuel conseiller national, qui en est le père fondateur. Monsieur que j’admire pour son humanisme et son action.

Mais revenons à nos moutons, Mme Roth Bernasconi prend la main et arrive avec une nouvelle directrice, une albanaise de Tirana. Au passage, deux collaborateurs exemplaires et dévoués, agés de la cinquantaine, ont simplement été remerciés après plusieurs années de bons et loyaux services.

Ça c’est du socialisme genevois en 2008: -« merci pour tout et voila votre feuille d’inscription au chômage ».

Pour imager ce qui vient de se passer à l'UPA, c'est comme si Mme Roth Bernasconi nommait le Président Sarkozy président de la Suisse romande parce qu'il parle français.

La Kosove n'est pas l'Albanie, nommer une Albanaise à la tête de l'Université Populaire Albanaise relève d'une erreur de jugement liée à une méconnaissance profonde, car l'UPA a été créée pour les Kosovars et fréquentée par leur communauté.

Ce qui me hérisse le plus le poil, en dehors des deux collaborateurs exemplaires qui ont été remercié à savoir : l’administrateur et le responsable des formations, qui se retrouvent à la cinquantaine passée sur le marché du travail, réside dans le fait qu’il existe au sein de la communauté kosovare de vrais talents.

Des personnes qui n’ont pas attendu la venue de Mme Roth Bernasconi pour s’impliquer au service de leur communauté avec le souci de les intégrer au mieux, de les aider dans les démarches administratives, de mettre en place des cours d’appui pour leurs enfants… etc…

A la double question que vous vous posez :

1) de quoi je me mêle : l’UPA dépend des fonds publiques et les citoyens et citoyennes du Canton ont le droit de savoir comment on utilise des derniers.

2) comment est-ce que Stéphane connaît si bien l’UPA : parce-que la Kosove et moi c’est une très vieille histoire et aussi parce que j’y ai travaillé.

Pour finir, je salue mes amis et amies de cette communauté qui dans sa majorité travaille dur pour s’intégrer, qui fait tout ce qu’elle peut pour transmettre à leurs enfants l’amour pour leur pays d’accueil : La Suisse.

Mme Roth Bernasconi vous devriez travailler un peu plus vos dossiers et avoir un comportement, vous me passerez le jeu de mot : plus socialement socialiste.

Aussi, je souhaite bonne chance à la nouvelle directrice à qui je souhaite le meilleur pour mener à bien l'indispensable mission qui lui a été confiée.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

06:52 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |