01/06/2008

L'UDC boit la tasse... Sûr ?

Bonjour à toutes et à tous,

L'UDC boit la tasse... ai - je pu lire...

Une fois de plus on se tapote dans le dos, on se félicite, dans le camp adverse... il est l'UDC n'a pas su amener son initiative au succès.

Les chiffres eux démontrent une tout autre réalité.

En automne dernier l'UDC recueillait 29 % de votants...

Avec les votations d'aujourd'hui, l'UDC, seul contre tous..., totalise 36,3 %

Euh ??? Sais-je compter ?

De 29 à 36 en huit mois... + 7 %... l'UDC boit la tasse ?

L'UDC peut savourer le Champagne dans une tasse effectivement.

Santé :o)

1397359789.jpg

Bien à tous,

Stéphane

23:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : udc |  Facebook |

16/05/2008

CFF Cargo... Un silence assourdissant

Bonjour à toutes et à tous,

qui n'a pas entendu les Socialistes "hurler" au scandale lorsque l'UBS, entreprise privée, déclarait ses pertes et annonçait un train de mesures pour assainir les comptes, dont le licenciement de 1'500 personnes en Suisse.

Hier nous apprenions que CFF Cargo supprimait 150 emplois...

220851560.jpg

Et rien pas un mot de ce parti redresseur de torts, pas un mot sur ce que va nous coûter la débâcle CFF Cargo.

Deux poids, deux mesures...

A ce titre, je me demande où est le "citoyensuisse" donneur de leçon de l'UBS quand il s'agit de défendre la vie de 150 employés émérites de notre régie nationale.

Aujourd'hui, il se dit très satisfait d'avoir aidé une famille de Working poor... c'est tout à son honneur... mais des 150 familles qui se retrouvent dans une situation difficile ... rien.

Faites ce que je dis, pas ce que mes copains font...

Les syndicats non plus... un silence de plomb.

150 familles frappées par le chômage et rien pas un mot alors qu'il s'agit d'une régie fédérale payée par nos impôts.

Évidemment, CFF Cargo obéit à une toute autre direction que celle de l'UBS... celle des Socialistes...

Lorsque l'incompétence des Socialistes est en cause... personne ne monte au créneau...

Curieux non ?

Le copinage des Socialistes coûte des millions aux contribuables... On nous prend légèrement pour des c*ns, et j'avoue que ça commence à me déranger.

Ce soir, je témoigne ici ma déception aux familles frappées par cette décision résultante de la mauvaise gestion d'un incompétent parachuté par le parti socialiste, à savoir M. Moritz Leuenberger qui a favorisé un "petit copain" de parti psychologue de formation, à la tête de CFF Cargo.

Ce soir je partage leur colère, ce soir je suis en colère...  Les Socialistes ce soir... me gonflent. M. M. Leuenberger devrait démissioner, c'est simplement un incompétent.

Combien va nous coûter cette débâcle ?

Je suis dégoûté... car le chômage j'ai connu... et lorsque c'est la cause d'incompétents payés par nos impôts... M. Leuenberger s'en fout... il touchera son salaire de conseiller à vie.

Bien à vous,

Stéphane

23:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : cff, cargo, socialistes |  Facebook |

13/05/2008

28% de chômeurs et d'assistés...

Bonjour à toutes et à tous,

j'ai lu le billet d'un militant socialiste bien connu de ce blog et il me vient un mot : consternant.

Il raconte s'être rendu dans un "bistrot" fréquenté par les électeurs du parti xénophobe. A l'en croire, tous chômeurs et / ou au bénéfice de l'aide sociale...

Donc, sous entendu, 28 % des votants de Suisse sont des chômeurs à l'aide sociale et facultativement des piliers de bistrots...

Il est clair qu'avec ce genre de considération pour ses concitoyen(ne)s, il arrivera à comprendre le malaise qui existe dans notre pays.

Ensuite, je prends le dictionnaire, cherche la lettre X et trouve la définition du mot : xénophobie.

Xénophobie : n. f. Haine des étrangers.

Déjà l'intitulé de son billet est erroné. L'UDC ne prône pas la haine des étrangers, il suffit de lire leur programme pour le comprendre.

Ensuite, continuer à faire "l'autruche" sur les préoccupations légitimes de 28% des votants du pays, si c'est là la manière de répondre à nos concitoyen(ne)s pour les Socialistes, l'UDC a de très beaux jours devant lui.

D'ailleurs en dehors de la rhétorique de circonstance et des raccourcis faciles : l'UDC est xénophobe, le parti qui pue... Sur le fond, tous les partis tombent d'accord sur la majorité des thèmes : il faut serrer la vis parce qu'il y a des abus.

L'UDC n'est pas xénophobe, elle fait la différence entre les étrangers qui viennent ici pour travailler durement et construire leur vie avec leur famille qui sont les bienvenus et ceux qui abusent de notre système.

La première catégorie mérite tout notre respect et aucun UDC ne dira le contraire... les autres effectivement n'ont rien à faire sur notre sol, nous n'avons pas besoin de criminels et de profiteurs.

Demandez aux étrangers qui travaillent dur pour s'intégrer ce qu'ils et elles pensent, vous serez surpris de constater qu'ils et elles sont les premiers à vouloir que l'on fasse la différence.

Si ce genre de considération s'est être xénophobe, alors nous sommes bien plus que 28 % dans le pays et pas seulement les Suisses.

Le danger est bien là d'ailleurs... la xénophobie, la vraie, pourrait renaître si nous n'osons pas regarder la réalité en face et prendre les mesures adéquates.

Ensuite, il faisait état de l'aide sociale... là encore... c'est de la désinformation, l'UDC conçoit parfaitement que n'importe quel(le) citoyen(ne) peut avoir un "accident" de parcours et avoir besoin du soutien de l'Etat et ne remet pas en cause le principe de "parachute" pour celles et ceux qui pourraient en avoir besoin... mais encore faut-il prendre le temps de lire.

De fait, après avoir entendu tout et n'importe quoi sur l'UDC, j'ai décidé de me faire mon idée par moi-même pour comprendre pourquoi ce parti, qu'on dépeint comme le diable, avait tellement de succès... j'ai donc été lire leur programme et contrairement à mes idées reçues, le programme de l'UDC n'est pas basé sur la haine des étrangers contrairement à tout ce qui se dit.

A force de crier au loup... le jour où la vraie xénophobie sortira du bois...

Ce jour là... nous ferons et nous dirons quoi ?

A réfléchir,

Bonne réflexion,

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

04/05/2008

Petit fils et fils d'immigré...

Bonjour à toutes et à tous,

il y a quelques temps, je commentais un billet sur la naturalisation... je m'y suis fait prendre à parti par un jeune ignorant qui s'est permis de juger mes propos m'accusant de xénophobie.

Ignorant étant un doux euphémisme pour qualifier l'imbécilité caractéristique de cet individu "enoeilleré".

En effet, si il avait pris le temps de lire, ne serait-ce que mon nom de famille, il aurait pu en déduire que lorsque vous portez un nom comme "Valente", vous n'êtes pas issu d'une famille tessinoise, mais bien le descendant d'une famille romaine millénaire dont l'origine remonte à avant J-C.

Donc, je suis bien un Suisse issu de l'immigration des années 60.

Les pires années de la tendance "Schwartzenbach", où les Italiens étaient égaux en droits avec les chiens et encore...

Ce que tous ici crient sur les toits, dans les rues, à tort et à travers : la xénophobie, la vraie, mon grand père, mon père et ses frères l'ont connue et vêcue durant leurs premières années dans ce qui allait devenir leur pays.

Mon père, venu ici pour travailler, ce qu'il a fait, à la force du travail... il s'est instruit et est devenu un nom dans le dessin de machines, au point qu'aujourd'hui, l'un de nos plus grands ouvrages : La Grande Dixence, porte en son sein l'un de ses dessins. Et je n'en suis pas peu fier :o)

Ensuite, il s'est naturalisé par choix politique faisant de moi un double national...

À l'age de l'adolescence, alors que ma "bâtardise" nationale demandait des réponses, partagé par ma double nationalité, je lui demandais si je devais être fier d'être Suisse ou Italien :

-"tu n'as pas à être fier d'un pays qui a été incapable de nous nourrir et de nous instruire... La Suisse nous a tout donné, nous lui sommes redevable"

Plus pragmatique et réaliste comme réponse... c'est difficile.

Les années sont passées, j'ai fait mon service et la vie a suivi son cours.

Vers l'age de 24 ans, travaillant en Italie, dans un domaine très particulier d'acitivités, l'un de mes confrères des opérations spéciales italiennes m'informe que je fais l'objet d'un mandat d'arrêt pour, tenez vous bien : désertion.

Eh oui, petit détail administratif, pour les Italiens j'étais encore italien... Le lendemain, j'arrive d'urgence à Genève pour résoudre le problème et retourner sur le théâtre d'opération. J'obtiens un rendez-vous avec le bureau de "la leva" et informe ces derniers que je ne peux plus accomplir mon service militaire car j'ai déjà prêté serment à mon drapeau.

1233182705.jpg

Ensuite, la gentille dame me dit que c'est en ordre... qu'ils vont faire suivre l'information à Pisa... sauf que, petite surprise... lassé par l'administration italienne aussi incompétente qu'inefficace et cette double nationalité aussi illégitime qu'inutile, je me suis permis l'impensable : demander qu'on annule ma nationalité italienne.

La pauvre, jamais durant sa carrière, elle n'avait entendu ça, au point que j'ai été emmené au bureau de Son Excellence le Consul qui m'a tenu toute une théorie... avant que je ne répète ma requête en lui demandant de me retirer ma nationalité italienne... car soyons logiques, ayant prêté serment à mon drapeau, puis-je légitimer être la moindre italien ?

Si demain, par un aléa improbable de l'Histoire, l'Italie décidait d'envahir la Suisse, il ne fait pas le moindre de doute que je serai parmis les premiers à défendre au péril de ma vie la terre où repose mon grand père, mon père, et où je souhaite reposer, ce pays qui nous a tout donné :

La Suisse

Oui, la naturalisation est un acte civique et un choix politique.

Et non un banal acte administratif.

Jamais je ne renierai mes origines italiennes, mais je n'ai qu'un pays et je suis citoyen du plus merveilleux pays du monde : La Suisse à qui je dois tout et à qui je confierai ma descendance en toute quiétude.

Ma vie d'adulte a été guidée par une phrase de John Fitzgerald Kennedy :

-"ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez vous ce que vous pouvez faire pour votre pays"

Et c'est bien cette question que tout(e) futur(e) citoyen(ne) devrait se poser chaque jour.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

 

PS. A qui de droit : pour information le xénophobe fils d'immigré italien, marié à une étrangère, est ingénieur systèmes certifié par Microsoft (MCSE +3 :o)  et Examinateur ECDL Advance :oP

12:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : naturalisation |  Facebook |

08/04/2008

Le souverain derrière sa conseillère

Bonjour à toutes et à tous,

Si on peut déplorer que notre conseillère, en charge des affaires étrangères, ait consenti au port du voile en Iran…

En revanche notre politique énergétique ne regarde personne.

Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes un pays souverain qui n’a aucune leçon à prendre de quelconques associations bien pensantes…

Nous accuser de soutenir le terrorisme parce – que nous achetons du gaz en Iran ?

Depuis quand, notre pays, en tant que tel, doit-il demander l’aval à quiconque pour assurer son approvisionnement énergétique ?

C’est une atteinte inacceptable à notre souveraineté.

Si sur la forme nous pourrions débattre des heures durant, sur le fond Mme Calmy-Rey a rempli sa mission en rapportant un contrat commercial entre nos deux pays.

Nous n’avons de leçon à recevoir de personne lorsqu’il s’agit de notre souveraineté nationale et c’est pourquoi, je vous invite à soutenir notre conseillère fédérale en charge des affaires étrangères.

Que personne ne se trompe, ce n’est pas Madame Calmy-Rey qui est visée dans ces attaques, mais bien notre pays et son souverain et curieusement, ces atteintes inacceptables à notre souveraineté interviennent à un moment où nos banques traversent des turbulences...

 

Curieux non ? ça ne vous rappelle rien ?

 

Moi si...

 

Rappelons que ce symbole :

1233182705.jpg

Est celui de notre souveraineté.

 

Bien à toutes et à tous,

 

Stéphane