04/11/2013

Non, Apothéloz, je ne voterai pas pour toi :)

Bonjour à toutes et à tous,

Monsieur le Conseiller administratif,

Monsieur l'aspirant Conseiller d'Etat,

Cher Monsieur Thierry Apothéloz,

Il y a quelques jours, je recevais un courrier de ta part m'invitant à voter pour toi... mon vieux camarade de classe :)

Cependant, non, je ne voterai pas pour toi.

En effet, derrière l'impeccable patine de ta candidature, et l'ancien camarade de classe, il y a le Conseiller administratif avec lequel j'ai du collaborer dans l'action politique... et là... :

.../...

Les faits politiques :

le 23 février 2009, je déposais pour le groupe UDC une motion intitulée : "l'emploi par la connaissance".

T'en souviens-tu ?

Motion qui proposait ni plus, ni moins, de développer un centre de formation sur les nouvelles technologies pour attirer les entreprises à forte valeur ajoutée sur le territoire communal. Le tout dans une commune sinistrée par le chômage, notamment des jeunes. Dicastère, s'il en est, que tu chapeautes.

Le but du dit centre de formation : former des jeunes adultes au chômage, entre 16 et 21 ans, à l'installation de pompes à chaleur et de panneaux solaires thermiques.

Ce domaine particulier exigeant la collaboration de 4 professions : ferblanterie, plomberie, électricité, forage.

Durant 8 mois, avec un collègue spécialisé dans la formation pour adultes, titulaire du brevet fédéral de comptabilité, nous avons rendu visite à toutes les organisations faitières desdites professions afin d'établir le cahier des charges de la formation concentrée. Avions obtenu le soutien de principe du SECO à Berne pour le financement fonctionnel, charge pour la commune de fournir l'outil structurel : ~ 150'000.- une fois pour l'infrastructure. Et étions en pour parler avec l'un des plus important fabricant de pompes à chaleur : Valliant pour qu'ils ouvrent une antenne à Vernier.

Un projet béton qui aurait permis à la commune, et pas ville de Vernier, d'être à la pointe dans ce domaine particulier en proposant la première formation du genre en Suisse.

Un projet écolo, social et économique susceptible de former deux volées de 48 jeunes semestriellement. Soit 96 jeunes par année. L'opportunité pour Vernier de devenir la première commune de Suisse à proposer cette formation.

Mais évidemment, le projet étant porté par l'UDC, tu n'as pas mis long à t'y opposer. Ton groupe : les Socialistes, épaulés par les Verts, n'auriez pas pu enterrer le projet sans la trahison en plénière du groupe Libéral qui a sonné le tocsin du projet en tournant sa veste au moment du vote sous les yeux ébahis du Chef de groupe PDC Yves Magnin qui lui, comme le MCG et comme l'UDC, soutenaient le projet.

Le jeu politique... comme on appelle ça pour se donner bonne conscience lorsque par idéologie dogmatique on plombe l'avenir de 96 jeunes qui auraient pu avoir un job, qui sait, plutôt que d'errer dans les cités de notre belle commune pour y croiser nos correspondants de nuit... :)

ça c'est pour le décorum purement politique... relis ma lettre de démission du CM, tu y trouveras un paragraphe qui soulignait cet aspect... ;)

Manque de vision

La gestion désastreuse des RH :

L'affaire Lussi, au demeurant excellent député, cet ancien Chef de la police municipale suspendu à tort par l'administration communale. Dicastère, là aussi, que tu chapeautes...

Là, le législateur que j'ai été, appuyé par nombre d'autres Conseillers et Conseillères municipaux avons tenté à plusieurs reprises d'avoir des éclaircissements sur les coûts engendrés par cette affaire.

Combien l'affaire Lussi a t'elle coûté aux contribuables verniolans ?

Tu n'as jamais répondu.

Opacité

La méconnaissance du dossier des citernes :

Alors que je suis invité par Pascal Décaillet sur son plateau, 3 semaines après le début de la grève de la faim, tu viens sur le plateau expliquer que les pétroliers ont un droit de superficie et qu'ils peuvent donc continuer à travailler... confondant de fait : droit de superficie et autorisation d'exploitation...

Deux choses totalement distinctes.

Autorisation d'exploitation pourtant contraire aux prescriptions OPAM, à l'avis du Tribunal Fédéral, et au simple bon sens... 5'000 personnes vivent, travaillent, passent quotidiennement à moins de 40 mètres de 115'000'000 (cent quinze millions) de litres d'hydrocarbures divers. Une verrue de 27 mille mètres carrés qui plombe tout développement urbanistique digne d'une ville de 30'000 habitants.

Méconnaissance

.../...

J'arrêterai ici la liste des griefs... car je n'ai pas besoin de plus pour refuser catégoriquement de porter ma voix sur l'actuel Conseiller administratif de la commune de Vernier...

Manque de vision, opacité et méconnaissance étant, à mon humble avis, autant de points rédhibitoires qui s'opposent à la délégation de mon pouvoir de citoyen.

 

Non, je ne voterai pas pour toi.

 

Ce que j'attends du prochain CE pour Genève : perspective, transparence et compétence... qualités présentes chez d'autres candidats et candidates à gauche et à droite.

Anyway, je te souhaite bonne chance pour dimanche prochain...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

08:32 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/11/2012

Gym et citernes ? A quand Blandonnet ?

Bonjour à toutes et tous,

il y bien longtemps que je n'ai pas pris le temps d'écrire un billet... la vie est ainsi faite que l'on ne peut pas toujours faire ce que l'on souhaiterait...

Cependant, hier j'accompagnais ma cadette à la rencontre cantonale de gymnastique de là, comme je suis toujours impressionné par l'énergie des bélévoles qui organisent pareilles manifestations, un petit hommage s'impose.

Aujourd'hui, les personnes qui investissent du temps le plus gracieusement du monde et permettent ainsi à nos petites "têtes blondes" de partager pareils moments sont rares.

C'est donc une note en forme de remerciements à toutes celles et ceux qui prennent encore le temps de faire vivre notre société, nos évènements sportifs, nos manifestations.

Un GRAND MERCI à tous les bénévoles qui se sont investis pour rendre possible la rencontre sportive du Bois des Frères de ce week-end.

D'ailleurs c'est en allant à cette rencontre, que j'ai vu celà :

IMAG0068.jpgEh oui, les citernes ne sotn pas une fatalité. Je suis certain que désormais les parents qui laissent leurs enfants au centre sportif du Bois des Frères sont soulagés de voir ces verrues dangereuses disparaitre de l'horizon immédiat de leurs chérubins.

La concentration des capacités de stockage loin de notre population est une évidence à laquelle les installations dangereuses (type Sévéso) n'échapperont pas.

C'est l'évidence.

Par conséquent, je me réjouis de prendre connaissance des avancées du dossier des citernes de Blandonnet en application de la décision ferme du Grand Conseil de demander le déplacement de la capacité de stockage de 115'000'000 (115 millions donc)de litres d'hydrocarbures divers présents à moins de 40 mètres de notre population.

Blandonnet, cette bombe à retardement, est toujours en activité... 5'000 vies sont toujours exposées à la mort, ce qui est un moindra mal, mais aussi aux blessures graves.

8 mois sont passés depuis la décision du Grand Conseil, et à ma connaissance, le Conseil d'Etat et les services concernés semblent ne pas avoir répondu à la demande de notre législatif.

Ce qui à mon sens est un déni démocratique... mais ce que j'en dis... ;)

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

 

10:29 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/06/2012

Blandonnet, les pétroliers sont prêts à partir...

Bonjour à toutes et à tous,

hier soir, à l'école des Ranches sise à Vernier, se tenait une table ronde entre la commune de Vernier, représentée par son Maire, les représentants des organisations faitières des pétroliers présents sur la commune et les responsables de différents services de l'Etat.

Enfin, après des années d'attente, nous arrivons à tous nous retrouver pour poser la problématique des dépôts d'hyrocarbures.

Au fil du débat, lorsque le moment des questions arrive, je pose la question qui me tient à coeur et au ventre à savoir le déplacement du centre de stockage et de distribution de Blandonnet.

Les pétroliers, en dehors du détail de qui paie, sont prêts à déplacer ce centre de stockage ailleurs, du moment que la capacité de 115'000 mètres cubes sera mise à disposition ailleurs.

Les pétroliers sont donc prêts à jouer le jeu rapidement.

Mais pensez donc... c'est l'Etat qui traine des pieds... alors que l'étude Urbaplan propose la solution noir sur blanc pour le transfert de cette capacité sur d'autres sites équipés pour, que les pétroliers sont prêts à déménager les infrastructures, mais NON.

L'Etat ne peut plus faire l'autruche et se réfugier derrière des semblant d'excuses du genre : ce n'est pas aussi simple, il faut étudier encore...

Lorsque, avec la moindre des volontés, nous pourrions transférer rapidement 50% de la capacité de Blandonnet loin de la population, soit 65'000 mètres cubes sur la parcelle Holcim équipée pour... rien n'est fait... il suffira ensuite de trouver la surface pour accueillir les 50'000 mètres cubes restant...

A un certain point, il faut commencer... et arrêter d'attendre une probabilité de catastrophe qui mathématiquement, avec le temps qui passe, augmente chaque jour.

M. Longchamp, homme de décision, s'il en est, doit empoigner le sujet... avant que, sans même une catastrophe annoncée, nous perdions simplement les sièges de :

L'Oréal

World Found

HSBC

Transocean

Merck Serono, en comparaison purement économique, sera juste une pacotille...

L'attentisme dans ce dossier est dangereux pour une population de 5'000 personnes directement exposées et aussi économique de voir partir pareils contribuable sous d'autres longitudes plus sûres.

Un brin de bonne volonté, un peu de courage, et ce site pourrait enfin être déplacé...

C'est donc bien à l'Etat d'agir... et à l'Etat seul de faire montre d'efficience dans un dossier qui dort depuis 10 ans.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

16/06/2012

Un Conseil d'Etat qui tarde...

Bonjour à toutes et à tous,

il y a trois mois, jour pour jour, je mettais fin à ma grève de la faim suite au vote en "urgence" de la motion amendée 2043 qui demande, ni plus, ni moins, le départ des citernes du site de stockage et de distribution de Blandonnet.

Confiant envers nos autorités législatives et exécutives.

3 mois... pourtant que le site en question, détenu et exploité par la société Petrostock S.A., continue à être exploité.

Et ce malgré l'évidence du danger réel qui existe pour 5'000 personnes voisinnes (moins de deux cents mètres) de cette installation.

Nous parlons ici de :

IKEA,

du centre de réquérants des Tattes,

TCS,

du bâtiment des Coquelicots,

HSBC,

World Found Organization,

Transocean,

L'Oréal.

De gens qui vivent, travaillent, des multinationales qui feraient saliver n'importe quelle ville du monde y ont leur siège mondial, et ce à proximité d'une installation de stockage de produits volatiles hautement inflammables nommés hydrocarbures.

115'000'000 de litres y sont stockés et manipulés jour après jours... dans une installation pointée du doigt par toutes les études menées.

Donc, j'ai une question très simple... le Conseil d'Etat compte-t'il vraiment attendre la catastrophe, 5'000 vies humaines exposées, pour décider de retirer l'autorisation d'exploitation ?

Un droit de superficie n'est pas une autorisation d'exploitation.

Ou peut-être attend-il, comme pour Merck-Serono, que ces entreprises citées plus haut s'en aillent sous des cieux simplement plus sûrs ?

Un départ de ces sociétés ne fera perdre combien ?

Pour information le site de stockage de Blandonnet rapporte à la commune de Vernier : 300'000.- / an (environ)

Le centre d'affaires de Blandonnet et IKEA, rapportent à la commune de Vernier : 5 à 6'000'000.- / an (environ)

Genève quant elle... reçoit quelques miettes de la Confédération...

Une catastrophe coûterait combien et surtout qui paiera ?

Faut-il vraiment que les citoyens de la commune de Vernier, et ceux du Canton, offrent une calculette à nos Conseillers d'Etat ?

Bien à toutes et à tous,

Stéphane Valente

12/06/2012

A un Grand Homme, à mon ami...

Bonjour à toutes et à tous,

Quelques lignes dédicacées à un Grand Homme, devenu un ami.

Il y ait des Hommes qui méritent mon respect dont un qui m'a offert son amitié... une amitié aussi improbable et inattendue que ce coquelicot...

IMAG2061.jpg

A l'image de ce champ de blé, les amitiés, les rencontres, les amours qui jalonent une Vie, nous nourrissent des éléments qui nous permettent de grandir, de nous élever parfois. Quoi qu'il en soit, ces "jalons" nous bâtissent. Certaines s'élèvent au dessus et nous apportent cet émerveillement... que seule la simplicité est capable d'offrir.

Il y a quelques années maintenant, je faisais la rencontre d'un homme. D'apparence tout simple, d'une humilité telle qu'il m'aurait été bien impossible de savoir, ou plutôt de comprendre, que cette personne était à la tête d'un empire. Empire qu'il a bâti seul, à la force de ses bras, de sa volonté, d'un travail acharné.

Or, en découvrant qui il était réellement au fil du temps, le Temps lui-même m'a surtout appris que sa plus grande richesse était intérieure.

De fait, dans son domaine de compétence, cet homme est, ni plus, ni moins, un génie.

Sans que nous le sachions, cette personnalité a placé Genève à la pointe des nouvelles technologies... simplement... sans vague... sans en tirer la moindre gloriole.

Lorsque nous partageons un verre de vin, m'offrant ce qu'il a de plus précieux : du Temps... je lui dis souvent qu'il mériterait largement un boulevard, que notre cité devrait lui rendre hommage... ce à quoi il se refuse par pudeur, par humilité.

Au contact de pareil humain, l'empire qu'il a bâti s'efface pour laisser la place à la profondeur d'un Homme d'une simplicité rare, d'une humilité telle qu'elle donne le vertige.

A son contact j'apprends... apprendre à Être Humain tout simplement...

De là, il n'existait pas d'autre moyen pour lui rendre hommage que ces quelques lignes... témoignage furtif qui lui permettra de savoir ce qui émane de lui, tout en préservant ce qu'il apprécie le plus : la discrétion.

Toutefois, j'ajoute à son intention :

-"avoue que sur ce coup je t'ai eu !? Hein ? ;o)  et peut-être réfléchiras-tu à l'opportunité de laisser un témoignage de ton parcours de vie atypique pour donner l'impulsion à nombre de jeunes de suivre la voie que tu as ouverte et ce... avec toute l'humilité qu'il sied aux Grands Hommes de ce monde ?"

Il faudra t'y faire, tu fais partie des Grands Hommes, tu aurais tant à transmettre... réfléchis-y...

Bien à toi,

Bien à toutes et à tous,

Stéphane