04/09/2013

Un futur député : Thierry Cerutti

Bonjour à toutes et à tous,

choisir parmi les candidats et les candidates à la députation ne sera pas chose facile... une profusion de profils intéressants...

Alors, j'ai choisi de faire la promotion de celles et ceux dont je connais les talents, les compétences, l'expérience pour avoir siégé à leur côté, travaillé avec.

Pour continuer cette sélection Thierry Cerutti MCG.

Thierry_Cerutti.jpgThierry Cerutti a été le Conseiller administratif en charge du dicastère des sports de la commune de Vernier  alors que j'étais l'heureux président de la commission des sports.

J'ai travaillé avec lui durant des mois sur les différents projets et motions parvenues en commission.

Pratiquement présent à toutes les commissions pour répondre aux commissaires malgré son emploi du temps accaparé par la députation, il a toujours fait preuve d'une parfaite connaissance de ses dossiers. 

Contribuant ainsi à améliorer de nombreuses installations sportives, à favoriser le sports chez les jeunes, à faciliter la vie des multiples clubs présents sur la commuen de Vernier.

Il a été efficace... et c'est bien ce que l'on attend d'un politique.

Ardant défenseur de sa commune devant le Grand Conseil, son caractère bouillonant d'énergie dérange peut-être quelques personnes, il n'en reste pas moins un homme de parole, un politicien engagé auprès de ces concitoyens.

La commune de Vernier dispose là d'un représentant parfait pour aller défendre les intérêts des verniolans et des verniolanes au Grand Conseil.

Si bien évidemment je voterai le liste de mon parti, il est certain que Thierry Cerutti y figurera. MCG soit-il, et fort d'un caractère bien trempé, il n'en reste pas moins un homme de dossier, qui sait dépasser ses convictions pour lui aussi choisir de suivre la notion qui devrait prévaloir en politique : le sens du bien commun.

Et l'hémicycle cantonal a besoin de personnalités de sa trempe, à n'en pas douter.

Donc, Genevés et Genevées, lorsque vous voterez pour vos députés, pensez à ajouter ce nom sur la liste de votre choix :

Thierry Cerutti

Deuxième ajout à ma liste... pour les éléctions au Grand Conseil !

Belle et douce journée à toutes et à tous

Stéphane

 

03/09/2013

Un futur député : Yves Magnin

Bonjour à toutes et à tous,

choisir parmi les candidats et les candidates à la députation ne sera pas chose facile... une profusion de profils intéressants...

Alors, j'ai choisi de faire la promotion de celles et ceux dont je connais les talents, les compétences, l'expérience pour avoir siégé à leur côté, travaillé avec.

Pour commencer cette sélection Yves Magnin PDC.

yves,magnin,Yves Magnin a été "mon" vice président durant ma présidence du Conseil municipal de Vernier.

J'ai appris à connaître tant le politique extrêmement brillant, que l'homme de parole et de décision qu'il est.

Il n'est pas un "dogmatique" incapable de discernement. Il a toujours défendu des projets qu'il jugeait dignes d'intérêts pour les citoyens et les citoyennes de sa commune.

Vernier.

La commune de Vernier dispose là d'un représentant parfait pour aller défendre les intérêts des verniolans et des verniolanes au Grand Conseil.

Si bien évidemment je voterai le liste de mon parti, il est certain qu'Yves Magnin y figurera. PDC soit-il, cet homme habitué à travailler ses dossiers, sera un député d'une qualité rare avec lequel il est possible de travailler au-delà des partis pris dogmatiques qui paralysent les projets prétéritant ainsi la population.

Et l'hémicycle cantonal a besoin de personnalités de sa trempe, disposant de la qualité la plus importante pour siéger à telle fonction : le sens du bien commun.

Donc, Genevés et Genevées, lorsque vous voterez pour vos députés, pensez à ajouter ce nom sur la liste de votre choix :

Yves Magnin

Premier ajout à ma liste... pour les éléctions au Grand Conseil !

Belle et douce journée à toutes et à tous

Stéphane

05/08/2013

Le GSSA : une relique...

Bonjour à toutes et à tous,

en septembre nous devrons nous prononcer sur l'initiative de ce groupement, relique de temps anciens, où notre belle et grande et fière et puissante armée comptait 650'000 hommes et femmes mobilisables en tout temps.

Reliqua d'une époque où le fait d'objecter vous menait directement à la case prison, sans passer par le start.

Forts de cette motivation, nos amis et amies du GSSA reviennent avec l'abrogation du service militaire comme Saint Graal de la liberté suprême que serait la disparition de notre armée de milice.

Paradoxalement, c'est cette même armée de milice, constituée d'hommes et de femmes issus de la population, qui garanti notre souveraineté démocratique élémentaire : le peuple décide de tout.

L'Histoire nous apprend qu'avant chaque dictature, les élites ont retiré les armes aux citoyens. C'est un fait historique qui s'est répété à plus soif au fil du temps.

De fait, tant que le peuple détient la force armée suprême : l'armée, rien ni personne ne peut s'opposer à sa volonté.

En somme l'armée de milice est la garante de notre souveraineté et donc de nos libertés.

En dépit de ces arguments purement Historiques et démocratiques, nos amis du GSSA n'ont pas la moindre analyse sur les évènements qui nous entourent... notamment, et là j'insiste sur l'importance de ce fait : Monsanto (savez les ceux qui brevètent la vie et l'imposent aux autres ?!?) s'est offert la première armée privée du monde : Blackwater.

Donc pendant que nos amis et amies du GSSA, utilise leur droit le plus élémentaire de s'exprimer, droit qui leur est accordé par notre Constitution, elle même garantie par notre armée de milice... des entreprises aux desseins quelque peu mal définis, s'offrent des armées privées...

Par conséquent, bientôt, des multinationales pourront imposer ce qu'elles veulent, à qui elles veulent, sans le moindre contrôle politique. Cette privatisation de la force armée commençant à s'étendre largement, même chez nos voisins limitrophes.

Cette dérive, cette dépossession de la force suprême, dont le peuple suisse dispose à travers son armée, obeït à une logique très claire : la disparition programmée de la démocratie telle que nous la connaissons.

Une fois dépossédé de la force armée, le peuple sera bien gentil et il fera ce qu' "on" lui dira et arrêtera de nosu dire ce qu'  "on" doit faire :)

En conséquence, le GSSA est un reliqua d'un combat politique obsolète complètement dépassé qui ne tient compte d'aucune réalité du monde qui nous entoure, des libertés qui s'amenuisent, de cette volonté délibérée de faire du bon petit peuple le gentil "con" qui paie, qui suit et surtout qui n'a rien à dire.

Personnellement, je ne serai pas ce "con" là...

Le 22 septembre je voterai en mon âme et conscience : NON à l'initiative du GSSA, et pas parce que je suis un militariste fini, mais simplement soucieux de préserver la démocratie directe telle que je l'ai connue et telle que je souhaite la transmettre à mes enfants.

Pour reprendre leur propre slogan, remixé pour l'occaZe :

L'armée :

ça tue,

ça pollue,

ça rend con,

ça me garanti le droit de le dire haut et fort :)

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

PS. Notre armée de milice est à notre démocratie ce que le préservatif est à la vie sexuelle : mieux vaut en avoir une et ne pas en avoir besoin que d'en avoir besoin et ne pas en avoir :)

Taaaaaaaaaaaaaaalaaaaaaaaaaaaaaaaaaam ;) 

03/07/2013

Séparation, une autre approche

Bonjour à toutes et à tous,

il y a bien longtemps que je n'ai pas pris le temps d'écrire un billet... parce qu'un brin occupé dans la vraie vie vraie ;)

322-couple-separation.jpgQui n'a pas des connaissances qui se séparent, ou se sont séparés, divorcés... ?

Au moment où le droit des pères est enfin reconnu par le National qui accorde désormais la garde partagée d'office... il est possible d'entamer la phase suivante.

De fait, il est intéressant de lire que partout : -"le bien être de l'enfant prime sur tout autre aspect d'une séparation" or... avec le droit actuel les séparations / divorces entrainent :

  1. un appauvrissement des deux conjoints
  2. une augmentation de la pénurie de logement
  3. un mépris du confort des enfants.

En effet, les parents, conjoints fussent-ils un temps donné, tirent inexorablement vers eux les enfants, les obligeants à se déplacer d'un foyer à l'autre. La conséquence est simple : il faut que les deux parents disposent d'un nombre de chambres, du confort nécessaire. Souvent, il faut aussi disposer d'un appartement suffisamment près des infrastructures usuelles que le, les enfants fréquentent : école, collège, médecin, etc...

Là, cela signifie que les deux parents disposent donc de deux appartements, pour la même "cellule" familiale. Dépensent chacun de leur côté des sommes astronomiques en loyer et achats divers indispensables.

C'est là, qu'une nouvelle piste de réflexion devrait faire son chemin chez le législateur :

la garde partagée au domicile des enfants

Contraindre les couples qui n'arrivent plus à vivre ensemble à assumer le bien être de leurs enfants, avant de satisfaire à leur "egocentrisme" qui prévaut bien trop souvent dans ces situations.

Or cette solution, c'est à dire contraindre les parents à assumer la garde au domicile des enfants et non de contraindre les enfants à habiter chez l'un ou l'autre des parents...

Le deuxième appartement peut dès lors être de moindre taille et partagé par les parents.

L'idée si elle peut paraitre saugrenue de prime abord, fonctionne.

C'est un état d'esprit qui replace l'enfant du couple au centre et ce quel que soit les différends qui auront conduit à la séparation. Il n'existe, à mon sens et à à moins de problèmes sérieux relevant du pénal, aucune raison qui justifie un droit quelconque des parents de déraciner leurs enfants de leur domicile habituel pour se garantir à eux le confort...

Pareille mesure "par défaut" responsabiliserait par la même les couples qui divorcent ou se séparent un peu facilement, comme si vous pouviez, après avoir eu des enfants avec un conjoint, tourner la page sur ce qui fut... ou a été...

Prendre conscience que lorsque l'on se marie, l'on choisit un conjoint, lorsque l'on s'engage dans une famille, il faut être prêt à mettre son orgueil, son egoïsme, de côté... réaliser que si le couple ne fonctionne plus, ce n'est pas aux enfants d'en payer les conséquences, mais bien aux deux parents.

A ces mêmes deux parents, donc... de partager la garde, et de le faire au domicile des enfants.

Inscrire dans la loi ce principe de "domicile régulier" des enfants et dès lors de contraindre les parents à se déplacer lors de leur garde respective remettrait l'enfant au centre des préoccupations et n'en ferait plus le jouet de parents... souvent bien incapables de prendre la mesure de ce qu'ils et elles font vivre à leur enfant chaque semaine... chaque deux semaines...

Aux législateurs d'y réfléchir... le modèle fonctionne et devrait devenir la norme.

C'était la pensée du mercredi matin :)

Belle et réfléchissante à toutes et à tous,

Stéphane

 

06/03/2013

L'Or

Bonjour à toutes et à tous,

De l'importance de l'Or

L'Or

lingot.jpg

L'élément atomique numéro 79.

Convoité, recherché, vénéré, adoré, cet élément a rendu fou plus d'un homme.

Pourtant, jusqu'il y a peu, l'or ne servait qu'aux parures, bijoux, objets divers.

Il deviendra monnaie, puis servira à thésauriser l'avoir des banques afin d'imprimer et faire circuler les "coupons" que nous appelons billets et frapper les pièces. 

A ce titre, notre Banque Nationale assurait la contre-valeur du franc suisse en or, à savoir l'étalon or. Etalon or auquel nous avons renoncé pour rejoindre le FMI.

Ce petit historique très résumé et simplifié, laisserait croire que l'or est un élément un brin désuet et complètement "has been".

Ceci à un tel point, que la tendance mondiale concernant ce métal, bien plus précieux qu'il n'y parait de prime abord, voudrait qu'au fond... ce métal ne sert pas à grand chose, que le posséder engendre plus de souci que d'avantages réels.

Or, c'est le cas de le dire, l'Or est véritablement une matière première.

De fait, ce bon vieux métal "has been" possède des propriétés pour conduire l'éléctricité. Probablement le meilleur conducteur qui soit.

processeur_1.jpg

A tel point, que tous les téléphones, tablettes, les processeurs, les cartes mères, en recèlent.

Il possède aussi une toute autre qualité qui en fait LE métal à posséder, car il est indispensable à l'industrie spatiale.

Conducteur, l'or possède avant tout des propriétes de réflexion des rayons infrarouges. Cette propriété particulière est utilisée pour protéger les satellites, notamment, des rayons solaires hors de notre atmosphère.

satellite.jpg

Ordinateurs, téléphones, satellites... cela fait beaucoup d'applications tout autre que la belle parure, ou le "plomb dentaire".

Ce métal est donc une valeur d'avenir, une nécessité incontournable pour diverses industries et indispensable à la conquête spatiale.

Posséder l'Or aujourd'hui, c'est garantir la prospérité aux générations futures.

De nombreuses banques centrales, notamment allemande, commencent à rapatrier leur or.

La Suisse doit elle aussi et sans tarder, récupérer le sien, le stocker sur son territoire et stopper les ventes d'or.

La politique de la BNS dans ce domaine particulier doit être revu et corrigé rapidement avant que nous dilapidions ce métal qui ne fera que prendre de la valeur au fil du temps.

Vous pouvez agir maintenant en signant l'initiative sur l'or

Nous parlons ici de la prospérité économique d'un pays tout entier. De l'avenir des générations futures qui auront un besoin bien réel de ce métal.

Synthétiser de l'or demande bien trop d'énergie et est bien trop coûteux pour que nous fassions "cadeau" de l'avoir du pays.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

Hommage particulier en ce jour, il y a un an, un grand Monsieur, au sens propre comme au figuré, nous quittait, à mon ami Soli Pardo.